Blanche Neige
Date de création :
Le 21 décembre 1937
Nom Original :
Snow White
Créateur(s) :
Hamilton Luske (Superviseur)
Grim Natwick (Superviseur)
Jack Campbell
Eric Larson
Robert Stokes
Les Clark
Tony Rivera
Harry Hamsel
Bill Weaver
Marc Davis
Les Novros
James Escalante
Clair Weeks
Hugh Fraser
Frank Thomas
Art Elliot
Amby Paliwoda
Hugh Fraser
Eddie Strickland
Paul Busch
Les Novros
Ward Kimball
Apparition :
Cinéma
Vidéo
Télévision
Jeux Vidéo
Parcs
Livres
Voix Originale(s) :
Adriana Caselotti (1937)
Ilene Woods (livre-audio, 1949)
June Foray (disque, 1954)
Mary Kay Bergman (1990-1999)
Carolyn Gardner (2000-2010)
Katherine Von Till (à partir de 2011)
Pamela Ribon (Ralph 2.0, 2018)
Voix Française(s) :
Christiane Tourneur (voix parlée, 1938)
Béatrice Hagen (voix chantée, 1938)
Lucie Dolène (voix parlée et chantée, 1962)
Valérie Siclay (voix parlée, 2001)
Rachel Pignot (voix chantée, 2001)
Marie-Eugénie Maréchal (Once Upon a Time - Il Était une fois)
Clara Quilichini (Once Upon a Time - Il Était une Fois)
Delphine Chauvier (Descendants, 2015
Interprète(s) :
Ann Jillian (The Mouse Factory, 1972)
Mary Jo Salerno (Snow White and the Seven Dwarfs au Radio City Music Hall, 1979)
Ginnifer Goodwin (Once Upon a Time – Il Était une Fois)
Bailee Madison (Once Upon a Time – Il Était une Fois)
Stephanie Bennett (Descendants, 2015)
Rachel Zegler (Blanche Neige, 2023)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 28 mai 2022

Un soir d’octobre 1934, Walt Disney convoque l’ensemble de ses artistes dans l’auditorium de ses studios d’Hyperion Avenue. L’horaire n’est pas commun. Le thème de la réunion demeure bien mystérieux. Ce soir-là, tous sont alors réunis afin d’écouter le grand patron leur parler de son nouveau projet, un long-métrage d’animation sonore et en couleur, et de sa nouvelle héroïne, Blanche Neige.

Blanche Neige, héroïne emblématique de l'œuvre des frères Grimm

Blanche Neige inscrit son nom dans l’œuvre de Jacob et Wilhelm Grimm en 1812. Les deux frères s’inspirent alors de versions antérieures de l’histoire pour créer la leur. Ils présentent ainsi Blanche Neige comme la fille naturelle d’une Reine. Malheureuse de ne pas avoir d’enfant, celle-ci se lamente sur son sort. Assise sur le rebord d’une fenêtre en bois d’ébène, elle passe ses journées à coudre. Un jour d’hiver, elle se pique le doigt avec son aiguille. Trois gouttes de sang tombent dans la neige. La Reine se met alors à rêver d’avoir un jour une fille à la peau blanche comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme l’ébène.


Wilhelm et Jacob Grimm, Daguerréotype d'Hermann Blow, 1847

Bientôt la Reine tombe enceinte. Mais le destin est cruel et elle meurt en accouchant de la petite fille. Nommée Blanche Neige, l’enfant vit désormais seule avec son père qui ne tarde pas à retrouver une nouvelle épouse. Orgueilleuse et cruelle, celle-ci n’a qu’un seule désir dans la vie, être la plus belle de toutes. Elle consulte par conséquent chaque jour son Miroir magique qui lui confirme que sa beauté surpasse de loin celle des autres femmes du royaume. Mais un jour, l’objet enchanté, incapable de mentir, lui révèle que Blanche Neige est à présent plus belle qu’elle. Consumée par la jalousie, la marâtre se met dès lors en tête d’éliminer sa rivale.


