Mulan
Date de création :
Le 19 juin 1998
Nom Original :
Fa Mulan
Créateur(s) :
Chris Sanders (Conception)
Mark Henn (Superviseur de l'animation)
Anthony Wayne Michaels
James Young Jackson
Rune Brandt Bennicke
Elliot M. Bour
Carol Seidl
Robert Espanto Domingo
Tom Gately
Mark Pudleiner
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Parcs
Livres
Voix Originale(s) :
Ming-Na Wen (voix parlée, Mulan – 1998)
Lea Salonga (voix chantée, Mulan – 1998)
Voix Française(s) :
Valérie Karsenti (voix parlée, Mulan – 1998)
Marie Galey (voix chantée, Mulan – 1998)
Geneviève Doang (Once Upon a Time – Il Était Une Fois)
Claire Baradat (Mulan – 2020)
Interprète(s) :
Jamie Chung (Once Upon a Time – Il Était Une Fois)
Liu Yifei (Mulan – 2020)
Crystal Rao (Mulan jeune – 2020)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 12 février 2021

En 1998, les studios Disney frappent un grand coup en offrant au public un long-métrage animé à plus d’un titre exceptionnel. Habitués aux contes de fées européens qui ont fait leur renommée depuis plus de soixante-dix ans, ces derniers emmènent en effet le public à l’autre bout du monde, en Chine, à la rencontre d’une héroïne légendaire, Mulan, figure incontournable du folklore local qui a tout de suite su emporter le cœur des spectateurs grâce à ses exploits extraordinaires.

Mulan, une Héroïne légendaire de la Chine ancestrale

Issue du folklore populaire chinois, l’existence de Hua Mulan, ou Fa Mulan, est aujourd’hui encore sujette à débats. Chantée par les poètes depuis des siècles, l’histoire, en effet, se mêle à la légende. Mulan aurait vécu au Ve siècle, à l’époque de la dynastie Wei. Originaire du nord de la Chine actuelle, la jeune femme, dont le prénom signifie « Magnolia » en mandarin, est tisseuse de son état. La légende raconte alors qu’elle aurait pris les armes et l’armure de son père afin de combattre à sa place contre l’envahisseur mongol. Habillée en homme, elle aurait ainsi quitté sa famille, avec l’accord de ses parents cependant, et passé douze ans sur les champs de bataille dans les rangs de l’armée de l’empereur Taiwudi. Ce n’est qu’à la toute fin de son épopée, lorsque la guerre fut terminée, qu’elle aurait enfin révélé sa véritable identité. Se présentant devant ses camarades le visage maquillé et vêtue d’une robe, elle aurait alors profondément choqué son régiment. Néanmoins, malgré le fait qu’elle soit une femme, elle aurait reçu les honneurs de la part de ses officiers et des dirigeants du pays qui lui auraient offert un poste à responsabilité. La jeune femme aurait néanmoins décliné, demandant seulement à ce qu'un cheval rapide lui soit donné afin de rentrer chez elle et dès lors retourner le plus tôt possible à sa vie d’antan.

Représentation de Mulan s'engageant dans l'armée, Temple Dalongdong Boan, Taipei, Taiwan.

Datée du VIe siècle, la ballade de Hua Mulan est imaginée par un auteur anonyme. Plus ou moins tombé dans l’oubli pendant près de cinq siècles, le texte originel, aujourd’hui perdu, est finalement repris à partir du XIe siècle par des poètes comme Guo Maoqian. Il est également republié dans différents recueils de poèmes. Intitulé La Ballade de Mulan dans des anthologies datant de la dynastie Song, au XIIIe siècle, la légende prendrait en réalité place dans le nord d’une Chine qui, au Ve siècle, est encore occupée par des peuples nomades originaires des steppes de Sibérie. Nombre d’historiens et de spécialistes s’étonnent par conséquent que les aventures de la brave Mulan soient devenues un incontournable de l’histoire chinoise alors même que la jeune femme semble, de toute évidence, ne pas être originaire de l’Empire du milieu mais bien appartenir plutôt à une tribu barbare.

Mulan représentée dans le livre
Gathering Gems of Beauty, XVIIIe siècle.
Peinture de Hua Mulan, XVIIIe siècle,
collections du British Museum.

Quoiqu’il en soit, la légende devient plus populaire encore au XVIe siècle, sous la dynastie Ming. Les conteurs chinois modifient alors le texte. L’épopée est déplacée à une époque plus tardive. Les origines véritables de l’héroïne, étrangères, sont peu à peu altérées. Mulan devient de fait Chinoise, tantôt originaire du Hebei, tantôt du Henan, tantôt du Gansu, chaque région de Chine s’attribuant finalement la légende. Dans Mulan, Femme, Remplace son Père sous les Drapeaux, une pièce signée par Xu Wei, son prénom est accolé pour la première fois à un nom de famille, Hua, qui veut dire « fleur ». D’autres écrits la nomment Han, Ren, Zhu, Wei ou bien encore Fa Mulan en cantonais. Dans certains textes, elle a une sœur, Munan, et un petit frère, Hua Fang. Elle devient par ailleurs une fille d’officier ayant été entraînée au combat. Elle aurait pris les armes pour remplacer tantôt son père, trop vieux, tantôt son frère, trop jeune. Elle serait devenue général de l’armée. La légende sert bientôt les intérêts du patriotisme chinois et les valeurs enseignées aux enfants. Certaines versions notent que Mulan fait carrière dans l’armée après la guerre et continue de servir son pays. D’autres racontent qu’elle rentre effectivement chez elle pour se marier et fonder une famille, retrouvant dès lors la place dévolue aux femmes. D’autres, encore, évoquent le suicide commis par la jeune femme avec sa propre épée par sens de l’honneur. Des funérailles d’État auraient été organisées par l’empereur.

Mulan rejoint l'armée, par Feng Luoxia, 1900.

Élément central de la culture chinoise, enseignée dès le plus jeune âge et apprise encore aujourd’hui par cœur par les collégiens, l’histoire de Mulan est mise en scène dès le début du XXe siècle dans de nombreuses opérettes, ballets et autres pièces de théâtre. Le cinéma s’empare à son tour de la légende avec un premier film, Mulan Rejoint l’Armée, sorti en 1928 et suivi d’un remake dès 1939. Elle devient par ailleurs au même moment l’égérie des femmes qui souhaitent défendre leurs droits. La jeune guerrière se transforme ainsi en une icône féministe et en un modèle de liberté. Les Chinoises dénoncent grâce à elle l’inégalité latente entre les sexes. Elles critiquent leur infériorité dans une société chinoise en pleine ébullition à une époque où, comme c’est le cas un peu partout dans le monde, les femmes manifestent pour leurs droits. Parmi les revendications des Chinoises, figurent notamment la suppression de cette habitude séculaire consistant à bander les pieds des petites filles pour s’accorder aux canons de beauté de la région, une tradition indigne, brutale et barbare. Mulan devient donc l’égérie de la révolte des femmes et le symbole de leur force, de leur courage et de leur indépendance…

Mulan, une Héroïne Disney

Lorsqu’ils débutent l’écriture de Mulan, les scénaristes Rita Hsiao, Chris Sanders, Philip Lazebnik, Raymond Singer et Eugenia Bostwick-Singer, leurs assistants et les réalisateurs Barry Cook et Tony Bancroft se lancent dans un projet totalement inédit. Pour la première fois, les studios Disney produisent un long-métrage animé prenant pour décor la Chine. Un groupe d’artistes visite d’ailleurs la région durant trois semaines. Pour la première fois encore, un classique d’animation de la firme de Mickey est par ailleurs totalement réalisé au studio Walt Disney Animation Florida d’Orlando. Pour la première fois toujours, Disney s’attèle à raconter une histoire fort méconnue en Amérique et en Europe. Pour la première fois enfin, le sujet est absolument éloigné des canons du genre avec une héroïne virile, des scènes de violence à peine voilées, des éléments d’une culture peu vue dans les cinémas occidentaux et surtout la mise en avant d’un travestissement qui, une fois n’est pas coutume, n’est pas brocardé ou traité sur le plan de la comédie.

