Dark Vador
Tome - 2 : Ombres et Mensonges

Dark Vador - 2 : Ombres et Mensonges
La couverture
Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 04 mai 2016
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Kieron Gillen (Scénariste)
Salvador Larroca (Dessinateur)
Nombre de pages :
139

Le sommaire

• Ombres et Mensonges (I) : Dark Vador #7 (01/07/2015)
• Ombres et Mensonges (II) : Dark Vador #8 (05/08/2015)
• Ombres et Mensonges (III) : Dark Vador #9 (09/09/2015)
• Ombres et Mensonges (IV) : Dark Vador #10 (07/10/2015)
• Ombres et Mensonges (V) : Dark Vador #11 (21/10/2015)
• Ombres et Mensonges (VI) : Dark Vador #12 (11/11/2015)

La critique

rédigée par
Publiée le 31 janvier 2020

Dark Vador - 2 : Ombres et Mensonges offre un deuxième arc à l’aventure débutée dans Dark Vador - 1 : Vador. Le Seigneur Sith continue d’y développer une obsession toujours plus grande pour son fils tandis qu’il agit dans le dos de l’Empire pour le retrouver, cette rencontre devant finalement se produire dans Star Wars : L’Empire Contre-Attaque. Toujours assisté par l’archéologue Aphra, il se mêle à la pègre et aux chasseurs de primes pour parvenir à ses fins.

Kieron Gillen continue d’imaginer ce pan inconnu de la vie de l’iconique Dark Vador. Né le 30 septembre 1975, le Britannique débute sa vie professionnelle en tant que journaliste spécialisé dans le jeu vidéo et la musique, écrivant dans de multiples journaux et magazines dont l’illustre The Guardian. En 2006, il rédige son premier scénario et crée la série de comics mêlant musique et fantaisie Phonogram. Deux ans plus tard, il débute sa collaboration avec Marvel Comics en écrivant les scénarios d’issues uniques puis d’arcs entiers, notamment dans Thor (Volume 3), Uncanny X-Men (Volume 1), Uncanny X-Men (Volume 2) ou Iron Man (Volume 5). Ses succès lui donnent l’opportunité de scénariser la série Dark Vador sur 25 issues. À partir du personnage éponyme qu’il a créé dans cette dernière, il initie la très réussie Docteur Aphra. En parallèle, il est l'auteur des crossovers Vador : Abattu et La Citadelle Hurlante puis rédige les numéros 38 à 67 de la série Star Wars dont Les Cendres de Jedha et Mutinerie sur Mon Cala.

Salvador Larroca est, quant à lui, de nouveau à l’œuvre sur le dessin. Né en 1964 à Valence en Espagne, il débute dans l’univers des comics en 1993 au sein de la filiale britannique de Marvel après avoir travaillé en tant que cartographe. Il rejoint ensuite les États-Unis et dessine sur les titres Ghost Rider et Fantastic Four avant de devenir un spécialiste des mutants avec notamment Uncanny X-Men, X-Treme X-Men ou encore Ultimate X-Men. Au-delà de son travail sur Dark Vador, il dessine les numéros 26 à 55 de Star Wars dont les recueils La Guerre Secrète de Yoda, Des Rebelles Naufragés, Les Cendres de Jedha et Mutinerie sur Mon Cala.

Après la révélation de l’identité du jeune pilote qui a détruit l’Étoile Noire (son fils !), Dark Vador cherche dans ce deuxième volume, composé des numéros 7 à 12 de la série, à confirmer cette information et à retrouver celui qui l’obsède désormais. Cette priorité le voit de nouveau comploter dans le dos de l’Empire pour mener à bien sa recherche. Après s’être doté d’une armée de droïdes dans le précédent arc, il met ici la main sur un véritable trésor impérial destiné à financer son projet. Dark Vador - 2 : Ombres et Mensonges porte donc définitivement bien son nom alors que le Seigneur Sith fomente un casse contre l’Empire, nécessitant par la suite une succession de manipulations afin de le dissimuler.
L’opus montre ainsi Vador faire affaire avec la pègre. Il n’hésite pas à laisser les malfrats contrôler des planètes lorsque cela l’arrange, tandis qu’il sait également en abattre certains froidement quand son dessein et son intérêt propre l’exigent. Dans sa quête, il s’appuie massivement sur les chasseurs de primes, préfigurant notamment la scène de Star Wars : L’Empire Contre-Attaque au cours de laquelle il sollicite ces derniers pour retrouver la trace de l’équipage rebelle du Faucon Millenium. Ainsi, outre Boba Fett, peut notamment être aperçu IG-90, un droïde chasseur de primes semblable à IG-88, apparu dans le film précité, ou IG-11 qui figure dans la série originale de Disney+ Star Wars : The Mandalorian.