La fuite dans la forêt, illustration de Franz Jüttner, 1910

Un chasseur est bientôt chargé de tuer la fillette de sept ans et de rapporter son cœur comme preuve de sa mort. Incapable d’obéir à un ordre aussi funeste, l’homme encourage la princesse à fuir et tente de duper la Reine en lui rapportant un cœur de marcassin qu'elle s’empresse de cuire et de dévorer. Désormais seule dans la forêt, Blanche Neige trouve refuge chez les nains qui acceptent de l’aider et de la cacher.


Les nains découvrent Blanche Neige, illustration de Franz Jüttner, 1910

Mais la vie paisible de la princesse est rapidement bouleversée lorsque la Reine apprend grâce à son Miroir qu’elle est toujours en vie. Par trois fois, elle essaie alors de tuer Blanche Neige. Déguisée en vieille marchande, elle tente de l’étouffer avec des lacets de corset, en vain, les nains arrivant à temps pour sauver la belle. La Reine choisit ensuite de l’assassiner avec un peigne empoisonné. Une fois encore, les petits hommes sauvent leur protégée. Habillée en paysanne, la Reine retente sa chance avec une pomme empoisonnée. Cette fois, les nains ne parviennent pas à ramener Blanche Neige à la vie. La pensant morte, ils lui construisent un cercueil de verre qu’ils déposent au sommet d’une colline voisine.


La pomme fatale, illustration de Franz Jüttner, 1910

Un beau prince passant par-là tombe bientôt amoureux de la belle endormie. Avec l’accord des nains, il décide d’emporter le cercueil. Mais un des serviteurs trébuche sur une grosse racine. Le cercueil tombe au sol. Sous l’effet du choc, le morceau de pomme empoisonné jusqu’ici coincé dans la gorge de la princesse se déloge. Blanche Neige se réveille. Sauve, elle épouse son prince. Invitée au mariage, la Reine découvre son échec. Elle trépasse après avoir été obligée de danser avec aux pieds des souliers de fer chauffés à blanc.


Marguerite Clark dans le rôle de Blanche Neige, 1916

Popularisé par les frères Grimm, Blanche Neige et les Sept Nains a donné lieu à des dizaines d’adaptations au théâtre puis, dès le début du XXe siècle, au cinéma. L’actrice Marguerite Clark endosse ainsi le costume de la princesse dès 1916 devant les caméras du réalisateur J. Searle Dawley. Produit par Famous Players Film Company d’après une pièce de Winthrop Ames montée à Broadway en 1912, le film, simplement titré Snow White, est alors l’une des premières fictions que le jeune Walt Disney découvre au cinéma. Faute de pouvoir adapter Alice au Pays des Merveilles et Babes in Toyland dont les droits ont déjà été acquis par la concurrence, il se souviendra de Marguerite Clark dans le rôle de Blanche Neige au moment de produire son premier long-métrage animé dans les années 1930.

Blanche Neige, la première et la plus belle d'entre toutes

Conduit au cœur d’un château mystérieux trônant au sommet d’un piton rocheux, c’est une princesse en guenilles que le spectateur découvre dès les premières minutes de Blanche Neige et les Sept Nains. Agenouillée au pied du grand escalier, elle s’affaire à nettoyer minutieusement chaque pierre. La tâche est dure. Mais Blanche Neige y met tout son cœur. Toujours pleine d’espoir, elle sait que son avenir sera un jour plus radieux. D’une candeur à toute épreuve, elle est persuadée que le destin lui sourira bientôt. C’est ce qu’elle confie aux colombes qui l’entourent. Appuyée sur le rebord du puits, elle leur explique que l’endroit est magique. Si quelqu’un rêve de quelque chose, il doit se confier au puits. Si ce dernier répond en renvoyant son écho, alors le vœu prononcé se réalisera.

Bien que la vie ne lui ait jamais fait de cadeau, Blanche Neige continue de rêver. Son vœu le plus cher serait qu’un jour, un prince charmant vienne la délivrer. Confiant son souhait aux puits au fonds duquel sa voix se réverbère, elle ignore alors qu’un beau jeune homme est justement en train de l’écouter chanter. Attiré par sa voix cristalline, il a escaladé le mur d’enceinte du château. S’approchant sans faire de bruit, le prince surprend la belle princesse qui, intimidée, se réfugie à l’intérieur de sa tour.

