Star Wars : The Mandalorian
Saison 2

Star Wars : The Mandalorian - Saison 2
L'affiche
Titre original :
Star Wars : The Mandalorian
Production :
Lucasfilm Ltd.
Date de mise en ligne USA :
Le 30 octobre 2020 (Disney+)
Genre :
Science-fiction
Création :
Jon Favreau
Musique :
Ludwig Göransson
Durée :
319 minutes
Star Wars : The Mandalorian - Autre(s) saison(s) :
Saison 01
Saison 02
Disponibilité(s) en France :

Liste et résumés des épisodes

1. Chapter 9 : The Marshal
Chapitre 9 : Le Marshal
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 1
Date de diffusion USA : Le 30 octobre 2020
Réalisé par : Jon Favreau
Durée : 52 minutes
Le Mandalorien retourne sur Tatooine pour rechercher l'un des siens...
2. Chapter 10 : The Passenger
Chapitre 10 : La Passagère
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 2
Date de diffusion USA : Le 6 novembre 2020
Réalisé par : Peyton Reed
Durée : 40 minutes
Le Mandalorien embarque une créature et ses œufs pour un voyage spatial...
3. Chapter 11 : The Heiress
Chapitre 11 : L'Héritière
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 3
Date de diffusion USA : Le 13 novembre 2020
Réalisé par : Bryce Dallas Howard
Durée : 33 minutes
Le Mandalorien retrouve la trace de ses semblables...
4. Chapter 12 : The Siege
Chapitre 12 : Le Siège
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 4
Date de diffusion USA : Le 20 novembre 2020
Réalisé par : Carl Weathers
Durée : 37 minutes
Le Mandalorien revient sur Nevarro afin de réparer le Razor Crest...
5. Chapter 13 : The Jedi
Chapitre 13 : La Jedi
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 5
Date de diffusion USA : Le 27 novembre 2020
Réalisé par : Dave Filoni
Durée : 45 minutes
Le Mandalorien rencontre la Jedi Ahsoka Tano...
6. Chapter 14 : The Tragedy
Chapitre 14 : La Tragédie
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 6
Date de diffusion USA : Le 4 décembre 2020
Réalisé par : Robert Rodriguez
Durée : 32 minutes
Le Mandalorien emmène l'enfant sur la planète Tython...
7. Chapter 15 : The Believer
Chapitre 15 : Le Repenti
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 7
Date de diffusion USA : Le 11 décembre 2020
Réalisé par : Rick Famuyiwa
Durée : 36 minutes
Le Mandalorien s'allie à Migs Mayfeld pour trouver des informations...
8. Chapter 16 : The Rescue
Chapitre 16 : Le Sauvetage
Genre : Épisode
Série : Star Wars : The Mandalorian
Saison 2 Épisode 8
Date de diffusion USA : Le 18 décembre 2020
Réalisé par : Peyton Reed
Durée : 44 minutes
Le Mandalorien et ses alliés vont sauver l'enfant...

La critique

rédigée par
Publiée le 09 janvier 2021

Avertissement : une fois n'est pas coutume sur Chronique Disney, cette critique va se permettre de divulgâcher des pans entiers de l'intrigue et des révélations amenées au cours de la saison, ceci afin de pouvoir analyser en profondeur toutes ses thématiques. Il est donc vivement conseillé de l'avoir vue avant de lire les mots qui suivent...

La Saison 1 de Star Wars : The Mandalorian avait été le produit d'appel de l'ouverture de la plateforme Disney+ en 2019, devenant un phénomène de société grâce à son personnage de l'Enfant, communément appelé « Baby Yoda », mais étant aussi saluée quasi unanimement pour sa qualité artistique et technique. La Saison 2 était dès lors et logiquement attendue au tournant. Au final, elle s'avèrera tout aussi jouissive avec cette envie de lier tous l'univers de Star Wars, les films bien sûr mais aussi les séries animées, les comics, les romans et les jeux vidéo.

