Dossiers » Marvel » Évènements Presse
Marvel » Évènements Presse

L'Équipe d'Ant-Man et La Guêpe à Paris !

L'article

rédigé par
Publié le 17 juillet 2018

Le samedi 14 juillet 2018, Disneyland Paris mettait les petits plats dans les grands pour accueillir l’avant-première européenne d'Ant-Man et La Guêpe en présence d’une partie du casting, du réalisateur Peyton Reed et du producteur Stephen Broussard. Sur fond de Fête nationale et de veille de finale de la Coupe du monde de football, le Parc Walt Disney Studios s’est donc mis aux couleurs du vingtième opus du Marvel Cinematic Universe pour une journée exceptionnelle à laquelle Chronique Disney a eu la chance de participer.

Le premier rendez-vous de la journée débute au Disneyland Hôtel, le palace du Resort où l’équipe du site est invitée à retirer le matériel nécessaire pour couvrir l’événement : badge, plan des parcs, programme des animations… Sous un soleil de plomb et une chaleur torride, l’événement promet déjà d’être épique. Dans les allées du parc, des dizaines de milliers de visiteurs se sont données rendez-vous pour partager ce samedi férié en famille ou entre amis. Au détour de quelques attractions, les promeneurs les plus chanceux posent avec quelques célébrités invitées pour l’occasion, Alex Goude, Léa Drucker ou encore John Bradley-West, l’interprète de Samwell Tarly dans la série Game of Thrones qui, comme un badaud lambda, accepte de faire patiemment la queue pour embarquer dans le mythique Peter Pan Flight. Annoncée à 17h30, La Magie Disney en Parade ! descend Main Street, U.S.A. sous un tonnerre d’applaudissements.

Mais l’événement se joue ailleurs… Au Parc Walt Disney Studios où, depuis le matin, la maintenance s’affaire à mettre en place les estrades et autres affiches pour l’avant-première exceptionnelle d’Ant-Man et La Guêpe. Dès l’entrée du parc, à Front Lot, une première scène attend l’équipe du film pour la photo souvenir devant l’emblématique Château d’Eaureilles. Les visiteurs les plus patients et surtout les plus curieux, certains ignorant totalement ce qui se trame vraiment, se rassemblent déjà aux alentours de 18h00 pour espérer apercevoir ne serait-ce qu’une mèche de cheveux de quelques stars. Les plus chanceux assistent alors à l’arrivée par les coulisses de Peyton Reed, Stephen Broussard, Paul Rudd (Scott Lang / Ant-Man), Evangeline Lilly (Hope von Dyne / La Guêpe), Hannah John-Kamen (Ghost) et de Michael Douglas (Hank Pym) qui posent fièrement pendant quelques minutes, Reed et Broussard laissant rapidement la place aux acteurs.

De l’autre côté du Disney Studio 1, sur Production Courtyard où les affichent du film trônent dans le cadre de L’Été des Super Héros Marvel, des centaines de visiteurs sont déjà rassemblés le long du tapis rouge pour assister à l’arrivée des stars à bord de Cadillac dont les carrosseries, fête nationale oblige, rendent honneur aux couleurs de la France. À bord de la berline bleue, Paul Rudd et Evangeline Lilly saluent la foule qui applaudit à tout rompre. Les flashes des appareils photo crépitent de toutes parts. Derrière eux, suivent Michael Douglas et Hannah John-Kamen dans un véhicule blanc, et Peyton Reed et Stephen Broussard dans la voiture rouge, ferment la marche. À peine descendus des automobiles, tous passent alors devant la forêt de micros qui les attend devant le Studio Theater avant de poser sur la tribune montée pour l’occasion sur la Place des Stars. Difficile alors d’avoir une photo mais les fans les plus téméraires s’obstinent. À force de persévérance, Chronique Disney parvient à serrer la main de Michael Douglas et d’obtenir sa signature sur l'art-of d'Ant-Man. Moment d’émotion intense d’échanger ainsi quelques mots avec l’une des légendes d’Hollywood qui, debout sur la scène, a tenu à partager grâce à son téléphone portable l'enthousiasme de la foule avec ses proches restés à Los Angeles !

