20th Century Fox
De 1935 à 1959

Un peu d’histoire...

Créé le 31 mai 1935 - sous le nom de Twentieth Century-Fox Film Corporation à l’époque (le trait d'union disparaît en 1985) - 20th Century Fox est l’un des plus grands studios de cinéma du XXème siècle, né de la fusion de deux sociétés de production : Fox Film Corporation et Twentieth Century Pictures.

L’emblématique studio Fox Film Corporation - alors en faillite et présidé par Sidney Kent - n’a pas d’autre choix que de traiter avec la jeune structure indépendante Twentieth Century Pictures, dirigée par Joseph M. Schenck (avec Darryl F. Zanuck en tant que responsable de la production). "Twentieth Century" souffle alors la première place à "Fox", désormais moins prospère, dans l’intitulé même de ce qui forme un tout nouveau studio. Kent en reste toutefois le président tandis que Schenck est nommé chef de la direction et Zanuck devient tout naturellement vice-président en charge de la production.
Pour l’occasion, l’artiste peintre Emil Kosa Jr. (né à Paris et installé en Californie en 1928) corrige son travail effectué pour le logo de Twentieth Century Pictures. Il remplace le mot « Pictures » par « Fox » sur le célèbre logo, dans une version devenue légendaire et connue de tous (même si ce n'est pas la dernière).

La même année, L’Enfer est la première sortie de la société (un film pourtant produit à l’époque de Fox Film Corporation) tandis que Le Roman d’un Chanteur en est la vraie première production. Mais tout ne se passe pas comme prévu. La star masculine du studio Will Rogers meurt dans un accident d’avion peu de temps après la fusion, la star féminine Janet Gaynor auréolée d’un Oscar est sur le déclin (même si ses traits inspirent le visage de Blanche Neige dans Blanche Neige et les Sept Nains en 1937) et d’autres futures vedettes sont renvoyées pour cause d'alcoolisme. La loi des séries continue lorsqu’en 1937 un incendie détruit les bobines des films produits par Fox Film Corporation avant 1932. Subsistent juste quelques copies disséminées dans le pays, mais le bilan est désastreux : 75% des œuvres d’avant 1930 sont perdues.
Pour conjurer le sort, le studio signe alors de jeunes acteurs misant sur leur popularité naissante tels que Don Ameche, Henry Fonda, Tyrone Power, Linda Darnell, Alice Faye, Carmen Miranda (sa sœur Aurora apparaît dans Les Trois Caballeros en 1945) et Jean Tierney. Il jette également son dévolu sur l’enfant star Shirley Temple - couronnée de l’Oscar de la Jeunesse en 1934 pour sa participation à huit films cette année-là.
Entre 1937 et 1940, trois longs-métrages de Twentieth Century-Fox Film Corporation sont nommés à l'Oscars du Meilleur Film : L’Incendie de Chicago, La Folle Parade et Les raisins de la Colère. En 1941, le studio remporte sa première récompense : celle du meilleur film pour Qu’elle Était Verte ma Vallée, qui rafle cinq Oscars au total pour dix nominations.

En 1942, Spyros Skouras, ancien gérant des cinémas Fox de la côte Ouest qui a contribué à la réussite de la fusion, succède à Kent & Schenck et devient le nouveau président de Twentieth Century-Fox Film Corporation. Il décide avec Zanuck d’orienter le studio vers des productions plus sérieuses et plus adultes, aux sujets parfois controversés. En témoignent la biographie du (Le) Président Wilson (1944), le policier Boomerang ! (1947), le drame multi-oscarisé Le Mur Invisible (1947) abordant l’antisémitisme et L’Héritage de la Chair (1949) traitant du racisme. De même, le studio adapte plusieurs romans, tels que Pêché Mortel (1945) qui sera pour lui le film le plus rentable de cette décennie, Le Fil du Rasoir (1946), ou encore La Fosse aux Serpents (1948) se passant dans un hôpital psychiatrique.
Cette même décennie, débute l’Âge d’or des comédies musicales, déjà présentes sur les écrans depuis quelques années ! Betty Grable signe alors un contrat avec Twentieth Century-Fox Film Corporation. Elle devient la star du label et par la même occasion, la reine des comédies musicales. La firme assure ses jambes à hauteur d’un million de dollars et fait d’elle l’actrice la mieux payée d’Hollywood à la fin des années 40. Entre temps, elle devient la pin-up de toute une génération, avec une photo immortalisée en 1943 à destination des soldats américains de la Seconde Guerre mondiale.
Twentieth Century-Fox Film Corporation bat des records de recettes et devient l’un des studios de cinéma les plus rentables de l’époque. Sa réputation n’est désormais plus à faire. En 1950, le succès est toujours là et le film Ève remporte six Oscars dont celui du Meilleur Film, pour quatorze nominations.

Mais l’arrivée de la télévision dans les foyers après la guerre vient plomber les résultats commerciaux, le public désertant les salles de cinéma de moitié. Le rythme de production de films s’en ressent fatalement, de même que la signature de contrats exclusifs avec les réalisateurs et acteurs également. Twentieth Century-Fox Film Corporation décide alors de prendre un risque. L’année précédente, deux films tournés en Cinérama (un nouveau format proposant une profondeur de champ avec une image étendue) ont en effet cartonné. Skouras hypothèque donc le studio et traite avec l’inventeur français Henri Chrétien pour acquérir une technologie similaire mais moins contraignante : le Cinémascope.
L’affaire est rondement menée. En septembre 1953 sort le tout premier film en Cinémascope de la firme et de toute l’histoire du cinéma : La Tunique. Pas exactement ! En réalité, le premier long-métrage à bénéficier de cette petite révolution - mais qui ne sort qu’en novembre la même année - est Comment Épouser un Millionnaire avec l'iconique Marilyn Monroe, la nouvelle star du studio des années 50 malgré un conflit ouvert avec Zanuck qui la méprisait. Le succès est immédiat et la firme fait de ce format la référence pour toutes les futures productions. À cette occasion, le logo du studio est une nouvelle fois retravaillé (par l’artiste Rocky Longo cette fois-ci) et le zéro de « 20 » étendu pour s’adapter au format Cinémascope.
Pour pérenniser cet investissement, Twentieth Century-Fox Film Corporation aide financièrement les cinémas à s’équiper (à hauteur de 25 000 dollars par écran) et autorise ses concurrents à utiliser ce nouveau processus. Les studios Columbia Pictures, Universal-International, Warner Bros. et Walt Disney Productions (avec le premier cartoon Les Instruments de Musique en 1953 et le premier long-métrage d’animation La Belle et le Clochard en 1955) ne tardent pas à profiter du succès venu de cette innovation technique. Malheureusement, l’effet de mode ne dure pas. Dès 1956, les entrées déclinent à nouveau.

Après deux premières décennies flamboyantes, une sombre période s’annonce pour Twentieth Century-Fox Film Corporation. Zanuck démissionne et s’exile à Paris devenant producteur indépendant, au moment où le studio fait face à de grosses difficultés financières, qui perdureront jusqu’au début des années 60. Entre 1959 et 1961, il perdra presque un demi-milliard de dollars…

La liste des films 20th Century Fox a été découpée par année de sortie :

Liste des films 20th Century Fox de l'annnée 1935

001
Drame
1935
Cinéma
1935
Cinéma
002
Comédie musicale
1935
Cinéma
1935
Cinéma
▲ Retour à liste des années ▲

Liste des films 20th Century Fox de l'année 1959

001
Guerre
1959
Cinéma
1959
Cinéma
▲ Retour à liste des années ▲

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.