Protégée derrière un épais rideau de velours, Blanche Neige écoute son prince lui faire la sérénade. Après avoir lissé sa robe déchirée et remis ses cheveux en ordre, elle ose enfin se présenter au balcon. Grâce à l’entremise d’une colombe, elle envoie un doux baiser à son amant. C’est le plus beau jour de sa vie. Enfin le destin lui sourit. Blanche Neige est aux anges.

Ce qu’elle ignore cependant, c’est que sa vie est désormais en grand danger. Du haut de sa tour, la Reine observe en effet la scène avec rage et dégoût. Son Miroir magique vient de lui révéler que Blanche Neige est à présent la plus belle du royaume. Rongée par la jalousie, la Reine ne peut alors que constater que, malgré ses haillons, la princesse a en effet su conquérir le cœur d’un gentilhomme. Furieuse, la souveraine ne peut tolérer une telle concurrence. C’est décidé, Blanche Neige doit mourir !

La funeste mission est confiée à l’un des chasseurs de la Reine chargé d’escorter Blanche Neige au cœur de la forêt pour la tuer. Ignorant les sombres plans de sa marâtre, la princesse s’est apprêtée pour l’occasion. Elle a ainsi abandonné ses guenilles pour une très belle tenue champêtre. Parcourant joyeusement la belle campagne, elle cueille des fleurs en chantonnant. Elle abandonne cependant rapidement son superbe bouquet pour venir en aide à un petit oisillon tombé du nid. Esseulé, le volatile en larmes retrouve grâce à elle le sourire.

Occupée à sauver le petit en détresse, Blanche Neige ne voit pas le chasseur qui, sa dague à la main, se dirige vers elle. Lorsqu’elle aperçoit enfin son ombre, elle ne peut s’empêcher de pousser un cri d’effroi avant de se protéger le visage avec ses bras. Totalement choquée, elle voit bientôt le chasseur se jeter à ses pieds pour implorer son pardon. Il lui dévoile alors les terribles desseins de la Reine et invite la princesse à se cacher pour se prémunir de la jalousie meurtrière de sa belle-mère.

Remplie d’effroi, Blanche Neige s’enfuit en courant. Ignorant où aller, elle pénètre dans la sombre forêt. Submergée par sa peur-panique, elle perçoit chaque arbre comme un danger redoutable. Les branches qui se prennent dans sa robe semblent vouloir la retenir. Dans sa course infernale, elle manque de se tuer en tombant dans une crevasse remplie d’eau. Les souches flottant à la surface sont autant de monstres horribles. Les yeux des animaux qui brillent dans l’obscurité sont eux aussi terrifiants.

Prise d’hallucinations, la princesse s’effondre bientôt sur le sol, en pleurs. Totalement perdue et déboussolée, elle est incapable de faire un pas de plus. Le réconfort vient alors des animaux de la forêt qui, étonnés par la situation, s’approchent d’elle doucement. En apercevant leurs petites bouilles rondes, Blanche Neige comprend qu’elle n’est en fait pas du tout en danger. La forêt n’est pas si terrifiante en fin de compte. Les yeux qui l’observaient dans l’ombre ne lui voulaient aucun mal.

Retrouvant ses esprits et sa bonne humeur, Blanche Neige partage avec ses nouveaux compagnons l’espoir qui est le sien. Rien de mieux qu’un sourire en chantant pour chasser ses ennuis. Le cœur apaisé, Blanche Neige sait que dorénavant, tout ira bien. Reste à trouver un abri pour la nuit. Les animaux conduisent alors la belle vers une très mignonne petite chaumière construite au centre d’une clairière lumineuse.

Enchantée par l’extérieur de la petite maison, Blanche Neige l’est beaucoup moins par l’intérieur. Partout, le désordre règne. Il y a de la poussière et des toiles d’araignée partout. Le linge traîne ici ou là. La vaisselle n’a semble-t-il jamais été faite. Persuadée qu’il s’agit-là de la demeure de sept petits enfants, Blanche Neige prend sur elle de tout nettoyer avant leur retour. Aidée par les animaux de la forêt, elle brique la chaumière du sol au plafond en sifflant et en chantant joyeusement. Les vêtements sales sont lavés. La vaisselle est nettoyée.

