Retour sur l'Île de L'Oubli
Descendants - L'Île de L'Oubli - Tome 2

Titre original :
Return to the Isle of the Lost
Éditeur :
Hachette Romans
Date de publication France :
Le 29 juin 2016
Genre :
Descendants – L'Île de L'Oubli
Auteur(s) :
Melissa de la Cruz
Autre(s) Date(s) de Publication :
Disney•Hyperion (US) : Le 24 mai 2016
Nombre de pages :
320

Le synopsis

Bien intégrés à Auradon depuis la défaite de Maléfique, les descendants des méchants reçoivent des messages de menace leur ordonnant de retourner sur l'Île de l'Oubli. Craignant que leurs parents soient les auteurs de ces missives, ils décident de rentrer chez eux afin de régler la situation...

La critique

rédigée par
Publiée le 26 novembre 2022

La franchise Descendants, très populaire à la télévision, s'est enrichie au fil des années grâce à une série de romans publiés entre chaque téléfilm. Le premier tome, Descendants - L’Île de l’Oubli (Disney•Hyperion (US) et Hachette Romans (France), 2015) a notamment permis d'introduire l'univers et les personnages trois mois avant la diffusion du premier long-métrage. Descendants - Retour sur l'Île de l'Oubli offre donc une suite très attendue des aventures de Mal, Evie, Jay et Carlos, lesquels n'en ont absolument pas fini avec les habitants de l'Île de l'Oubli et leurs parents maléfiques, malgré l'envie des jeunes gens de rester à Auradon.

Melissa de la Cruz est l’auteure de plus de cinquante romans ayant figuré sur les listes des best sellers de USA Today, du Wall Street Journal et du Los Angeles Times. Le premier tome de la série Descendants - L’Île de l’Oubli est, pour sa part, resté plus de cinquante semaines dans celle du New York Times et quinze semaines à la première place du classement avec plus d’un million de copies publiées. L’auteure de la franchise a également signé la série Blue Bloods (Hyperion Books for Children (US) depuis 2006), Les Sorcières de North Hampton (Hyperion (US), 2011-2013 ; Orbit (France), 2013-2014), Alex & Eliza (G.P. Putnam’s Sons Books for Young Readers (US), 2017-2019), The Queen’s Assassin (G.P. Putnam’s Sons Books for Young Readers (US), 2020-21), High School Musical : The Musical - The Series : The Road Trip (Disney•Hyperion (US), 2021) et le roman graphique Gotham High (DC Comics (US), 2020 ; Urban Comics (France), 2021), assistée des pinceaux de Thomas Pitilli.

À l'instar du premier roman de la saga, les différentes sections de l'ouvrage sont introduites par des citations tirées des films d'animation Disney, mais il s'agit cette fois-ci de paroles prononcées par des personnages gentils ou neutres et non par des méchants, marquant ainsi la transition des quatre descendants du côté du bien. Tandis que le lectorat découvre la manière dont ils se sont acclimatés à Auradon et de quelle manière cela les a poussés à faire preuve de bienveillance, leur retour sur l'île permet au lectorat d'en apprendre davantage sur le lieu où ils ont passé leur enfance. Dans cette logique, le récit peuple l'île de nouveaux descendants et développe ceux qui étaient à peine introduits dans le tome précédent, tel qu'Anthony Trémaine, le petit-fils de Madame de Trémaine (Cendrillon, 1950) ou bien Ginny Gothel, rejeton de l'affreuse Mère Gothel (Raiponce, 2010). Du côté d'Auradon, les descendants côtoient également la progéniture de héros bien connus ; c'est par exemple le cas d'Allie, la fille d'Alice (Alice au Pays des Merveilles, 1951) qui était déjà apparue dans la série animée Descendants : Génération Méchants (diffusée sur Disney Channel entre 2015 et 2017).

Ce second volet initie un format d'histoire qui se poursuivra dans les prochains tomes et où le récit se divise en deux temps : les aventures des descendants d'un côté, et celles du roi Ben de l'autre. La partie consacrée aux descendants est intéressante et il est plaisant de les retrouver changés et heureux dans leur nouvelle vie. Même s'ils sont encore parfois tiraillés par le doute, leur priorité est désormais de protéger les habitants d'Auradon, puisqu'ils sont parfaitement conscients de ce dont pourraient être capables leurs parents et leurs anciens amis-ennemis. Le lectorat sera sans doute content de les voir revenir sur leur île, où il les a découverts dans le premier tome, pleins de courage et grandis. Les nouveaux personnages qu'ils rencontrent au cours de leurs pérégrinations sont d'ailleurs une belle addition, et la trame de base portée par les messages de menace offre une ouverture sur la suite de la franchise qui déterminera la manière dont les descendants lieront leurs deux maisons et trouveront un sens à leur existence.

