Rick Dicker
Date de création :
Le 05 novembre 2004
Nom Original :
Rick Dicker
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Bud Luckey (Les Indestructibles, Baby-Sitting Jack-Jack)
Jonathan Banks (Les Indestructibles 2)
Voix Française(s) :
Jean-Bernard Guillard

Le portrait

Publié le 01 mai 2020

Apparu dans le film Pixar Les Indestructibles (2004), Rick Dicker est un agent taciturne de la NSA chargé de diriger le programme de réinsertion des super-héros lorsque ceux-ci se voient obligés par la loi d’arrêter leurs activités. Peu avenant, il est pourtant pleinement soucieux d’agir au mieux dans l’intérêt des anciens super-héros qu’il apprécie sincèrement, notamment M. Indestructible, alias Bob Parr. 

Le physique de Rick Dicker est inspiré de celui de l’ancien président des États-Unis Richard Nixon. Son nom, quant à lui, fait référence à l'officier de police Rick Deckard, un personnage de la saga Blade Runner, interprété sur grand écran par Harrison Ford. Enfin, il ressemble aussi à l’Agent K des films Men in Black, incarné par Tommy Lee Jones, dont il partage le flegme, le côté fort peu avenant de prime abord et l’habitude d’effacer la mémoire des témoins gênants.

Avant la loi ayant rendu illégales les activités super-héroïques, l’agent spécial Rick Dicker de la NSA était déjà un proche des super-héros. Ainsi, il fait partie, avec Edna Mode et quelques super-justiciers, des rares invités au mariage de Bob et Hélène Parr (les super-héros M. Indestructible et Elastigirl).

Après la décision des politiciens qui légifèrent pour interdire les super-héros, Dicker se voit positionné à la tête d'un programme gouvernemental dont la vocation est d'aider les anciens justiciers masqués à s'intégrer dans la société. Certains y arrivent sans doute, mais pas Bob Parr qui éprouve constamment le besoin de continuer à venir en aide aux gens, comme il le faisait en tant que super-héros. Il lui est ainsi arrivé à plusieurs reprises de se servir de ses super-capacités devant des civils, forçant Dicker à effacer les souvenirs de la mémoire des témoins de ses exploits. Il a parfois dû aller plus loin et faire déménager puis reloger la famille Parr.

Après plusieurs mois sans erreur, Bob va de nouveau commettre un impair : sermonné par son patron, Gilbert L’Œuf, qui l’emploie dans sa compagnie d’assurances, il n’accepte pas qu’il l’empêche d’aider une personne agressée dans la rue et perd son calme, agressant physiquement son supérieur. Dicker intervient alors pour effacer la mémoire de l’ancien patron de Bob mais accuse l’ancien super-héros d’être bien trop coûteux pour la collectivité, car chaque nouveau départ de la famille Parr demande de dépenser une fortune en argent public. Désabusé par l’attitude de Bob, Rick Dicker reste malgré tout attaché à son vieil ami et lui propose une nouvelle fois d’organiser le déménagement de sa famille, ce que l’ancien super-héros refuse, pour ne pas priver sa femme et ses trois enfants du semblant de stabilité qu’ils commencent à peine à connaître après des années mouvementées à cause de ses erreurs.

Rick Dicker ne réapparaît ensuite que dans les dernières minutes du long-métrage. Lorsque la famille Parr est parvenue à détruire l’Omnidroïde, le terrible robot de combat de Syndrome programmé pour semer la panique dans les rues de Métroville, l’agent de la NSA passe récupérer les super-héros à bord d'une luxueuse limousine. Il apprend aux Parr que le gouvernement surveille de près le super-vilain qui s’est enfuit, et qu’à la première occasion, il sera arrêté. Lorsque Bob leur demande si les super-héros vont être réhabilités après leur exploit, il leur répond que c’est aux politiciens d’en décider mais les félicite très sincèrement d’être intervenus aussi efficacement pour ramener la sécurité et la tranquillité à Métroville. La famille de super-héros n’a alors que quelques instants de répit avant de se retrouver de nouveau face à Syndrome…


Baby-Sitting Jack-Jack (2005)

Dans le court-métrage Baby-Sitting Jack-Jack (2005), l’agent Rick Dicker, chargé par la NSA du suivi des super-héros retournés à l’anonymat, interroge la jeune baby-sitter Kari McKeen qui lui raconte son expérience traumatisante chez la famille Parr : alors qu’elle gardait Jack-Jack, le bébé de la famille, ce dernier a pour la première fois exprimé ses nombreux super-pouvoirs, totalement hors de contrôle. Exténuée après avoir dû éviter les embrasements ou encore les rayons-laser du bébé, Kari a été soulagée lorsque le super-vilain Syndrome, qu’elle a - au grand dam de Rick Dicker - pris pour un baby-sitter remplaçant est venu prendre la relève. Lorsque la jeune fille a terminé son récit, Rick Dicker s’assure qu’elle n’a pas raconté son histoire à quelqu’un qui aurait pu la prendre au sérieux puis actionne une machine à ventouses qui efface les mémoires, pour être certain que l’anonymat de la famille de super-héros ne soit pas menacé, aussi bien que pour rendre un semblant de tranquillité d’esprit à la pauvre Kari !


