La Célébration Magique de Mickey
Vue d'ensemble
Nom anglophone :
Mickey’s Magical Celebration
Date d'ouverture :
Le 6 avril 2011
Date de fermeture :
Le 8 janvier 2012
Type d'attraction :
Spectacle
Crédit Photos :
Virginie Guenot
Marine Le Bras
Durée :
15 minutes

Le synopsis

Curieux de nature, Mickey l’apprenti sorcier frotte une lampe magique trouvé dans un vieux grimoire lorsqu'en sort le Génie ! Ce dernier lui offre alors trois vœux : Mickey va enfin pouvoir réaliser son rêve de devenir magicien, et pour cela, il aura besoin de l’aide des fées et magiciens de tous les royaumes !

L'expérience

Un soir, l’apprenti sorcier Mickey Mouse découvre un vieux grimoire titré « How to be a magician » (« Comment devenir un magicien » en français). En s’approchant de plus près, il comprend qu’il s’agit d’un livre pour apprendre à devenir un véritable magicien ! Poussé par la curiosité, et son rêve de devenir un véritable magicien à l’image de son maître, Yen Sid, il décide de l’ouvrir. En première page se trouve une lampe à huile accompagnée des mots « Use the lamp » (« Utilise la lampe » en français). La légende raconte qu’il faut la frotter pour qu’un miracle se produise. Sceptique, Mickey obtempère malgré tout quand, dans un panache de fumée, le Génie de la Lampe apparaît ! Il se lance dans un numéro musical endiablé, en chantant Je suis ton meilleur ami et explique ainsi à Mickey qu’il a droit à trois vœux.

Pour son premier, Mickey souhaite avoir un véritable costume de magicien. Le Génie fait alors apparaître une grande magicienne, spécialiste des changements de costumes : Marraine la bonne fée, qui aida Cendrillon à reprendre confiance en elle et à se rendre au bal ! Avec sa bonne humeur légendaire, elle récite alors sa formule magique : Bibbidi-Bobbidi-Boo ! Mickey disparaît aussitôt, pour réapparaître quelques instants plus tard, vêtu d’une tunique rouge et d’un chapeau pointu bleu nuit parsemé d’étoiles argentées. Enfin, il porte fièrement un costume de sorcier !

Mais il lui manque toujours le plus important : une baguette magique ! Pour son deuxième souhait, Mickey formule donc le désir d’en recevoir une, afin de pouvoir exercer la magie. Grâce à ses pouvoirs phénoménaux, le Génie invoque un puissant magicien : Merlin l’Enchanteur ! Ce dernier utilise alors un drôle de sac, qui rappelle étrangement celui de la nounou londonienne Mary Poppins ; il en sort des fleurs, une planche de surf, une guirlande de foulards - parmi lesquels s’est glissé un caleçon blanc à cœurs rouges… Enfin, Merlin se lance dans une incantation : Higitus Figitus ! Il chante avec le Génie, la Bonne Fée et Mickey, et à eux quatre, font apparaître une baguette magique ! Ravi, Mickey la récupère. Avec son costume de circonstance et armé de sa baguette, il est désormais paré pour être un véritable magicien, lui aussi !

Il réalise alors qu’il n’a pas véritablement besoin du troisième vœu et décide tout naturellement de l’offrir aux visiteurs en utilisant la magie qui se trouve en leurs cœurs. Il invoque les Princesses Disney telles qu’Ariel, Aurore, Belle, Blanche Neige, Cendrillon, Jasmine ou encore Tiana, qui arrivent toutes accompagnées de leurs Princes respectifs ! Emportés par l'atmosphère joyeuse, les couples princiers se lancent alors dans une danse sur la musique instrumentale C’est la fête

Cette merveilleuse célébration donne envie à Mickey de lancer un dernier tour de magie : il mélange les incantations du Génie, de la Bonne Fée et de Merlin l’Enchanteur… Et comme par enchantement, Raiponce et Flynn Rider se matérialisent au milieu de la scène ! Les nouveaux venus saluent la foule en souriant, les remerciant pour cet accueil chaleureux, et tandis que les Princesses sont rassemblées au centre de la scène, les Princes tournent en dansant autour d’elles. Puis à leur tour, elles se mettent à danser, et Mickey, ravi, peut dire au revoir à tous ces nouveaux amis enchantés, certain qu’il est de les revoir très bientôt !

La critique

rédigée par Victoire Beretton
Publiée le 23 mai 2021

Entre 2007 et 2013, Disneyland Paris n’a eu de cesse de proposer chaque année un nouveau thème, afin de prolonger les festivités du 15e anniversaire, et ainsi inciter continuellement les visiteurs à revenir sur le Resort jusqu’à la prochaine grande date de la destination, cinq ans plus tard. Ainsi, dès 2008, l’offre se renouvelle en La Fête Continue en Grand puis La Fête Magique de Mickey dès 2009 ou encore L’Année de la Nouvelle Génération un an plus tard. Puis, en 2011, soit un an avant les festivités du vingtième anniversaire de la destination, Disneyland Paris accueille sa nouvelle saison à thème : Le Festival des Moments Magiques.

