Ce Rêve Bleu
La couverture
Titre original :
A Whole New World
Éditeur :
Hachette Heroes
Date de publication France :
Le 15 mai 2019
Genre :
Twisted Tales
Auteur(s) :
Liz Braswell
Autre(s) Date(s) de Publication :
Disney•Hyperion (US): Le 1er septembre 2015
Parragon Books Ltd. (RU) : Le 31 mai 2016
Disney Press (US) : Le 26 juillet 2016
Nombre de pages :
384

Le synopsis

Et si Jafar avait récupéré la lampe magique et qu'elle n'avait pas été volée par Abu, avant que lui et Aladdin ne soient enfermés dans la Caverne aux Merveilles ? Si, grâce à cette lampe, Jafar avait réussi à détrôner le bon sultan et pris le contrôle d'Agrabah ? Et si, la princesse Jasmine et Aladdin avaient débuté leur histoire autrement, en ralliant les vauriens de la cité dans une bataille sans merci contre un sorcier maléfique ?

La critique

rédigée par
Publiée le 29 juin 2020

Sorti le 1er septembre 2015 aux États-Unis chez Disney•Hyperion, Ce Rêve Bleu est le premier roman de la collection des Twisted Tales. Cette série de livres propose alors une version alternative des histoires des Walt Disney Animation Studios en en modifiant un élément de la trame. Dans le cas d'Aladdin, le récit prend ainsi une autre tournure lorsque Jafar récupère la lampe magique, au lieu d’être volée par Abu pour atterrir avec Aladdin et le Tapis dans la Caverne aux Merveilles, vidée de ses trésors. Partant de cette altération, une succession d'événements vient modifier le destin des héros cultes. Suite à cet ouvrage et son succès, sortiront ainsi Il Était un Rêve reprenant l'histoire de La Belle au Bois Dormant (5 avril 2016, Disney•Hyperion (États-Unis) et 8 juin 2016 en France, Hachette Heroes), et Histoire Éternelle, réinterprétant celle de La Belle et la Bête (6 septembre 2016, Disney•Hyperion et 15 mai 2019, Hachette Heroes). Il faut alors noter que les deux connotations du mot anglais « twisted » sont représentatives de cette collection : l'altération de l'histoire, mais également l'aspect bizarre ou sombre des récits. Il s’agit là d’une version plus adulte, moins édulcorée des contes, qui garde cependant le potentiel de plaire à une large tranche d'âge. Contrairement aux films d'animation Disney cependant, tous les personnages n'en ressortent pas indemnes.

Liz Braswell est la romancière clef de la collection des Twisted Tales, ayant signé cinq des neuf livres parus à l'heure actuelle : les trois romans précités, Ce Rêve Bleu, Il Était un Rêve et Histoire Éternelle, ainsi que Profondeurs de l'Océan reprenant l'histoire de La Petite Sirène (4 septembre 2018, Disney•Hyperion et 11 septembre 2019, Hachette Heroes), et Tout Droit Jusqu'au Matin reprenant l'histoire de Peter Pan (4 février 2020, Disney•Hyperion et 24 juin 2020, Hachette Heroes). Une seconde auteure moins prolifique nonobstant tout aussi talentueuse, Elizabeth Lim, a quant à elle réécrit l'histoire de Mulan dans son livre Réflexion (27 mars 2018, Disney•Hyperion, et 26 février 2020, Hachette Heroes), ainsi que celle de Cendrillon dans So This is Love, (7 avril 2020, Disney•Hyperion). La troisième auteure de la collection, Jen Calonita, a pour sa part réinterprété l'histoire de Blanche Neige et les Sept Nains dans le livre Un Jour Ma Princesse Viendra (2 avril 2019, Disney•Hyperion et 10 juin 2020, Hachette Heroes) et l'histoire de La Reine des Neiges dans Renouveau (1er octobre 2019, Disney•Hyperion et 30 octobre 2019, Hachette Heroes). Chose notable, contrairement aux romans de la saga Disney Villains, ceux de la collection Twisted Tales peuvent être lus indépendamment les uns des autres, puisqu’ils ne se suivent pas.
Enfin et pour être tout à fait complet, l'auteure du présent ouvrage, Liz Braswell, s'est par ailleurs fait connaître grâce à sa série de romans de type surnaturel The Nine Lives of Chloe King, écrite sous le pseudonyme de Celia Thomson, dont le premier tome est paru en 2004 chez Simon Pulse et a été adapté sous forme télévisuelle en 2011, diffusée sur Freeform (anciennement ABC Family).