À l’intérieur du Studio Theater, les invités de la soirée s’installent dans un brouhaha magistral. Un millier de personnes prennent place. Le thème du logo Marvel, que chacun peut entendre au début de chaque long-métrage, se met à retentir. Didier Allouch, journaliste de Canal+ et maître de cérémonie, tente de faire monter l’ambiance en demandant aux personnes présentes dans la salle qui est leur héros Marvel préféré. Spider-Man et Thor remportent à l’applaudimètre, Hulk fait choux blanc et Groot triomphe. Demandant aux spectateurs de ne pas révéler de spoilers sur les réseaux sociaux et prévenant chacun qu’un bon fan Marvel reste jusqu’à la fin du générique, Didier Allouch présente ensuite Peyton Reed qui, faisant quelques pas de danse, arrive sur la scène d’ordinaire réservée au spectacle Marvel : L’Alliance des Super Héros. Observant la salle, le réalisateur ne cache pas être très impressionné.

[Peyton Reed] « Waouh ! Dîtes donc, il y a beaucoup de monde ici ! Je voudrais d’abord remercier vous tous présents ce soir. Vous savez, arriver en Cadillac à une première d’un film, c’est quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant !

Peyton Reed introduit ensuite sur scène l’équipe du film : le producteur Stephen Broussard, la sublime Hannah John-Kamen qui, vêtue d’une magnifique robe à paillettes et de talons hauts, manque de se tordre la cheville (« Watch the black carpet! » lui conseille alors Peyton Reed, le sourire jusqu’aux oreilles !). Suivent la légende Michael Douglas accueillie sous un tonnerre d’applaudissements, la comédienne Evangeline Lilly et le premier rôle, Paul Rudd. Vivement acclamés par le public, chacun est alors invité à dire quelques mots.

[Peyton Reed] Lorsque nous avons réalisé le premier film, il y a trois ans, je suis profondément tombé amoureux de ces personnages. Il fallait donc que nous les fassions revenir avec de nouveaux visages au casting, ce qui est vraiment électrisant. Je pense qu’Ant-Man et La Guêpe est le film du MCU disposant du plus de personnages auxquels tout le monde peut réellement s’identifier. Et plus encore que dans le premier épisode, Ant-Man et La Guêpe est une histoire centrée sur le thème de la famille. Nous espérons vraiment que vous aimerez le film. Nous avons essayé d’introduire des éléments que personne n’a jamais vu jusqu’à présent. Enjoy!

[Stephen Broussard] J’ai déjà produit quelques uns des films de l’univers Marvel, des suites et des départs de franchise. Le plus grand des défis, je crois, est de saisir l’opportunité de pouvoir faire avancer les personnages du premier opus, de continuer à les développer. C’est quelque chose qui était vraiment important pour Peyton et ses collaborateurs. Nous avons aussi été chanceux de pouvoir introduire de nouveaux personnages qu’il fallait absolument bien ancrer dans l’histoire, un challenge plutôt facile à relever car je dois dire que nous avions avec nous de formidables talents.

[Hannah John-Kamen] Bonjour (en français dans le texte) ! Ghost est un personnage vraiment mystérieux. Je me suis beaucoup amusée à découvrir qui elle était. C’est quelqu'un avec une âme très belle mais torturée. Comme c’est un fantôme, elle possède le pouvoir d’apparaître, de disparaître et de passer à travers les choses. C’est un personnage très puissant. Ce fut un rôle très amusant à jouer tout en étant assez intimidant car il fallait introduire ce nouveau protagoniste dans l’univers Marvel. Mais j’ai été chanceuse et je dois dire que je suis très honorée d’être ici et de partager la scène avec des légendes vivantes.

