Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney
66 Minutes : Grand Format

Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney
La jaquette
Titre original :
Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney
Production :
C. Productions
Date de diffusion France :
28 octobre 2018
Genre :
Promotionnel
Réalisation :
Sabrina Harfouche
Durée :
42 minutes

Le synopsis

Événement annuel fermement attendu par tous les friands d’expériences frissonnantes, la saison d’Halloween s’impose aujourd’hui comme étant l’une des périodes majeures et incontournables du calendrier de Disneyland Paris. Les équipes de 66 Minutes : Grand Format partent alors à la découverte des danseurs, chorégraphes, vendeurs, techniciens ou cuisiniers qui s’activent, dans l’ombre ou sur le devant de la scène, à faire de cette saison une réussite en tout point.

La critique

rédigée par
Publiée le 30 octobre 2020

Année après année, la saison d’Halloween ne cesse de croître en popularité auprès des nombreux visiteurs de Disneyland Paris. Très appréciée aux États-Unis et au Canada dans sa version la plus moderne, cette fête folklorique païenne aux origines celtiques est au XXIe siècle inévitablement associée à des costumes terrifiants et à une abondance de friandises en tout genre. Au fil du temps, Disneyland Paris a su tirer profit de cet événement annuel en proposant à ses hôtes diverses expériences autour de son univers ensorcelant. Hors de question cependant de faire dans l’effrayant, l’amusement et l'émerveillement restent les mots d’ordre qui caractérisent l’atmosphère de la destination pendant ces festivités.
Couvrir les préparatifs et le déploiement de cette saison, tel est alors l’objectif de l’émission de télévision française 66 Minutes : Grand Format - Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney, diffusée pour la première fois le 28 octobre 2018 sur la chaîne privée M6. Loin d’être le premier reportage en totale immersion dans les coulisses du Resort parisien, ce programme peut cependant se targuer de renouveler quelque peu le genre en se concentrant uniquement sur la saison d’Halloween, non sans tomber dans le sensationnalisme et le journalisme de bas étage qui caractérisent tant ce type de journalisme racoleur.

Bien ancré dans le paysage audiovisuel français depuis quelques années, le magazine télévisé 66 Minutes débute son histoire sur le petit écran le 1er octobre 2006, à l’occasion de sa première diffusion, après avoir été pensé et élaboré par François Ducroux. Produit par C. Productions, une filiale du Groupe M6, et diffusé sur la chaîne de télévision française M6, il traite hebdomadairement des grands titres de l’actualité, qu’ils aient trait au monde de la politique, des loisirs ou du spectacle. Les sujets explorés varient au regard des événements du moment et peuvent être tantôt d’un grand sérieux, ou à l’inverse, d’une très libre légèreté. L’approche de ce programme se veut toutefois toujours sensationnelle et grand public et, à l’image des émissions du même genre, en quête perpétuelle de grande audience et ce parfois aux dépens d’un journalisme solide dans son fond et dans sa forme.

Loin d’être étrangère au monde des parcs de loisirs, l’émission s’est déjà penchée sur Disneyland Paris en couvrant sa saison de Noël en 2013 (Noël : Dans les Coulisses du Parc Disney), mais également en s'intéressant à d’autres complexes de divertissement tels que le Parc Astérix Paris en 2016 (Les Coulix du Parc Astérix), la ville d’Orlando et ses parcs en 2019 (Orlando, la Ville d’Attractions), et Villages Nature Paris en 2019 (Villages Nature : Les Tropiques aux Portes de Paris). Le format de l’émission a plus ou moins évolué au fil des années, avec notamment l’introduction de 66 Minutes : Grand Format en août 2013, ou encore avec un renouvellement de sa formule en juin 2018. Côté présentation, Aïda Touihri a tenu ce rôle jusqu’en juillet 2012, pour ensuite céder sa place à Xavier de Moulins, actuel présentateur du programme (Kareen Guiock et Marie-Ange Casalta tenant le rôle de « joker » en le remplaçant en cas d’absence). Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney s’ajoute donc à la liste des émissions consacrées aux complexes de loisirs en se plongeant dans cette saison d’Halloween haute en couleur, où l'enchantement propre à cette fête automnale se marie à merveille avec la magie Disney.