Comme pour la première saison, le show runner Jon Favreau s'appuie beaucoup sur la compétence et la connaissance quasi encyclopédique d'un pilier de Lucasfilm, Ltd., Dave Filoni. Ce dernier, né le 7 juin 1974, grandit à Mt. Lebanon, une petite ville située près de Pittsburgh en Pennsylvanie. Il débute sa carrière en réalisant des storyboards pour des séries télévisées animées comme Teamo Supremo ou Dave le Barbare pour Disney Television Animation. En 2005, il se lance dans la réalisation et tourne dix épisodes de la série de science-fiction Avatar, le Dernier Maître de l'Air. Peu de temps après, il entre chez Lucasfilm, Ltd. et réalise le film en images de synthèse Star Wars : The Clone Wars en 2008 avant de superviser la série. Après le rachat de The Walt Disney Company, il s'occupe des séries de Star Wars : Rebels, Star Wars : Forces du Destin et Star Wars : Resistance.

La fin de la première saison de Star Wars : The Mandalorian avait laissé le Mandalorien, de son vrai nom Din Djarin, avec une mission : protéger l'Enfant et le ramener près des siens. L'ayant sauvé des griffes du Moff Gideon, un seigneur de guerre de l'ancien Empire déchu, le chasseur de primes doit désormais retrouver un ou des Jedi afin de leur remettre l'Enfant. La Saison 1 avait ainsi particulièrement plu au public, et ce pour plusieurs raisons. D'abord, et surtout, elle avait réussi à proposer des personnages immédiatement attachants et particulièrement charismatiques. Ensuite, elle était parvenue à s'inscrire parfaitement dans le mythe Star Wars tout en ayant sa propre identité fleurant bon le western d'antan. Enfin, son rythme ambitieux et sa patte artistique ont mis en place une série courte et épisodique, prenant le temps de poser les bases de son histoire et se permettant même parfois d'être très contemplative. Certains spectateurs ont d'ailleurs reproché, à tort, à la série de ne pas disposer de scénario étoffé, alors qu'en réalité elle avait, au contraire, une ambition à contre-courant des codes actuels. Star Wars : The Mandalorian cherche en effet à développer un récit simple qui distille au fur et à mesure des bribes de mythologies tout en étant portée par des personnages iconiques et offrant à chaque épisode des moments d'action intenses. Elle jouit de fait d'un petit côté vintage dans son traitement lui donnant, il faut l'admettre, tout son charme.

La Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian est construite selon le même schéma narratif que la précédente. Chaque épisode donne ainsi lieu à une rencontre où le Mandalorien trouve un indice dans sa quête qui lui permet d'aller vers une autre rencontre qui lui donnera un autre indice, et ainsi de suite. Néanmoins, à partir du sixième épisode, Chapitre 14 : La Tragédie, la série prend un nouveau tournant avec une intrigue secondaire qui se met en place jusqu'au final dantesque de la saison. Comme pour la Saison 1, les personnages rencontrés au fur et à mesure des épisodes prennent leur importance par la suite. En réalité, plus la série avance, plus elle montre que rien n'a été laissé au hasard. Notamment, certains personnages vus dans la première saison, et qui semblaient totalement anecdotiques, gagnent ici en épaisseur. De même, comme pour la précédente saison, la série continue de prendre son temps en construisant ses éléments sereinement, brique par brique. Elle se permet aussi de proposer un éventail d'ambiances différentes où chaque épisode ne ressemble en rien au précédent dans ses décors ou ses influences. Son fil rouge avance lui doucement, certains épisodes étant plus importants que d'autres pour la globalité du récit. Tous, par contre, offre des moments de bravoure vraiment haletants. Néanmoins, la vraie grosse différence par rapport à la première saison est la volonté de ses créateurs de tisser des connexions fortes entre Star Wars : The Mandalorian et le reste de la saga, que ce soit avec les films, en faisant référence bien sûr aux trois trilogies, mais également aux séries animées, aux romans, aux jeux vidéo ainsi qu'aux comics... Bref, à tout l'Univers Étendu Star Wars dans sa richesse et sa diversité ! Mais ces liens sont faits de manière intelligente et réfléchie. Le fan Star Wars qui connaît tout sur le bout des doigts s'amusera ainsi à remarquer toutes les allusions tandis que le néophyte ne sera pas pour autant perdu mais aura, peut-être, envie d'en découvrir plus, notamment en regardant les séries présentes également sur Disney+.