Le Seigneur Sith n’a toujours pas retrouvé le rang qui était le sien au sein de l’Empire avant la destruction de l’Étoile Noire. Après l’inoffensif Lieutenant Oon-Ai dans Dark Vador - 1 : Vador, le Général Tagge le place sous la surveillance du redoutable Inspecteur Thanoth, nettement plus perspicace. Il présente ainsi un danger croissant pour Vador, donnant le sentiment que l’étau se resserre autour de lui. Thanoth se comporte comme un véritable enquêteur doté d’un sens de la déduction qui n’aurait rien à envier à celui de Sherlock Holmes. Cette menace est une vraie réussite du volume, Thanoth constituant un antagoniste crédible pour Dark Vador, qui doit rivaliser de manipulations pour se sortir in extremis des situations dans lesquelles ses mensonges l’engouffrent.
Le scénario présente une certaine complexité qui intrigue le lecteur. Vador sème il est vrai des fausses pistes pour perdre son principal adversaire ainsi que ses partenaires d’opportunité, qui ne restent pour lui que des leviers à utiliser ou à éliminer selon leur degré d’utilité. Il en résulte que l’histoire implique une grande attention de la part du lecteur, qui doit saisir les enjeux d’un récit éloigné de toute binarité. Il peut en revanche être regretté que certaines pistes approchées dans le précédent opus ne soient pas ici poursuivies. En effet, si les jumeaux maniant le sabre laser font par exemple leur retour, cette apparition est anecdotique et n’amène rien au propos.

Ce deuxième arc suit largement le Docteur Aphra alors qu’elle orchestre le braquage pour le compte de Vador et enquête dans le passé de ce dernier afin de lui confirmer la véritable identité de Luke Skywalker. Gillen développe ainsi un peu plus le personnage qu’il a créé pour la série et qu’il fera revenir dans des comics dédiés. La quatrième issue permet notamment d’en apprendre plus sur le passé du personnage et de comprendre ses motivations et son comportement. Les menaces qui pèsent sur l’archéologue, qui compte sur son intelligence pour échapper à une mort promise, sont croissantes.
Son investigation la conduit dans des lieux explorés dans les films de la prélogie. Ce lien entre les époques est passionnant et permet de comprendre davantage l’état de la connaissance des différents personnages sur la situation de la descendance d’Anakin Skywalker à l’approche de l’Épisode V.

De manière générale, le comics fait toujours massivement écho à la saga cinématographique. Dark Vador - 2 : Ombres et Mensonges revient notamment sur Tatooine dans l’habitation d’Owen et Beru Lars, où ces derniers ont été massacrés par l’Empire et où Luke a grandi. Anakin s’y rend également brièvement durant Star Wars : L’Attaque des Clones pour retrouver sa mère et finalement devoir l’inhumer devant la maison après l’avoir vue mourir dans ses bras. De même, les dialogues de Dark Vador reprennent souvent des phrases caractéristiques qu’il prononce durant la trilogie originale.
Le volume explore néanmoins de nouveaux horizons. De nombreuses planètes sont visitées, même si le lecteur peut regretter que celles-ci soient moins exploitées dans les planches que dans le premier tome. La multiplication des lieux d’action ne se traduit ainsi pas par un véritable sentiment d’évasion. L’une des excellentes idées de l’arc réside en revanche dans la technique employée par Aphra pour orchestrer le braquage de l’Empire. Elle réutilise en effet des éléments connus de l’univers pour trouver une solution innovante au sein de cette séquence d’action passionnante.

Le dessin de Salvador Larocca continue quant à lui de pécher sur la représentation de visages, qui paraissent figés et n’expriment que trop peu les émotions traversées par les personnages. Mais la plus grosse déception reste certainement la reproduction des Stormtroopers, dont les proportions sont tout simplement ratées. Par ailleurs, aucune planche d’envergure dépeignant une planète ou un paysage spatial ne vient cette fois relever le niveau, bien que la séquence du braquage soit visuellement réussie.

Dark Vador - 2 : Ombres et Mensonges poursuit la série avec un scénario complexe dans lequel le Seigneur Sith continue de comploter pour confirmer l’identité de Luke Skywalker et le retrouver. Ce deuxième tome exploite toujours avec brio les codes de la saga, bien qu’un manque d’audace dans le scénario et des lacunes dans le dessin puissent lui être reprochés.

Poursuivre la visite

1985 • 2020

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.