Partageant l’affiche avec les festivités du quatre-vingt-dixième anniversaire de Mickey Mouse, le Festival Halloween 2018 de Disneyland Paris qui est le cœur du sujet des (Les) Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney démarre le 1er octobre 2018 pour une fin de saison annoncée pour le 4 novembre de la même année. Avec sur ses épaules la lourde tâche de faire oublier une édition 2017 terne, sans grand intérêt et manquant cruellement d’originalité, la saison 2018 allait devoir redoubler d'efforts pour séduire les amateurs de rire et de frisson et ce sans son icône ambassadrice de la saison - Phantom Manor - alors en réhabilitation d’envergure. Pour remédier à cela, la Parade La Célébration Halloween de Mickey est ici présentée sous un nouveau jour, une version peaufinée de celle inaugurée pour la première fois en 2013, avec notamment l’ajout remarqué du char Le Manoir aux Illusions de Mickey, clin d’œil assumé à l’attraction Phantom Manor, qui fait ainsi, par char interposé, partie de la saison. Sans grande prétention, le spectacle C'est Bon d’Être Vilain avec les Méchants Disney ! délivre lui une représentation musicale et chorégraphiée amusante et entraînante au (Le) Théâtre du Château, mettant certains Méchants Disney à l’honneur. Au-delà des différents événements ayant cours tout au long de la journée, le Festival Halloween Disney se traduit également par l’installation d’innombrables décorations garnissant certains Lands du Parc Disneyland. Main Street, U.S.A. se voit notamment habillé de couleur orangée avec les nombreuses citrouilles et banderoles de fleurs suspendues.

De nombreux fantômes, au demeurant toutefois sympathiques, ont également pris possession des lieux, donnant à cette charmante petite ville un air farceur et charmant. Frontierland n’est quant à lui pas en reste, avec son ambiance mexicaine consacrée au Día de los Muertos, le jour des morts, tout droit inspirée de l’univers du film d'animation Coco. À tout cela s’ajoutent de nombreuses rencontres avec des Personnages Disney, ainsi qu’une Soirée Halloween Disney exclusive s’emparant de Discoveryland (Soirée Disco de l’Infâme Empereur Zurg) et Adventureland (La Plage de Tous les Mystères !) par la même occasion. Malheureusement, l’émission Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney de 66 Minutes : Grand Format ne s’attarde pas sur les détails de cette édition 2018 mais préfère alors donner dans le sensationnalisme facile à grands renforts de vulgarisation assassine.

Le reportage, signé Sabrina Harfouche, délivre ainsi une succession de séquences articulées autour d’un ou des intervenants de l’émission, internes ou externes à Disneyland Paris. Le téléspectateur côtoie notamment Emmanuel - le gérant d’un magasin, « Fanfan » - une metteuse en scène en charge de la mythique Parade La Célébration Halloween de Mickey, Steve et Léa - présentés comme étant deux habitués du Parc Disneyland, ainsi qu’une famille de quatre personnes habitant Rouen qui effectue sa première visite. Chacune de ces interventions apporte son lot d’images tantôt exclusives, tantôt dispensables, en alternant des moments de vie sur le Parc et en coulisses. Emmanuel - le gérant de New Century Notions - Flora's Unique Boutique, établissement tenant place à l’entrée de Main Street et proposant généralement des articles saisonniers aux visiteurs - tient une place de choix dans l’émission. Assurément, ses multiples apparitions jouent en la faveur de Disneyland Paris et embellissent fortement son image d’employeur, car ce directeur incarne presque à lui seul le salarié modèle, dévoué et attaché à la compagnie qui l'emploie, reconnaissant de son parcours et de sa réussite professionnelle au sein de la multinationale, référence dans le domaine du divertissement.