Les Indestructibles 2 (2018)

Rick Dicker figure au casting de Les Indestructibles 2 (2018). Il apparaît dès la séquence d’ouverture du film où il interroge le jeune Tony Rydinger puis lui efface la mémoire comme il l’avait déjà fait pour Kari McKeen, car le lycéen a vu Violette vêtue de son costume de super-héroïne retirer son masque et l’a alors reconnue, alors que sa famille combattait le Démolisseur. C’est Bob qui lui a demandé d’intervenir, pour protéger l’identité et le secret de sa fille...
Précédemment, lors de l’interrogatoire de Bob et Hélène par la police qui leur reproche d’avoir commis de très nombreux dégâts en tentant d’appréhender en vain le Démolisseur, Rick Dicker est présent mais reste silencieux, persuadé que toute intervention de sa part ne fera qu’accentuer le ressentiment des forces de l’ordre à l’égard des super-héros.

Puis Rick Dicker reconduit la famille Parr au motel où ils vivent depuis que le crash de l’avion de Syndrome a détruit leur maison. Il les informe alors qu’il a réussi à obtenir qu’ils puissent y séjourner encore deux semaines, mais pas plus ; il précise aussi qu'il s’agit là du dernier service qu’il pourrait leur rendre, son programme de réinsertion des super-héros ayant été interrompu par les pouvoirs politiques qui se méfient des anciens super-héros. Rick Dicker va donc prendre sa retraite et fait, ému, ses adieux à la famille Parr qui le remercie pour tout ce qu’il a fait pour eux.

Plus tard, alors que Tony ne s’est pas rendu au rendez-vous amoureux qu’il avait donné à Violette car la machine de Rick Dicker lui a fait oublier jusqu’à l’existence de la jeune fille, Violette apprend que c’est son père qui a demandé à l’agent spécial d’intervenir, mettant ainsi son idylle débutante en danger. Elle est évidemment très en colère contre son paternel qui cherche alors une façon d’arranger les choses : il appelle ainsi Rick Dicker qui, vêtu d'une chemise hawaïenne est tout bonnement en train de vider son bureau en sa qualité de presque retraité très décontracté. Sans pouvoir faire plus, il l’informe que le jeune homme travaille régulièrement comme serveur dans le restaurant tenu par ses parents, le Happy Platter, où Bob décide de se rendre en famille pour provoquer une rencontre entre son aînée et Tony. Définitivement retiré des affaires liées à la sécurité nationale et à la réinsertion des super-héros, Rick Dicker ne réapparaît plus par la suite à l’écran.

Bud Luckey
Jonathan Banks
Jean-Bernard Guillard

En version originale, Rick Dicker est interprété par Bud Luckey dans Les Indestructibles et le court-métrage Baby-Sitting Jack-Jack. Il est principalement connu pour son travail d’animateur au sein des studios Pixar : il a en effet travaillé à la création de plusieurs personnages dans des films tels que Toy Story1001 Pattes (a bug’s life)Toy Story 2Monstres & CieLe Monde de NemoLes IndestructiblesCars – Quatre RouesRatatouille et Toy Story 3. Il était aussi dessinateur, chanteur, musicien, compositeur et acteur, et a prêté sa voix à d’autres personnages de films d’animation Disney-Pixar : Rictus le clown dans Toy Story 3 (2010) et Bourriquet dans Winnie l’Ourson (2011). Décédé des suites d'un AVC en février 2018, il a été remplacé dans le rôle de Rick Dicker par le comédien américain Jonathan Banks dans Les Indestructibles 2, un film qui est lui a été dédié par les studios Pixar.

Dans la version française, c’est Jean-Bernard Guillard qui incarne Rick Dicker dans toutes ses apparitions. Il a aussi prêté sa voix grave au gorille Kerchak dans Tarzan (1999) et Tarzan 2 : L’Enfance d’un Héros (2005) et au PDG d’Inventco dans Bienvenue Chez les Robinson (2007).


LEGO : Les Indestructibles (2018)

Rick Dicker est l’un des nombreux personnages déblocables de Disney Crossy Road, un jeu pour Smartphones développé par Hipster Whale et édité par Disney Mobile en 2016. Il est aussi présent au casting du jeu vidéo LEGO : Les Indestructibles, un titre qui permet d’incarner la famille Parr en version LEGO dans des séquences issues des deux longs-métrages des studios Pixar, développé par Traveller’s Tales et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment en 2018.

Sorte d’agent secret spécialisé dans le super-héroïsme, Rick Dicker a démontré tout au long de sa carrière que, malgré son aspect austère, il a toujours rempli sa mission avec professionnalisme tout en restant proche et attentif aux difficultés de ses plus fidèles amis.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.