ImageMovers Digital

Un peu d’histoire...

Le Drôle de Noël de Scrooge est le premier film issu d’une nouvelle compagnie financée en large partie par la Walt Disney Company : ImageMovers Digital. Dérivée d’ImageMovers, IMD (son acronyme officiel) est une firme entièrement dédiée au cinéma virtuel issu de la technique de la capture de mouvements. Alors que les œuvres précédentes sur le marché de la Motion Capture - Le Pôle Express et La Légende de Beowulf (réalisés par Robert Zemeckis) ainsi que Monster House (seulement produit par ses soins) - restent la propriété de leurs studios financeurs (respectivement Warner, Paramount et Sony), Le Drôle de Noël de Scrooge symbolise, à lui seul, la totale prise d’indépendance de Robert Zemeckis. Il possède, en effet, désormais une infrastructure adaptée au projet de cinéaste qui lui tient à cœur : le développement du cinéma d'animation basé sur le procédé "Mocap". La Motion Capture - ou capture de mouvements en français - désigne donc, de façon générique, les techniques permettant de capter les mouvements d'un élément réel afin de les renvoyer dans un univers virtuel. Ils sont ainsi enregistrés puis restitués en temps réel vers d'autres systèmes ; cette technique étant employée pour faire correspondre des mouvements du vivant à ceux d'un avatar ou d'une représentation conceptuelle.

L'aventure ne fait pourtant pas long feu. Les résultats au box-office du (Le) Drôle de Noël de Scrooge sont, en effet, tellement décevants que les studios Disney annoncent, alors même que son exploitation n'est pas terminée, la fermeture d'IMD une fois Milo sur Mars, le projet en cours, achevé. Des analystes apportent toutefois une autre justification à cette situation. "Bébé" de Dick Cook, le précédent responsable de la branche film de la Walt Disney Company, ImageMovers Digital se trouve, à la suite de sa démission forcée, bien vite orphelin, sans plus aucun défenseur en interne. Son successeur, Rich Ross, poussé par le PDG Bob Iger en personne, manifeste ainsi sans tarder sa volonté de se concentrer uniquement sur les deux studios d’animation historiques : Disney et Pixar. Pour autant, les ponts ne sont pas totalement rompus avec Robert Zemeckis puisqu’un troisième film, remake de Yellow Submarine, réalisé par lui et toujours en Motion Capture, est annoncé en préparation...

Voici la liste exhaustive des films d’animation utilisant entièrement la technique de la Motion Capture.

  • Critique(s) : 2/2