Quant au roi Ben, il doit partir à Camelot au royaume du roi Arthur pour gérer la présence d'un dragon qui, il le pense, pourrait être d'une façon ou d'une autre une émanation de Maléfique. Pour conserver l'imaginaire médiéval associé au roi Arthur (sachant tout de même que le roi légendaire n'a pas vécu au Moyen Âge), l'auteure justifie l'écart temporel entre la manière de vivre des habitants d'Auradon et ceux de Camelot en indiquant qu'il s'agit ici d'un choix délibéré de ces derniers. Le roi Ben rencontre pendant son aventure des personnages qui raviront les fans Disney, cependant il est curieux de constater que l'auteure a décidé d'introduire Merlin au récit alors même que le roi Arthur est absent durant la visite de Ben, le souverain breton ayant pourtant été mentionné auparavant. La mission royale de Ben permet en outre de découvrir une partie de la géographie du royaume d'Auradon. Le roman continue de faire preuve d'originalité et de créativité pour bâtir l'univers de la franchise qui imagine la suite des contes Disney dans un monde contemporain à travers les aventures de la progéniture des protagonistes principaux. Ben se rend également à Charmantine, le royaume de Cendrillon, et plus précisément Cendrillonville, dont les noms, s'ils sont mignons, créent un fort contraste avec les autres plus crédibles inventés par l'auteure.

À travers les conseils tenus par le roi Ben, le lectorat découvre encore de nouveaux personnages, ce qui permet à l'auteure d'intégrer de nombreux longs-métrages Disney dans cette histoire où les fées, les animaux qui parlent et les humains se côtoient. Les objets enchantés de La Belle et la Bête (1991) redevenus humains font d'ailleurs plusieurs apparitions pour assister le roi Ben. De façon plus indirecte, d'autres héros et vilains sont mentionnés parmi lesquels Raiponce, dont Carlos découvre le livre dans la bibliothèque de l'école la Dragonne : Comment s'Occuper Pendant Seize Ans, ce qui correspond parfaitement à la princesse et apporte une touche d'humour décidément bien présente dans la franchise. Aussi, de façon plaisante, des personnages moins connus et bien moins populaires sont également évoqués dans les pages du roman, à l'image du méchant Professeur Ratigan de Basil, Détective Privé (1986).

Le récit aborde également le match des Chevaliers Combattants, mais il est quelque peu dommage qu'il n'ait pas été décrit par l'auteure, le lectorat devant se contenter d'un résumé de l'entrée des joueurs et de la résolution. Comme le montre la franchise des livres de la série Harry Potter (J. K. Rowling, Bloomsbury Publishing entre 1997 et 2007) avec le Quidditch, les matchs de sport dans les mondes imaginaires bien racontés sont pourtant palpitants à lire. De même façon, malgré la lecture agréable du roman, la quête finale des héros est bâclée, que ce soit à travers les recommandations beaucoup trop directes qu'ils reçoivent de leurs guides ou dans l'accomplissement de leur mission. Globalement, le développement du monde et le concept de base de la saga littéraire sont passionnants mais pas suffisamment bien ficelés et exécutés, au grand dam des lecteurs qui demeurent malgré tout fidèles aux personnages incarnés par les excellents acteurs des téléfilms.

L'un des défauts de ce tome et des suivants réside également dans la qualité de la traduction qui laisse quelque peu à désirer, tant par l'usage d'un vocabulaire trop stéréotypé pour des adolescents que par l'absence beaucoup trop fréquente du subjonctif ; s'il n'y a rien de mal à simplifier les romans pour adolescents, lorsque cela est poussé à l'extrême, le texte ne sonne simplement plus français ! De plus, la tranche d'adolescents visée aura au moins déjà lu des extraits de romans classiques et ne risque donc pas de se formaliser devant l'usage de ce simple temps verbal qui fait lui aussi partie de la langue française orale. L'erreur la plus impardonnable reste cependant d'avoir appelé la sœur par alliance de Cendrillon Anastasia, au lieu d'Anastasie, ce qui dénote d'un manque de recherche sur l'univers Disney qui se trouvera confirmé dans les romans suivants.

Après un bon premier roman et un excellent premier téléfilm, il est dommage de voir la qualité de la série littéraire décroître, même si le lectorat prend malgré tout un certain plaisir à découvrir la suite des aventures des quatre adolescents. Descendants - Retour sur l'Île de l'Oubli reste donc un incontournable pour les fans de la saga, ne serait-ce que pour le développement de l'univers, mais dont la qualité aurait pu être largement meilleure.

Poursuivre la visite

1994 • 2023

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.