Tout Droit Jusqu’au Matin

Tout Droit Jusqu’au Matin
La couverture
Titre original :
Straight on Till Morning
Éditeur :
Hachette Heroes
Date de publication France :
Le 24 juin 2020
Genre :
Twisted Tales
Auteur(s) :
Liz Braswell
Autre(s) Date(s) de Publication :
Disney•Hyperion (US) : Le 4 février 2020
Nombre de pages :
480

Le synopsis

Il y a bientôt quatre ans que Nana a chipé son ombre à Peter Pan et que Wendy attend le retour de son héros avec impatience. Devenue jeune fille, elle peine en effet à trouver sa place dans ce monde qui rejette son imagination débordante - y compris ses propres frères. Peut-être parviendra-t-elle enfin à effectuer le voyage vers le Pays Imaginaire dont elle rêve pour sortir de sa monotonie londonienne, non pas grâce à Peter Pan, mais au némésis de ses histoires, le Capitaine Crochet...

La critique

rédigée par
Publiée le 07 novembre 2021

Tout Droit Jusqu'au Matin est le huitième roman de la collection des Twisted Tales et le cinquième écrit par Liz Braswell. Le récit reprend l'histoire du long-métrage d'animation Peter Pan (1953), lui-même basé sur le célèbre roman pour enfants de James Matthew Barrie Peter et Wendy, paru en 1911.

Liz Braswell est l'auteure principale des Twisted Tales, ayant signé Ce Rêve Bleu (2015), Il Était un Rêve (2016), Histoire Éternelle (2016), Profondeurs de l'Océan (2018), Un Joyeux Non-Anniversaire (2020) et What Once Was Mine (2021). Avant cela, elle s'est fait connaître grâce à sa série de romans de type surnaturel The Nine Lives of Chloe King, écrite sous le pseudonyme de Celia Thomson, dont le premier tome paraît en 2004 chez Simon Pulse et qui a été adaptée à la télévision en 2011 et diffusée sur Freeform (anciennement ABC Family).

Peter Pan est un personnage qui a su inspirer J. M. Barrie bien avant que le roman de Peter et Wendy ne paraisse. En 1902, le futur garçon aux oreilles pointues prend ainsi les traits d'un enfant de sept jours dans le recueil d'histoires Le Petit Oiseau Blanc, dont les chapitres le concernant formeront en 1906 son propre ouvrage : Peter Pan dans les Jardins de Kensington, illustré par nul autre qu'Arthur Rackham. Puis, c'est en 1904 dans la pièce de théâtre de J. M. Barrie Peter, ou le Garçon Qui Ne Voulait Pas Grandir – pièce sur laquelle Barrie a basé son roman – que l'auteur confère au personnage la personnalité et les aventures qui font désormais partie de l'imaginaire collectif.

Comme il est d'usage dans les romans Twisted Tales, la personnalité des héros est largement approfondie, et l'auteure développe de nouveaux éléments relatifs à la vie des personnages et le contexte de leur histoire. En l'occurrence, le lecteur découvre Wendy dans sa vie londonienne, la place qu'elle occupe dans sa famille, son besoin de perfection et de faire plaisir aux autres, sa relation avec ses parents et la société qui n'apprécie guère son excentricité. Si la Wendy de Tout Droit Jusqu'au Matin est très proche de celle du film d'animation, certains détails rappellent fortement Alice dans Alice au Pays des Merveilles, ce qui peut paraître un peu dérangeant du fait que la similarité ne s'arrête pas là et s'étend au Pays Imaginaire, lequel ressemble par endroits au Pays des Merveilles - entre autres dans la présence de certaines créatures qui le peuplent. Sachant que l'auteure écrira par la suite Un Joyeux Non-Anniversaire, ceci peut sembler être un faux-pas et une méconnaissance du Pays Imaginaire - mais fort heureusement, le problème n'est pas récurrent et ainsi, ne dérange pas outre mesure le lectorat dans sa découverte de l'univers. Mais contrairement à ce dernier ouvrage, Liz Braswell est très bien parvenue à créer un récit aux tonalités propres à J. M. Barrie, un tour de force également accompli dans Peter et la Poussière d'Étoiles de Dave Barry et Ridley Pearson (Hyperion Books, États-Unis, 2004 ; Albin Michel, France, 2008).

