Thrawn : Trahison
La couverture
Titre original :
Thrawn : Treason
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 26 novembre 2020
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Timothy Zahn
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 23 juillet 2019
Nombre de pages :
480

Le synopsis

An -1 avant la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
Alors qu'il s'attache à défendre son programme de perfectionnement des chasseurs TIE, le Grand Amiral Thrawn tombe dans un piège politique où il doit comprendre pourquoi l'approvisionnement du projet Étoile de la Mort connaît des ratés, et ce en seulement en sept jours alors même que de nombreux autres enquêteurs, avant lui, se sont cassés les dents en plusieurs mois. Son intelligence et son efficacité tactique vont pourtant lui permettre de faire éclater au grand jour une trahison au sein de l'Empire mais aussi de déceler une menace extérieure aux frontières de la Galaxie...

La critique

rédigée par
Publiée le 08 janvier 2021

Thrawn : Trahison est le troisième roman de l'Univers Officiel Star Wars, dernier volet de la trilogie, à se concentrer sur le personnage de Thrawn.

Il est signé par Timothy Zahn. Originaire de Chicago, il suit, étudiant, des cours à l'université d'État du Michigan où il obtient une Licence en Science Physique en 1973 puis intègre l'université de l'Illinois pour un Master, toujours dans la même matière. Tandis qu'il prépare son doctorat en physique, son directeur de thèse meurt subitement, ce qui a pour conséquence de stopper net son apprentissage. En 1975, il commence donc à écrire de la science-fiction comme passe-temps puis décide de devenir un auteur professionnel à partir de 1980. Ce seront ses écrits pour Star Wars qui le rendront célèbre. Il signe ainsi quelques nouvelles et dix romans dans l'univers dit Légendes : la trilogie La Croisade Noire du Jedi FouL'Héritier de l'Empire (1991), La Bataille des Jedi (1992) et L'Ultime Commandement (1993) – ; le dytique La Main de Thrawn – Le Spectre du Passé (1997) et Vision du Futur (1998) – ainsi que les romans indépendants Une Question de Survie (2004 – non disponible en poche), Vol Vers l'Infini (2006), Allégeance (2007), Choix Décisifs (2011) et Vauriens (2013). Le travail de Timothy Zahn ne se limite toutefois pas à Star Wars. Il écrit, entre autres, la populaire Trilogie des Conquérants, et décroche le prix Hugo (récompense littéraire décernée chaque année aux meilleurs récits de science-fiction ou de fantasy de langue anglaise) du meilleur roman court en 1984 pour Cascade Point. En 2017, il revient dans l'univers Star Wars avec son premier roman de l'Univers Officiel, Thrawn, qui connaît deux suites, Thrawn : Alliances en 2018 et Thrawn : Trahison en 2019. En 2020, avec le roman Chaos Rising, il commence une deuxième trilogie sur le personnage, Thrawn Ascendancy, qui se déroule avant les trois précédents tomes et raconte le passé du personnage au sein de l'Ascendance Chiss, avant qu'il devienne Grand Amiral de l'Empire. Ce premier volet est suivi en 2021 par un second tome, Greater Good.

Thrawn : Trahison reprend donc pour la troisième fois dans l'Univers Officiel le personnage emblématique du Grand Amiral Thrawn. Le premier tome de la trilogie, Thrawn, s'étalait ainsi sur plusieurs années et narrait l'ascension au sein de la hiérarchie militaire impériale du Chiss, à la peau bleue et aux yeux rouges, répondant au nom de Mitth'raw'nuruodo. Le second tome, Thrawn : Alliances, raconte la confrontation entre le Grand Amiral Thrawn et le Seigneur Sith Dark Vador tandis que la chronologie oscille entre le présent, au début de la Saison 4 de Star Wars : Rebels, et le passé, pendant la Guerre des Clones. Le troisième tome, lui, se déroule lui au cours de la Saison 4 de Star Wars : Rebels, entre le dixième épisode Mission de Sauvetage et le téléfilm final, Star Wars : Rebels - Réunion de Famille. Il permet en fait de comprendre pourquoi Thrawn a dû quitter la planète Lothal précipitamment afin de défendre son projet de perfectionnement des chasseurs TIE. Dans ce sens, la construction du roman se rapproche plus du second volet en se concentrant sur seulement quelques jours. La grosse différence avec le précédent tome repose ici sur le fait qu'il n'y a pas une alternance de temporalité, ce qui rend le récit bien plus fluide et haletant.