Harassée par tant de travail, Blanche Neige tombe bientôt de sommeil. Une bougie à la main, elle monte au premier étage et découvre sept petits lits sur lesquels sont gravés les noms de chacun des occupants de la maison. Amusée par ces noms rigolos, la princesse s’allonge et ne tarde pas à s’endormir en travers des lits de Simplet, Atchoum et Joyeux.

Au moment de rentrer chez eux après une journée de labeur dans leur mine de diamants, c’est non sans une part de stupeur que les sept nains découvrent que leur maison a été visitée. Pire, elle a été lavée de fond en comble ! Il y a même de la soupe qui bout dans l’âtre de la cheminée. Le coupable de tout ceci est visiblement au premier étage. Armés de leurs outils, les nains montent les escaliers pour combattre ce qu’ils considèrent comme un monstre.

N'en menant pas large, les nains découvrent rapidement qu’il s’agit en réalité d’une belle princesse. Réveillée, celle-ci fait alors la connaissance de ses hôtes, Prof, Atchoum, Joyeux, Timide, Dormeur, Simplet et Grincheux qui ne manque pas une occasion de pester contre la présence de cette étrangère chez eux. Racontant les funestes plans de la Reine, Blanche Neige parvient à convaincre les nains de la garder avec eux.

Promettant de s’occuper de tout, Blanche Neige commence par régaler les sept estomacs grâce à sa délicieuse soupe qui est en train de mijoter. Chacun doit toutefois aller se laver les mains avant de dîner, ce qui n’est pas une mince affaire. La soirée se termine enfin dans la joie et la bonne humeur avec de la musique et de la danse.

Se pensant désormais en sécurité, Blanche Neige agit comme une mère pour les nains. Elle embrasse chaleureusement chacun d’eux au moment de repartir à la mine. En leur absence, elle leur prépare une délicieuse tarte aux pommes. Pensant que rien ne peut plus lui arriver, la princesse retrouve cette belle joie de vivre qui la caractérise tant. Elle n’imagine alors pas une seconde que la Reine, qui a découvert la traîtrise du chasseur, est déjà en chemin pour la tuer de ses propres mains.

Pour se débarrasser elle-même de Blanche Neige, la Reine a en effet usé de magie noire pour se transformer en une vieille marchande de pommes. Aussi, c’est méconnaissable qu’elle arrive enfin jusqu’à la chaumière des nains. Parvenant sans aucune difficulté à embobiner Blanche Neige, elle offre bientôt une pomme empoisonnée à cette dernière qui, en croquant dedans, sombre dans un sommeil semblable à la mort. Extatique, la Reine pense avoir triomphé de sa rivale.

Mais c’est sans compter sur les animaux de la forêt qui ont assisté à la scène et qui se précipitent à la mine pour prévenir les nains. Ces derniers accourent à leur tour et pourchassent la Reine qui, dans sa fuite, se tue en tombant au fond d’un ravin. De retour chez eux, les sept petits bonshommes comprennent qu’il est déjà trop tard. Blanche Neige semble morte.

Submergés par le chagrin, aucun des nains n’a à cœur d’enterrer Blanche Neige. À la place d’une sinistre tombe, ils lui fabriquent donc un magnifique cercueil en verre orné d’or. Ainsi, la beauté de la princesse sera toujours illuminée par le soleil.

Ce n’est que quelque temps plus tard que les nains voient arriver le beau prince charmant. Durant des jours, ce dernier a cherché sans relâche la belle jeune fille rencontrée dans la cour du château. Ayant entendu l’histoire de la mystérieuse beauté endormie dans un cercueil de verre, sa quête l’a ainsi conduit jusqu’à la clairière des nains. D’un doux baiser, le prince parvient alors à ramener la princesse à la vie.

