Tests de Jeux Vidéo

Un peu d’histoire...

rédigé par

Popularisés dans les années 70 et surtout 80, les jeux vidéo ont aujourd'hui acquis le statut d'oeuvres d'art à part entière, en même temps que les expériences interactives et de réalité virtuelle se sont largement démocratisées en à peine quarante ans. Visionnaire, The Walt Disney Company comprend très vite que l'informatique et le domaine vidéoludique sont voués à se développer et à occuper une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne.

En 1982 sort dans les salles obscures le film Tron, véritable révolution technique et esthétique ; le long-métrage trouvera ainsi une résonance toute particulière chez les premiers gamers, et pour cause : Disney assurera la promotion de son film au moyen de toute une série de jeux vidéo permettant au joueur d'incarner le personnage de Tron ! C'est ainsi qu'au début de l'année 1982, et six mois avant la sortie de son film de référence, un premier jeu vidéo adapté de Tron sort sur Intellivision, l'une des premières consoles de salon. Et ce jeu, intitulé Tron : Deadly Discs aura marqué l'histoire du jeu vidéo, puisqu'il est le tout premier jeu à porter la licence officielle du film duquel il est adapté ! En effet, si plusieurs jeux avaient déjà proposé aux joueurs des aventures plus ou moins explicitement inspirées de films auparavant, The Walt Disney Company est la toute première à avoir su déceler le potentiel immense du domaine vidéoludique, en associant sa marque et sa licence à Mattel Electronics pour le développement de l'opus. Un autre jeu, plus sobrement baptisé Tron et édité sur bornes d'arcade, accompagnera même la sortie du film éponyme en salles et connaîtra un véritable succès, grâce à l'ingéniosité des cinémas qui installèrent des bornes à la sortie de leurs salles pour que les spectateurs puissent prolonger l'expérience unique qu'ils venaient de vivre sur grand écran.

Devant ces premiers succès et après cette entrée magistrale dans le domaine vidéoludique, The Walt Disney Company décide dès 1983 de créer sa propre compagnie de distribution de jeux vidéo, Walt Disney Personal Computer Software, qui se lancera également dans le développement de plusieurs titres à partir de 1988. L'année 1983 n'est pourtant pas des plus heureuses, puisque le crash du jeu vidéo manque de tuer dans l’œuf cette révolution numérique. Qu'à cela ne tienne, Disney se concentre alors bien davantage sur les jeux vidéo destinés aux ordinateurs personnels, qui ne souffrent, eux, que peu de cet accident industriel, et qui se démocratisent même largement dans les foyers. Seront alors édités sur des machines comme l'Apple II ou encore la Commodore 64 des titres adaptés de tous les films d'animation sortis au cinéma durant les années 80, tels Taram et le Chaudron Magique, Basil, Détective Privé ou encore Oliver & Compagnie. En plus de cela, Walt Disney Personal Computer Software éditera divers jeux éducatifs et d'éveil mettant en scène Mickey et ses amis, toujours sur ordinateurs.

Une révolution se prépare pourtant : la guerre des consoles de la quatrième génération marquera en effet durablement les années 90 et l'esprit des gamers de l'époque, qui défendent aujourd'hui encore avec ardeur leur console préférée, la Super Nintendo pour les uns, la Megadrive de Sega pour les autres. Voyant que le jeu vidéo sur console est de retour et plus populaire que jamais, Walt Disney Personal Computer Software, devenue plus sobrement en 1990 Disney Software, ne prendra pas parti pour l'une ou l'autre des machines, préférant tout au contraire proposer des jeux d'action et de plate-formes sur les deux systèmes indistinctement. Et c'est heureux, puisque les jeux des années 90 sont véritablement parmi les meilleurs jamais édités par Disney ! Aladdin, Le Roi Lion, Pinocchio ou encore Hercule sont ainsi quelques uns de ces titres déclinés sur les consoles concurrentes, auxquelles s'ajoute la PlayStation de Sony en 1995, dans des versions plus ou moins différentes, mais toujours jubilatoires pour les gamers de l'époque. Disney Software deviendra ensuite en 1994 Disney Interactive, et c'est d'ailleurs sous ce nom que la compagnie éditera et développera durant les années 1990 l'immense majorité de ses jeux adaptés de films d'animation.

En 2003, toutefois, Disney Interactive décide de faire marche arrière et de ne plus se charger de la production de jeux, préférant déléguer la tâche à des studios tiers. L'année précédente, Disney Interactive avait édité son jeu le plus populaire, Kingdom Hearts, un titre épique qui faisait se croiser les univers de Disney et de Final Fantasy, et dont le développement fut confié à Square Enix. Le studio change donc à nouveau de nom en 2003, devenant Buena Vista Games, un nom qu'il conservera officiellement jusqu'en 2008, même si quelques jeux sortis postérieurement arboreront encore ce logo et ce nom. Cette période est probablement la moins intéressante pour le studio, ce dernier se contentant d'éditer une quantité industrielle de jeux destinés aux très jeunes enfants, souvent sous forme de compilations de mini-jeux ou des jeux d'aventures sans saveur.

Nouveau retournement de situation en 2008 : Buena Vista Games reprend le nom de Disney Interactive, et le studio se propose dès lors d'éditer des jeux beaucoup plus ambitieux. En 2005, la compagnie a, il est vrai, fait l’acquisition de plusieurs compagnies vidéoludiques, dont Avalanche Software et Junction Point Studios, qui développeront quelques uns des meilleurs jeux estampillés Disney : les jeux Epic Mickey, de nouveaux jeux Tron et, surtout la série des Disney Infinity seront de ceux-là. Disney Interactive veillera d'ailleurs bien plus à la qualité de ses titres durant les années 2010, pour le plus grand bonheur des joueurs qui ne pouvaient qu'être enchantés de ce nouveau changement après cinq années de désert vidéoludique, exception faite des suites de Kingdom Hearts, sur PlayStation 2 et consoles portables. C'est également à la fin des années 2000 et surtout depuis 2010 que le studio se consacre plus largement à l'édition de jeux sur mobiles, dont le plus célèbre est très certainement Jetez-Vous à l'Eau !, mais aussi des jeux centrés sur Mickey et ses amis, ainsi que sur les univers de Star Wars et de Marvel, des licences récemment acquises. Coup de théâtre toutefois en 2016, Disney Interactive annonce officiellement sa fermeture, invoquant des pertes financières trop importantes. Les services en ligne liés à Disney Infinity sont notamment stoppés, de même que les nombreux studios de développement vidéoludiques acquis au cours des années 2000. Le 10 mai 2016, Disney Interactive ferme définitivement ses portes, annonçant que, dorénavant, la compagnie ne se chargerait plus que de l'édition et la distribution des prochains jeux vidéo estampillés Disney.

La liste de jeux présentée ici ne prétend nullement à l’exhaustivité, mais se propose plutôt de traiter quelques uns des jeux vidéo les plus marquants développés et/ou édités par Disney depuis 1982.

  • Test(s) : 10/10

Nos Réseaux Sociaux