Si l'atmosphère mystérieuse de l'Arabie est prépondérante dans le film d'animation original, alliée de tous les détails visuels apportés par les talentueux animateurs, cet aspect est encore plus développé dans cette version de l'histoire, pétrie de références aux croyances païennes pré-islamiques. Le récit original nommé Histoire d'Aladin, ou la Lampe Merveilleuse a en effet d'emblée une histoire bien particulière, puisque n'ayant été rajouté, ainsi que plusieurs autres contes, au XVIIIe siècle au légendaire ouvrage Les Mille et une Nuits par nul autre que le français Antoine Galland, dans sa traduction francophone du recueil. Ce célèbre livre anonyme est de fait un assemblage de contes arabes, persans et indiens. Par le passé, la possibilité que l'ouvrage ait été une adaptation du livre persan Mille Contes a été soulevée, du fait de témoignages écrits datant du Xe siècle mentionnant cela. Cependant, il n'a jamais été possible de le démontrer : du fait qu'il n'y ait que peu de contes persans dans le livre, que le livre soit écrit en langue arabe, que l'action des contes se déroule le plus souvent à Bagdad ou au Caire, mette en scène des personnages musulmans et soit pétri de références empreintes de mythologie arabe, l'hypothèse de l'origine arabe du recueil est celle habituellement retenue. Dans Ce Rêve Bleu, lorsqu'il est question du Génie, les personnages l'appellent donc par le nom qui lui est donné dans Les Milles et une Nuits, « djinn », l'une des créatures surnaturelles les plus connues du folklore païen pré-islamique. S'il y a une similarité phonétique, le mot génie est bel et bien employé en tant que mot français dans la traduction de Galland, et non comme une francisation du mot djinn. À travers le récit, Liz Braswell emploie ainsi des termes issus de la culture arabe pour décrire le quotidien des personnages, tels kanjar - poignard recourbé oriental, ifrit - désignant un type de djinn et bien d'autres. Le récit ne comprend qu'une référence proprement persane, qui est celle de Hormozd, une divinité persane importante de l'ancienne religion et un temps le nom donné à la planète Jupiter.

Les fascinantes origines des Mille et une Nuits et de ce conte ne s’arrêtent pas là. Si Liz Braswell et Disney, dans le long-métrage de 1992, ont choisi de situer l’Histoire d'Aladin, ou la Lampe Merveilleuse en Arabie, le conte originel des Mille et Nuits lui, se déroule dans « l'une des villes de Chine » ! Cependant, fait intriguant, en dehors du repère géographique situé au début du conte, toute l'intrigue et le vocabulaire correspondent au Moyen-Orient et non à l'Empire du Milieu : il est fait mention du « sultan » et non de l'empereur, les personnages sont musulmans tandis qu'aucune allusion à des croyances bouddhistes ou taoïstes, ou à un seul personnage chinois n'est faite. Ainsi, cette question toujours sans réponse concrète à l'heure actuelle, mène la plupart des artistes à situer l'Histoire d'Aladin, ou la Lampe Merveilleuse dans le contexte arabe prépondérant des (Les) Mille et Nuits, délaissant ainsi l'aspect chinois énoncé en début de conte. Dans le récit "original", Aladin, fils de tailleur, ne tombe pas amoureux de la princesse Jasmine, mais de la princesse Badroulboudour qui, à la demande de son père, doit se marier au fils du grand vizir. Après moultes tentatives et supercheries, Aladin parvient pourtant à épouser la princesse malgré son bas rang et ce grâce au génie de la lampe magique. Et tout comme le film de 1992, suivi du (Le) Retour de Jafar et d’Aladdin et le Roi des Voleurs, l'histoire ne s'arrête pas là. Badroulboudour et Aladdin vivent encore de nombreuses d'aventures avant que ne finisse leur conte.