[Michael Douglas, en français dans le texte] Je suis très content. C’est un plaisir d’être ici. C’est incroyable. Et plus particulièrement aujourd’hui, le jour de votre "Bastille Day". Et puis alors... Demain ! Un, deux, trois ! Allez, allez, allez, allez ! Alleeeeeez ! Alleeeeez !!! Quel plaisir ! Bonsoir !

[Evangeline Lilly, en français dans le texte] En français ? Si vous voulez ! Alors, les femmes, partout autour du globe, sont maintenant en train de dire "Time’s up". Nous avons besoin de plus d’égalité entre les filles et les garçons. Et maintenant, nous voyons cette égalité dans le titre de ce film. Pour moi, c’est un moment de fierté dans ma carrière d’être cette femme, d’être la Guêpe, de dire que "Time" est vraiment "up". Nous sommes ici pour vous montrer qu’une femme peut-être également courageuse, forte, déterminée, intelligente et aussi tellement sexy en même temps !

[Paul Rudd, en franglais dans le texte !] Bonjour ! Bonjour ! Ça va ! Et toi ?! Euh… Je ne parle pas français… very well ! Ce fut un plaisir de remettre le costume jusqu’aux "chaussettes"… Et le "pantalon" ! Oui ? Merci ! C’était vraiment très excitant… Magnifique… "D’accord ?!" "Euh… Au revoir !".

Sous les applaudissements nourris des mille personnes présentes dans la salle, l’équipe du film quitte la scène en saluant chaleureusement. La lumière s’estompe. Le silence envahit la salle. Sur l’écran, Hank Pym (Michael Douglas) et Janet Van Dyne (Michelle Pfeiffer) tentent héroïquement, dans une scène d’introduction empruntée au premier film, de détruire un missile atomique… Puis le logo Marvel apparaît. La musique est couverte par un tonnerre d’applaudissements qui surgissent également durant le film lorsque la légende Stan Lee, évidemment, apparaît dans son traditionnel caméo de quelques secondes. À peine deux heures plus tard, la première scène post-générique coupe littéralement le souffle de l’ensemble de l’assemblée, bouche bée, alors que la seconde provoque l’hilarité.

Durant la projection du film, la maintenance du Parc Walt Disney Studios s’est brillamment activée pour transformer la Place des Stars en un restaurant à ciel ouvert. À la sortie du Studio Theater, les spectateurs ont alors la surprise de voir dressés des dizaines de tables, de fauteuils et surtout trois buffets dont deux entourent les colossales statues de Black Panther et d’Hulk installées dans le cadre de L’Été des Super Héros Marvel. Au menu, petits pains garnis, verrines de tomates à la mousse de chèvre, petits légumes et leur sauce, brochettes de morceaux de bœuf, ravioles garnies, fricassée de champignons, toasts au saumon puis mignardises, tartelettes et autres macarons et éclairs.

Le repas est ponctué par les deux spectacles phares de L’Été des Super Héros Marvel, Stark Expo Présente : Une Énergie pour Demain ! et Danse avec les Gardiens de la Galaxie. La soirée se poursuit jusqu’à 00h30 avec un DJ alors que les invités savourent sans réserve The Twilight Zone Tower of Terror – Un Saut Dans la Quatrième Dimension sur laquelle l'affiche du film est exceptionnellement projetée, Rock’n’Roller Coaster avec Aerosmith ou encore Cars – Quatre Roues Rallye. Entre deux macarons, certains profitent vers 23h30 du superbe feu d’artifice tiré dans l’autre parc pour fêter comme il se doit notre 14 juillet et dont les fusées les plus hautes surgissent derrière Tapis Volants – Flying Carpets Over Agrabah

L’événement du week-end se poursuit le lendemain, le dimanche 15 juillet 2018, au cœur de Paris. Sur fond de finale de la Coupe du monde, et alors que les klaxons commencent déjà à résonner, que les fumigènes envahissent les rues et que les promeneurs convergent vers les Champs-Élysées, Peyton Reed et les acteurs d'Ant-Man et La Guêpe sont réunis dans le très chic salon Versailles de l'huppé Hôtel Bristol, l’un des plus beaux palaces de la capitale situé à quelques mètres du Palais de l’Élysée, sur l’honorable faubourg Saint-Honoré. Sous l’égide de Zeina Toutounji, les acteurs partagent alors pendant vingt minutes avec la presse quelques impressions et anecdotes…

[Zeina Toutounji] Peyton, quel film ! Quel film ! Il y a de nouveaux héros. Il y a de fantastiques scènes d’action, des poursuites en voitures. Il y a des scènes de comédie.