Le premier épisode de la Saison 2, Chapitre 9 : Le Marshal, démarre sur les chapeaux de roues. Non pas que l'histoire globale avance tant que ça, mais la réalisation de Jon Favreau, qui met ici pour la première fois en scène un épisode de la série, emmène une ambiance cinématographique indéniable. Le réalisateur opte même pour un changement de format d'image passant du scope au 16/9 afin d'intensifier les scènes d'action. Les mouvements de caméra alliés à des décors à couper le souffle font que cette entame laisse le spectateur bouche bée devant ce qui est le plus long épisode des deux premières saisons. Il faut dire que les références, qu'elles soient faites au cinéma ou à la science-fiction, sont légion dans ce premier épisode. Cela va des westerns spaghetti de Clint Eastwood jusqu'à un hommage appuyé au roman Dune de Frank Herbert. Pour le fan de Star Wars, l'ensemble est jubilatoire à plus d'un titre. Pour commencer, car le spectateur est de retour sur Tatooine, la fameuse planète des sables de Star Wars : Un Nouvel Espoir. Din Djarin s'y rend en effet pour rechercher d'autres Mandaloriens. Il tombe alors sur un shérif local se nommant Cobb Vanth et étant en possession d'une armure mandalorienne. Joué ici par Timothy Olyphant (Die Hard 4 : Retour en Enfer), le personnage a été créé dans le roman de l'Univers Officiel Riposte, écrit par Chuck Wendig. S'il est anecdotique dans le livre, le lecteur apprend tout de même où et comment il s'est procuré l'armure du chasseur de primes Boba Fett, l'épisode approfondissant (et embellissant selon le point de vue du personnage) ce passage. En plus de Cobb Vanth, Chapitre 9 : Le Marshal permet aussi de faire apparaître de visu une créature mythologique de Star Wars : le dragon Krayt. Si un squelette de ce monstre pouvait être déjà vu dans les dunes de sable dans le film originel de 1977, un dragon bien vivant est apparu lui pour la première fois en 1996 dans le roman jeunesse Junior Jedi Knights : Promises mais aussi en 2001 dans le jeu vidéo Star Wars : Galactic Battlegrounds. Après cela, il a été utilisé dans de nombreuses œuvres Star Wars, que ce soit en comics ou en roman, notamment dans le recueil de contes Myths & Fables en 2019. Ici, dans ce premier épisode de cette saison, le dragon sert de climax impressionnant lorsque le Mandalorien s'allie avec Cobb Vanth, les humains de son village ainsi que des pillards Tusken (superbement mis en valeur d'ailleurs) pour abattre le monstre dans un combat tout simplement dantesque.

Après un début en fanfare, le deuxième épisode Chapitre 10 : La Passagère fait redescendre la pression dans ce qui est sûrement le moins bon épisode de la saison, narrativement parlant, même s'il reste visuellement superbe et de grande qualité globale. Le Mandalorien, qui est toujours à la recherche de ses semblables, dispose d'une piste. Une étrangère, une sorte d'extra-terrestre grenouille à deux pattes, connaît des Mandaloriens et compte dire où ils se trouvent à Din Djarin à condition qu'elle l'emmène, elle et ses œufs non fécondés, jusqu'à la lune aquatique où vit son mari, et ce sans hyperdrive (cette technologie pouvant rendre stérile les œufs). Sur le chemin, ils ont un accident et s'écrasent sur une planète gelée où se cache une sorte de monstre en forme d'araignée géante qui les attaque férocement. Réalisé par Peyton Reed (Ant-Man), l'épisode ne fait pas avancer la trame globale mais propose, par contre, un combat contre le monstre particulièrement impressionnant. De plus, Chapitre 10 : La Passagère offre une allusion vraiment grisante à Alien, le Huitième Passager avec ce plan fait de rangés d'œufs d'araignée qui s'éveillent et dont la coquille s'ouvre à l'arrivée de l'Enfant, du Mandalorien et de sa passagère. Enfin, cet épisode propose sûrement le passage le plus drôle de la saison. L'Enfant, par gourmandise, a en effet décidé de gober, un à un, les œufs de la passagère et le spectateur s'amuse à remarquer que leur quantité diminue à vue d'œil au fil du récit.