L’intrigue, toutefois, est forcément aseptisée, édulcorée et évidemment américanisée. La période et la temporalité, notamment, sont brouillées et peu identifiables. L’identité de l’Empereur, dès lors, n’est par exemple pas clairement indiquée. Celle des ennemis est également floue. Le public ignore l’époque exacte de la légende. La guerre ne dure pas douze ans mais semble plutôt s’étendre sur une période plus courte, peut-être quelques semaines, peut-être quelques mois. Tous les clichés sur la culture chinoise sont exacerbés. Pour rendre le récit plus tragique et plus fort, Mulan s’éclipse avec les armes de son père sans prévenir les membres de sa famille, un détail qui diffère de l’histoire originale. Plusieurs scènes de comédie sont par ailleurs ajoutées comme la rencontre avec le chien Petit Frère, l’entretien avec la dame marieuse, les jérémiades de Chi Fu ou bien encore la vie des soldats sur le camp. Les ancêtres deviennent eux aussi des éléments comiques. Américanisation ultime, Mulan ne voyage pas seule mais avec Mushu, un dragon miniature doublé en version originale par le comédien… Eddie Murphy !

C’est bien sous cet angle de la comédie que Mulan apparaît à l’écran dès les premières minutes du film. Les spectateurs viennent quelques secondes plus tôt d’assister à l’invasion de la Chine par la terrible armée de Shan-Yu. Les soldats gardant la Grande Muraille sont indéniablement déjà morts. L’Empereur, digne et solennel, vient de proclamer la levée en masse pour protéger le royaume. La tension est énorme. Il est nécessaire de la faire retomber, en particulier pour ne pas perdre le public le plus jeune. Le public découvre alors Mulan, jeune femme à peine sortie de l’adolescence, qui se prépare bon an, mal an pour son entretien imminent avec la dame marieuse du village. Pour mettre toutes les chances de son côté et ne pas louper ce rendez-vous crucial pour son avenir et la réputation de sa famille, l’héroïne a tracé sur son poignet les quelques réponses aux questions que ne manquera pas de lui poser l’exécrable marieuse. Concentrée et appliquée, Mulan est toutefois rapidement rappelée à la réalité par le chant du coq.

Le temps presse. Il faut se dépêcher, et ce, d’autant plus que Mulan doit avant son départ s’occuper de certaines corvées, en particulier nourrir les poules. Elle dispose pour cela de l’aide de l’animal de compagnie de la maison, Petit Frère, le « chien-chien le plus malin du monde ». Couché sur le sol et profondément endormi, ce dernier est alors sorti de son sommeil. Se redressant sur ses pattes en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le chien, un peu écervelé, est tout de suite très excité à l’idée de voir sa maîtresse qu’il adore. Sans sourciller, il se laisse manipuler par Mulan qui accroche à son collier un sac de grains troué. Elle fixe aussi une tige de bambou au bout de laquelle pend un os. En voulant attraper cette nourriture qui pend là, devant ses yeux, Petit-Frère se met à courir frénétiquement à travers la cour et le jardin en semant derrière lui les grains que les poules peuvent dès lors picorer.

Avant de partir pour le village, Mulan fait un petit détour par le temple des ancêtres afin d’apporter sa tasse de thé à son père, Fa Zhou, en train de se recueillir. L’homme, déjà âgé, est handicapé. Mulan tient à ce qu’il prenne son traitement rigoureusement. Celui-ci comprend notamment trois tasses de thé par jour. Mulan arrive avec la première d’entre elles mais surprend son père qui rattrape in extremis la théière. La tasse, elle, s’écrase sur le sol mais peu importe, la jeune fille a sa « petite sœur » avec elle. Pleine de vie et exubérante, Mulan fait la fierté de son père qui, néanmoins inquiet pour la suite des événements, décide de retourner à sa prière.

Mulan arrive enfin en ville quelques minutes plus tard. Grâce à son cheval Khan, elle n’a pas mis de temps à venir. Mais elle est néanmoins en retard. Pire, elle est complètement débraillée. Avec l’aide de deux amies, sa mère, Fa Li, et sa grand-mère s’attèlent à la laver, l’habiller, la maquiller et lui prodiguer les derniers conseils. Le petit grillon, Cri-Kee, amené par Grand-Mère Fa, est censé apporter un peu de chance à Mulan. Vient alors le moment de rencontrer la dame marieuse. La femme est grosse, laide et peu avenante. Dès les premières secondes, Mulan, qui prend la parole sans autorisation, comprend comme les autres femmes de la famille que l’entretien sera compliqué…

La jeune femme tente néanmoins de s’appliquer. Elle verse le thé, répond aux questions. Mais le fiasco est inévitable. En attrapant le poignet de Mulan, la marieuse s’est mise de l’encre plein les mains, encre qu’elle s’étale sans le vouloir autour de la bouche. Pire, Cri-Kee a trouvé bon de se baigner dans la tasse de thé servie à la marieuse. En voulant l’empêcher de boire, Mulan renverse le liquide sur la robe de cette dernière qui tombe à la renverse, le derrière dans la cendre brûlante. Dehors, personne ne comprend les cris de la marieuse. Mulan tente d’éteindre le feu avec son éventail mais ravive les flammes. Les fesses en flammes, la marieuse surgit dehors sous le regard consterné de tout le village. L’entretien est un fiasco. Le déshonneur est jeté sur toute la famille Fa qui rentre chez elle, honteuse et malheureuse…

Apercevant sa fille rentrer à la maison, Fa Zhou comprend que les choses ne se sont pas passées comme prévu. Il tente alors de rassurer sa fille. Tout ceci n’est pas de sa faute. Elle n’était pas encore prête, un peu comme cette fleur de magnolia encore en bouton alors que toutes les autres sont à présent écloses. Mulan sourit timidement. Son père lui attache les cheveux avec un joli peigne en nacre. Le calme laisse toutefois rapidement place à une nouvelle tempête dans la vie de la famille Fa. Chi-Fu, le conseiller de l’Empereur, arrive en ville pour prévenir de l’invasion des Huns et annoncer la levée en masse. Un mâle de chaque famille doit servir dans l’armée. Fa Zhou est le seul homme de la maison. Malgré sa vieille blessure à la jambe, il prend ses responsabilités et s’approche pour récupérer son avis d’incorporation.