Elle commence le 6 avril 2011, apportant son lot de nouveautés, notamment en termes de points-photos et de spectacles ; cependant, en comparaison aux années précédentes, ces derniers se retrouvent moins ambitieux, confectionnés par des équipes Parades et Spectacles alors toutes entières mobilisées sur la préparation des vingt ans de la destination. L’une des nouveautés les plus mises en avant est alors le nouveau spectacle, La Célébration Magique de Mickey, point d’orgue du (Le) Festival des Moments Magiques, mis en scène une fois par jour sur la grande scène de Central Plaza, située devant Le Château de la Belle au Bois Dormant, et à l’origine, installée pour Place à la Fête… avec Mickey et ses Amis, en 2009, dans le cadre de La Fête Magique de Mickey.

Dans la brochure de voyage Printemps/Été 2011, Disneyland Paris annonce ainsi : « Une baguette magique à la main, au beau milieu des fées et des magiciens Disney, ne manquez pas le spectacle ensorcelant où Mickey l'apprenti sorcier se transformera en Magicien et sera mis à l'honneur parmi les Princes et Princesses Disney. ». Mickey tient en effet le rôle principal de ce nouveau spectacle, dont l’intrigue tourne autour de son passage d’apprenti sorcier à véritable magicien, une trame qui n’est pas sans rappeler la séquence L’Apprenti Sorcier du film d’animation de 1940, Fantasia. Les équipes créatives qui semblent s’en être librement inspiré, pousse le parallèle encore plus loin en orchestrant un changement de costumes pendant la représentation : Mickey au début vêtu de son costume classique, se retrouve, en un tour de passe-passe, dans son costume de Magicien, tel qu’il apparaît dans la célèbre séquence du classique d’animation. Si ce costume est régulièrement mis en avant, notamment dans les spectacles Fantasmic! à Walt Disney World Resort en Floride et Disneyland Resort en Californie, il est plus rare dans les productions des Parcs Disney français : le plaisir est donc d’autant plus grand de le voir arborer son manteau rouge et son emblématique chapeau bleu.

Le thème de La Célébration Magique de Mickey étant la magie, trois magiciens emblématiques des films d’animation Disney sont mis en avant au cours du spectacle : le Génie de la Lampe, Marraine la bonne fée et Merlin l’Enchanteur. La présence de ces trois Personnages se révèle être une réelle surprise pour les visiteurs de Disneyland Paris tant ils sont rares sur la destination et le sont encore moins dans des spectacles. De plus, leurs apparitions s’accompagnent chaque fois de leurs chansons respectives, à la fois entraînantes et universellement connues, qui apportent une touche musicale bienvenue, bien que parfois furtive. Le spectacle est présenté dans un mélange de deux langues, le français et l’anglais, dans la tradition du Resort européen : drôle de choix toutefois que la Marraine la Bonne Fée parle et chante en anglais et Merlin en français, alors que l’histoire de Cendrillon se déroule en France et celle de Merlin l’Enchanteur en Angleterre. 

Parmi les personnages stars de ce spectacle ayant tous une prédilection pour la couleur bleue, le Génie est représenté, pour la première fois, par un Face Character, terme employé pour les comédiens interprétant des Personnages Disney à visage découvert. Ce choix qui permet, d’une part, une continuité logique avec les personnages de Marraine la bonne fée et Merlin l’Enchanteur, laisse aussi la possibilité à l’artiste d’offrir un numéro musical acrobatique sur la chanson emblématique du personnage. Cette liberté de mouvements n’a pourtant pas incité les équipes artistiques de Disneyland Paris à laisser le comédien chanter sur scène, puisqu'il se contente de bouger ses lèvres sur cette chanson pré-enregistrée par Richard Darbois, doubleur français du personnage dans le film d’animation Aladdin et ses productions dérivées, qui prête ici également sa voix pour les échanges parlés. Cette décision constitue une occasion manquée sur laquelle le Resort reviendra dans ses productions futures notamment lors du spectacle Mickey et le Magicien joué au Parc Walt Disney Studios où le Génie chante et danse sur scène pour un résultat des plus captivants et réussis.

Malgré tout, une incohérence scénaristique majeure vient se glisser dans La Célébration Magique de Mickey et réside dans le choix de certains personnages. Alors que la présence de Marraine la bonne fée pour transformer le costume de Mickey en celui de magicien fait un rappel évident du film d'animation Cendrillon, dans lequel elle use de sa magie pour métamorphoser la robe déchirée de sa filleule en somptueuse robe de bal, les autres magiciens du spectacle ont bien du mal à justifier leur participation. En effet, si dans la séquence de Fantasia, Mickey acquiert ses pouvoirs grâce au chapeau de Yen Sid, ici, il a besoin d'une baguette magique, un choix scénaristique qui s'éloigne du film de 1940 et servant surtout de prétexte pour l'apparition du troisième personnage aux pouvoirs magiques, Merlin l'Enchanteur. Ce dernier se retrouve par ailleurs affublé d'un curieux sac, ressemblant étrangement à celui de la célèbre nounou londonienne, Mary Poppins ! Si le clin d'œil à l'une des scènes-phares du film de 1964 est sommes toutes amusant, il manque quelque peu de cohérence avec la scène du film d’animation Merlin l’Enchanteur, dans laquelle le sorcier réduit ses objets afin qu’ils tiennent tous dans son sac.

