Star Wars : The Bad Batch
Saison 1

Titre original :
Star Wars : The Bad Batch
Production :
Lucasfilm Animation
Date de mise en ligne USA :
4 mai 2021 - 13 août 2021 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Création :
Dave Filoni
Jennifer Corbett
Brad Rau
Musique :
Kevin Kiner
Durée :
415 minutes
Star Wars : The Bad Batch - Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02
Disponibilité(s) en France :

Liste et résumés des épisodes

1. Aftermath
La Clone Force 99
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 1
Date de diffusion USA : Le 4 mai 2021
Réalisé par : Steward Lee, Saul Ruiz & Nathaniel Villanueva
Durée : 70 minutes
La Guerre des Clones touche à sa fin, l'ordre 66 est donné : le Bad Batch est pris entre deux feux...
2. Cut and Run
Famille de Cœur
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 2
Date de diffusion USA : Le 7 mai 2021
Réalisé par : Steward Lee
Durée : 27 minutes
Le Bad Batch et Omega cherchent un abri auprès d'une ancienne connaissance...
3. Replacements
Trouver sa Place
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 3
Date de diffusion USA : Le 14 mai 2021
Réalisé par : Nathaniel Villanueva
Durée : 24 minutes
Crosshair commande un bataillon de soldats conscrits...
4. Cornered
La Chasseuse de Prime
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 4
Date de diffusion USA : Le 21 mai 2021
Réalisé par : Saul Ruiz
Durée : 23 minutes
Une chasseuse de prime est à la recherche d'Omega...
5. Rampage
Mission Sauvetage
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 5
Date de diffusion USA : Le 28 mai 2021
Réalisé par : Steward Lee
Durée : 23 minutes
L'escouade accepte de travailler pour la contrebandière Cid...
6. Decommissioned
Hors Service
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 6
Date de diffusion USA : Le 4 juin 2021
Réalisé par : Nathaniel Villanueva
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch et Oméga doivent récupérer un un droïde tactique...
7. Battle Scars
Les Traces du Passé
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 7
Date de diffusion USA : Le 11 juin 2021
Réalisé par : Saul Ruiz
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch et Oméga rencontrent Rex...
8. Reunion
Retrouvailles
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 8
Date de diffusion USA : Le 18 juin 2021
Réalisé par : Steward Lee
Durée : 23 minutes
La troupe de Crosshair retrouve le Bad Batch...
9. Bounty Lost
Qui Va à la Chasse...
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 9
Date de diffusion USA : Le 25 juin 2021
Réalisé par : Brad Rau & Nathaniel Villanueva
Durée : 23 minutes
Omega est enlevée par un chasseur de primes...
10. Common Ground
Terrain d'Entente
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 10
Date de diffusion USA : Le 2 juillet 2021
Réalisé par : Saul Ruiz
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch va délivrer le sénateur de Raxus, Avi Singh...
11. Devil's Deal
Pacte avec le Diable
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 11
Date de diffusion USA : Le 9 juillet 2021
Réalisé par : Steward Lee
Durée : 23 minutes
La jeune Hera Syndulla récupère des armes pour la rébellion de Ryloth...
12. Rescue on Ryloth
Sauvetage sur Ryloth
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 12
Date de diffusion USA : Le 16 juillet 2021
Réalisé par : Nathaniel Villanueva
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch et Oméga délivrent les parents d'Hera Syndulla...
13. Infested
La Ruche
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 13
Date de diffusion USA : Le 23 juillet 2021
Réalisé par : Saul Ruiz
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch et Oméga aident Cid à récupérer son affaire...
14. War-Mantle
Griffe du Guerrier
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 14
Date de diffusion USA : Le 30 juillet 2021
Réalisé par : Steward Lee
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch et Oméga partent secourir un clone arrêté par l'Empire...
15. Return to Kamino
Retour sur Kamino
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 15
Date de diffusion USA : Le 6 août 2021
Réalisé par : Nathaniel Villanueva
Durée : 23 minutes
Hunter est capturé par Crosshair...
16. Kamino Lost
La Perte de Kamino
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Bad Batch
Saison 1 Épisode 16
Date de diffusion USA : Le 13 août 2021
Réalisé par : Saul Ruiz
Durée : 23 minutes
Le Bad Batch et Oméga tentent de fuir Kamino...

La critique

rédigée par
Publiée le 10 octobre 2021

La série Star Wars : The Bad Batch est un spin-off de Star Wars : The Clone Wars dont la première saison a été diffusée du 4 mai 2021 au 13 août 2021 sur Disney+.