Il est toutefois coupé dans son élan par Mulan, désemparée, qui tente de faire comprendre à Chi-Fu et à ses officiers que son père, affaibli, a déjà servi le pays par le passé et qu’il est illégitime de lui demander de se battre de nouveau au cours d’une guerre qui, vu son handicap, lui coûtera forcément la vie. La jeune fille est immédiatement renvoyée dans les cordes. Chi-Fu lui rappelle la loi. Les femmes n’ont pas à donner leur avis. Sans le vouloir, Mulan vient une fois encore de jeter le discrédit sur sa famille. Fa Zhou récupère son avis d’incorporation. Mulan est effondrée.

Au dîner, l’ambiance est pesante. Personne n’ose parler de ce qui s’est passé aujourd’hui. Mulan brise le silence en expliquant à son père qu’il ne peut pas partir ainsi à la guerre. Fa Zhou perd ses nerfs et ordonne à sa fille de rester à sa place. En larmes, Mulan se réfugie dans le jardin familial. Lovée entre les pattes du grand dragon de pierre, la statue de l’animal protecteur de la famille Fa, elle ne peut se retenir de pleurer. La simple vue de sa mère en train de faire ses adieux à son mari la terrifie et la désole. Mulan décide de réagir. Elle prend alors une décision extraordinaire. Elle vole l’armure de son père. Avec son épée, elle se coupe les cheveux ensuite coiffés en chignon. Elle s’empare de l’avis d’incorporation qu’elle remplace sur la table de chevet de ses parents par son peigne en nacre. Khan est sellé. Mulan part à la guerre à l’insu de sa famille, dévastée en constatant, trop tard, son départ. Impossible de la rattraper. Impossible de la dénoncer. La désolation est à son comble…

À présent déguisée en homme, Mulan traverse la campagne chinoise pour rejoindre son régiment. En chemin, elle tente de se donner de la contenance et d’apprendre à parler et à se tenir comme un homme, ce qui est loin d’être aussi simple qu’elle ne le pensait. Elle doit changer sa voix. Elle doit modifier sa posture et sa gestuelle. Elle ignore tout du monde extérieur. Elle comprend bien, en voyant la réaction de son cheval, que la partie est loin d’être gagnée. C’est alors qu’elle fait la rencontre de Mushu, le dragon miniature qui s’est lancé à sa recherche. Ancien animal protecteur déshonoré, il avait à l’origine été chargé par les ancêtres de réveiller le grand dragon de pierre pour que celui-ci prenne les choses en mains. Mais sa maladresse est telle qu’il détruit la statue représentant l’animal fantastique. Mushu se met immédiatement en tête de le remplacer. Accompagné par Cri-Kee, il y voit là une bonne occasion de se racheter et de retrouver sa dignité et sa place de protecteur de la famille Fa. Il retrouve donc Mulan, lui fait croire qu’il est là par la volonté de ses ancêtres et se met, comme elle, en route pour la guerre.

L’équipée arrive finalement bientôt au camp du Général Li. Là, Mulan, déguisée en soldat, fait la rencontre des dizaines d’autres jeunes gens enrôlés dans l’armée. Dégoûtée, elle découvre alors dans leur intimité tous ces hommes qui lui paraissent répugnants, vulgaires et pour certains complètement idiots. Elle croise la route de Ling, Chien-Po et Yao, trois de ses camarades qu’elle se met rapidement et malgré elle à dos. Mulan, qui se fait passer pour Fa Ping, le fils caché de Fa Zhou, s’attire au passage les foudres de Shang, le fils du Général Li et chef du régiment qui tente d’enseigner à l’ensemble de ses hommes les techniques de combat indispensables pour espérer repousser l’assaillant.

Pendant des jours et des jours, Mulan, Ling, Chien-Po, Yao et tous les autres soldats s’entraînent. La première épreuve consiste à escalader un mât pour décrocher la flèche plantée à son sommet. L’ascension n’est toutefois pas aussi simple qu’il n’y paraît, chaque soldat se voyant attacher à chaque poignet des poids de plusieurs kilos. Dès lors, aucun ne parvient à relever le défi. Mulan ne fait pas exception. Jour après jour, l’entraînement se poursuit. Personne ne réussit à suivre le rythme, en particulier la jeune femme qui n’a jamais été confrontée à cette vie-là. Mushu tente bien de l’aider comme il le peut mais il ne fait qu’empirer la situation. Shang estime que ce mystérieux Ping n’est qu’un bon à rien. Mulan est renvoyée de l’armée. Le déshonneur, une fois encore, s’abat sur elle…

Loin de s’avouer vaincue, Mulan refuse de rentrer chez elle. Usant de sa détermination et de son intelligence, elle se met en tête de relever le premier défi lancé à son armée par Shang. Elle utilise les deux poids pour embrasser le mât et arriver jusqu’au sommet. À son réveil, alors que les premiers rayons du soleil pointent dans le ciel, Shang découvre la valeur de Ling. Ses compagnons sont immédiatement revigorés par son exploit. L’entraînement reprend et les progrès de chacun sont saisissants. Yao, Ling et Chien-Po deviennent les meilleurs amis de Mulan.

Grâce aux machinations de Mushu, tous partent bientôt pour la guerre avec leur régiment. Sur le chemin, chacun pense à cette femme qui sera là à son retour. La bonne humeur est toutefois rapidement balayée lorsque la troupe découvre un village ravagé par les Huns. Les maisons ne sont plus qu’un tas de ruine. La population a été massacrée. Pire, l’armée du Général Li, le père de Shang, a été décimée. Les cadavres jonchent le sol. Le casque retrouvé dans la neige ne laisse aucun doute sur le sort du vieux militaire. La poupée en tissu retrouvée par Mulan révèle le sort réservé aux civils. L’armée impériale a été détruite. Shang et ses hommes sont le dernier rempart capable de sauver l’Empereur.

Mulan et ses compagnons prennent la route du col de Tong Chao, un passage compliqué au cœur d’un massif montagneux impressionnant mais qui s’avère être le chemin le plus court pour rallier la capitale. La route est semée d’embûches mais chacun est conscient de l’importance qu’il y a à marcher vite et à ne pas s’arrêter. Soudain, une fusée explose dans le ciel. Mushu, sans le faire exprès, vient de signaler la position de l’armée à l’ennemi. Shan-Yu et ses hommes apparaissent au sommet du col et en une fraction de secondes, chargent. Le rapport de force est inégal. L’armée de Shang ne fera pas le poids, c’est une évidence. Mulan saisit alors un canon, court vers l’ennemi, plante le projectile dans le sol et allume la mèche. La fusée va alors s’écraser au sommet d’un pic, provoquant une avalanche qui engloutit l’armée des Huns. L’ennemi est vaincu. L’armée de Shang réchappe de peu à la coulée de neige. Mais Mulan a été sévèrement blessée par Shan-Yu. Elle perd connaissance…

À son réveil, elle constate qu’elle est démasquée. Le médecin n’a évidemment pas manqué de découvrir qu’elle était en réalité une femme. Chi-Fu ordonne son exécution. Shang, sauvé par la jeune femme, fait le choix de lui laisser la vie sauve mais de l’abandonner, seule, dans la montagne. Laissée pour compte avec Khan, Mushu et Cri-Kee, Mulan est désolée mais consent à rentrer chez elle et à assumer son déshonneur. La paisible tranquillité de la montagne est toutefois bientôt troublée par les cris de Shan-Yu et des quelques hommes ayant survécu à l’avalanche. Il ne reste presque rien de l’armée des Huns mais le danger n’a donc pas encore totalement disparu. Mulan se met en route pour la capitale impériale afin de prévenir Shang et ses compagnons.