Bryce Dallas Howard (Peter et Elliott le Dragon), qui avait déjà réalisé un épisode lors de la précédente saison, revient ici pour mettre en images le troisième épisode de la Saison 2, Chapitre 11 : L'Héritière. Le Mandalorien arrive cette fois-ci sur la lune océanique Trask de la géante gazeuse Kol Iben où il trouve enfin certains de ses semblables qui lui donnent une piste pour suivre la trace d'un Jedi pouvant aider l'Enfant. Cet épisode permet d'abord de changer encore une fois d'environnement : après le désert et la glace, place en effet à l'océan. Le spectateur retrouve ainsi les deux espèces aquatiques les plus connues de la saga Star Wars, les Mon Calamari et les Quarrens, qui sont ici installés loin de leur planète natale, Mon Cala. Mais le vrai atout de cet épisode est certainement la présence du personnage de Bo-Katan Kryze. Les fans des séries animées Star Wars : The Clone Wars et Star Wars : Rebels la connaissent bien puisqu'il s'agit de la sœur de la Duchesse Satine, une ancienne souveraine de Mandalore. Bo-Katan devient brièvement régente de Mandalore avant d'être chassée par l'Empire. Plus tard, Sabine Wren, l'une des héroïnes de Star Wars : Rebels, lui confie, après l'avoir récupéré, le Sabre Noir, symbole d'autorité sur le peuple Mandalorien. Mais survient la Grande Purge : Bo-Katan perd le Sabre Noir qui tombe alors entre les mains de Moff Gideon. Mais la Mandalorienne déchue compte bien lui reprendre la fameuse épée mythique, lui ayant appartenu autrefois, dans l'idée de faire renaître la grandeur de Mandalore. Le personnage est joué, pour la première fois en live, par Katee Sackhoff (Battlestar Galactica). Le choix de l'actrice pour incarner le personnage ne pouvait pas être meilleur puisqu'elle avait tout simplement assumé la voix de Bo-Katan dans les deux séries animées.

Avec le quatrième épisode, Chapitre 12 : Le Siège, la série revient en terrain connu. Le Mandalorien retourne en effet sur la planète Nevarro, vue dans la première saison, et retrouve les personnages de Cara Dune et de Greef Karga, toujours joués respectivement par Gina Carano et Carl Weathers. Ce dernier a aussi la chance d'être à la fois devant et derrière la caméra puisqu'il est choisi pour réaliser l'épisode. Passées les retrouvailles, l'Enfant offre une jolie scène, mignonne à souhait, où il engloutit des macarons bleus et fait craquer par ce simple geste tous les spectateurs. Le récit consiste, lui, à voir les trois amis, aidés par le Mythrol que Din Djarin avait arrêté lors de la précédente saison et dont les répliques sont hilarantes, partir investir une base impériale afin de la détruire. L'épisode se termine ensuite par une course-poursuite dans un canyon volcanique dont la réalisation est tout simplement bluffante et haletante. Mais Chapitre 12 : Le Siège offre aussi des informations intéressantes notamment en précisant que le sang de l'Enfant a des propriétés spéciales recherchées par l'Empire. Même si cela n'est qu'une supposition, il est impossible de ne pas penser aux expérimentations de clonage qui ont conduit à la résurrection de l'Empereur Palpatine et la création du Suprême Leader Snoke vue dans Star Wars : L'Ascension de Skywalker.