Dans le récit de Ce Rêve Bleu, l'histoire des personnages du dessin animé déjà riche est encore plus approfondie. En plus de développer le rôle de Jasmine, à l’instar du remake en live-action de 2019, sa forte personnalité et sa détermination sont encore plus prépondérantes. Le lecteur en apprend également davantage sur les origines d'Aladdin et le style de vie qu'il menait avant de rencontrer Jasmine et de vivre l’aventure que le lecteur lui connaît. Le lectorat a aussi le plaisir de découvrir les origines du Génie, un personnage beaucoup plus humain dans cette version romanesque, sans oublier celles de Jafar. Ce récit plus adulte que l'original est aussi porteur de thématiques sociales et politiques très bien développées et ô combien intéressantes, qui mettent en relief les conditions des différents personnages et la rencontre d’un vaurien et d’une princesse royale. Cette fois-ci ce n'est pas Aladdin, mais Jasmine qui passe de l'autre côté de la société et s'intègre au milieu des délaissés pour organiser une révolte contre Jafar. Tout comme Siddharta Gautama, elle ne se doutait pas d'ailleurs que son peuple vivait dans une telle pauvreté. Cette nouvelle version rapproche donc les deux protagonistes de manière plus profonde et progressive que dans la version originale, unis dans l'accomplissement d'un même but. Tout comme dans Histoire Éternelle, l'aspect littéraire du conte permet au lectorat de découvrir les pensées et motivations des personnages, offrant la possibilité d'apprendre à mieux les connaître. De nouvelles caractéristiques d’Agrabah sont également révélées, en en faisant une ville très cosmopolite dans laquelle plusieurs religions cohabitent en paix, ce qui n'est pas sans rappeler les villes carrefours prospères de l'ancienne Route de la Soie.

L'auteure ajoute aussi tout un symbolisme à certains éléments telle que la Caverne aux Merveilles, grâce à une trame de fond, qui enrichit d'autant plus ce conte mystérieux et fascinant. Elle fait par ailleurs un clin d'oeil à H.P. Lovecraft et plus particulièrement à sa nouvelle La Cité Sans Nom, écrite en 1921. Dans cette dernière se voit nommé le légendaire ouvrage le Necronomicon ou Livre des Morts, lequel selon l'univers de Lovecraft aurait été basé sur le livre Al Azif d'Abdul Alhazred. La mention de ce livre dans Ce Rêve Bleu perpétue et étend l'existence de l'univers de Lovecraft, tout en inscrivant l'ouvrage de Braswell dans un univers plus vaste de la fantaisie littéraire. Tout comme dans Histoire Éternelle, l'auteure en profite aussi pour préciser certains détails du dessin animé qui auraient pu paraître incongrus pour un esprit méticuleux, tel que le fait qu'Aladdin n'ait pas entendu les gardes arriver chez lui et le fait que les cordes à linge qui permettent à Aladdin et Jasmine de s'échapper aient été mises là par ce dernier, au cas où ce genre de scénario se produirait. Dans cet ouvrage, le lecteur retrouve tout l'humour caractéristique d'Aladdin grâce entre autres aux références anachroniques du Génie, telles que la mention d'« une dystopie fasciste » ou d'une relation « Mai-Décembre » qui désigne dans le langage moderne une grande différence d'âge dans un couple. L'humour est également très présent dans les dynamiques des personnages entre eux. Les dialogues sont rapides, intelligents et emplis de touches pertinentes qui ne sont pas sans rappeler sous certains abords les romans Percy Jackson de Rick Riordan.

Depuis sa sortie, Ce Rêve Bleu a eu pas moins de trois couvertures différentes. La première utilisée en 2015 pour la parution du livre chez Disney•Hyperion aux États-Unis, figurant le portrait en buste de Jasmine en première de couverture avec le palais d'Agrabah surgissant au centre de la silhouette - sorti à la même époque, Il Était un Rêve avait eu une couverture similaire. Puis, une seconde utilisée par Parragon Books au Royaume-Uni en 2016, représentant la lampe magique sur un fond noir, dont il émane une fumée blanche, dans laquelle se dessine le palais d'Agrabah. Et la troisième couverture utilisée par Disney Press pour la réédition du livre, également utilisée en France pour sa première parution chez Hachette Heroes en 2019, représentant la silhouette noire de Jafar tenant la lampe magique entre ses mains, sur un fond violet.

Ce Rêve Bleu est un livre haletant et plein de surprises qui offre une version alternative cohérente du monde d'Aladdin, avec cette touche d'effrayant et de déboires propres à la collection des Twisted Tales. Un must pour les fans du conte Disney, qui auront plaisir à découvrir leur personnages adorés dans des aventures bien différentes. Et pour ceux qui ont aimé le dessin animé Aladdin pour la magie de son folklore arabe, ce livre est un pur ravissement, plongeant le spectateur tout entier dans les mystères d'Arabie.

Poursuivre la visite

1994 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.