Au pied du palais de l’Empereur, la fête bat son plein. Les feux d’artifices percent le ciel. Shang et ses hommes défilent sous les applaudissements de la population. Mulan tente de les prévenir du péril auquel l’Empereur est exposé. Shang, consterné, refuse d’écouter. Chien-Po, Ling et Yao sont invités à rester sur leur garde. Personne, dans la population, n’accepte d’écouter les dires d’une femme. Bientôt, il est trop tard… Shan-Yu vient d’enlever l’Empereur retenu captif dans son propre palais sous le regarde de la foule, choquée. Mulan décide de prendre les choses en main. Avec Yao, Ling et Chien-Po travestis en concubines, elle pénètre dans le palais et trompe la vigilance des soldats de Shan-Yu, neutralisés. Avec l’aide de Shang, elle libère alors l’Empereur, mis à l’abri du danger.

Reste Shan-Yu, bien décidé à assouvir sa vengeance. La victoire vient de lui échapper de justesse. Il pense que Shang est responsable de son infortune. Il découvre, abasourdi, que le soldat de la montagne qui a détruit son armée est en réalité Mulan, une femme ! Pris de fureur, il se lance à sa poursuite dans le but de la tuer. Son épée à la main, Shan-Yu déverse sa colère jusque sur les toits du palais où Mulan lui fait face. Elle parvient à le désarmer. Avec l’aide de Mushu et de Cri-Kee, une fusée d’artifice est finalement lancée en direction du chef des Huns, pulvérisé dans un épais nuage de fumée. L’Empereur et l’Empire sont saufs grâce à l’entremise… d’une femme !

Mais pour Mulan, la partie est loin d’être gagnée. Le palais de l’Empereur est en partie détruit. Son armée vient d’être déshonorée. Le travestissement est l’un des pires crimes. Chi-Fu ne se gêne pas pour le faire remarquer à Mulan, agacée par le comportement de ce conseiller méprisable mais terrifiée par la réaction de l’Empereur. Le vieil homme, sage, remet finalement les choses à leur place. Il a déjà entendu parler de Mulan. Et il ne peut que reconnaître que cette dernière, avec bravoure, vient de sauver la Chine. Avec dignité et douceur, l’Empereur salue donc la prouesse accomplie, courbe le dos et s’incline face à celle qui vient de sauver le pays tout entier. Il est suivi par toutes les personnes présentes. Mulan, intimidée, n’en demandait pas tant.

Pour la récompenser à la mesure de son exploit, Mulan se voit offrir un poste de conseiller qu’elle décline cependant, préférant rentrer chez elle et retrouver les siens. Comme marque de son profond respect, l’Empereur lui donne alors son médaillon. Il lui confie également l’épée de Shan-Yu. Mulan pourra dès lors s’en servir pour prouver ses mérites et retrouver son honneur. Heureuse, la jeune fille fait fi du protocole et saute au cou de l’Empereur sous le regard médusé de ses compagnons d’armes puis reprend le chemin de la maison.

De retour chez elle, Mulan n’est plus ce valeureux soldat qui vient de sauver la Chine mais la timide jeune fille terrifiée à l’idée de recroiser le regard des siens, en particulier celui de son père. Cela fait des semaines que la fille prodigue est partie. Sans nouvelles, Fa Zhou est là, assis à l’ombre de son magnifique magnolia, songeur. C’est donc avec une émotion incomparable qu’il aperçoit Mulan s’approcher. Et le médaillon de l’Empereur, tout comme l’épée de Shan-Yu, ne sont rien face au trésor que représente sa fille. Comme la fleur de magnolia jusqu’ici encore endormie, celle-ci s’est enfin éveillée. Elle s’est éclose. Elle a révélé sa vraie valeur. Elle a surtout apporté grâce et honneur à sa famille, un bonheur qu’elle pourra partager avec Shang, venu la rejoindre, et Mushu, de retour en grâce auprès des ancêtres…

La Création du personnage

Dès le début de la production de Mulan, les artistes de Disney s’accordent sur un point important, celui de respecter au mieux la légende originelle. Néanmoins, ils sont obligés de coller à la sensibilité d’un public de non-initiés. Estimant que l’histoire a toujours subi des variations en fonction des époques et des régions d’Asie dans lesquelles elle est racontée, ils opèrent donc quelques changements concernant le récit et son héroïne afin de les rendre tous deux plus accessibles au plus grand nombre. Nommé Fa, et non Hua, la famille de Mulan est déjà simplifiée avec la disparition de sa petite sœur, Munan, et de son petit frère, Hua Fang. Le personnage de la grand-mère est cependant créé pour ajouter une petite dose de comédie et de solennité. Le déroulé de la guerre est volontairement peu défini. La temporalité du film est floue. Le style de plusieurs époques est mélangé, empruntant notamment plusieurs caractéristiques des dynasties Han et surtout Tang. Les batailles n’occupent qu’une maigre place dans le récit. Terrifiante, l’histoire est forcément nuancée afin de plus se concentrer sur le voyage initiatique de Mulan et de ses compagnons qui tous, de près ou de loin, changent au fur et à mesure des événements.

Dans la première version du scénario dont le fond ressemble à une petite comédie romantique, Mulan est dépeinte comme un garçon manqué. Adorant son père, elle accepte malgré elle d’épouser Shang. Sa destinée est dès lors gravée par Fa Zhou sur une pierre du temple et ce bien qu’elle n’aime en rien son futur époux. La guerre lui donne bientôt une échappatoire et une bonne occasion de quitter son foyer. Peu sympathique, Mulan apparaît alors comme une jeune femme égoïste qui, loin d’être obligée de partir pour une cause noble, s’enfuit pour tourner le dos à son propre malheur et vivre sa propre vie loin des siens.

