Blanche Neige
Date de création :
Le 27 juin 1997
Nom Original :
Snowball
Créateur(s) :
Nancy Beiman
Apparition :
Cinéma

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 11 septembre 2021

Après avoir suivi l’entraînement de Philoctète et sauvé Mégara des griffes du centaure Nessus, Hercule débarque enfin à Thèbes, le « Joyau de la Grèce », afin d’y faire ses preuves. Là, il croise alors une faune urbaine bigarrée.

Blanche Neige... Non, pas la princesse... l'autre !

À peine a-t-il mis un pied à Thèbes qu’Hercule est mis dans le bain de la grande ville. Chauffards agressifs, marchand ambulant vendant des pains pita, vendeur à la sauvette, prédicateur annonçant la fin du monde sont autant de fous-furieux qui ont tôt fait d’impressionner le héros en herbe. À l’ombre d’une statue colossale d’Atlas portant le monde sur ses épaules, une poignée d’habitants se lamente sur son sort.

Tremblement de terre, raz-de-marée, criminalité… La vie a été dure ces derniers temps pour les pauvres gens, encore plus pour ce malheureux couple qui a tout perdu dans l’incendie de sa propriété. « Excepté cette vieille Blanche Neige ! », nuance toutefois l’homme en soulevant à bout de bras sa chatte complètement cramoisie !

Blanche Neige était certainement autrefois un magnifique félin dans la force de l’âge. À présent, la chatte n’est plus qu’une boule de poils informe avec un œil exorbité et la queue brulée comme une allumette. Son deuxième œil est poché et plusieurs canines lui manquent. Crachant de temps en temps de la fumée par la bouche, l’animal n’est plus aussi « flamboyant » (jeu de mots) qu’avant !

Toujours tenue dans les bras de son maître, Blanche Neige assiste, comme les Thébains, aux déboires et aux succès d’Hercule. Elle s’amuse pas mal des malheurs que Philoctète a connus avec ses précédents élèves. Elle rigole déjà un peu moins lorsque l’hydre est sortie de son sommeil. Terrifiée par le monstre, la chatte applaudit lorsqu'il est terrassé une première fois. Placée sur la tête de son maître qui cherche grâce à elle à se protéger de la pluie, Blanche Neige est anéantie en imaginant la mort du héros, enseveli comme la bête sous un amas de rochers. Elle explose de joie en découvrant qu’Hercule a en réalité survécu à son combat avec l’hydre, terrassée !

Assistant avec son maître aux entraînements de la nouvelle idole de toute la Grèce, Blanche Neige fait partie des premiers adorateurs d’Hercule. L’arrivée en ville du cyclope a toutefois tôt fait de calmer les ardeurs de chacun. La chatte, cachée avec ses propriétaires dans le bassin de la fontaine, assiste avec terreur au duel entre le géant à un seul œil et le héros.

À la fin du film, après qu’Hercule a prouvé sa valeur aux yeux du monde et des dieux, Blanche Neige observe avec enthousiasme la constellation créée dans les cieux par Zeus pour rendre hommage à son fils. Fan absolue du héros, la chatte porte alors le maillot et le bandeau à l’effigie de ce dernier. Aux pattes, elle arbore en plus les célèbres Air-Herc, les sandales des champions !

La Conception du personnage

Blanche Neige fait partie des innombrables figurants d’Hercule, le trente-cinquième long-métrage animé des studios Disney. Son nom, bien sûr, est un hommage amusant à la princesse créée par Walt Disney en 1937. La blague, toutefois, ne fonctionne qu’en français. En version originale, Blanche Neige est en effet appelée Snowball, « Boule de neige ». Comme les nombreux chats de la famille Simpson, l’allusion à la neige, immaculée, pour nommer un chat noir de la tête aux pieds, reste évidemment une plaisanterie pleine de saveur !

L’apparence de Blanche Neige s’inspire en partie des caricatures créées par Gerald Scarfe. Né à Londres en 1936, le dessinateur et caricaturiste a fait les belles heures de nombreux titres de presse parmi lesquels le Sunday Times et le New Yorker. Son style, très remarqué sur l’album The Wall du groupe Pink Floyd, est reconnaissable avec ses lignes tortueuses à l’encre de Chine rehaussées de couleurs vives. John Musker et Ron Clements, les réalisateurs du film, profitent de sa présence à Los Angeles pour lui demander de produire sa propre vision de la légende d’Hercule. Pendant un an, Scarfe livre ainsi mois après mois des dizaines de croquis depuis son studio de Londres. Si le travail sur le héros est délicat, les représentations des personnages secondaires et des figurants sont, pour leur part, exaltantes tant le dessinateur peut à sa guise exagérer les traits.

Gerald Scarfe
Nancy Beiman

Comme les habitants de Thèbes, Blanche Neige est animée par une grande adoratrice des chats, Nancy Beiman. Élève de l’Institut CalArts dont elle suit le premier programme réservé à l’animation de personnages fondé en 1975, l’artiste passe par les bancs du Sheridan College d’Oakville, au Canada, avant de faire ses premières gammes au sein du studio de Richard Williams basé à Londres. Dans les années 1980, elle participe alors à la production de films comme Gnomes, Winnie l’Ourson et Une Sacrée Journée pour Bourriquet, Your Feet’s Too Big, Snoopy: The Musical, S.O.S. Daffy Duck et Le Petit Grille-Pain Courageux. Cofondatrice en 1986 du studio Caged Beagle Productions aux côtés de Dean Yeagle, elle s’installe ensuite à Berlin, en Allemagne, où elle collabore avec Gerhard Hahn sur plusieurs projets parmi lesquels la série animée Benjamin Blümchen et, plus tard, le long-métrage Astérix et les Indiens.

En 1989, Beiman est de retour à Londres où elle occupe le poste de superviseur de l’animation chez Amblin. Au générique de Fievel au Far West, elle rejoint bientôt les studios Disney et travaille sur Dingo et Max, Hercule, Fantasia 2000 et La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers. Animatrice, entre autres, des Moires, de Margaret et du personnage de Billy Bones, Nancy Beiman participe en outre aux productions de Tarzan 2 : L'Enfance d'un Héros et Lilo et Stitch 2 : Hawaï, Nous Avons un Problème !. Réalisatrice en 2008 du film A Short History of Indians in Canada, l’artiste enseigne successivement au sein du Savannah College of Art and Design, du Rochester Institute of Technology, puis dans le département animation du Sheridan College. Couronnée par le Golden Pencil lors du 2D Or Not 2D Animation Festival en 2007, elle est l’auteur de deux ouvrages sur l’animation, Prepare to Board et Animated Performance.

Simple figurante, Blanche Neige fait partie de ces personnages mineurs qui ne servent absolument à rien dans l’histoire, mais qui offrent néanmoins aux spectateurs une bonne dose de rigolade en les apercevant dans un coin de l’écran.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.