Enfin, la capacité du Génie à exaucer des souhaits sous-entend qu’il se retrouve de nouveau esclave de la lampe magique, alors qu’il avait été libéré par Aladdin à la fin du film d’animation. Partant de ce postulat, cela paraît quelque peu indélicat de la part de Mickey de ne pas utiliser le troisième et dernier vœu pour le libérer... Toutefois, ces choix scénaristiques ayant été faits pour justifier la présence des personnages de magiciens dans le spectacle, il est compréhensible et acceptable qu'ils s'éloignent quelque peu de la trame originale des films d'animation. Car, en effet, malgré ces incohérences vis-à-vis des films d’origine, l’histoire fonctionne. De plus, il reste néanmoins agréable de bénéficier d'un spectacle avec un minimum de narration. L’apparition des couples princiers à la fin est aussi une très belle surprise, leur popularité ne faiblissant pas auprès des visiteurs des Parcs Disney - même s’il est dommage que Pocahontas et Mulan, qui ne sont pas de sang royal mais font bel et bien partie de la licence officielle Disney Princesses, ne soient pas représentées également, accompagnées respectivement de John Smith et de Shang. 

L’introduction de Raiponce et Flynn Rider, les deux personnages principaux du tout nouveau film d’animation Raiponce, sorti quelques mois plus tôt, le 1er décembre 2010, est plutôt bien mise en scène, même s’il est regrettable que cette présentation soit bornée à seulement deux phrases et une danse, au lieu d’une reprise d’une scène, voire d’une chanson du film d’animation. L’année précédente, Tiana et Naveen, les deux protagonistes de La Princesse et la Grenouille, avaient eu droit à une arrivée digne de ce nom dans le spectacle L’Incroyable Rendez-Vous Disney : après une annonce officielle de la part de Mickey, Tiana était en effet arrivée avec une grenouille (en peluche) qu’elle embrassait et qui se transformait dans un panache de fumée en Prince Naveen, avant d’enchaîner sur une chorégraphie sur la chanson Goin’ Down The Bayou. La princesse de Corona et son brigand repenti de prince ont quant à eux droit à une arrivée sur une table élévatrice au beau milieu de la scène, les mettant quelque peu en valeur. Le couple n’était d’ailleurs pas seulement cantonné à ce spectacle et rencontrait les visiteurs à Fantasyland, au niveau du point photo Walt Disney Pictures présente Raiponce également créé à l'occasion du Festival des Moments Magiques

Enfin, le thème de la magie sur La Célébration Magique de Mickey s’allie parfaitement avec une utilisation excellente et très à-propos d’effets pyrotechniques, déclenchant fumée et étincelles, rendant le spectacle encore plus magique. Ils permettent ainsi de combler le vide laissé sur scène au début du spectacle, Mickey se présentant d’abord complètement seul devant le public avant d’être rejoint par le Génie. Par ailleurs, durant la majorité de la durée du show, les satellites sur les côtés de la scène ne sont pas utilisés, réduisant l’espace de la mise en scène au centre uniquement. C’est d’autant plus dommageable que la scène de Central Plaza est particulièrement grande : sa capacité avait été entièrement exploitée lors des représentations de Place à la Fête… avec Mickey et ses Amis puis remarquablement utilisée à nouveau dans L’Incroyable Rendez-Vous Disney

Cette sous-utilisation de la scène fait paraître La Célébration Magique de Mickey comme un spectacle moins ambitieux que ses prédécesseurs, souffrant de la comparaison auprès des fans du Resort français qui ont déploré une certaine régression du Festival des Moments Magiques vis-à-vis de L’Année de la Nouvelle Génération notamment. La Célébration Magique de Mickey a ainsi été le dernier spectacle produit sur la scène de Central Plaza, qui a été démontée à partir de janvier 2012 pour libérer la place et dégager la vue sur le Château de la Belle au Bois Dormant qui accueille par la suite chaque soir, à partir du mois d’avril 2012, le spectacle nocturne Disney Dreams! lancé dans le cadre du vingtième anniversaire de Disneyland Paris.

Si La Célébration Magique de Mickey n’est pas un spectacle inoubliable, il reste une animation sympathique permettant aux visiteurs de Disneyland Paris un aperçu de personnages rares, comme Merlin l’Enchanteur ou Mickey en magicien, mais aussi des très populaires Princesses Disney et surtout la nouvelle en date, Raiponce. Malgré une mauvaise gestion de l’espace alloué et une cohérence scénaristique quelque peu écorchée, La Célébration Magique de Mickey est avant tout un joli rendez-vous de l’après-midi, en toute humilité.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.