Il faut noter que les trois derniers personnages des Twisted Tales ont beaucoup en commun ce qui peut sembler un peu répétitif, malgré la grande qualité des ouvrages : Cendrillon (Oser ses Rêves, 2020), Alice et Wendy sont des femmes qui rencontrent des difficultés dues à leur genre féminin, à une époque assez proche et ainsi, elles ont des problèmes sociétaux similaires. Si Cendrillon hésite à partir à la découverte du monde du fait des dangers qu'elle encourt, Wendy a le luxe de pouvoir mettre ce problème de côté, tout comme Alice le peut elle aussi. Mais toutes les trois sont la proie de la société qui les épie et attend d'elles qu'elles réagissent en concordance avec leur rôle de femme à l'époque conservatrice européenne. Aussi, Wendy et Alice sont deux jeunes femmes à l'esprit fantasque, bercées par un monde imaginaire qui ne l'est pas tant que ça, et qui se heurtent aux quolibets qu'il est si important d'éviter. Si la thématique du féminisme dans ces trois romans est très intéressante, elle peut paraître maladroite par endroits, étant sans doute un peu trop omniprésente, ce qui dessert quelque peu le message de l'auteure du fait de cette profusion. Cependant, de ces trois romans, Tout Droit Jusqu'au Matin ne pèche pas en la matière, portant ce thème social d'une manière intelligente et offrant une belle fin inspirante, et une ode bienvenue à la solidarité féminine.

Une seconde thématique abordée par Liz Braswell est celle des enfants et de la pauvreté, déjà abordée dans Ce Rêve Bleu dans le contexte du combat social de Jasmine dans les ruelles d'Agrabah, et qui sera abordée dans Un Joyeux Non-Anniversaire à travers les orphelins auxquels Alice vient en aide. Étant donné l'histoire, cette ligne directrice se prête parfaitement au récit, les Enfants Perdus étant des orphelins récupérés par Peter Pan qui les a emmenés au Pays Imaginaire. Tout Droit Jusqu'au Matin étant beaucoup plus réaliste et dur que le long-métrage Disney, les anecdotes concernant les bambins sont éminemment plus réelles et, sortie de sa condition bourgeoise modeste, Wendy découvre le quotidien des enfants de par le monde dont elle n'avait pas conscience et qui lui ouvre les yeux sur sa propre situation. Et il est impossible de se plonger dans le thème des enfants, sans parler de la symbolique du combat entre Peter Pan, le Capitaine Crochet et le Crocodile - ce que Braswell a fait dans le menu détail : le combat d'un adulte qui a peur du son d'une horloge, et souhaite anéantir un enfant qui ne grandira jamais. Le temps est ici un personnage à part entière qui plane sur les héros constamment, surtout sur le Capitaine.

Liz Braswell se penche aussi sur la particularité du monde du Pays Imaginaire, inventé par Wendy et pourtant bien réel. Au fil des pages, le mystère se précise tout autant pour le lectorat que pour Wendy, qui découvre son œuvre, mais pas seulement, car comme la métaphore du chevalier parti vaincre le dragon, le Pays Imaginaire reflète l'inconscient des rêves éveillés et endormis de Wendy et de ses frères. Le monde est un aperçu des pensées véritables de ses créateurs. Dans la droite ligne de L'Histoire Sans Fin de Michael Ende (paru en 1979 en Allemagne chez Thienemann), si les humains peuvent créer un univers imaginaire, celui-ci se développe ensuite de son propre chef. Dans le même style et plus récemment, Bénédicte Fleury Parry a signé la quadrilogie fabuleuse Oniria (parue chez Hachette/Hildegarde entre 2014 et 2018) qui se rapproche de l'autre versant du Pays Imaginaire, construit non pas via les souhaits conscients de Bastien (L'Histoire Sans Fin), mais les rêves nocturnes de l'humanité. Le thème de l'imagination humaine pouvant influencer un monde imaginaire, et même le créer, est présent dans de nombreuses œuvres littéraires, et ce de manières plus différentes les unes que les autres. La trilogie Cœur d'Encre de Cornelia Funke (parue chez Dressler en Allemagne entre 2003 et 2007) est une autre itération des plus fascinantes, où certains héros du livre peuvent donner vie aux personnages des livres qu'ils lisent.

Dans Tout Droit Jusqu'au Matin, le point de vue adopté est celui de Wendy, mais aussi celui des pirates, ce qui permet à l'auteure d'offrir de belles descriptions et de développer la partie de Peter Pan ayant trait à la piraterie. Découvrant le monde, Wendy se rend compte que les pirates, qu'elle a désignés comme les ennemis de son héros, sont moins amusants que ce qu'elle pensait. Depuis le confort de sa chambre, elle ne s'est pas rendue compte de la violence que représente le fait de perdre sa main ou de ce qu'implique réellement une bataille. Le simple fait d'écrire une histoire sur des pirates, des êtres qui jadis terrorisaient les civils, pourrait sembler assez étrange, cependant, à l'époque même de l'Âge d'or de la piraterie, la haute société éloignée des côtes se délectait des histoires romanesques de ces personnes marginales qui avaient préféré une vie de liberté et d'égalité aux contraintes de la société sédentaire. En effet, Barbe-Noire lui-même était convié aux salons en qualité d'invité de marque exotique, afin qu'il puisse raconter les récits de ses exploits à ces dames. Il est donc normal que plus d'un siècle plus tard, Wendy n'ait pas réalisé la violence de la vie de pirates, surtout après avoir lu L'Île au Trésor de Robert Louis Stevenson, comme il en est fait mention dans le roman. Le réalisme, lequel insuffle une tonalité plus dure au récit même s'il conserve tout le merveilleux de Peter Pan, fait que certains personnages et espèces sont quelque peu différents du film d'animation. Des changements paraissent ainsi pertinents, tel que le fait de rendre certaines créatures plus menaçantes, jouant ainsi avec la mythologie grecque et l'œuvre de Shakespeare que Wendy connaît sur le bout des doigts ; à l'inverse, d'autres choix de l'auteure semblent étranges, comme le changement de tenue de Clochette et d'autres détails relatifs au peuple des fées. Du fait de ces modifications, Tout Droit Jusqu'au Matin s'inscrit dans la série des romans Twisted Tales, qui pour la plupart incluent une touche de bizarrerie « twisted », qui n'est pas présente dans le film original. Pour revenir au point précédent, les références littéraires directes faites par l'auteure à travers Wendy, laquelle a une grande culture générale, se doublent de références indirectes, à l'image du brouillard qui permet d'arriver par la voie des eaux au Pays Imaginaire, comme la barque menant le Roi Arthur à Avalon sous couvert de la brume.

