Phasma
La couverture
Titre original :
Phasma
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 26 avril 2018
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Delilah S. Dawson
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 1er septembre 2017
Nombre de pages :
448

Le synopsis

An 33 après la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
L'un des officiers les plus machiavéliques du Premier Ordre, la capitaine Phasma, a su gagner les faveurs de ses supérieurs, le respect de ses pairs et la peur de ses ennemis. Mais Phasma, sous son casque chromé étincelant, reste un mystère qui suscite beaucoup de jalousie autour d'elle. Et si la clé pour la déstabiliser était de connaître son passé ?

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 08 juin 2018

Après Tarkin et Thrawn, Phasma est le troisième roman de l'Univers Officiel Star Wars à s'intéresser au passé de l'un de ses méchants emblématiques.

Le roman est écrit par Delilah S. Dawson. Auteure d'ouvrages de fantasy, science-fiction et même d'histoires érotiques, la jeune femme commence à se faire publier en 2012. Sa plus grande série est ainsi celle de fantasy Blud, comprenant des romans, des novellas et des nouvelles. Elle a également écrit des récits pour jeunes adultes tel que Servants of the Storm. Pour Star Wars, elle signe deux nouvelles, La Brûlure et The Perfect Weapon, racontant l'histoire d'un personnage de Star Wars : Le Réveil de la Force, Bazine. Elle est également choisie pour écrire le roman pour adulte Phasma dans le cadre de l'opération Voyage vers Star Wars : Les Derniers Jedi et propose aussi deux scénarios pour des comics destinés à la jeunesse : Star Wars Adventures et Star Wars : Forces of Destiny ; tous deux tournant autour du personnage de Rose.

La Capitaine Phasma est l'exemple même du personnage qui a été l'objet de tous les fantasmes, surtout et principalement, grâce à son visuel et à l'attente suscitée par le marketing autour du film. Interprétée par Gwendoline Christie (Game of Thrones), Phasma s'avère au final assez anecdotique aussi bien dans le récit de Star Wars : Le Réveil de la Force que de Star Wars : Les Derniers Jedi. Pour autant, son style et son armure tout en chrome lui donne instantanément une aura et un charisme incroyable. Elle est, en quelque sorte, le Boba Fett de l'époque moderne. Pour autant, les films ne lui donnent pas beaucoup de contexte mis à part son rôle dans le conditionnement des soldats du Premier Ordre. Heureusement, le roman Phasma va changer tout cela et proposer au lecteur une vision clairement différente du personnage. Elle est bien plus horrible ou monstrueuse que les films ne le laissent à penser.

Le livre permet donc d'approfondir réellement le caractère de Phasma. Au cinéma, elle avait en effet plutôt tendance à être une coquille vide ; son passé au contraire révèle qu'elle est un être sans scrupule, profondément égoïste, d'une cruauté absolue, n'ayant aucune espèce de considération pour la fidélité, y compris familiale, et encore moins pour la vie humaine. Phasma est une survivante et elle fera tout pour rester en vie. Elle choisit ainsi à chaque fois le camp du plus fort en se débrouillant pour ne laisser aucune aspérité permettant de la rendre vulnérable poussant le vice jusqu'à cacher son visage en permanence. Elle n'hésite pas plus à se débarrasser de tout ce qui pourrait lui nuire, que cela soit des traces de son passé comme des témoins pouvant contredire le mensonge qui sert de propagande à la réputation qu'elle s'est forgée. Le Premier Ordre est ainsi, pour elle, le camp le plus à même d'assouvir sa soif de puissance et de violence pour l'aider à survivre... du moins jusqu'à ce qu'un autre système ne le supplante.

Le roman est dès lors passionnant car non seulement il en révèle énormément sur le personnage de Phasma mais il donne en outre beaucoup d'indications sur le fonctionnement interne du Premier Ordre avant le début de l'Épisode VII.
Les lecteurs retrouvent ainsi deux personnages importants Brendol Hux et son fils Armitage. Le père apparaît pour la premier fois dans L'Académie Secrète, un roman jeunesse dérivé de la série Star Wars : Rebels avant de réapparaître dans les deux derniers romans de la trilogie Riposte. C'est notamment lui qui met en place le programme de lavage de cerveau et de conditionnement pour créer des soldats aveuglés par la propagande et totalement obéissant à l'ordre établi par leurs supérieurs. Pour arriver à un tel niveau de docilité, il enlève des enfants pauvres sur différentes planètes en leur promettant une nouvelle vie. Son fils, Armitage Hux, prend à sa mort la relève avec encore plus de cruauté et d'efficacité. Phasma permet donc de bien comprendre ces deux personnages et leurs réelles motivations.

La grande originalité du roman se situe clairement dans sa construction. Delilah S. Dawson a, en effet, la bonne idée de raconter une histoire dans le récit. La trame secondaire sert d'ailleurs d'introduction, de conclusion et de fil rouge à l'ensemble. Cardinal, un autre capitaine du Premier Ordre, grand ennemi de Phasma, va en effet torturer Vi, une espionne de la Résistance. Mais au fur et à mesure de l'interrogatoire, le rapport de force change et finalement ce n'est pas celui qui croit avoir le plus de certitudes qui l'emportera. Vi revient donc, par petite dose, et toujours en étant maître de la chronologie, sur le passé de Phasma obtenu d'une de ses anciennes acolytes sur sa planète natale Sid. Et l'exercice de style est vraiment intéressant car il permet d'en apprendre plus sur le personnage tout en gardant une certaine distance en n'entrant jamais dans ses pensées. Au fur et à mesure, le lecteur se prend ainsi d'affection pour Siv et se met à détester Phasma. L'histoire sur la planète Parnassos peut certes sembler répétitive et ennuyeuse mais elle est en vérité enthousiasmante par le côté pulp qui s'en dégage. Ces aventures dans le déroulé, dans le style et dans les péripéties qui se suivent rappellent d'ailleurs beaucoup celles de John Carter sur Barsoom dans Le Cycle de Mars d'Edgar Rice Burroughs ; le recours à une planète désertique et dévastée amplifiant cette impression. La grosse différence se voient uniquement dans la nature des héros meneurs d'hommes. Sur Mars, ils sont tous bons et à la morale irréprochable alors qu'ici, le petit groupe est mené par des êtres aussi monstrueux qu'égoïstes.

Le roman Phasma présente l'avantage de donner de l'épaisseur au personnage principal tout en proposant un découpage original. Le lecteur passe clairement un bon moment à sa lecture ; la plongée dans le désert de Parnassos étant carrément hypnotisante.

Poursuivez votre visite

1985 • 2018

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.