Rapidement, les scénaristes décident donc de se détourner de ce premier jet peu concluant. Chris Sanders impose d’enterrer l’idée du garçon manqué, tout comme celle du mariage forcé. Mulan devient une jeune fille modèle mais maladroite. Nerveuse au point de perdre ses moyens, elle ne cherche qu’une chose dans la vie, plaire à ses proches, rendre service et faire leur fierté. Toujours prise par le doute et peu sûre d’elle, elle tente autant que possible de faire de son mieux. Esprit libre peu soucieuse des conventions, elle accepte malgré tout de renoncer à son caractère propre pour se fondre dans celui d’une jeune fille respectable prête à être mariée. Elle se glisse alors dans un costume qui ne lui sied guère. Maquillée et engoncée dans une robe qui ne lui convient pas, elle répond en tous points aux attentes de ses proches. Mais malgré ses efforts, elle échoue finalement à regret. Elle n’est pas faite pour cette vie que la société lui destine malgré elle…

Au moment de revoir le script, l’essence même de la légende originelle resurgit par ailleurs. Désormais, Mulan ne quitte pas son foyer pour son intérêt personnel mais bien par amour pour son père et pour l’honneur de sa famille. Si Mulan s’en va, c’est contre son gré et uniquement par altruisme. Une fois dans le camp puis sur le champ de bataille, son caractère change du tout au tout et se forge. Au départ timide, maladroite et incapable de s’intégrer à un groupe d’hommes qu’elle ne comprend pas, elle soulève des montagnes en misant sur ses qualités propres, en particulier son intelligence et son obstination. Avec abnégation, elle devient alors forte, confiante, indépendante et téméraire et parvient à accomplir des prouesses. Son physique change. Jusqu’ici mal à l’aise dans une armure trop grande, elle épouse son rôle de soldat avec fierté et parvient à faire illusion. Ce n’est qu’après la guerre, au moment de rentrer chez elle, qu’elle redevient finalement la petite fille chétive et soucieuse. Son caractère premier reprend le dessus. Loin de profiter de son nouveau statut, elle abandonne dès lors les cadeaux inestimables de l’Empereur pour se plonger dans les bras de son père adoré pour qui elle a pris tous les risques.

Inspiré des recherches graphiques réalisées par les directeurs artistiques Ric Sluiter, Ruben Procopio et Hans Bacher pour les décors, le personnage de Mulan, comme les autres protagonistes, est notamment défini par l’artiste d’origine taïwanaise Chen-Yi Chang. Chargé d’harmoniser les styles des différents dessinateurs engagés sur le projet, en particulier Chris Sanders, Mark Henn et Ruben Procopio, celui-ci s’est servi des caractéristiques principales de la peinture chinoise pour définir et se concentrer sur un style graphique très raffiné et très éloigné des canons si typiques des studios Disney. Chaque personnage est dessiné simplement mais toutefois de façon réaliste. Le silhouette de Mulan est ondulée, toute en grâce. Les lignes superflues sont supprimées. L’héroïne est conçue avec une apparence physique classique respectant les critères chinois de la beauté avec un visage ovale, des cheveux d’un noir profond, des sourcils épais, des lèvres cerise et des yeux en amande, les « yeux du phénix ». Pour ses vêtements, choix est fait de l’habiller avec des habits dont les couleurs, roses, rouges, violettes, rappellent le magnolia qui lui donnent son nom et qui, dès son entrée dans l'armée, sont remplacées par des teintes plus foncées.

Esquisse de Mark Henn
Dessin de storyboard de Chris Sanders
Esquisse de Chen-Yi Chang

L’animation de Mulan est supervisée par Mark Henn. Également en charge de Fa Zhou, le père adoré de l’héroïne, il entre chez Disney en 1980, deux ans après avoir intégré le Character Animation Program de l’Institut CalArts où il a en particulier suivi l’enseignement des vétérans Jack Hannah et T. Hee aux côtés de ses camarades de classe Joe Ranft, Mark Dindal ou bien encore John Lasseter. Intervalliste auprès de Glen Keane lors de la production de Rox et Rouky, Henn travaille comme animateur sur Le Noël de Mickey, Taram et le Chaudron Magique, Basil, Détective Privé, Oliver & Compagnie et Bernard et Bianca au Pays des Kangourous. À la fin des années 1980, il donne ensuite vie à Ariel dans La Petite Sirène, toujours aux côtés de Glen Keane, puis à Belle dans La Belle et la Bête et enfin Jasmine dans Aladdin. Son animation de Simba dans Le Roi Lion lui permet de décrocher sa première nomination aux Annie Awards. Retrouvant Keane, il participe à la création de Pocahontas avant de s’atteler à celle de Mulan et de Fa Zhou.

Mark Henn
Dessin d'animation

Une nouvelle fois en lice aux Annie Awards, Mark Henn réalise le court-métrage John Henry en 2000 pour lequel il est nommé dans la catégorie Meilleur réalisateur aux Annie, puis travaille sur Lilo & Stitch, La Ferme se Rebelle pour laquelle il crée les personnages de Grace et Wesley, Bambi 2 où il anime Ronno, Bienvenue Chez les Robinson, Il Était Une Fois et le cartoon de Dingo Comment Brancher son Home-Cinema. Mark Henn supervise ensuite l’animation de Tiana dans La Princesse et la Grenouille et celle de Winnie et de Jean-Christophe dans Winnie l’Ourson, ce qui lui vaut une troisième nomination aux Annie Awards. Couronné par un Winsor McCay Award en 2017, son nom est inscrit au générique des (Les) Mondes de Ralph, À Cheval !, La Reine des Neiges, Les Nouveaux Héros, Zootopie, Vaiana, la Légende du Bout du Monde et Ralph 2.0.

Chris
Sanders
Chen-Yi
Chang
Anthony
Michaels
James Young
Jackson
Rune Brandt
Bennicke
Elliot M.
Bour
Robert
Domingo
Tom
Gately
Mark
Pudleiner

Mark Henn est épaulé dans sa tâche par huit collègues en plus d’une armée d’assistants et d’intervallistes. Travaillent ainsi sur le personnage de Mulan les artistes Anthony Wayne Michaels (Belle, Aladdin, Powhatan, Nani, Sitka), James Young Jackson (La Bête, Powhatan, Pacha, Kenai, Rio, Ferdinand, Les Incognitos) et Rune Brandt Bennicke (Astérix et les Indiens, Les Aventures de Tigrou, Pikly, Kung Fu Panda 3, Dragons 3 : Le Monde Caché). Également dans l’équipe figurent les noms d’Elliot M. Bour (Belle, le Sultan, Les Aventures de Petit Gourou, Elena d’Avalor), Carol Seidl (Les Nouvelles Aventures de Winnie l’Ourson, Les Gummi, Myster Mask, Le Retour de Jafar, Lilo) et Robert Espanto Domingo (Simba jeune, Esméralda, Zeus et Héra, Yzma, le docteur Doppler, Alameda Slim, Shrek 2, Madagascar, Les Croods). Le groupe est complété avec Tom Gately (Pocahontas, Quasimodo, Hercule, Pacha, John Silver, Tanana, Toy Story 3) et Mark Pudleiner (Star Wars : Ewoks, Fievel et le Nouveau Monde, Poucelina, Esméralda, Mégara, Grace, Shrek 2).

Le Retour de Mulan

Mulan est de retour en 2004 dans la suite du grand classique de 1998, Mulan 2 : La Mission de l’Empereur. Après une introduction pathétique durant laquelle les ancêtres sont obligés de courber l’échine devant Mushu puis une première scène tout aussi risible au cours de laquelle Fa Zhou, pourtant sage dans le premier film, devient un joueur patenté aux côtés de sa mère, Mulan apparaît aux champs en train de s’entraîner au combat avec un râteau sous l’œil de Cri-Kee et Petit Frère. Elle est bientôt rejointe par les fillettes du village qui souhaitent tant lui ressembler. Au cours d’un numéro musical, elle accepte alors de leur montrer quelques mouvements tout en leur apprenant des rudiments de la philosophie chinoise. Shang arrive bientôt. Hésitant, il demande sa main à Mulan. L’émotion de Fa Zhou et de Fa Li est à son comble.

