L'Heure Symphonique

Titre original :
Symphony Hour
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 20 mars 1942
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Riley Thomson
Musique :
Oliver Wallace
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

L'orchestre radio symphonique de Mickey est sur le point de présenter son spectacle au public quand la maladresse de Dingo détruit les instruments de musique...

La critique

rédigée par
Publiée le 10 novembre 2021

L'Heure Symphonique est un sympathique cartoon de Mickey où un concert catastrophe se transforme en art avant-gardiste.

Mickey, tout au long de sa carrière, a souvent eu des rôles de chef d'orchestre, de metteur en scène ou de maître de cérémonie. Dans de nombreux cartoons, le spectateur a ainsi vu la souris être responsable d'un spectacle artistique. Il peut être cité par exemple Concert Rustique (1930), Diffusion Maison (1931), Mickey au Théâtre (1932), Le Gala des Orphelins (1934), La Fanfare (1935), Grand Opéra (1936), Amateurs de Mickey (1937) ou Mickey Bienfaiteur (1941). Ici, L'Heure Symphonique ressemble beaucoup à La Fanfare dans le sens où Mickey doit réussir à terminer un concert, coûte que coûte, alors qu'il est dans une posture fort délicate. Dans le court-métrage de 1942, tous ses instruments sont abîmés, là où en 1935 il faisait plutôt face à une tornade qui emportait son orchestre dans les airs. Il y a tout de même une grosse différence dans le comportement de Mickey, montrant qu'il a changé en un peu moins d'une décennie. Dans la première moitié des années 30, il était plutôt un personnage campagnard, y compris dans ses activités artistiques ; La Fanfare se passe ainsi en pleine ruralité. Puis, petit à petit, le héros glisse vers un milieu plus aisé : d'abord dans les banlieues périphériques avant d'arriver, comme ici, dans une grande ville où il joue dans une salle huppée.

L'Heure Symphonique commence alors que Mickey est en répétition avec son orchestre sur L'Ouverture de la Cavalerie Légère de Franz von Suppé. Le chef d'orchestre guide alors à merveille ses musiciens pour le plus grand plaisir de leur sponsor Sylvester Macaroni, un magnat italien au fort accent interprété ici par Pat Hibulaire. Parmi les musiciens, Donald joue de la grosse caisse et du xylophone ; Clarabelle est au violon ; Clara Cluck assure elle à la contrebasse ; Horace s'occupant du trombone ou de la trompette ; quant à Dingo, il est au basson ou au clairon. La répétition se passe admirablement bien et le sponsor est alors prêt à rendre leur prestation publique dans une grand théâtre mais également à ce que celle-ci soit captée afin d'être diffusée en direct à la radio.

Malheureusement, alors que Mickey et ses amis arrivent sur le lieu du concert, ils ont la mauvaise idée de faire porter tous leurs instruments par Dingo. Ne voyant pas où il va, il fonce alors sur un ascenseur fermé, casse les portes en verre et tombe au sous-sol avec les instruments. Pas de chance pour lui, l'ascenseur descend alors pour remonter aussi sec et entre-temps aplatir tous les instruments, les rendant quasi inutilisables pour le concert. Alors que le spectacle va commencer, Mickey s'impatiente et appelle Dingo pour savoir s'il arrive avec les fameux instruments. Dingo, ne se démontant pas, lui répond qu'il arrive. En l'attendant, le présentateur introduit le concert de façon très guindée en faisant l'éloge du découvreur de talent qu'est Macaroni et du grand chef d'orchestre qu'est « Michel » Mouse. Ce dernier lève alors sa baguette et les premiers sons de son orchestre sortent. C'est là qu'il se rend alors compte de l'état des instruments. Au lieu d'une belle symphonie, ils sont en train de livrer une incroyable cacophonie.

Les amis de Mickey essayent de jouer tant bien que mal de leurs instruments en mauvais états. Clarabelle tient ainsi les cordes de son violon via ses dents ; Horace se prend les pistons de sa trompette sur la tête ; Dingo tient sa partition sur son nez grâce à une pince à linge. Le plus drôle d'entre tous est peut-être Donald qui se débat avec ses instruments. Ils tombent tellement en lambeaux qu'ils rendent un son infernal comme par exemple l'accordéon qui émet un bruit qui ressemble à un cri d'âne. Plusieurs gags se produisent ainsi tandis que le canard s'entrave dans ses instruments disloqués et se transforme durant un instant en Indien ou en Chinois dans des blagues stéréotypées très fréquentes dans les années 1940. Donald est dès lors tellement énervé par ses conditions de travail qu'il décide de démissionner en plein concert. Mickey lui impose toutefois de rester mais il est obligé de le menacer avec un revolver pour qu'il obéisse. Le concert fini, Macaroni et Mickey sont catastrophés du résultat, persuadés l'un d'être ruiné et l'autre déshonoré. Mais contre toute attente, le public a adoré et les ovationne en leur envoyant des fleurs.

L'Heure Symphonique marque aussi quelques dernières dans la carrière de certains personnages Disney. D'abord, ce sera le dernier cartoon de Mickey avant très longtemps. Il faudra en effet attendre cinq ans, après la Seconde Guerre mondiale, pour voir la souris revenir dans un cartoon avec Rendez-vous Retardé en 1947. Mickey y perdra d'ailleurs ses oreilles en trois dimensions qu'il avait depuis Le Tourbillon, en 1941. L'Heure Symphonique est aussi la fin de la carrière cinématographique des personnages de Clara Cluk, Clarabelle et Horace qui ne reviendront sur grand écran qu'à partir de 1983 dans Le Noël de Mickey, et encore, dans de petits caméos ; les deux derniers ayant aussi droit à des rôles parlés dans Le Prince et le Pauvre en 1990. Enfin, L'Heure Symphonique est aussi le dernier cartoon avant longtemps où Mickey, Donald et Dingo feront équipe dans le même court-métrage.

L'Heure Symphonique est au final un cartoon sympathique où Mickey doit montrer toute sa volonté pour finir un concert décidément bien mal engagé.

Les personnages

1925
Cinéma
1928
Cinéma
1929
Cinéma
1932
Cinéma
1934
Cinéma

L'équipe du film

1907 • 1979
Animateur
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.