Hulk vs Thor

Hulk vs Thor
L'affiche
Titre original :
Hulk vs Thor
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 27 janvier 2009 (Vidéo)
Distribution :
Lions Gate Films
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Sam Liu
Musique :
Guy Michelmore
Durée :
45 minutes
Disponibilité(s) en France :
Autre(s) disponibilité(s) aux États-Unis :

Le synopsis

Loki manipule Hulk pour vaincre Thor et tenter de prendre le pouvoir à Asgard.

La critique

rédigée par
Publiée le 25 février 2019

Qui serait Hulk sans Bruce Banner ? Hulk vs Thor tente entre autres de répondre à cette question et bien d’autres encore ! Sorti directement en DVD en 2009 sous le titre Hulk vs, il est accompagné d’un second moyen-métrage intitulé pour sa part Hulk vs Wolverine. Il fait partie d'une série de huit films produits collégialement par Marvel Animation, MLG Productions et Lionsgate. C'est au début des années 2000 que Marvel, souffrant de la comparaison avec la distinguée concurrence, décide de donner un nouvel élan à sa production de films d'animation.

Hulk vs Thor associé à Hulk vs Wolverine, ce qui lui permet d’atteindre une durée acceptable de 1h18 pour une sortie DVD, est ainsi le sixième titre de la série Marvel Animated Features (Les Vengeurs : Ultimate en 2006, Les Vengeurs : Ultimate 2 en 2006, The Invincible Iron Man en 2007, Docteur Strange en 2007, Next Avengers : Heroes Of Tomorrow en 2008, Planète Hulk - 2010 et Thor : les Légendes d’Asgard en 2011).
Sa réalisation est confiée à Sam Liu qui s’est exercé au début de sa carrière sur des séries comme Extreme Ghostbusters, The Starship Troopers Chronicles ou encore Max Steel avant de collaborer de façon régulière et remarquée avec DC Comics sur les séries Batman et Teen Titans notamment. Sur Hulk vs Thor, il signe donc sa seconde collaboration avec Marvel après Docteur Strange en 2007. Christopher Yost, quant à lui, tient la plume pour la seconde fois dans la collection Marvel Animated Features après Next Avengers : Heroes of Tomorrow de 2008. Enfin, la musique, aux intonations héroïques, est signée de Guy Michelmore : rythmée et efficace, elle sait accompagner parfaitement la confrontation des héros.

Odin est plongé à Asgard dans un profond sommeil cyclique. Son fils, le Dieu de la foudre, est logiquement chargé avec ses compagnons Balder, La Valkyrie, Volstagg, Hogun, Fandral, Sif sa compagne et les valeureux guerriers Asgardiens, de veiller sur le royaume. Ils doivent pour cela repousser les attaques de leurs différents ennemis voulant profiter du sommeil du Monarque. Qu’ils soient géants des glaces, elfes noirs ou démons de feu, tous sans exception sont repoussés inlassablement comme depuis des millénaires par la garde formée. La répétition de ces combats ancestraux amène d'ailleurs Thor à se questionner sur leur bien-fondé. Son introspection est toutefois de courte durée car la rencontre avec son ami Hulk ne lui laisse pas d'espace à la réflexion tant le combat est violent.

Ces deux personnages se sont décidément souvent combattus depuis leur création respective et ce, au grès de circonstances variées.
Créé en 1962 par l’inévitable duo formé de Stan Lee (scénariste) et Jack Kirby (dessinateur), Hulk a directement droit à son propre comics The incredible Hulk. Dr Bruce Banner de son vrai nom, lorsqu’il n’est pas Hulk, y est accidentellement exposé à une forte dose de rayons Gamma lors d’une expérience qui tourne mal. Dès lors, à chaque fois qu'il est poussé à bout, le scientifique se transforme en colosse vert de plusieurs mètres de haut, à la puissance et la résistance exceptionnelles : le Titan vert.
Version moderne de Dr. Jekill et Mr. Hyde, sa rage et sa force lui permettent de rejoindre tour à tour les Vengeurs et les Défenseurs, malgré les dommages collatéraux inhérents au faible intellect dont est pourvu le géant. Sur grand écran, le personnage de Bruce Banner apparaît à 7 reprises dont 6 au sein du Marvel Cinematic Universe. Eric Bana lui prête d'abord ses traits en 2003 pour l’oeuvre de Ang Lee (Hulk), puis lui succède Edward Norton en 2008 sous les ordres de Louis Leterrier (L’Incroyable Hulk) et enfin, depuis 2012 Mark Ruffalo, magistralement sur Avengers (2012), Avengers : L’Ere d’Ultron (2015), Thor : Ragnarok (2017), Avengers : Infinity War (2018) et Avengers : Endgame (2019).