[Peyton Reed] Nous voulions retrouver les éléments du premier film et en faire quelque chose d’encore plus grand, d’encore plus excitant, d’encore plus drôle tout en gardant toutefois le point de départ : le thème de la famille. Je n’avais jamais réalisé de suite jusqu’alors. Je me suis donc basé sur ma propre expérience de spectateurs pour déterminer ce que j’aimais ou non dans les suites. Pour moi, c’était vraiment passionnant de pouvoir retrouver ce casting… Paul, Evangeline, Michael et les autres acteurs… Et de faire jouer Hannah dans ce film. Nous avons vraiment eu envie de faire quelque chose de différent des autres opus du Marvel Cinematic Universe, quelque chose de plus comique pour changer d’Avengers : Infinity War. Nous avons choisi d’adopter un ton totalement différent. Parce que je crois que les gens ont parfois besoin d’un peu de légèreté dans un film. Ce fut vraiment très amusant à faire.

[Evangeline Lilly à l'attention de Zeina Toutounji] Quelle belle traduction ! (La salle et les acteurs rient)

[Peyton Reed] C’est vrai que ma réponse était un peu longue !

[Presse] Une question pour Peyton. Votre film est très drôle, plutôt cool, rempli de bonnes blagues. N’est-ce pas finalement plus une comédie qu’un film d’action ?

[Peyton Reed] Et bien, je crois qu’en fait, c’est les deux et peut-être même bien plus encore. Ce long-métrage, c’est en quelque sorte une comédie d’action, de science-fiction, d’aventure et un film policier.

[Evangeline Lilly et Michael Douglas] Et tu oublies le côté romantique, non ?!

[Peyton Reed] Et un film romantique, oui !

[Presse] Michael, Ant-Man est à ce jour votre plus gros succès au box-office. Qu’est-ce que cela vous inspire ? Et en tant que producteur, quel regard portez-vous sur ce genre qui a envahi Hollywood ?

[Michael Douglas] J’aime beaucoup l’univers Marvel. C’est vrai que c’est mon premier film tourné devant un fond vert et cela peut provoquer un sentiment de vulnérabilité. Car vous êtes plus que jamais entre les mains du réalisateur. C’est lui qui vous dit ce qu’il y a autour de vous, vous montre des choses qui n’existent pas, vous explique où elles sont et vous dit quoi faire. Je crois qu’il faut complimenter Marvel qui mérite un vingt sur vingt. À Hollywood, il est beaucoup questions de ces films de super héros et surtout de l’immense succès de Marvel.

[Presse] Evangeline et Hannah, les hommes sont souvent au centre des films d’action. Seriez-vous intéressées pour tourner un film d’aventure avec uniquement des femmes ?

[Evangeline Lilly et Hannah John-Kamen] Oh oui ! Oui ! (Les deux actrices font un check)

[Presse] Michael, cela fait deux films déjà qu’est utilisée une technologie permettant de vous rajeunir pour les scènes de flash-back. Qu’est-ce que cela vous inspire ? Vous reconnaissez-vous dans cette version rajeunie de vous-même ?

[Michael Douglas] Vous savez, j’ai jeté un œil dans ma filmothèque et regardé quelques-uns des films que j’ai faits au cours des cinquante dernières années. Cette technologie, c’est en quelque sorte une renaissance de mes anciens films.