Seul Dave Filoni lui-même pouvait réaliser le cinquième épisode, Chapitre 13 : La Jedi, qui a mis tous les fans Star Wars en émoi. Le Mandalorien se rend en effet sur la planète Corvus avec l'Enfant à la recherche d'un Jedi qui serait en mesure de prendre soin du petit et de l'entraîner à utiliser ses capacités. Din Djarin rencontre alors la Jedi Ahsoka Tano qui ne peut s'occuper de l'Enfant à cause de l'instabilité des émotions du petit. Elle est, par contre, en mesure de lui apprendre son véritable nom grâce à une connexion psychique avec l'Enfant. La grande réussite de cet épisode vient évidemment de la présence du personnage d'Ahsoka Tano, particulièrement appréciée des spectateurs et campée ici à merveille par Rosario Dawson. Introduite dans le film d'animation Star Wars : The Clone Wars, pilote de la série éponyme, elle était la Padawan d'Anakin Skywalker, le père de Luke Skywalker. Plutôt gamine au début de la série, elle évolue beaucoup et s'endurcit au fur et à mesure que la Guerre des Clones sévit. Elle arrive à survivre à l'Ordre 66 à l'origine du massacre de tous les Jedi, puis s'engage dans la Rébellion comme le raconte la série Star Wars : Rebels. À la fin de celle-ci, après la chute de l'Empire, elle part à la recherche du Jedi Ezra Bridger perdu dans les Régions Inconnues. Sa présence dans Star Wars : The Mandalorian semble liée à cette quête. Il faut dire qu'elle prononce un nom qui a aussi rendu dingues les fans : celui du Grand Amiral Thrawn, le Chiss à la peau bleue et aux yeux rouges, soit l'un des plus grands méchants de l'univers Star Wars après Dark Vador et qui avait disparu conjointement avec Ezra. La quête pour retrouver Thrawn et Ezra sera sûrement racontée dans la série centrée sur ce personnage, Ahsoka, prévue aussi sur Disney+ et également supervisée par Jon Favreau et Dave Filoni. En attendant, ce dernier livre ici un épisode aussi grisant qu'intense avec une esthétique très japonaise particulièrement réussie insistant notamment au moyen de visuels aux tons verts. De même, l'un des moments forts de l'épisode est assurément le combat, superbement chorégraphié, entre Ahsoka armée de ses deux sabres laser blancs et le personnage de la magistrate en possession d'une lance en beskar. Mais au-delà des scènes d'action, l'épisode n'est pas non plus avare en révélations avec enfin le fameux nom de l'Enfant : Grogu. En racontant des bribes de son enfance malheureuse, l'épisode en profite également pour relier la série à la prélogie. Le jeune Grogu se rappelle en effet de sa présence au sein du temple Jedi en tant que jeune novice tandis qu'Ahoska avoue avoir déjà rencontré un membre de son espèce en la personne de Maître Yoda. Tout ceci fait bien sûr allusion à Star Wars : L'Attaque des Clones. Au final, l'épisode Chapitre 13 : La Jedi fait définitivement sensation, contribuant beaucoup à la mythologie Star Wars et surtout offrant de nombreuses pistes possibles pour la suite.