Difficile donc, vu l’étendue de sa puissance, de trouver un adversaire de taille au Titan Vert ! Alors qui de mieux qu’un Dieu pour se frotter au colosse ?
Dieu de la foudre, tel est son titre. Thor armé de son fidèle Mjöllnir apparaît pour la première fois aux États-Unis en août 1962 dans le Comic Book Journey Into Mistery #83. Bien qu’il fasse partie des plus anciens héros de Marvel, il faut patienter en France jusqu’en août 1971 et une publication dans le magazine Eclipso pour le voir enfin pointer le bout de son marteau. Dès le début, le succès du personnage est tel que le Comic Book américain change de nom pour devenir The Mighty Thor.
Thor est donc l'un des plus puissants guerriers de l’univers Marvel. Membre fondateur et régulier des Vengeurs, il est envoyé sur Midgard (Terre) par son père le Dieu Odin pour le punir de son arrogance et lui apprendre l’humilité. C’est dans ce but qu’il l’enferme sans pouvoir et sans mémoire dans le corps d’un mortel. Une invasion extra-terrestre et ses retrouvailles avec Mjöllnir lui rendent force et souvenir pour contrecarrer les plans des envahisseurs...

Thor fait une incursion télévisée en live dans le téléfilm Le Retour de l’Incroyable Hulk le 22 mai 1988 sous les traits du Eric Allan Kramer, surtout connu pour son rôle de Petit Jean dans le film de Mel Brooks Sacré Robin des Bois. Dans ce téléfilm issu de la série L’Incroyable Hulk, les deux héros combattent ensemble une organisation criminelle : il s’agit là de la seule apparition live de Thor sur le petit écran. Au cinéma, c’est l’australien au physique scandinave, Chris Hemsworth (Blanche-Neige et le Chasseur en 2012 ; Rush en 2013) qui incarne à la perfection le fils d’Odin depuis 2011 au sein du MCU et cela à huit reprises enchaînant Thor en 2011, Avengers en 2012, Thor : Le Monde des Ténèbres en 2013, Avengers : L’Ere d’Ultron en 2015, Doctor Strange en 2016, Thor : Ragnarok en 2017, Avengers : Infinity War en 2018 et Avengers : Endgame en 2019.

Au fil de la mythologie Marvel, faisant partie ensemble des Vengeurs, Hulk et Thor combattent majoritairement côte à côte bien qu'il leur prend de temps à autre l’envie de comparer leurs forces respectives pour contenter leur rivalité masculine. Dans ce moyen-métrage, il faut donc un élément perturbateur pour que le "vs" de Hulk vs Thor prenne tout son sens : et qui de mieux que Loki, Dieu de la malice pour semer la discorde ? Adopté par Odin après que ce dernier eut terrassé son père le Roi des géants des glaces, Loki grandit en souffrant sans cesse de la comparaison avec son frère Thor, archétype du parfait Asgardien puissant et valeureux, ce dont le Dieu de la tromperie est totalement dépourvu. Il n’est, pour autant, pas sans atouts et développe à la perfection sa magie et son art pour duper et tenter d’anéantir à de nombreuses reprises son frère si parfait. Ici, Loki, avec l’aide d’Amora l’Enchanteresse, téléporte Bruce Banner sur Asgard puis réussit à séparer le savant de son alter égo verdâtre pour prendre le contrôle de ce dernier et combattre Thor. Bien évidemment, contrôler Hulk n’est pas chose aisée et au bord de la victoire, Loki perd tout contrôle sur la bête qui menace alors de détruire tout le royaume. Hulk débarrassé de Banner n’a, en effet, plus une seule once d’humanité, sa violence et son besoin de destruction dépassant l’entendement au point que Loki se résigne à appeler à l'aide son meilleur ennemi - et frère ! - Thor pour arrêter le massacre.

Inspiré de la mythologie nordique, l’univers Asgardien regorge de décors plus extraordinaires les uns que les autres. Composé de neuf mondes (Asgard, Vanaheim, Alfheim, Nidavellir, Midgard, Jotunheim, Svartalfheim, Hel et Muspellheim) et autres contrées (Valhalla), Hulk vs Thor n’en explore à regrets que seulement deux. Tout d’abord et logiquement, le royaume d’Asgard, sorte de continent extra-dimensionnel flottant dans l’espace, avec en son sein la capitale éponyme abritant la majeure partie de sa population.
Au cours de leur aventure, les deux fils d’Odin se retrouvent aussi dans le royaume d’Hel (Royaume des morts) pour récupérer l’âme de Banner et la réintégrer à Hulk, seul moyen de le maîtriser à nouveau et le renvoyer sur terre. Cette séquence en apprend beaucoup sur le caractère de Thor, qui, lassé des trahisons de son frère, accepte de le laisser au royaume des morts. Mais si Loki est abandonné à son triste sort, le plus grand sacrifice fait ici est celui de Bruce Banner : vivant enfin en paix dans une sorte de rêve ou de paradis aux côtés de l’élue de son cœur et de son fils, il accepte, en effet, de réintégrer le corps d’Hulk pour le maîtriser et renonce ainsi à son propre bonheur.

Hulk vs Thor n’est pas doté d’un scénario exceptionnel mais il n’en a, ni la prétention, ni même les moyens, vu sa durée. Dessiné tout à fait correctement selon les standards Marvel, mais sans aucune audace particulière, cet opus de la saga Marvel Animated Features reste sympathique à visionner, faisant voyager le spectateur au sein d’Asgard. Un simple bon moment à passer sans rien en attendre d'autre.

Poursuivre la visite

2009 • 2019
1968 • 2018
1966 • 2019

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.