En tant que gérant de la boutique, Emmanuel endosse avec brio les rôles de vendeur, gestionnaire et formateur, le tout avec un dynamisme certain et une joie de vivre contagieuse, qui font de ce salarié presque irréprochable, un personnage touchant et attachant. Si les séquences d’Emmanuel reflètent le côté relationnel et commercial que peut avoir une profession sur le Resort, les interventions de Françoise Baffioni, alias « Fanfan », se concentrent davantage sur l’univers artistique, avec son métier de metteuse en scène. Malheureusement, hormis quelques images exceptionnelles des bureaux où sont pensées et ébauchées les Parades, ainsi que différents passages dévoilant les costumes des artistes et certaines répétitions de La Célébration Halloween de Mickey sur laquelle ils défilent, les extraits autour de « Fanfan » n’ont rien d’autre à offrir en matière d’originalité ou d’exclusivité.

Les caméras de ce 66 Minutes : Grand Format accompagnent également une famille de Rouen composée de quatre personnes, dont la petite Victoire, âgée de deux ans, venue effectuer sa première visite à Disneyland Paris. Les images de leurs différents passages sont tantôt banales, avec pour exemple la famille se restaurant au Silver Spur Steakhouse, ou tantôt gênantes, avec la scène frivole du besoin pressant de Victoire d’aller aux toilettes. Cependant, ces extraits apportent malgré tout une certaine touche de tendresse au reportage, qui sait séduire le spectateur ordinaire, néophyte à l’univers des Parcs. Mais la question de l'intérêt de ce genre de passages se pose évidemment, tant le rapport avec Halloween semble être lointain, voire inexistant. Il est certain que le suivi de cette famille est prétexte à toucher un audimat plus large que le simple « fan Disney », mais d’autres choix de séquences auraient sans doute été plus opportuns. Faute d’apporter de véritables informations sur la saison et son fonctionnement, les extraits de cette famille rouennaise auront peut-être le mérite de procurer l’envie au spectateur de vivre une aventure similaire, en se rendant au Resort parisien. De la publi-information qui ne dit pas son nom...

Il est en de même pour les aventures de Steve et Léa, les deux jeunes passionnés de Disneyland Paris, dont l’utilité de leurs passages à l’écran peine à convaincre, frôlant parfois même de justesse la caricature. D'une regrettable maladresse de l’émission à une réelle intention de ridiculiser le fan de Parcs Disney, il n’y a qu’un pas… Le reportage délivre néanmoins quelques belles surprises, comme la mise en lumière d’une figure bien connue des habitués de Disneyland Paris, en la personne de Cyril - dit M. Pastèque, artiste sculpteur de fruits et légumes. Une profession originale, qu’il a lui-même proposée auprès de la direction du Parc Disneyland, consistant à sculpter fruits et légumes afin d’en faire d'étonnantes œuvres éphémères. Cet artiste atypique n’exerçant plus derrière les grilles de Disneyland Paris, il continue malgré tout son épatante activité à son propre compte.

Force est de constater que malgré leurs côtés souvent divertissants, voire même parfois instructifs, les médias généralistes analysant l’univers des Parcs Disney peinent à faire preuve de rigueur et de sérieux dans le traitement de certaines informations. Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney ne fait définitivement pas exception à la règle, avec l’emploi de termes et de chiffres approximatifs, que les amateurs des Parcs Disney n’ont aucun mal à relever. À titre d'exemple et sans exhaustivité aucune, l’utilisation incorrecte et répétée du nom de « La marche des zombies » pour désigner La Célébration Halloween de Mickey, ou encore le nom de « place du château » pour nommer Central Plaza. À cela s’ajoutent des erreurs relevant de l’amateurisme, comme l’inexactitude quant au nombre de participants à La Célébration Halloween de Mickey, passant de quarante danseurs en début d’émission, à trente en cours de reportage. Ces détails, bien qu’anodins pour le téléspectateur ordinaire, sont le reflet d’un choix certain pour le sensationnel avant tout, qui prime finalement sur des actions pourtant basiques, comme la vérification des sources et des informations avancées. Un exemple illustre parfaitement ces propos : l’émission évoque les impressionnants chiffres et données qui gravitent autour de Disneyland Paris ; « première destination touristique européenne », « le parc d’attractions le plus visité du continent », « 15 millions de visiteurs par an », en rappelant qu’il est « très loin devant le Puy du Fou et le Parc Astérix ».

