Thrawn - L'Ascendance
Bien Commun

Titre original :
Thrawn Ascendancy : Greater Good
Éditeur :
Pocket
Date de publication France :
Le 28 avril 2022
Genre :
Science-fiction
Label :
Star Wars - Univers Officiel
Auteur(s) :
Timothy Zahn
Autre(s) Date(s) de Publication :
Del Rey (US) : Le 4 mai 2021
Nombre de pages :
595

Le synopsis

An -18 avant la Bataille de Yavin (Univers Officiel)
Véritable génie militaire, le jeune Thrawn a mené les Chiss à la victoire et couvert sa famille de gloire. Pourtant la véritable menace contre l'Ascendance n'est pas éteinte. Fourbe, cet ennemi n'emploie en effet ni provocations ni ultimatums : ses armes se cachent dans les mondanités, sourires et attentions, avantages gracieusement offerts et autres services rendus sans condition. Des événements à l'aspect banal pourraient donc sonner le glas de la nation Chiss...

La critique

rédigée par
Publiée le 02 septembre 2022

Thrawn - L'Ascendance : Bien Commun est le second tome d'une trilogie tournant à nouveau autour du personnage de Thrawn : elle retrace son passé avant qu'il ne rejoigne l'Empire.

Le roman est signé par Timothy Zahn. Originaire de Chicago, il suit, étudiant, des cours à l'université d'État du Michigan où il obtient une Licence en Science Physique en 1973 puis intègre l'université de l'Illinois pour un Master, toujours dans la même matière. Tandis qu'il prépare son doctorat en physique, son directeur de thèse meurt subitement, ce qui a pour conséquence de stopper net son apprentissage. En 1975, il commence donc à écrire de la science-fiction comme passe-temps puis décide de devenir un auteur professionnel à partir de 1980. Ce seront ses écrits pour Star Wars qui le rendront célèbre. Il signe ainsi quelques nouvelles et dix romans dans l'univers dit Légendes : la trilogie La Croisade Noire du Jedi FouL'Héritier de l'Empire (1991), La Bataille des Jedi (1992) et L'Ultime Commandement (1993) – ; le diptyque La Main de Thrawn – Le Spectre du Passé (1997) et Vision du Futur (1998) – ainsi que les romans indépendants Une Question de Survie (2004 – non disponible en poche), Vol Vers l'Infini (2006), Allégeance (2007), Choix Décisifs (2011) et Vauriens (2013). Le travail de Timothy Zahn ne se limite toutefois pas à Star Wars. Il écrit, entre autres, la populaire Trilogie des Conquérants, et décroche le prix Hugo (récompense littéraire décernée chaque année aux meilleurs récits de science-fiction ou de fantasy de langue anglaise) du meilleur roman court en 1984 pour Cascade Point. En 2017, il revient dans l'univers Star Wars avec son premier roman de l'Univers Officiel, Thrawn, qui connaît deux suites, Thrawn : Alliances en 2018 et Thrawn : Trahison en 2019. En 2020, avec le roman Chaos Croissant, il commence une deuxième trilogie sur le personnage, Thrawn - L'Ascendance, qui se déroule avant les trois précédents tomes et raconte le passé du personnage au sein de l'Ascendance Chiss, avant qu'il ne devienne Grand Amiral de l'Empire. Ce premier volet est suivi en 2021 par les deux autres volumes, Bien Commun et Lesser Evil.

Thrawn - L'Ascendance : Bien Commun est donc la suite directe de Thrawn - L'Ascendance : Chaos Croissant. Il est ainsi nécessaire d'avoir lu le premier tome pour tout bien comprendre. En revanche, c'est son seul lien avec le reste de l'Univers Étendu. Pas besoin d'avoir lu la première trilogie ou d'avoir vu les épisodes de la série Star Wars : Rebels où le personnage de Thrawn apparaît. En fait, le livre pourrait tout aussi bien s'intercaler dans la chronologie Canon comme Légendes - même s'il y a tout de même quelques divergences par rapport à ce qui a été écrit sur les Chiss dans la saga Le Nouvel Ordre Jedi mais qui n'est pas de l’œuvre de Timothy Zahn. Cet aspect page blanche permet dès lors à l'auteur de sortir des sentiers battus de l'univers Star Wars en proposant des espèces, des planètes et des systèmes politiques inédits. Mais étonnamment, ce point fort est aussi le talon d'Achille du roman. En dehors de Thrawn, le lecteur ne retrouve pas forcément l'ambiance Star Wars et a parfois l'impression d'être devant un roman de science-fiction lambda.