Le sixième épisode de la saison, Chapitre 14 : La Tragédie, est sans aucun doute le plus frustrant de la saison, et ce dans tous les sens du terme. Sur les conseils d'Ahsoka Tano, le Mandalorien emmène en effet Grogu sur la planète Tython où l'Enfant trouvera un autel qui lui permettra de contacter un Jedi. Mais deux événements importants vont venir contrarier l'appel du petit. Et pour cela, l'épisode puise une nouvelle fois allègrement dans la mythologie Star Wars. Tout d'abord, la planète Tython a été utilisée de nombreuses fois dans l'Univers Étendu, notamment dans les romans Dark Bane - 2 : La Règle des Deux ou L'Aube des Jedi mais aussi dans le jeu vidéo Star Wars : The Old Republic, tous trois Légendes, ou plus récemment dans le comics Doctor Aphra, lui étant Canon. Ensuite, l'ex-Empire utilise ici des Dark Troopers, des sortes de droïdes Terminator qui ont été introduits dans le jeu vidéo Légendes, Star Wars : Dark Forces. Cet épisode fait aussi revenir Fennec Shand, vue dans le cinquième épisode de la Saison 1 et jouée par Ming-Na Wen (Mulan, Les Agents du S.H.I.E.L.D.). Mais la grosse surprise vient sûrement du retour, teasé dès le premier épisode de la saison, de Boba Fett. Prévu à l'origine pour apparaître la première fois dans le film Star Wars : Un Nouvel Espoir, le chasseur de primes sera finalement vu en animation dans le téléfilm Au Temps de la Guerre des Étoiles avant d'être particulièrement remarqué, cette fois-ci en prises de vues réelles, dans Star Wars : L'Empire Contre-Attaque. Le personnage deviendra tellement populaire qu'il sera utilisé de nombreuses fois aussi bien en comics qu'en roman. Son passé sera même expliqué par George Lucas dans le film Star Wars : L'Attaque des Clones. Dans Star Wars : The Mandalorian, Boba Fett, censé être mort après être tombé dans l'antre du Sarlacc dans le film Star Wars : Le Retour du Jedi, refait donc surface. Il emprunte ici les traits de Temuera Morrison, l'acteur qui jouait Jango Fett dans le deuxième film de la prélogie et qui était le "père" de Boba (en réalité son original génétique puisque Boba est un clone dont la croissance n'a pas été accélérée). Boba Fett passe ici un marché avec Din Djarin : il récupère l'armure de son père et l'Enfant repartira sain et sauf. Malheureusement, le petit est enlevé par les Dark Troopers et les deux chasseurs de primes décident de s'allier pour le libérer. L'épisode est particulièrement frustrant car il s'agit de la première fois depuis le début de la série où Grogu et le Mandalorien sont séparés. Or ce duo fonctionne tellement bien que voir l'Enfant maltraité par l'ex-Empire fend totalement le cœur des spectateurs. Mais ce qui chagrine le plus dans l'aventure est assurément la réalisation de Robert Rodriguez (Alita : Battle Angel, Une Nuit en Enfer). Malgré un contenu riche, le metteur en scène n'arrive en fait à ne rendre aucune scène iconique, que ce soit le retour de Boba Fett qui manque ici clairement de charisme ou encore l'enlèvement de l'Enfant par les robots tueurs. Même si le propos est passionnant, Chapitre 14 : La Tragédie est peut-être l'épisode le plus décevant de la saison visuellement.

Rick Famuyiwa, qui avait déjà réalisé les deuxième et sixième épisodes dans la précédente saison, se charge ici du septième de la seconde, Chapitre 15 : Le Repenti. Il fait justement revenir l'un des personnages qu'il avait déjà utilisé, Migs Mayfeld, un ex-impérial repenti. Ce dernier va aider le Mandalorien et ses alliés à rentrer dans une base impériale afin de repérer l'emplacement de Moff Gideon qui a enlevé l'enfant. Cet épisode possède, une fois n'est pas coutume dans cette saison, assez peu de lien avec l'Univers Étendu. Néanmoins, Migs fait tout de même allusion à l'opération Cendres, une attaque exécutée sur un ordre posthume de l'Empereur Palpatine après la défaite de la bataille d'Endor. Cette opération consistait ainsi à cibler plusieurs mondes en représailles et à les rendre inhabitables. Migs, dégoûté par de telles méthodes, préféra alors déserter. L'opération Cendres est notamment au centre du jeu Battlefront II mais aussi abordée dans le roman L'Escadron Alphabet. Même si Chapitre 15 : Le Repenti est plutôt une parenthèse avant le grand final, il possède tout de même son lot de scènes superbement réalisées. La course-poursuite du véhicule impérial par des pirates rappelle, par exemple, les grandes moments de l'autre saga de Lucasfilm, Ltd., Indiana Jones. Beaucoup plus calme, l'infiltration dans la base par Din Djarin et Migs Mayfeld est tout aussi intense pour les nerfs. Le Mandalorien se doit ainsi de montrer son visage dans un moment vraiment électrisant tandis que la discussion avec un gradé impérial met en opposition l'ordre à la liberté dans un discours qui fait froid dans le dos et qui rappelle beaucoup la tentation autocratique de certains électeurs dans les démocraties occidentales.