Un mois est passé depuis la victoire de Mulan sur l’armée de Shan-Yu. Et les noces devront toutefois encore attendre. L’Empereur a en effet une nouvelle mission pour Mulan et Shang, conduire dans les trois jours ses trois filles, Mei, Ting Ting et Su, auprès de leur futur époux, les trois princes de Qi Gong, et ainsi garantir l’union entre la Chine et le royaume mongol. La mission, dès lors, est d’une importance capitale pour installer une paix durable entre les deux États voisins qui ne manqueront pas de reprendre la guerre si elle devait échouer. Malgré ses réticences concernant ces mariages arrangés, l’héroïne accepte la charge. Accompagnée de Shang, Chien-Po, Ling et Yao, elle se met en route.

Le voyage s’avère néanmoins plus compliqué que prévu. En apprenant qu’il lui fera perdre sa place de grand gardien, Mushu se met en tête d’empêcher à tout prix le mariage de Mulan et Shang. Le dragon jaloux provoque dès lors catastrophe sur catastrophe. Mulan et Shang en viennent à se disputer. De leur côté, les trois princesses sont désespérées à l’idée d’épouser de parfaits inconnus. Yao, Chien-Po et Ling tombent quant à eux amoureux des trois princesses, également sous le charme. Surtout, le convoi est attaqué par des bandits. Shang est laissé pour mort. Pour sauver la paix, Mulan accepte de prendre la place des princesses et d’épouser le fils idiot du roi de Qi Gong.

Prête à prononcer ses vœux, Mulan est désespérée... Elle fait ses adieux à Mushu... La cérémonie commence... Elle est heureusement interrompue par Shang, en réalité sain et sauf. Mushu sauve à son tour la mise en imitant le dragon d’or de l’unité. Le seigneur de Qi Gong accepte de célébrer les noces de Mulan et Shang. Il renonce au passage à la guerre avec la Chine. Les princesses, de leur côté, épousent Chien-Po, Yao et Ling. Tout rentre dans l’ordre en trois minutes montre en main. Mushu s’en sort également bien lorsque Shang unifie les temples de sa famille et de celle de Mulan. Happy End

Produit chichement pour le marché de la vidéo par Disney ToonStudios, Mulan 2 : La Mission de l’Empereur est une suite qui, malheureusement, correspond en tout point à ce que les créateurs du premier film ont absolument voulu éviter. Si ces derniers ont su faire de Mulan un film d’aventure profond et porteur de valeurs, Darrell Rooney et Lynne Southerland, les réalisateurs de la suite, sont tombés dans le pathos et l’absurde avec ce qui s’avère être au final une comédie romantique médiocre. Dès lors, les personnages originaux, au premier rang desquels Mulan, perdent tous plus ou moins de leur saveur. L’héroïne, si elle garde quelques réflexes guerriers, apparaît dès lors à certains moments comme un cœur d’artichaud alternant les prises de bec et les réconciliations avec Shang. Heureusement, son sens de l’honneur est remis sur le devant de la scène durant les dernières minutes du film. Mulan redevient alors une femme responsable, digne et soucieuse du bien-être de son royaume. L’idée de remplacer les princesses et d’épouser malgré elle le prince de Qi Gong paraît cependant totalement loufoque…

Les Voix de Mulan

Après avoir un temps songé à Tia Carrere qui décrochera le rôle de Nani dans Lilo & Stitch, les réalisateurs confient le rôle de Mulan à la comédienne Ming-Na Wen. Née à Macau, en Chine, le 20 novembre 1963, la comédienne a un temps vécu à Hong Kong avant d’arriver aux États-Unis avec ses parents à l’âge de six ans. Apprenant l’anglais, elle monte sur scène dès l’école dans une pièce montée avec ses camarades à l’occasion des fêtes de Pâques. Diplômée de la Carnegie-Mellon University, elle débute sa vraie arrière modestement dans certains théâtres new-yorkais et à la télévision dans plusieurs feuilletons quotidiens. Après une apparition au cinéma dans Le Club de la Chance produit par Disney via sa filiale Hollywood Pictures puis dans Hong Kong 97, elle intègre en 1995 le casting d’Urgences dans le rôle du docteur Jing-Mei Chen. Elle campe à la même époque le personnage de Trudy dans Le Célibataire. Poursuivant sa carrière à Broadway tout en apparaissant dans de nombreuses séries parmi lesquelles Vanished, Mon Oncle Charlie, Stargate Universe et Eureka, la comédienne complète sa filmographie avec Street Fighter, Terminal Voyage, Pour une Nuit…, Le Bal de l’Horreur, Push ou encore Super Cyclone et The Darkness. Couronnée par un Disney Legend Award en 2019, celle qui reçoit un Annie Award pour son interprétation de Mulan fait un rapide caméo dans la version en prises de vues réelles réalisée par Niki Caro en 2020. Doublant les personnages du docteur Hirano dans Phineas et Ferb, de Savannah dans La Loi de Murphy et de Phyla-Vell dans la série animée Les Gardiens de la Galaxie, son nom est par ailleurs au générique des (Les) Agents du S.H.I.E.L.D. dans le rôle de l’agent Melinda May et de Star Wars : The Mandalorian dans celui de Fennec Shand.

Ming-Na Wen
Lea Salonga

Lea Salonga est, quant à elle, engagée pour interpréter Réflexion et Une Belle Fille à Aimer, deux des chansons extraites de la bande originale de Mulan. Initialement castée pour le rôle de l’héroïne chinoise avant d’être finalement remplacée par Ming-Na Wen dont la voix collait davantage au personnage travesti en Ping, Salonga est née à Manille, aux Philippines, le 22 février 1971. Là, elle débute sa carrière dès l’âge de sept ans en apparaissant dans The King and I de Rodgers et Hammerstein. Elle joue ensuite dans Annie, Fiddler on the Roof, The Sound of Music, The Goodbye Girl, The Fantasticks et enregistre dès 1981 son premier album, Small Voice. Elle présente en outre sa propre émission de télévision, Love, Lea, et apparaît dans plusieurs films dès la fin des années 1980. En 1989, elle interprète Kim dans Miss Saigon monté dans le West End et remporte pour ce rôle un Olivier Award. La comédie musicale arrive à Broadway en 1991. Lea Salonga est distinguée d’un Tony Award, d’un Drama Desk, d’un Theatre World Award. En 1992, les studios Disney l’engagent comme voix chantée de Jasmine dans Aladdin. Interprétée en duo avec Brad Kane, Ce Rêve Bleu remporte alors le Golden Globe puis l’Oscar de la Meilleure chanson. Six ans plus tard, Réflexion est à son tour nommée aux Golden Globes. Honorée d’un Disney Legend Award en 2011, Lea Salonga poursuit sa carrière à Broadway et à la télévision.