[Presse] Paul, qu’aviez-vous de particulier à apporter au scénario ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de l’écrire ? Est-ce l’humour, justement ?

[Paul Rudd] En fait, je crois que j’ai un défaut, c’est l’humour ! Dans ce film, il y avait déjà une histoire générale, tout un tas de personnages et je n’ai été au final qu’un tout petit composant dans l’écriture, certaines personnes ayant travaillé bien plus dur que moi.

[Presse] Michael, c’est votre premier film de super héros. Quand vous étiez un jeune garçon – hier en réalité ! – qui étaient vos super héros favoris ?

[Michael Douglas] Vous savez, quand j’étais un petit garçon, les super héros n’existaient pas. À la place, nous avions les westerns… Les cow-boys… John Wayne… Kirk Douglas… (La salle applaudit)

[Presse] Paul, Cassie, votre fille dans le film, dit à de nombreuses reprises qu’elle rêve de devenir à son tour un super héros aux côtés de son père. Cela peut-il arriver dans les prochains films ?

[Paul Rudd] Je ne sais pas. Je n’ai aucune idée de ce qui se passera dans l’avenir. Je ne peux pas réellement répondre à cette question… Il me semble que dans les comics, elle devient un super héros. Peyton ?

[Peyton Reed] Oui, en effet. Dans les comics, Cassie devient en effet un super héros. Vous savez, nous avons planté quelques petites graines dans ce film. Il y a un peu de son père en elle, notamment lorsqu’elle est confrontée aux agents du FBI. Disons que la possibilité est là… Après, qui sait ce qui se passe ensuite ? Mais c’est vrai que cela serait sympa.

[Michael Douglas] Puis-je moi aussi poser une question à Peyton ?

[Peyton Reed] Bien sûr, Michael ! (La salle rit)

[Michael Douglas] Lorsque tu as été engagé pour réaliser le premier Ant-Man, combien de recherches as-tu faites ? Jusqu’à quel point connais-tu l’histoire et les comics d’Ant-Man et de sa famille ?

[Peyton Reed] Je te confirme Michael que j’en connais pas mal sur le sujet. Je dois dire que j’ai passé une bonne partie de mon adolescence enfermé dans ma chambre à lire des comics. Disons que je connaissais la base de l’histoire. Je connaissais Hank Pym et Janet Van Dyne. Je connaissais Scott Lang, Hope Van Dyne. Je ne connaissais pas tout, bien sûr, mais j’en savais déjà assez.

[Presse] Michael, vous étiez un jeune acteur à l’époque des (Les) Rues de San Francisco. De ces rues de San Francisco à Ant-Man, mesurez-vous le parcours que vous avez accompli ? Étiez-vous nostalgique de retourner là-bas ?

[Michael Douglas] Vous savez, je suis retourné nombre de fois à San Francisco. J’y ai tourné Basic Instinct, The Game… San Francisco est vraiment magnifique, très photogénique. Par contre, je dois bien avouer que je n’avais pas prévu d’y revenir et de voir Paul Rudd debout en plein milieu de la baie de San Francisco !

[Paul Rudd] Moi non plus ! (La salle rit)

[Presse] Peyton, Ant-Man et la Guêpe, c’est aux États-Unis, et peut-être moins en France, un grand monument, les deux premiers super héros à connaître un grand succès. Étiez-vous alors un peu intimidé par cela ?

[Peyton Reed] Je n’avais jusqu’alors jamais réalisé un film de l’ampleur d’Ant-Man et d’Ant-Man et La Guêpe. Le premier m’a beaucoup appris sur tous les aspects techniques et les effets spéciaux. Pour le second, ce fut plus encore plus agréable car c’était plus simple. J’étais entouré de techniciens talentueux. Je savais que j’avais auprès de moi les bonnes personnes.

[Presse] À votre avis, pourquoi nos sociétés contemporaines ont-elles tant besoin de super héros ?