Entourée par les nains et les animaux, tous extatiques, Blanche Neige voit son rêve devenir enfin réalité. Son beau prince est donc bel et bien venu. Son vœu a été exaucé ! Embrassant un à un chacun des petits hommes, Blanche Neige peut dès lors partir avec son amant vers un royaume baigné de lumière où « ils vécurent heureux pour toujours ».

La Conception du personnage

Lorsqu’il lance la production de Blanche Neige et les Sept Nains au cours de l’année 1934, Walt Disney a déjà une petite idée de la princesse qu’il souhaite voir à l’écran. Il indique en effet à ses artistes que Blanche Neige aura les traits de la comédienne Janet Gaynor, l’une des grandes stars du moment à Hollywood qui vient notamment de triompher dans Adorable de William Dieterle et qui fut la première à remporter l’Oscar de la Meilleure Actrice en 1929 pour ses rôles dans L’Heure Suprême, L’Ange de la Rue et L’Aurore. Quant à son caractère, il reprendra les caractéristiques de la princesse telle qu’elle est dépeinte dans la plupart des contes du XIXe siècle. Blanche Neige sera une jeune femme fragile et naïve, une pauvre enfant placée malgré elle au cœur d’une situation funeste dont elle est la victime innocente et de laquelle elle ne pourra se sortir seule.

Janet Gaynor
Dessin d'animation de Blanche Neige

Rien sur le passé de Blanche Neige n’est clairement précisé dans le script. Le spectateur ignore son âge exact même s’il est évident qu’elle n’a pas sept ans, comme dans le conte original, et qu’il s’agit bien d’une adolescente ou tout du moins d’une très jeune femme. Rien n’indique clairement où se déroule l’intrigue même si certains décors semblent rappeler l’Allemagne. Le public ignore aussi les liens de parenté précis qui existent entre la princesse et sa marâtre. Le roi mentionné dans l’histoire des frères Grimm est en effet totalement absent de l’intrigue développée par les scénaristes de Disney.

La Blanche Neige de Disney est une jeune femme gentille, innocente et pure, des qualités qui ont tôt fait de devenir des défauts. Sa gentillesse est largement abusée par la Reine qui la traite comme une esclave, une position qui visiblement ne dérange pas outre mesure la princesse qui semble se délecter de ses tâches ménagères. Son innocence s’apparente quant à elle bien vite à de la naïveté, la princesse ne semblant voir le mal nulle part avant de se retrouver dos au mur. Sa pureté fait enfin qu’elle paraît incapable de se défendre seule. Cette gentillesse à outrance et cette candeur sont alors autant d’arguments utilisés par les auteurs de Disney pour que l’audience de l’époque éprouve de la sympathie pour l’héroïne et s’apitoie sur son pauvre sort. Le public actuel, pour sa part, aura tôt fait de critiquer ces choix et ce tempérament, jugés dégradants, pour ne pas dire idiots, au moment où le féminisme prend fort justement la place qu’il mérite dans le débat public.

Si Blanche Neige possède le tempérament et l’innocence d’une enfant, son caractère évolue toutefois durant le film. La jeune femme fragile devient ainsi une héroïne forte et pleine d’espoir, notamment lorsqu’elle tente de se remonter le moral après son périple horrifique au cœur de la forêt. Elle se présente plus tard telle une mère de famille qui ordonne aux nains d’aller se laver les mains avant le souper et qui les embrasse tendrement avant d’aller au travail.

Recherche graphique par Gustaf Tenggren
Recherches graphiques par Grim Natwick

Rêvant du grand amour alors que rien, dans le conte original, ne laisse penser que Blanche Neige attend désespérément la venue de son beau prince charmant, la princesse de Disney a plusieurs fois changé d’apparence durant les premiers mois de la production de Blanche Neige et les Sept Nains. Nombre d’artistes, tels que Gustaf Tenggren, Albert Hurter, Grim Natwick, Joe Grant ou Ferdinand Horvath, ont ainsi proposé leur version du personnage. Certains dessins s’inspirent des héroïnes des cartoons d’antan. Étonnamment, Blanche Neige ressemble parfois sur certaines esquisses aux bimbos de dessins animés comme Betty Boop avec ses grands yeux de biche. Plus surprenant encore, certaines recherches graphiques la montrent sous les traits d’une charmante petite blondinette alors même que le conte des Grimm précise que ses cheveux sont noirs comme l’ébène !