Dans la version française, Mulan est doublée par Valérie Karsenti. Née à Pantin le 26 août 1968, la comédienne suit un stage au cours Florent dès l’âge de quinze ans puis intègre l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre. Dès la fin des années 1980, elle apparaît à la télévision dans Sniper, Édouard et ses Filles, La Tête en l’Air, Maigret, Engrenages, Maison Close. Au théâtre, Valérie Karsenti enchaîne les rôles dans Chantecler, Camus, Sartre et… « Les Autres », Colombe, Accalmies Passagères, Un Fil à la Patte, Un Petit Jeu sans Conséquence, … Comme en 14 !, Le Roi se Meurt, Le Prince Travesti, Chambre Froide. Interprète depuis 2009 de Liliane dans la série télévisée Scènes de Ménages, la comédienne est au générique des longs-métrages Combien Tu m’Aimes ?, LOL (Laughing out Loud), Le Hérisson, Babysitting 2 et L’École Buissonnière. Pour Disney, elle double Jasmine dans la série télévisée Aladdin.

Valérie Karsenti
Marie Galey

Pour l’interprétation des chansons, Valérie Karsenti est suppléée par Marie Galey. Née le 10 avril 1975 à Orange, la chanteuse étudie au cours Florent. Croisant la route du directeur de casting de Disney, elle est choisie pour être la voix chantée d’Ariel dans le redoublage de La Petite Sirène et ses suites. Enchaînant les concerts avec son groupe de jazz, elle participe à la bande originale du spectacle Disney sur Glace et enregistre l’album Les Plus Beaux Thèmes de Walt Disney.

Les Autres Apparitions de Mulan

À la télévision, Mulan apparaît, comme pléthore de personnages Disney, dans la série animée Disney’s Tous en Boîte. Elle est ainsi visible dans les épisodes On a Volé les Dessins Animés, Jiminy Cricket, Monsieur Je-sais-Tout, Vive le Sport et dans la compilation Mickey, la Magie de Noël.

Disney's Tous en Boîte
Princesse Sofia

L’héroïne chinoise fait également une apparition remarquée dans Les Conseils de Mulan, le douzième épisode de la deuxième saison de la série Princesse Sofia. Au son de la chanson Tu Es Plus Forte que Tu ne le Crois, elle apprend à Sofia, Amber et Jun qu’elles sont tout à fait capables de traverser un labyrinthe de statues de guerriers chinois en se servant des lianes environnantes. Dans Princesse Sofia : Royale Pour Toujours, ultime épisode de la quatrième saison, l’esprit de Mulan est de retour aux côtés des autres princesses Disney pour encourager Sofia à faire preuve de courage et de bravoure.
Mulan fait enfin un bref caméo dans l’épisode Just One Moon de la série it's a Small World - the animated series. Des extraits de Mulan sont en outre utilisés dans la série A Poem Is…, notamment l’opus titré The Arrow and The Song.


Once Upon a Time - Il Était une Fois

Toujours à la télévision, Mulan fait une très brève apparition dans Descendants où elle est présentée comme la mère de deux enfants, Lonnie et Li’l Shang. Elle est en outre l’un des personnages principaux de la deuxième saison de la série Once Upon a Time – Il Était une Fois. Interprétée par la comédienne Jamie Chung (Sucker Punch, Gotham, Les Nouveaux Héros), elle traque notamment un Yaoguai, une créature légendaire, avec l’aide de Belle. Elle accompagne le Prince Philippe dans sa quête pour retrouver Aurore. Elle croise en outre la route du capitaine Crochet, affronte les sbires de Cora, enseigne l’art du combat à Merida, rencontre Robin des Bois et ses compagnons, lutte contre la Méchante Sorcière de l’Ouest aux côtés de Dorothy…

Au cinéma, Mulan apparaît indirectement et furtivement dans Lilo & Stitch. Chris Sanders, le co-réalisateur du film, s’est en effet amusé à glisser deux petites références à la guerrière chinoise. L’affiche de Mulan est tout d’abord punaisée sur l’un des murs de la chambre de Nani. En ville, un restaurant se nomme par ailleurs « Mulan Wok ».


Lilo & Stitch

Censée apparaître dans le deuxième volume de la collection Disney Princesses - Les Histoires Merveilleuses qui ne verra finalement pas le jour faute de méventes du premier DVD, Mulan est, comme les autres princesses Disney, à l’affiche de Ralph 2.0. Elle est visible avec ses alter ego royales au cours de cette scène culte durant laquelle Vanellope se promène dans les méandres du site Oh My Disney. Mulan est alors vue en train de discuter avec Merida. Lorsque Vanellope surgit subitement dans la pièce, chaque princesse saisit son arme de prédilection pour se défendre. Mulan brandit l'épée de son père.

Après avoir attesté que Vanellope est bien l’une d’entre elles, les princesses abandonnent leurs costumes royaux pour des tenues plus décontractées confectionnées par les souris de Cendrillon. Assise nonchalamment sur un pouf rouge, Mulan troque dès lors son costume traditionnel chinois pour un jean court, un t-shirt blanc, un bomber rouge et crème orné de dragons dorés, des socquettes blanches et une paire de Converse rouge.

À la fin du film, Mulan et les autres princesses viennent au secours de Ralph. Alors que le héros est sur le point de chuter mortellement du haut de la tour Google, la guerrière chinoise utilise son épée pour trancher en quatre la pomme empoisonnée confectionnée par Blanche Neige. Chaque quartier fait alors fondre les cheveux de Raiponce utilisés comme des cordes pour retenir sous tension les robes de Belle, Cendrillon, Ariel et Tiana qui, ainsi libérées et projetées dans les airs, deviennent autant de parachutes improvisés pour stopper la dégringolade de Ralph.

Les comédiennes Crystal Rao puis Liu Yifei (Le Royaume Interdit) interprètent Mulan dans le long-métrage réalisé par Niki Caro et diffusé à partir du 4 septembre 2020 sur la plateforme Disney+. Toujours inspiré de la légende séculaire, le film propose alors une nouvelle approche et plusieurs changements par rapport au classique animé de 1998. Le nom cantonais de l’héroïne, Fa Mulan, est échangé avec sa variante en chinois traditionnel, Hua Mulan. La composition de sa famille est également modifiée. Si Fa Li et Fa Zhou, les parents, sont toujours là, Grand-Mère Fa disparaît de l’intrigue. Une jeune sœur, Hua Xiu jouée par comédienne Xana Tang, est à l’inverse ajoutée. Cri-Kee et Mushu disparaissent de l’intrigue. Le commandant Tung remplace le capitaine Shang. Le méchant Shan-Yu est troqué par un autre antagoniste, le chef Rouran Böri Khan, épaulé dans sa guerre par Xianniang, une sorcière capable de se métamorphoser interprétée par l’actrice Gong Li. Une bonne dose de magie est incluse dans le script qui mentionne l’existence du Chi, un flux offrant des capacités exceptionnelles.