Après une montée en pression allant crescendo, toute la saison mène en réalité vers l'épisode final, Chapitre 16 : Le Sauvetage, qui a laissé plus d'un spectateur à la fois abasourdi et aux anges. L'épisode commence d'ailleurs sur les chapeaux de roues avec la capture d'un scientifique impérial qui va permettre au Mandalorien et ses alliés d'investir le croiseur du Moff Gideon. Lors de l'assaut pour appréhender le savant, un dialogue intéressant s'engage entre un garde impérial escortant le scientifique et l'ex-rebelle Cara Dune, native de la planète Alderaan détruite par l'Étoile de la Mort. Le soldat émet un point de vue intéressant, qui avait déjà été abordé dans le roman Étoiles Perdues. Pour lui et beaucoup d'impériaux, les rebelles sont considérés non pas comme des héros mais plutôt comme des terroristes, estimant que ceux qui ont créé la Nouvelle République sont en réalité à l'origine de la mort de millions de soldats, présents sur les deux stations orbitales détruites à Yavin et Endor. Ce changement de paradigme n'a jamais vraiment été mis en avant par les films et permet d'apporter une vision bien moins manichéenne de la saga Star Wars. L'épisode se poursuit ensuite par le sauvetage en lui même où Din Djarin, entouré de quatre combattantes aguerries, Cara Dune, Fennec Shand, Bo-Katan Kryze et une autre mandalorienne, va tenter de libérer l'Enfant des griffes du Moff Gideon. L'assaut proposé ici est tout simplement dantesque, de l'affrontement de Din Djarin contre un Dark Trooper à son combat contre le Moff Gideon. La chorégraphie de cet affrontement est superbe entre le Mandalorien armé d'une lance en beskar face au seigneur de guerre qui possède le fameux Sabre Noir. La victoire de Din Djarin pose d'ailleurs les bases pour la suite de la série puisque Bo-Katan Kryze ne peut plus revendiquer le trône. Le Sabre Noir doit en effet être gagné en combat singulier et non donné, chose qu'aurait bien fait le Mandalorien n'ayant aucun désir de régner sur Mandalore.

Pour autant, alors que la victoire semble acquise, le Moff Gideon a un atout dans sa manche. Sa troupe de Dark Troopers, pourtant expulsée dans l'espace, revient il est vrai sur le croiseur et tente d'enfoncer les portes du poste de commande où les héros se sont retranchés. Les droïdes sont ici vraiment effrayants, faisant penser à un mixte entre les tueurs métalliques de Terminator et le robot rouge Maximilian dans Le Trou Noir. La tension est alors intense et la situation semble totalement désespérée. Le suspense est total et spectateur accroché à son siège tellement il ne voit pas comment le Mandalorien et ses coéquipières pourraient s'en sortir. Et puis, contre toute attente, un X-Wing, seul, se pose sur le vaisseau. Un homme, lui aussi tout seul, fait face aux droïdes de combat. Tout de noir vêtu, qui peut-il être ? Alors que le public se pose cette question, un sabre laser vert apparait. Et à ce moment là, le spectateur jubile ! Ce qu'il croyait impossible se réalise sous ses yeux. Le retour du personnage majeur de la saga Star Wars, Luke Skywalker, qu'il ne croyait pas voir dans la série, signe là son apparition. La présence du Jedi a été une vraie déflagration parmi les fans et le public. Grâce à ce retour, Star Wars : The Mandalorian se hisse au sommet des séries ayant amené les plus grandes surprises, l'arrivée du Jedi se plaçant du même niveau, côté impact sur les spectateurs, que les fameuses noces pourpres dans Game of Thrones. Surtout, ce moment extraordinaire est bonifié par la réalisation de Peyton Reed sur l'épisode, tout simplement magnifique. En choisissant de montrer le combat la plupart du temps du point de vue des retranchés, via les caméras de surveillance, le metteur en scène confie une aura de mystère au Chevalier Jedi. Il faut aussi souligner la scène où Luke se retrouve devant une rangée de Dark Troopers le séparant du poste de pilotage. Ce moment est clairement un hommage à la séquence similaire de Dark Vador dans le film Rogue One : A Star Wars Story, proposant un merveilleux mimétisme père / fils. C’est donc un plaisir infini de voir ici Mark Hamill reprendre son rôle (avec un bon lifting CGI relativement convaincant), tandis que Max Lloyd-Jones sert de doublure corporelle.