Pour bâtir cette nouvelle série animée, Lucasfilm, Ltd. fait appel à un habitué de la franchise : le producteur exécutif Dave Filoni, déjà aux manettes des cultes Star Wars : The Clone Wars et Star Wars : Rebels.
Dave Filoni, né le 7 juin 1974, grandit à Mt. Lebanon, une petite ville située près de Pittsburgh en Pennsylvanie. Il débute sa carrière en réalisant des storyboards pour des séries télévisées animées comme Teamo Supremo ou Dave le Barbare pour Disney Television Animation. En 2005, il se lance dans la réalisation et tourne dix épisodes de la série de science-fiction Avatar, le Dernier Maître de l'Air. Peu de temps après, il rentre chez Lucasfilm, Ltd. et réalise le film en images de synthèse Star Wars : The Clone Wars en 2008 avant de superviser la série. Après le départ de George Lucas et la revente à The Walt Disney Company, il devient responsable de toutes les séries animées Star Wars dont Star Wars : Rebels et Star Wars : Resistance mais redonne vie également à Star Wars : The Clone Wars en proposant enfin la septième saison tant attendue par les fans depuis des années et diffusée en 2020 sur Disney+. Il assiste également Jon Favreau sur les séries à prises de vues réelles de la saga sur Disney+ et réalise même quelques épisodes de Star Wars : The Mandalorian.
Sur Star Wars : The Bad Batch, Dave Filoni est aidé par Jennifer Corbett. La scénariste travaille d'abord sur des séries à prises de vues réelles comme Breakout Kings, Un Flic d'Exception et NCIS : Enquêtes Spéciales avant de rentrer chez Lucasfilm, Ltd. à la fin des années 2010. Elle œuvre alors sur Star Wars : Resistance avant de devenir scénariste et productrice de Star Wars : The Bad Batch.

Star Wars : The Bad Batch se base ainsi sur un arc de quatre épisodes de la septième saison de Star Wars : The Clone Wars ayant nécessité une longue gestation. Les premières ébauches, notamment des personnages, remontent en effet à 2011 tandis que les quatre épisodes ont d'abord été diffusés sous forme d'animatique le 17 avril 2015 lors d'une projection spéciale à la Star Wars Celebration. La version finalisée est proposée sur Disney+ du 21 février 2020 au 13 mars 2020 . Elle offre tout de même quelques évolutions par rapport à celle proposée cinq ans plus tôt ; la fin ayant notamment été changée. Le récit de cet arc est ainsi centré sur le Bad Batch, une escouade d'élite composée de guerriers clones issus d'un groupe dont la fabrication a été défectueuse, leur donnant des caractéristiques uniques. Le Bab Batch est constitué du chef Hunter, du technicien spécialisé en informatique Tech, du tireur d'élite Crosshair et de Wrecker, un robuste clone expert en explosif. Accompagnés du Capitaine Rex ainsi que du Jedi Anakin Skywalker, ils doivent retrouver un algorithme militaire dérobé par les Séparatistes. Rex soupçonne alors qu'il soit généré par son camarade Echo, un soldat clone qu'il pensait mort. Après son sauvetage, Echo décide de rester finalement avec le Bad Batch et intègre donc leur unité spéciale.

La série Star Wars : The Bad Batch débute donc juste un peu avant la fin de Star Wars : The Clone Wars. Le long pilote de soixante-dix minutes installe les bases du récit. L'Ordre 66 vient d'être proclamé, mettant ainsi fin à la Guerre des Clones et annonçant l'avènement de l'Empire. Les clones deviennent de fait l'armée impériale mais les militaires ne sont pas convaincus de leur efficacité et de leur dévouement. Ils vont alors les remplacer, peu à peu, par des conscrits et des recrues, les Stormtroopers, qui obéissent plus facilement aux ordres, étant davantage fanatiques. Parmi les clones voués à disparaître, la Clone Force 99, alias le Bad Batch, réussit à se soustraire à l'Ordre 66 mais se retrouve alors accusée de trahison par leurs anciens camarades mais également pourchassés par leur créateur de Kamino qui veulent comprendre le dysfonctionnement de leur puce inhibitrice. Même l'un de leurs membres, Crosshair, se retourne contre eux et se range du côté de l'Empire. En tentant de quitter la planète où ils ont été créés, les membres de l'escouade désormais fugitive se font alors aider par une jeune clone bien mystérieuse répondant au nom d'Omega.