Même si ces éléments sont avérés, la comparaison avec les deux complexes de loisirs concurrents est quelque peu facile, si ce n’est incorrecte. En effet, mettre ces chiffres en exergue sans apporter d’explications supplémentaires, c’est omettre que le plus gaulois des parcs, ainsi que le complexe vendéen à vocation historique, ne sont pas ouverts toute l’année, à la différence de Disneyland Paris, accusant même d’importantes fermetures en période hivernale. Sans oublier également que là où le Parc Astérix et le Puy du Fou ne comptent qu’un seul parc à thèmes dans leurs chiffres, le Resort parisien en cumule deux ; le Parc Disneyland et le Parc Walt Disney Studios. Ceci étant, Disneyland Paris reste évidemment bien loin devant en termes de fréquentation et mérite amplement son titre de première destination touristique européenne. L’émission manie également à merveille l’art de mystifier certains services, en faisant passer l’utilisation du système FASTPASS classique - permettant d'accéder à une file d’attente dédiée et ce à une tranche horaire définie, ou l’application mobile de Disneyland Paris - offrant une myriade d’informations en tout genre à propos du Resort parisien, comme des astuces ultimes peu connues du grand public, permettant d’éviter de perdre un temps considérable dans les files d’attente des attractions.

Ambitieuse sur le papier, l’émission ne tient finalement pas complètement sa promesse première de faire découvrir aux téléspectateurs les coulisses du Parc Disneyland lors des préparatifs des festivités d’Halloween. Les équipes de 66 Minutes : Grand Format délivrent un reportage à la limite du bâclé, presque convaincues que des images exclusives des coulisses se suffisent à elles-mêmes, se libérant de la tâche pourtant élémentaire d'approfondir leurs recherches sur les sujets abordés. Tout est en définitive survolé, traité approximativement, et sans aucune ambition de renouveler le genre propre à ce genre de programme. Ce type de divertissement use et abuse finalement d’une recette ayant déjà tant de fois fait ses preuves, et qui est source garantie d’une belle audience. Les reportages télévisés optant pour cette même ligne éditoriale devront toutefois tôt ou tard renouveler leurs offres, avant de perdre définitivement tout intérêt aux yeux d’un public bientôt lassé par la répétition des images et des thèmes proposés. Si le spectateur en quête de divertissement répond probablement toujours présent, les plus exigeants se tournent volontiers, et à raison, vers des programmes plus riches et instructifs, à l’image de l’excellente série Il Était une Fois les Imagineers, les Visionnaires Disney, ou de l’émission Decorating Disney: Halloween Magic, traitant également de la saison Halloween 2018, témoignages vivants que le traitement des Parcs Disney par le prisme du documentaire télévisé est possible et peut être qualitatif.

Bien que Les Coulisses d'Halloween 2018 chez Disney ne soit pas à destination première des passionnés de Disneyland Paris, il reste difficile de lui pardonner son manque de sérieux, tant les erreurs sont légion. L’inexactitude dans l’utilisation des noms d’attractions, des spectacles et des chiffres avancés, couplée au manque d'intérêt certain de bon nombre de ses séquences, en font un programme que les puristes apprennent à détester. Quant au public moins averti à l’univers Disney, et adepte de ce type de reportages de vulgarisation, il passe un éventuel bon moment à contempler les images du Parc aux couleurs d’Halloween, se satisfaisant, entre deux inepties, d’un cocktail mal dosé d’anecdotes dérisoires et de séquences souvent gênantes. Il revient finalement au spectateur d’essayer de comprendre les enjeux réels d’un tel programme, bien que l’audience puisse être à elle seule une bonne piste à privilégier...

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.