Mais avec Chapitre 16 : Le Sauvetage, épisode définitivement anthologique, le spectateur n'est toujours pas au bout des surprises ! Luke Skywalker a donc en effet entendu l'appel de Grogu sur Tython et vient le chercher, avec son droïde R2-D2, pour le former et l'emmener en lieu sûr. Mais l'Enfant ne partira qu'avec la bénédiction de Din Djarin. Celui-ci enlève alors son masque, chose exceptionnelle pour lui, dans un acte aussi altruiste que poignant pour faire comprendre à Grogu qu'il peut s'en aller. Cette scène est tout simplement déchirante. Pedro Pascal, l'acteur qui joue Din Djarin, est ici tellement touchant qu'il est difficile de ne pas lâcher une larme. Surtout que l'Enfant voit pour la première fois le visage de son protecteur et avant de lui dire adieu, lui touche délicatement le visage... L'épisode et la saison se clôturent ainsi par un moment bouleversant qui semble terminer un arc, celui de la quête du Mandalorien avec l'Enfant. Se reverront-ils ? La question est importante car, mine de rien, l'un des meilleurs ressorts de la série était sans conteste cette relation si particulière, presque d'un père et de son fils, qui s'était construite petit à petit entre les deux personnages. Lors de la Saison 3, l'absence de ce duo donnera fatalement une saveur différente. De nombreuses questions restent pourtant en suspens, la plus criante étant le devenir de l'Enfant. Comme Grogu n'apparaît pas dans la postlogie, il est légitime de se poser la question du destin de l'Enfant. Aura-t-il été tué par Ben Solo quand il a détruit l'académie de son oncle ? Ou Luke s'en est-il séparé avant ce moment fatidique ?

Enfin, il faut rester jusqu'à la fin du générique du dernier épisode puisqu'une scène supplémentaire vient teaser la suite. Le spectateur y voit Boba Fett et Fennec Shand attaquer le palais de Jabba le Hutt, qui suite à la mort de ce dernier, est désormais tenu par son second, le Twi'lek Bib Fortuna qui a bien pris du poids avec sa nouvelle fonction. Après avoir tué le maître des lieux, Boba Fett s'assoit alors sur le trône dans un geste aussi majestueux que charismatique. Peyton Reed rattrape ici haut la main l'entrée en matière décevante du personnage mythique qu'en avait fait Robert Rodriguez. Si la Saison 3 de Star Wars : The Mandalorian avait été annoncée lors de la présentation 2020 aux investisseurs de The Walt Disney Company prévue pour Noël 2021, en réalité, elle arrivera plus tard, puisque le créneau est en fait réservé par une série spin-off, Le Livre de Boba Fett, qui se concentrera sur le plus célèbre des chasseurs de primes.

D'un point de vue technique, visuel et musical, la Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian reste dans la continuité de la Saison 1. Elle utilise toujours la technologie StageCraft, ou le Volume, la nouvelle technique qui permet de filmer des décors virtuels qui semblent pourtant plus vrais que nature. De plus, cette saison n'a pas besoin d'utiliser du budget pour la recherche et le lancement à proprement parler ; le plateau de tournage, par exemple, était déjà construit. Cette économie permet d'investir plus dans les décors et les effets spéciaux, même si, à cause de la pandémie de la COVID-19, la post-production a dû se faire majoritairement à distance en télétravail. Heureusement, le tournage s'est terminé lui juste avant le confinement. Côté musique, le compositeur Ludwig Göransson revient et propose encore une fois une partition vraiment envoûtante.

La Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian est tout aussi réussie que la première. Visuellement superbe et non avare en surprises, elle offre des personnages attachants qui s'inscrivent parfaitement dans le grand canevas de la saga Star Wars. Les critiques, les fans et les spectateurs se sont retrouvés d'accord pour dire qu'ils étaient en face d'un grand spectacle qui semaine après semaine leur en mettait plein la vue, et ce jusqu'au final tout simplement époustouflant. Telle est la voie !

Poursuivre la visite

1985 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.