La promesse de Star Wars : The Bad Batch est intéressante même si au premier abord la série semble être sans grands enjeux. L'histoire principale tourne en effet autour de la traque du Bad Batch par l'Empire mais également du mystère qui entoure Omega, menacée également par les scientifiques de Kamino qui veulent reprendre leur création, unique à plus d'un titre. La jeune clone veut, elle, seulement suivre le Bad Batch qu'elle considère comme ses frères. L'escouade l'intègre d'ailleurs comme si c'était l'une des leurs, la protégeant et la chouchoutant. Pourchassée par l'Empire et par des chasseurs de primes à la solde des Kaminoans, la Clone Force 99 n'a alors pas d'autres solutions que de jouer les mercenaires d'une planète à une autre. Le pitch de la série fait dès lors, très vite, de la première saison de Star Wars : The Bad Batch, comme celle de beaucoup de séries animées Star Wars, une saison assez répétitive dans le sens où il y a beaucoup d'épisodes fillers qui ne font pas avancer l'intrigue globale. Le fil rouge se déroule donc doucement et les personnages évoluent finalement peu dans cette première saison. Néanmoins, la série arrive tout de même à créer une ambiance très particulière autour de cette escouade. Il y règne en effet une forte camaraderie et les retrouver d'un épisode à l'autre est vraiment plaisant pour le spectateur.

Il faut dire que les personnages principaux de Star Wars : The Bad Batch sont plutôt attachants malgré des personnalités assez linéaires.
Hunter est ainsi le chef du groupe. Droit, ayant le sens de l'honneur, il s'attache tout de suite à la jeune Omega et va devenir aussi bien son mentor que son père adoptif, même s'il ne prend pas conscience du rôle qu'il se donne. Il veut, quoi qu'il lui en coûte, la protéger à tout prix.
Les autres membres du groupe s'avèrent tout aussi attachés à la petite fille que ce soit Wrecker, le costaud de la bande qui fonce dans le tas ; Tech, l'expert en technologie ; Echo, le dernier arrivé possédant des implants cybernétiques. Tous font en réalité preuve d'une loyauté sans borne à la République et leur programmation défectueuse leur permet de se rendre compte que l'Empire ne possède pas les même qualités que l'ancien régime.
Seul Crossair, le tireur d'élite de l'escouade, ne jure au final que par le strict respect des ordres. Il ne comprend pas que ses camarades se retournent contre l'Empire et il est bien décidé à les arrêter. Il faut dire qu'il est le seul du groupe dont la puce inhibitrice semble avoir fonctionnée. En tous les cas, il est sûrement le personnage dont la personnalité est la plus ambivalente et dont le parcours personnel est le plus fouillé de la saison.
Omega, la jeune clone, est elle aussi très attachante. Plutôt intelligente, objectivement plus que ses amis de la Clone Force 99, elle est par contre une jeune fille avec toutes les attitudes physiques et psychologiques de l'enfant. Son origine est nimbée de mystère dont le voile sera levé à la fin de la saison. Les révélations sont en réalité un peu décevantes même s'il n'est pas impossible que les scénaristes aient gardé des parts d'ombre pour la suite.
Enfin, parmi les nouveaux personnages secondaires qu'introduit la série, il sera particulièrement apprécié Cid. Femelle Trandoshan, vivant sur Ord Mantell, elle est à la tête d'une organisation clandestine de chasseurs de primes et de mercenaire offrant ses services au plus offrant. Elle engage ainsi le Bad Batch en échange d'informations les concernant. Un peu bourrue, elle s'avère assez attachante dans son genre surtout grâce à la relation qu'elle se construit sans se l'avouer avec Omega.
Enfin, le Vice-Amiral Rampart, l'officier impérial, est aussi intéressant pour son côté cruel, sans une once d'émotion. Il est un méchant froid et calculateur qui ne vise que son objectif militaire sans aucune compassion pour les civils ou les planètes qu'il met sous sa coupe. L'important pour lui est l'efficacité, la prestance, la gloire de l'Empire et rien d'autre !