À l'image de la plupart des livres de la collection des Twisted Tales, Tout Droit Jusqu'au Matin réintroduit des noms de personnages restés anonymes dans le film d'animation mais nommés plus tard, par exemple dans les comics, tels que le Crocodile Tic-Tac ou encore de nouveaux endroits et espèces du Pays Imaginaire. Un gros manquement du récit aura cependant été de ne pas intégrer les Autochtones à l'histoire, ces derniers ne figurant même pas lorsqu'il est fait la liste des habitants du Pays Imaginaire. Ils ont été tout bonnement retirés de l'univers. Peut-être y aura-t-il un jour un Twisted Tale réinterprétant Pocahontas, une Légende Indienne (1995), qui saura faire la part belle à cette population, mais ici, cela fait cruellement défaut. Le choix de l'auteure s'explique sans doute par le fait que la communauté des Natifs Américains est représentée de manière plutôt stéréotypée dans le film d'animation, au point que ce dernier est présenté sur Disney+ avec un avertissement stipulant que « le programme comprend des représentations datées et/ou un traitement négatif des personnes ou des cultures ». Quoi qu'il en soit, ce passage sous silence est bien dommage et cette partie de l'histoire aurait pu être réinterprétée de manière respectueuse, car c'est bien l'un des buts de la série que de porter ce type de sujets à l'attention des lecteurs. À contrario, Liz Braswell intègre élégamment à l'histoire une personne transgenre, ce qui ne peut que ravir le lectorat du fait de la diversité de représentation, et elle ne manque pas aussi d'insuffler à son habitude par touches des éléments ayant trait à la cause animale.

En ce qui concerne Clochette, il est très plaisant de découvrir une correspondance entre la franchise Disney Fairies et Tout Droit Jusqu'au Matin ; à ce jour, il manque en effet toujours d'ailleurs un film liant la franchise à la rencontre de Clochette et de Peter Pan, ce qui n'est pas non plus révélé dans le présent roman. Pour exemple, il est fait mention d'une fête que Clochette aurait ruinée, rappelant ainsi le film La Fée Clochette (2008), ainsi que le caractère marginal de la fée par rapport à ses semblables. Si la personnalité de Clochette est bien davantage celle du film Peter Pan, la connexion avec les films de la franchise Disney Fairies demeure toutefois claire. Pour ce qui est de l'après Tout Droit Jusqu'au Matin, cette version rompt complètement avec Peter Pan 2 : Retour au Pays Imaginaire (2002) qui, montrant Wendy des années plus tard, lui offre une vie bien différente de celle décrite à la fin du livre. Elle se détache également de Hook ou la Revanche du Capitaine Crochet (1991) qui introduit le personnage de Moira, future femme de Peter Pan et fille de Wendy, et qui est lui aussi rentré dans l'imaginaire collectif de l'univers de l'histoire.

Tout Droit Jusqu'au Matin est un ouvrage réellement fabuleux, qui surpasse le long-métrage Disney en ce qui concerne la richesse et le développement de l'histoire, ainsi que l'évolution des personnages - ce qui n'est pas peu dire étant donné la qualité de Peter Pan. L'atmosphère et les personnages sont justes, le récit offre certains éléments cathartiques aux lecteurs qui auraient aimé que l'histoire évolue d'une façon bien différente, ou qui auraient souhaité être rassurés vis-à-vis de ce qu'a pu ressentir Nana lorsqu'elle n'a pas pu s'envoler, et la toute fin est sans doute la plus émouvante des Twisted Tales. Contrairement à de nombreux romans de cette collection, c'est une fin nette et bien mesurée, qui ne frustre pas le lecteur de ne pas avoir de perspective de suite, sans pour autant trop en dire. Un ouvrage à lire pour toute personne intéressée par l'œuvre de James Matthew Barrie et qu'il est difficile de ne pas finir d'une traite.

Poursuivre la visite

1994 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.