[Evangeline Lilly] Je parle pour ce que je sais des Américains mais je crois qu’il y a beaucoup de personnes qui ont peur, pour qui les choses vont parfois de plus en plus mal. Ces gens ont besoin de se divertir pour oublier. Ils vont au cinéma pour être plongés dans des endroits plus agréables, ne serait-ce que pour un moment. Ils ont besoin de trouver l’inspiration pour construire une société meilleure. Ces films sont une source d’inspiration et d’espoir, avec des héros nous apparaissant comme plus créatifs que nous, plus forts que nous, ayant un sens du sacrifice plus fort que le notre. Les films de la franchise offrent de bons moments, de magnifiques paysages, du divertissement. Ils permettent, le temps d’une séance au cinéma, d’oublier ce qui ne va pas dans notre monde.

[Presse] Peyton, au sujet de la première scène post-générique, est-ce un choix de votre part ? Et dans le cas contraire, quelle fut votre réaction lorsqu’on vous l’a soumise ?

[Peyton Reed] Nous savions qu’Ant-Man et La Guêpe serait le film suivant après Avengers : Infinity War. Et nous savions comment Infinity War se finissait. Au départ, nous ne savions pas comment notre film serait rattaché à lui et nous avons discuté de plusieurs possibilités. La fin d’Infinity War est quelque chose de tellement gigantesque, dramatique que nous savions que ça ne correspondait pas au ton que nous voulions donner à notre film. Finalement, nous en sommes arrivés à ce que vous pouvez voir à la fin. Nous aimions l’idée que notre film contienne des indices concernant les autres longs-métrages. C’est aussi ce que les spectateurs viennent chercher. Nous aimions l’idée de pouvoir raconter notre histoire et d’avoir à la fin une dernière scène permettant aux gens de savoir ce que les personnages faisaient pendant l’autre film, une scène « coup de poing », une vraie surprise. C’est le moyen que nous avons choisi pour ancrer Ant-Man et La Guêpe dans le reste du MCU.

[Presse] Hannah, votre personnage a une façon très particulière de se mouvoir du fait de ses troubles. Cela a-t-il demandé une préparation particulière ?

[Hannah John-Kamen] Absolument. Il y a un côté maladif dans la façon dont le personnage se déplace, dans sa façon d’utiliser ses pouvoirs. J’ai donc suivi de nombreux entraînements. Je me suis entraîné avec mon costume, malgré le fait qu’il était très chaud, afin de voir qu’elles étaient les limites, de voir jusqu’où je pouvais aller. Ce fut une grande part de mon travail. Et je dois dire que j’ai adoré faire cela !

[Presse] Nous aimerions savoir qui était le meilleur en physique au lycée parmi vous afin qu’il nous explique cette théorie de la dimension quantique.

[Peyton Reed, Michael Douglas, Paul Rudd, Hannah John-Kamen] C’est Evangeline ! Evangeline !

[Paul Rudd] Et tu nous feras le plaisir de l’expliquer en français ! (La salle rit)

[Evangeline Lilly] Il n’y a pas assez de Français ici pour le dire en français, alors ce sera en anglais. Honnêtement, vous voulez vraiment que j’explique ça ?! Ok, je peux ! Mais ça risque de vous ennuyer profondément ! Alors… Jusque très récemment, au cours du XXe siècle, il était courant de penser que toute matière solide était constituée d’électrons, de protons et de neutrons… Je vous avais dit que cela serait ennuyeux ! (La salle rit)

★★

Chronique Disney tient vraiment à remercier chaleureusement Disney et Disneyland Paris pour ces deux événements orchestrés de main de maître, ainsi que le réalisateur Peyton Reed, le producteur Stephen Broussard et les comédiens Paul Rudd, Evangeline Lilly et Hannah John-Kamen qui ont animé avec une belle passion et beaucoup d'humour la présentation du film et la conférence de presse. Un salut particulier et surtout un immense merci à Michael Douglas qui a gentiment accepté de nous offrir un autographe et d’échanger quelques mots.

Poursuivez votre visite

1968 • 2014
1966 • 2018

Nos Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.