Dans cette nouvelle version de la légende, Hua Mulan demeure cette jeune fille aventureuse et en tout point éloignée des conventions de son temps, au grand dam de ses parents qui espèrent qu’elle parviendra un jour à trouver un bon mari. La rencontre avec la dame marieuse, comme dans le long-métrage d’animation, a tôt fait de doucher leurs espoirs… Lorsqu’un émissaire de l’Empereur arrive au village pour enrôler un homme de chaque famille pour servir dans l’armée, Mulan, qui réalise que son père n’y survivra pas, vole son armure, son épée, son cheval et part à la guerre. Au camp, elle se présente sous l’identité de Hua Jun et suit l’enseignement du commandant Tung bientôt obligé d’écourter son entraînement pour conduire ses hommes à la bataille. Durant l’affrontement, Mulan doit faire face à Xianniang qui moque son travestissement. Décidant d’abandonner son déguisement, l’héroïne revient sur le champ de bataille et provoque une avalanche qui emporte l’armée Rouran. La victoire est acquise mais Mulan est démasquée et chassée de l’armée. Sur le chemin de la maison, elle apprend de la bouche de Xianniang que cette attaque de Böri Khan n’était en fait qu’une diversion. Acceptant de prendre le risque d’être exécutée, Mulan décide donc de rejoindre son bataillon pour lancer l’alerte.

Arrivée dans la cité impériale, Mulan parvient à convaincre Tung que le danger guette. Ensemble, ils prennent la tête d’une unité qui investit le palais de l’Empereur capturé par les Rourans. De nombreux gardes sont tués. Les compagnons de Mulan doivent pourtant tenir bon. La jeune femme, de son côté, doit faire face à Böri Khan sur le point d’immoler l’Empereur. Elle parvient à ses fins par miracle grâce au soutien inespérée de Xianniang qui se sacrifie pour elle après avoir compris à quel point son premier maître était en réalité fourbe à son encontre. Böri Khan est finalement neutralisé et tué. Mulan a sauvé la vie de l’Empereur qui lui offre de rejoindre sa garde personnelle. Mulan refuse, préférant rentrer chez elle…

Au-Delà de l'Animation

Huitième membre de la franchise Disney Princess alors même qu’elle n’est ni fille de souverain, ni mariée à un prince, Mulan devient dès sa création une héroïne bénéficiant d’une popularité énorme. Elle devient dès lors l’une des icônes de la Firme aux grandes oreilles au même titre que Cendrillon, Ariel ou Belle.
Pour l’occasion, son apparence graphique est quelque peu changée en 2012. Son visage est moins rond et plus fin. Son corps est souvent moins androgyne que dans le film. Sa garde-robe est augmentée avec l’ajout de nouveaux vêtements et de nouveaux accessoires. Son hanfu, ce costume traditionnel chinois, est reproduit sous différentes couleurs, souvent avec des motifs plus élaborés que dans le film original.

Les spectateurs peuvent retrouver Mulan dans l’adaptation de son film en jeu vidéo sur Game Boy ainsi que les jeux dérivés comme Mulan Story Studio sur Playstation et Mulan Animated Storybook sur PC. Elle est aussi l’un des personnages majeurs présents dans Kingdom Hearts II. Elle y rencontre Sora, Donald et Dingo qui s’engagent dans l’armée à ses côtés pour vaincre Shan-Yu et les Sans-cœurs.

Mulan Story Studio
Kingdom Hearts II
Epic Mickey: Power of Illusion

Dans Epic Mickey: Power of Illusion, Mulan est kidnappée par la sorcière Mizrabel désireuse de prélever l’essence des personnages Disney. Elle doit alors être secourue par Mickey. Dans Disney Infinity, Mulan est un personnage jouable. Son costume est l’un des attributs présents dans la Toy Box.

Disney Magic Kingdoms
Disney Princess Majestic Quest
Disney Emoji Blitz

Mulan est également l’une des protagonistes des jeux mobiles Disney Magic Kingdoms, Disney Tsum-Tsum, Disney Crossy Road, Disney’s Sorcerer’s Arena, Disney Heroes: Battle Mode, Disney Princess Majestic Quest, Disney Emoji Blitz et Disney Mirrorverse.

Dans les librairies, Mulan est l’une des héroïnes présentes dans le tome 4 de la série Kingdom Keepers. Elle y sauve Finn et Charlene des griffes de Shan-Yu au sein du pavillon chinois d’Epcot.
Dans Réflexion, l’un des volumes de la collection Twited Tales, Elizabeth Lim emmène le lecteur dans le Diyu, l’au-delà de la mythologie chinoise où Mulan part chercher l’âme de Shang, tué lors de la première confrontation avec Shan-Yu dans la montagne. Before the Sword de Grace Lin offre quant à lui une préquelle au long-métrage de 2020.

Mulan dans les Parcs à thème Disney

Mulan est un personnage rare mais très apprécié des visiteurs des Parcs Disney à travers le monde. Elle est ainsi sollicitée dans les différents points photos, parfois accompagnée par Mushu.
En plus de la parade spéciale mise au point au moment de la sortie du film et des célébrations entourant le Nouvel An chinois, elle apparaît au Disneyland Park d’Anaheim dans le spectacle Mickey and the Magical Map et interprète sur scène la chanson Réflexion avec Pocahontas, Raiponce et Flynn Rider. Elle est aussi présente dans la section chinoise d’it’s a small world.

Mickey and the Magical Map
it's a small world
Princess Fairytale Hall

À Walt Disney World Resort, en Floride, le portrait de Mulan trône dans le Princess Fairytale Hall. Elle participe aux spectacles Cinderella’s Surprise Celebration, Fantasmic! tout en étant régulièrement présente pour accueillir les visiteurs du pavillon chinois d’Epcot. Embarquée dans une voiture à son effigie, elle salue entre 2001 et 2008 les spectateurs de la Disney Stars and Motor Cars Parade, une parade de Disney’s Hollywood Studios délocalisée au Parc Walt Disney Studios de 2009 à 2015.
À Disneyland Paris, Mulan est la vedette du spectacle Mulan, la Légende joué sur la scène du Videopolis de 1999 à 2002.

Mulan, la Légende
Mickey's Storybook Express
Voyage to the Crystal Grotto

À Hong Kong Disneyland, l’héroïne fait un caméo dans les spectacles Mickey and the Wondrous Book et Disney in the Stars. Avec Mushu, elle apparaît dans it’s a small world.
Mulan est plus présente encore à Shanghai Disneyland. Elle figure dans la parade Mickey’s Storybook Express et dans la croisière Voyage to the Crystal Grotto. Son portrait est accroché dans l’Enchanted Storybook Castle. Elle s'invite aussi lors du feu d’artifice Ignite the Dream: A Nightime Spectacular of Magic and Light tiré au-dessus du château.

Sur les navires de la Disney Cruise Line, Mulan joue enfin dans les spectacles The Golden Mickeys et Wishes.

Personnage majeur de l’écurie Disney, Mulan a acquis, dès la sortie de son premier film, une aura que peu de princesses peuvent lui disputer aujourd’hui. Originaire d’une Chine alors peu vue au cinéma, elle a en effet immédiatement su toucher le public avec son caractère courageux et son sens de l’honneur mis en exergue dans un long-métrage animé totalement à contre-courant de ce qui se fait à l’époque. À mille lieues des princesses subissant malgré elle leur sort à l’image de Blanche Neige et d’Ariel, elle s’inscrit dès lors dans la droite ligne de ces héroïnes indépendantes et volontaires qui, durant la décennie 1990, ont su s’émanciper comme Belle, Jasmine et Pocahontas.

Mulan représente ainsi avec panache la force de ces femmes qui savent prendre leur destin en main au prix d’incroyables sacrifices. Et comme dirait l’autre, « On ne rencontre pas une fille comme ça à chaque dynastie » !

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.