La Blanchisserie de Donald

La Blanchisserie de Donald
L'affiche
Titre original :
Donald's Dog Laundry
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 5 avril 1940
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack King
Durée :
8 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Donald teste, sur Pluto, sa nouvelle machine à nettoyer les chiens...

La critique

rédigée par
Publiée le 25 septembre 2019

La Blanchisserie de Donald est un cartoon qui met à nouveau en scène Donald et Pluto et où le canard cherche à se servir du chien comme cobaye.

Ce n'est pas la première fois que Donald et Pluto apparaissent seuls dans un cartoon. La toute première remonte, en effet, à 1936 dans Donald et Pluto, le premier dessin animé où Donald évolue sans Mickey. Suivront ensuite Pique-Nique sur la Plage en 1939, Donald a des Ennuis et Nettoyeurs de Carreaux, tous deux en 1940. Le personnage de Pluto apparaît, quant à lui, pour la toute première fois, en 1930, dans The Chain Gang. Il devient le chien officiel de Mickey Mouse et sera ensuite présent dans de nombreux cartoons aux côtés de son maître. Il signe également des prestations dans deux Silly Symphonies : Rien qu'un Chien en 1932 et Papa Pluto 1936 tandis qu'il a droit à sa propre série dès 1937 dont le premier opus s'intitule Les Quintuplés de Pluto.

Le cartoon commence alors que Donald a reçu un kit de montage pour une nouvelle machine : un toiletteur automatique pour chien. Il finit d'assembler le tout dans son jardin, dans la joie et la bonne humeur tandis que Pluto est, lui, en train de roupiller paisiblement. Son ronflement fait d'ailleurs bouger une feuille venue se coller à son museau. Un joli gag visuel se met alors en place, les animateurs ayant anthropomorphisé légèrement la feuille morte de sorte que le spectateur puisse penser à deux jambes et deux bras tandis que la tige forme la tête. Les ronflements la soulèvent et donnent ainsi l'impression qu'elle avance d'elle-même sur la pointe des pieds. Ce petit manège dure quelques secondes jusqu'à ce que le chien l'avale puis se réveille.

Donald finit, quant à lui, de construire sa machine et a aussitôt l'envie de la tester sur le pauvre Pluto. Mais voilà, comme tout bon chien qui se respecte, il n'a pas du tout l'intention de prendre son bain !  Donald entend donc le ramener de force, Pluto freinant des quatre fers et parvenant même à aller se cacher dans sa niche. Il est alors amusant de le voir répondre par oui ou par non de la tête quand il lui est demandé de sortir : le faisant dans sa niche, il fait en effet bouger le toit de haut en bas ou de droite à gauche à chaque réponse. Devant ses refus répétés, Donald décide de changer de stratégie pour l'appâter.

Le canard envoie ainsi à Pluto un os en plastique. Il ne peut évidemment y résister et avance dans un premier temps avec sa niche sur le dos avant de finalement en sortir. Pluto s'amuse avec l'os mais arrive ensuite à l'attraper après de nombreuses mésaventures (notamment des scènes où il le coince de différentes manières dans sa gueule ; des séquences où les animateurs s'en sont visiblement donnés à cœur joie). Donald emploie alors l'autre outil fourni par la machine : une marionnette de chat, là encore, dans l'idée d'attirer le chien. Les animateurs s'amusent encore une fois à donner à cette marionnette de vrais mouvements de félins pour que l'illusion soit parfaite. Curieux, Pluto s'avance mais en recevant de la mousse sur le nez, éternue ; la puissance du souffle envoyant Donald dans le toiletteur. Le canard se fait donc prendre à son propre piège et va tester lui-même sa nouvelle machine.

La Blanchisserie de Donald est manifestement plus un cartoon de Pluto que de Donald tant le chien de Mickey lui vole la vedette.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1911 • 1976
Animateur
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.