Si les enjeux de la série sont décevants, Star Wars : The Bad Batch a tout de même bien plus à offrir que ses personnages attachants. Le côté filler des épisodes apporte en effet une énorme plus-value : celle de faire voyager les spectateurs de planète en planète et de leur permettre de voir comment le régime impérial se met en place. D'un point de vue politique, la série s'avère ainsi particulièrement passionnante. La galaxie sort d'une guerre de plusieurs années qui a mis les populations à rude épreuve. La création de l'Empire, suivie par l'arrivée de leurs représentants sur les différentes planètes, amène au premier abord une stabilité et une sécurité qui étaient absentes à cause du chaos venant du conflit de la Guerre des Clones. La population exsangue est donc amorphe devant ce changement politique, n'ayant pas l'énergie ou même la volonté de se révolter ; les peuples acceptant presque passivement les nouvelles règles qui se mettent en place petit à petit. Mais l'Empire, sous couvert d'autorité, commence très rapidement à imposer des restrictions, à priver de libertés ses habitants et à discriminer certaines parties de la population ; en d'autres termes à établir une dictature répressive. La série est ainsi là très intéressante car, en filigrane de l'aventure principale, elle montre en arrière plan des épisodes tous les changements qui se déroulent sous les yeux des personnages et qui plantent déjà les graines de la future rébellion portée ensuite par l'Alliance Galactique. Jusqu'à présent, tout ce qui avait été montré sur l'avènement de l'Empire, que cela soit à l'écran ou sur papier, l'était en effet surtout du point de vue des Sith, de leur traque des derniers Jedi et des méandres du pouvoir. Star Wars : The Bad Batch s'attache elle à montrer ce que vit la population, au jour le jour, mais aussi comment les anciens dirigeants des planètes administrées par l'Empire vivent ce changement de régime ; de l'espoir de paix à la désillusion face à la régression de libertés. Le voyage offert ici par la série dans la galaxie, à travers les pérégrinations de la Clone Force 99, s'avère donc particulièrement instructif et le fan Star Wars lui pardonnera finalement son manque d'enjeu.

Dave Filoni a aussi l'excellente idée de faire revenir plusieurs personnages venus des films comme l'Amiral Tarkin, le cruel impérial, ou le premier ministre de Kamino, Lama Su, mais surtout des personnages secondaires de ses précédentes séries. L'épisode pilote La Clone Force 99, par exemple, fait revenir le futur rebelle Saw Gerrera, d'abord apparu dans Star Wars : The Clone Wars et qui trouvera finalement la mort dans le film Rogue One : A Star Wars Story. Il devient ici une cible de l'Empire qui pense qu'il conspire contre le nouveau régime. L'épisode Famille de Cœur montre, quant à lui, le clone Cut Lawquane tenter de protéger les siens. Il avait justement déserté l'armée pour fonder une famille, comme cela a été conté dans la série Star Wars : The Clone Wars. Omega est, pour sa part, traquée par plusieurs chasseurs de prime comme Fennec Shard, un personnage découvert dans la série à prises de vues réelles Star Wars : The Mandalorian, et qui apparaît ici dans l'épisode La Chasseuse de Prime. Omega est aussi capturée par Cad Bane, vu pour sa part dans Star Wars : The Clone Wars et dont la destinée avait été laissée en suspens dans la précédente série ; le chasseur de prime signant sa réapparition dans l'épisode Retrouvailles. Les sœurs Trace et Rafa Martez, vues dans la dernière saison de Star Wars : The Clone Wars, aident quant à elles le Bad Batch dans l'épisode Hors Service tandis que Rex, l'un des clones les plus connus de Star Wars : The Clone Wars et Star Wars : Rebels, est présent dans les épisodes Les Traces du Passé et Griffe du Guerrier. Enfin, les fans des jeux vidéo Star Wars remarqueront que la planète Bracca, toujours dans l'épisode Les Traces du Passé, a été originellement créée pour le jeu vidéo Star Wars Jedi : Fallen Order.

Si tous ces clins d'œil sont vraiment sympathiques, il y en a un dans Star Wars : The Bad Batch qui a fait grincer des dents les fans de l'Univers Étendu. Dans le but de montrer, selon un autre point de vue, le fameux Ordre 66 révélé dans le long-métrage Star Wars : La Revanche des Sith, l'épisode pilote va proposer dès son entame une scène grisante pour le grand public, en particulier pour ceux qui suivent les séries animées Star Wars, mais frustrante pour ceux qui lisent aussi les comics de la franchise. En effet, la série commence par montrer comment le Padawan Caleb Dume, alias Kanan Jarrus le futur Jedi dans Star Wars : Rebels, échappe à la mort et assiste au massacre de son maître Depa Billaba. Sauf que cette histoire avait été déjà contée dans le comics Kanan - 1 : Le Dernier Padawan publié en 2015. Si quelques éléments sont identiques, à commencer par l'apparition du commandant clone Grey ainsi que le déroulement de l'action sur la planète Kaller, beaucoup d'autres divergent, notamment la participation du Bad Batch totalement absente de la version papier ; la saison et l'heure, enneigée et en plein jour dans la série contre un temps plus doux et en pleine nuit dans le comics ; et le déroulement global de l'action qui diffère complètement de la bande dessinée. Dave Filoni propose donc un beau retcon (une continuité rétroactive) pour le plaisir d'utiliser le personnage qu'il avait créé, mais se faisant contredit une œuvre pourtant censée être canon. Or, lors de la décanonisation des romans et comics devenus l'Univers Légendes, il avait été annoncé par Lucasfilm, Ltd. que toutes les œuvres Star Wars à partir de 2014, peu importe le support, seraient canons. Cette promesse a donc été rompue en 2021 puisque désormais deux évènements identiques sont racontés de façon différente, apportant ainsi une hiérarchie dans la canonisation : l'audiovisuel étant de fait plus important que les comics.

