Mickey Bienfaiteur

Titre original :
Orphans' Benefit
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 12 août 1941
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Riley Thomson
Musique :
Frank Churchill
Durée :
9 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Mickey et ses amis, dont Clarabelle, Horace, Dingo et Donald, font un spectacle pour des orphelins... mais en couleur cette fois-ci !

La critique

rédigée par
Publiée le 03 novembre 2021

Mickey Bienfaiteur est le remake du cartoon de 1934 Le Gala des Orphelins.

Mickey Bienfaiteur est une anomalie dans la filmographie de Walt Disney. En 1939, le Maître envisageait en effet un moyen-métrage, Mickey's Revival Party, d'une vingtaine de minutes pour célébrer les douze ans de Mickey. Le long cartoon montrerait la souris et ses amis allant dans un cinéma afin de voir une rétrospective de leur carrière, ceci en rediffusant des extraits de certains des premiers courts-métrages Disney. Mais son papa, en réfléchissant à son projet de rétrospective, est freiné par la qualité de l'animation ou des techniques utilisées à l'époque qu'il ne considère plus aux standards actuels de ses studios pour une ressortie en salles. Pour améliorer les anciens cartoons afin de les insérer dans le moyen-métrage, iI faudrait ainsi refaire l'encrage à partir des celluloïds originaux, les repeindre et les repasser devant la caméra ; une somme de travail non négligeable. L'autre souci est l'impossibilité de réutiliser des courts-métrages au-delà de 1935 puisque les plus récentes sorties du studio sont toujours en circulation dans les réseaux de cinéma.

Une des solutions que Walt Disney trouve à ces deux problèmes est de refaire complètement les cartoons ; non pas en revisitant l'intrigue comme il l'a fait pour Le Vilain Petit Canard dont les deux versions de 1931 et de 1939 n'ont rien à voir entre elles mais bien en faisant un décalque exact des courts-métrages, identiques à tous égards, à l'exception de l'apparence modernisée des personnages et de l'ajout de la couleur. Au fil des réunions sur le projet Mickey's Revival Party, l'idée des remakes fait son chemin à tel point qu'ils deviennent un programme à part entière, indépendant de la rétrospective, tout en ne se limitant plus aux cartoons en noir-et-blanc mais en refaisant aussi certains des premiers courts-métrages en couleur. Inversement, le projet sur le moyen-métrage anniversaire est mis de côté puis finalement abandonné. Plusieurs cartoons vont donc être choisis pour être refaits entièrement. Il y a ainsi quatre Silly Symphonies : L'Atelier du Père Noël (1932), Au Pays de la Berceuse (1933), La Cigale et la Fourmi (1934) et La Souris Volante (1934) ; et trois Mickey Mouse : Le Gala des Orphelins (1934), Robinson Mickey (1935) et Mickey Patine (1935). Au final, un seul des sept verra le jour. Si aucun travail n'a été fait sur les Silly Symphonies, les cartoons de Mickey Mouse ont plus avancé avant leur abandon. Il existe notamment un model sheet de 1940 sur le nouveau Robinson Mickey tandis que le remake de Mickey Patine a eu droit à une adaptation sous forme de vers illustrés en février 1940 sous titre Ice Antics dans le magazine Good Housekeeping. Ces deux cartoons ne seront finalement jamais mis en chantier ou terminés et ce sont les seules traces qu'il en reste.

Le premier remake du genre, et donc le seul, est Mickey Bienfaiteur. La copie est parfaite et va même jusqu'à réutiliser la bande son du cartoon de 1934. Il est tout de même amusant de comparer les deux courts-métrages côte à côte pour remarquer une seule vraie différence : l'absence de la caricature de Jimmy Durante dans la version de 1941. Pour le reste, il s'agit simplement d'une amélioration technique. Mais alors que la production de Mickey Bienfaiteur est en phase finale, Walt et son frère Roy se posent tout de même la pertinence de ce genre de projet. Difficile de vendre ces cartoons comme de l'inédit, mais difficile aussi de ne pas se le faire payer au juste prix car il nécessite un budget non négligeable. Surtout que la grève des animateurs en juin 1941 puis la Seconde Guerre mondiale compliquent encore plus la situation financière des studios. Walt Disney préfère donc mettre de l'argent dans des projets réellement inédits. Au final, les studios Disney abandonnent le programme de remakes, et les deux versions d'Orphans' Benefit restent les seules dans leur genre dans la filmographie Disney, même si, depuis, le remake du (Le) Roi Lion en 2019 est peut-être ce qui s'en rapproche le plus dans l'esprit à la nuance près, dans ce cas-ci, qu'au delà de la technique, la bande son, les acteurs et les dialogues ont été changés ou retravaillés et le récit dilué pour durer plus longtemps.

Le cartoon de Mickey Bienfaiteur s'ouvre alors qu'une ribambelle de bambins font la queue pour rentrer dans un théâtre en ville. À l'intérieur, en attendant que le spectacle commence, les turbulents orphelins ne tiennent pas en place, montant sur les piliers, sautant de sièges en sièges ou escaladant les loges. Certains s'élèvent même dans les airs via des ballons tandis que d'autres mangent des glaces. Le rideau se lève enfin et Mickey accompagné de Donald lance le show. Le canard récite alors parfaitement le poème Mary Had a Little Lamb sous les applaudissement de la salle mais a bien plus de mal avec le poème suivant, Little Boy Blue, que les enfants dans la salle ne cessent d’interrompre. Il s'énerve alors sous l'hilarité des orphelins qui se moquent de lui. Le spectacle continue ensuite avec un numéro d'acrobaties de Clarabelle, Horace et Dingo. Une fois terminé, Donald revient pour terminer sa récitation mais il se fait toujours malmener par les orphelins. Le dernier numéro est enfin un récital de la cantatrice Clara Cluck avec Mickey au piano. Mais avant que le rideau se baisse, Donald veut absolument terminer son poème, ce qu'il arrive finalement à faire sans empêcher les bambins de continuer à l’embêter, lui envoyant sur la tête des briques, des œufs et divers autres objets.

Mickey Bienfaiteur est un cartoon intéressant : avec exactement la même histoire, mot pour mot, il offre en effet une comparaison visuelle montrant le bond technique qu'ont accompli les animateurs Disney entre 1934 et 1941.

Les personnages

1928
Cinéma
1929
Cinéma
1934
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.