L'autre bémol du livre est la fâcheuse tendance de Timothy Zahn à se répéter depuis qu'il écrit pour l'Univers Canon de Star Wars. La trilogie de Thrawn - L'Ascendance semble prendre le même chemin que celle de Thrawn : un premier roman passionnant où le lecteur apprend beaucoup de choses suivi par deux autres tomes beaucoup plus anecdotiques où il ne se passe pas grand chose. Malheureusement, c'est le cas ici avec Thrawn - L'Ascendance : Bien Commun. Le livre est long, près de 600 pages, mais aussi extrêmement lent. Le lecteur, après l'avoir refermé, a l'incroyable sensation que tout ce qu'il a lu était sans importance et aurait pu être résumé en un ou deux chapitres. Il ne peut ainsi que se poser la question de la pertinence de l'existence même de cette trilogie. Surtout que, dans ce roman, Thrawn n'est présent que sur moins de la moitié des pages ; le reste étant focalisé sur d'autres personnages. Le pire étant peut-être la conclusion. La fin se termine un peu en eau de boudin, à la fois vite expédiée, un peu trop facile dans sa résolution sans que le plan militaire pour parvenir à la solution ne soit vraiment très clair. Surtout, les conséquences de ce qui s'est passé sont un petit peu mises sous le tapis par les Grandes Familles dans une sorte d'omerta politique, comme si rien ne s'était passé, renforçant encore plus cette idée de livre superflu servant de transition à la conclusion de la trilogie.

Ceci étant dit, même si le roman est long à lire, le plaisir reste néanmoins présent. Étrangement, malgré sa lenteur, l'ennui n'a jamais sa place. Le style de Timothy Zahn est en effet toujours efficace et l'auteur arrive parfaitement à rendre ses personnages attachants et les moments d'action certes rares mais efficaces. Et même quand l'écrivain abuse un peu trop des dialogues ou des pensées afin de mettre en place un raisonnement, le plaisir reste présent car le lecteur aime suivre les raisonnements des Chiss décidément cartésiens. En fait, le lecteur avance petit à petit dans le roman mais s'y sent bien sans fatalement être subjugué ou tenu en haleine. Il y trouve un train-train sympathique mais qui a tout de même la fâcheuse tendance à aboutir sur un : « Tout ça pour ça ? ». Heureusement, l'auteur met en place quelques cliffhangers qui donnent tout de même envie de lire la conclusion de la trilogie qui devrait, elle, raccrocher tous les wagons en faisant le lien avec le début de la première trilogie quand Thrawn se met au service de l'Empereur Palpatine.

Autre point positif, le lore sur le système politique Chiss est à nouveau enrichi. Comme l'auteur délaisse un peu Thrawn et les sections militaires, il peut se permettre ici d'approfondir les relations politiques au sein de l'Ascendance : les Neuf Familles Régnantes mais également les Quarante Grandes Familles ainsi que les Familles plus secondaires. Et au sein de celles-ci, il montre comment chacune fonctionne entre le Patriarche qui décide de la destinée de la famille en passant par l'Orateur qui est le chef de la délégation à la Syndicure. Plus bas dans la hiérarchie, il y a le Patriel qui règne sur les intérêts de la Famille sur une planète en particulier, secondé par un Conseiller qui gère les affaires au niveau local. Toutes ces strates permettent d'apporter beaucoup de discussions politiques au roman, notamment les ambitions des uns et des autres qui veulent restaurer la gloire pour eux-mêmes, pour leur famille, ou pour les deux. Le livre se permet également de visiter encore plus l'Ascendance Chiss en permettant au lecteur de découvrir des lieux et des planètes un peu plus reculés que dans le premier tome de la trilogie.

Thrawn - L'Ascendance : Bien Commun réussit également à proposer des personnages attachants. C'est ainsi avec plaisir que le lecteur retrouve le personnage de Thrawn toujours aussi brillant, l'Amirale Ar'alani toujours aussi loyale, le Syndic Thurfian toujours aussi ambitieux mais également la touchante sky-walker Che'ri ainsi que sa tutrice dévouée Thalias. Le roman offre également d'introduire de nouveaux personnages Chiss et d'en approfondir d'autres. Par exemple, le Mi-Capitaine Samakro est intéressant car s'il est fidèle au Capitaine Thrawn par obligation militaire, il est souvent en désaccord avec ses décisions même s'il lui reconnaît qu'elles sont souvent justes et qu'il a toujours les bonnes intuitions d'un point de vue militaire. Le roman permet aussi d'introduire des nouveaux personnages comme la Capitaine Lakinda, très ambitieuse, qui veut faire ses preuves tout en étant fidèle à la famille Xodlak. Toujours dans cette famille, cherchant décidément à retrouver sa place d'antan, le Conseiller Lakuviv reste fascinant dans la façon dont il profite des évènements quitte à tordre sa hiérarchie pour arriver à ses fins. Le fermier Lakphro est aussi sympathique car son intuition a sûrement plus de valeur que nombre de politiciens haut placés, aveuglés par le pouvoir et la fortune. Enfin, côté antagonistes, même si une menace plus dangereuse tire les ficelles dans l'ombre, le méchant principal du roman est Haplif, un Agbui, une espèce aux pouvoirs télépathiques. L'auteur réussit à rendre le personnage captivant, surtout grâce aux passages « Souvenirs » qui offrent de mieux comprendre comment il s'y prend, avec l'aide de ses acolytes, pour mettre en place son piège psychologique contre l'Ascendance Chiss.

Thrawn - L'Ascendance : Bien Commun est un roman étrange. Bien écrit, agréable à lire, avec des personnages intéressants et une belle description des rouages politiques des Chiss, il n'en demeure pas moins long, lent et au final un peu vain.

Poursuivre la visite

1985 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.