Par contre, Dave Filoni utilise d'autres personnages de Star Wars : Rebels dans deux épisodes vraiment excellents, sûrement les meilleurs en dehors du pilote et du double épisode final : Pacte avec le Diable et Sauvetage sur Ryloth. Il fait en effet revenir Hera Syndulla ainsi que son son droïde Chopper sans parler du père de la jeune Twi'lek, Cham Syndulla, vu lui aussi dans Star Wars : The Clone Wars. Ces deux épisodes sont géniaux car ils se permettent de changer un peu la dynamique de la série en faisant des clones du Bad Batch de simples personnages secondaires dans leur propre série tandis qu'Hera se place elle au centre de l'action. Ces épisodes insistent aussi sur les traîtrises de l'Empire avec des complots qui cherchent à déstabiliser le pouvoir en place de la planète Ryloth afin d'écarter, pour des motifs montés de toutes pièces, les opposants au régime impérial. Hera, qui voit ainsi ses parents se faire kidnapper, va tout faire pour les libérer. Le spectateur découvre ainsi la jeunesse de la future pilote d'élite et les prémices de son engagement dans la rébellion contre l'Empire. Enfin, la relation qu'elle entretient avec Omega est intéressante et il faut espérer que cette dernière sera étoffée dans une prochaine saison.

Les deux épisodes finaux de la saison, Retour sur Kamino et La Perte de Kamino, sont particulièrement intenses et claustrophobes, terminant à merveille la Saison 1. Ils permettent surtout de solder le fil rouge autour de l'usine de clones et de clarifier ce que veut faire l'Empire de cette armée dont elle n'a plus besoin. La série pose ainsi la question en filigrane de ce que sont les clones : des êtres identiques doués de consciences fabriqués et éduqués pour être des soldats. Mais payés par une République désormais disparue, c'est un Empire sûr de ses forces qui en hérite et qui, n'ayant aucune considération pour la vie quelle qu'elle soit, en a encore moins pour des clones qu'elle considère comme des objets obsolètes. Les habitants de Kamino, quant à eux, après avoir joué avec le feu en trahissant la République, se retrouvent désormais eux-mêmes trahis par l'Empereur qui se débarrasse de témoins gênants maintenant qu'il a obtenu le pouvoir absolu. Il ne garde ainsi en vie que quelques scientifiques qui pourraient toujours lui servir. Mais au-delà de la grande affaire politique et militaire, les deux épisodes permettent aussi de refermer une page de la vie des membres de la Clone Force 99 ainsi que d'Omega. Ils se rendent finalement compte que la galaxie et leur foyer, tels qu'ils les ont connus, sont en train de s'écrouler. Ils vont devoir reconstruire leur destin sur les cendres de ce qu'a laissé l'Empire. Les dernières images du final sont ainsi vraiment poignantes et le regard des personnages, plein de tristesses et de fatalisme, touche beaucoup les spectateurs.

Enfin, un petit mot sur l'aspect technique de Star Wars : The Bad Batch. Dans un style qui se rapproche de Star Wars : The Clone Wars et de Star Wars : Rebels, la série est vraiment belle visuellement. L'animation est de qualité et de nombreux décors sont tout simplement somptueux et à couper le souffle, fourmillant de détails. Le fait de suivre, grâce aux épisodes fillers, le Bad Batch dans différents lieux via leur mission de mercenaires permet ainsi de visiter de nombreuses planètes, chacune avec différentes ambiances. Le tout est rehaussé par une musique de Kevin Kiner vraiment efficace, et parfois même épique.

Au final, la première saison de Star Wars : The Bad Batch manque peut-être un peu d'enjeux mais profite de personnages attachants et d'un contexte politique passionnant la faisant suivre par les spectateurs avec plaisir et sans ennui. À défaut d'être haletante, la série dégage une belle ambiance aussi mélancolique que tragique.

Poursuivre la visite

1985 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.