Le personnage de Thrawn est toujours aussi charismatique. Intelligent, tacticien, méthodique, il aime décortiquer les mouvements de l'adversaire en anticipant ses futures actions pour toujours mieux les contrer. Le plus intéressant dans cette trilogie de Timothy Zahn est ainsi que l'auteur réussit à faire comprendre aux lecteurs le raisonnement du Grand Amiral non pas en s'immisçant dans ses pensées qui restent pour la majorité secrètes mais en proposant plutôt celles des gens qui l'entourent, que ce soit ses officiers sous ses ordres tels Eli Vanto et Karyn Faro, ou encore l'adjoint de son adversaire politique, Brierly Ronan. Et finalement, quand l'écrivain offre quelques bribes des pensées du Chiss, il ne les propose qu'en train d'analyser factuellement les réactions des protagonistes qu'il a en face de lui. Si le Grand Amiral est dépeint comme un grand stratège militaire, il ne reste pourtant pas sans défaut. Le Chiss ne comprend en effet pas totalement les subtilités de la politique, se laissant parfois piéger par des stratagèmes tordus au sein des hautes sphères de la hiérarchie. Avec ce roman, Timothy Zahn démontre en réalité définitivement son affection particulière pour le personnage de Thrawn. C'est à la fois un formidable atout mais étonnamment, cela se retourne aussi un peu contre l'auteur en étant légèrement contreproductif. Son personnage est, il est vrai, bien trop parfait, n'échouant jamais et s'éloignant en cela de la série télévisée où le Grand Amiral est plus faillible. Surtout que Thrawn est bordé de qualités. Loyal et honnête, il se voue intégralement à l'Empire et ses hommes ont une confiance totale en lui. Il refuse de tuer plus que nécessaire et préfèrera toujours la tactique à l'attaque frontale. Tout cela fait que ce grand méchant est à la lecture des livres incroyablement attachant et qu'il est impossible pour le lecteur de ne pas éprouver pour lui de l'admiration. La série Star Wars : Rebels était, pour le coup, bien plus nuancée. Sa conclusion laissait, il est vrai, le destin du personnage en suspens même si la Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian sous-entend qu'il y a encore beaucoup de choses à dire sur lui.

Au delà du personnage de Thrawn lui-même, le roman Thrawn : Trahison est aussi passionnant pour tout ce qui concerne l'Empire. Le point de départ est déjà excellent car il permet de lier la série Star Wars : Rebels avec le film Rogue One : A Star Wars Story. Le Grand Amiral doit donc défendre son projet contre le fourbe et ambitieux Directeur Krennic qui supervise la construction de l'Étoile de la Mort. La compétition entre les deux est exacerbée par le Moff Tarkin qui utilise Thrawn pour nuire à Krennic. Et au milieu de cette joute politique, le Grand Amiral Savit sert d'arbitre. Mais le livre ne met pas en avant uniquement les grands officiers, il propose aussi de faire intervenir des militaires ou des civils moins gradés dont certains ont été rencontrés dans les précédents romans. Le lecteur retrouve ainsi avec plaisir les personnages d'Eli Vanto et de Karyn Faro. Il comprend alors pourquoi le premier avait quitté l'équipage de Thrawn et comment la seconde a vu sa carrière évoluer sous les ordres du Grand Amiral. Les deux jeunes gens sont toujours aussi attachants. Un constat qui ne peut être fait sur le nouveau personnage introduit dans le roman, le Directeur Adjoint Brierly Ronan. Ce dernier a en effet été envoyé par Krennic pour surveiller Thrawn et surtout s'assurer que le financement de l'Étoile de la Mort ne soit pas menacé par le projet du Grand Amiral. Totalement dévoué à son supérieur, Ronan va être de mauvaise foi devant chaque action du Chiss et aura bien du mal à admettre la supériorité intellectuelle de Thrawn, se croyant lui-même infiniment supérieur. Pathétique, il est le genre de petit chefaillon que le lecteur aura plaisir à détester.

Malgré le fait que Timothy Zahn soit limité par le cahier des charges du roman, ne pouvant pas quitter les rails de Star Wars : Rebels, l'auteur se débrouille tout de même pour proposer un récit haletant dont le lecteur a envie de tourner les pages rapidement pour connaître qui est le coupable du complot, comme dans tout bon polar. En réalité, seule la fin du livre est décevante, se limitant à un combat spatial certes impressionnant mais étonnamment moins palpitant. Par contre, la quête d'indices et le raisonnement pour démasquer celui qui tire les ficelles sont vraiment passionnants et l'écrivain arrive parfaitement à apporter du suspense à son récit alors que le lecteur qui a aussi suivi la série sait exactement ce qu'il va advenir du protagoniste principal du roman. Mais Timothy Zahn développe particulièrement l'intérêt de Thrawn : Trahison en proposant aussi de nombreux autres éléments tout aussi intéressants. Il donne ainsi de nombreux détails sur les Chiss, l'espèce de Thrawn : de leur tactique militaire à leur croyance en passant par des bribes de leur système politique. L'auteur en profite pour recanoniser le personnage de l'Amiral de l'Ascendance Chiss, Ar'alani, qu'il avait introduit dans le roman Légendes de 2006, Vol Vers l'Infini. Enfin, l'écrivain fait aussi revenir les Grysks, une espèce introduite dans Thrawn : Alliances, qui sont une menace particulièrement dangereuse, y compris pour l'Empire, et qui pourraient être une piste intéressante pour la suite de la Saga Star Wars, en roman ou en série sur Disney+ dans l'hypothèse où les Régions Inconnues seraient explorées.

Thrawn : Trahison est un roman vraiment passionnant qui ne pèche que par sa fin peu palpitante. Ayant moins d'ampleur que le premier volet mais étant bien plus intéressant que le deuxième tome, il finit la trilogie sur une note particulièrement positive, faisant de Thrawn un personnage sortant clairement du lot dans le canon Star Wars. Enfin, il sera apprécié la petite surprise de l'édition française chez Pocket qui reprend la superbe couverture qui avait été proposée uniquement en édition limitée aux États-Unis pour le San Diego Comic-Con 2019.

Poursuivre la visite

1985 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.