Recherche graphique par Albert Hurter
Recherches graphiques par Albert Hurter

Les représentations caricaturales de Blanche Neige sont rapidement repoussées d’un revers de main par Walt Disney qui souhaite montrer à l’écran une princesse parfaitement réaliste. Il ne veut pas, en effet, de ces héroïnes peu crédibles qui peuplent ses productions d’antan. Ce qu’il veut, c’est une jeune femme à laquelle le public s’attachera et qui donnera l’illusion d’être tout à fait réelle. Pour ce faire, il demande à ses artistes de s’entraîner à dessiner de manière réaliste. Plusieurs Silly Symphonies sont alors utilisées comme terrain d’entraînement à l’image de La Déesse du Printemps, une transposition du mythe de la déesse Perséphone réalisée par Wilfred Jackson. Animer la divinité est une bonne occasion de tester la dextérité des animateurs. La tâche incombe à Les Clark, Hamilton Luske et Dick Huemer qui sont épaulés par Eric Larson. Et le résultat est juste catastrophique. Perséphone ressemble plus à une poupée de chiffon désarticulée qu’à une vraie femme. Disney est consterné du résultat. D’autres tentatives sont alors menées. Certaines sont plus heureuses à l’image du personnage féminin principal du Carnaval des Gâteaux.

La Déesse du Printemps
Carnaval des Gâteaux

Pour aider ses animateurs à créer une princesse réaliste, Walt Disney engage un modèle, la comédienne Marge Belcher, invitée aux studios pour jouer les scènes de Blanche Neige sous la direction d’Hamilton Luske. Chacun de ses mouvements est alors étudié, photographié et filmé. Pour matérialiser la tête de l’héroïne, dont les proportions sont plus importantes que dans la réalité, Belcher est parfois affublée d’un casque de football américain. Les images en boite, les artistes peuvent ensuite voir et revoir à volonté chacune des scènes tournées et s’en inspirer pour leur animation. Le procédé de la rotoscopie est parfois de mise pour décalquer les vêtements et certains mouvements de la princesse. Kendall O’Connor produit en outre plusieurs feuilles de modèles afin d’aider ses collègues à bien matérialiser et prendre en compte les proportions du corps de Blanche Neige.

Marge Belcher
Feuille de modèles

L’animation de Blanche Neige est confiée à deux artistes chevronnés des studios Disney, Hamilton Luske et Grim Natwick.
Né le 16 octobre 1903 à Chicago, dans l’Illinois, Hamilton S. Luske entre chez Disney dès 1931. Animateur sur nombre de courts-métrages tels que La Déesse du Printemps, Histoire de Pingouins, Mickey Tireur d’Élite, Le Lièvre et la Tortue, Qui a Tué le Rouge-Gorge, Elmer l’Éléphant et Ferdinand, le Taureau, il est promu au poste de superviseur de séquences sur Pinocchio, Fantasia et Saludos Amigos. Créateur des personnages de Max Hare et de Jenny Wren, Luske devient réalisateur à partir de 1943 et chapeaute notamment la création de Cendrillon, Alice au Pays des Merveilles, Peter Pan, Franklin et Moi, La Belle et le Clochard, Notre Ami l'Atome, Les 101 Dalmatiens... En charge de plusieurs épisodes de l’émission hebdomadaire de Walt Disney, il réalise la séquence en animation de Mary Poppins. Hamilton Luske décède le 18 février 1968 à l’âge de soixante-quatre ans. Un Disney Legends Award remis en 1999 couronne sa carrière.

Hamilton S. Luske
Dessin d'animation d'Hamilton Luske

Myron Grim Natwick naît le 16 août 1890 à Wisconsin Rapids. Pionnier de l’animation, il étudie à l’Art Institute de Chicago puis à la National Academy of Design avant de décrocher une place d’illustrateur chez un éditeur de partitions puis au studio William Randolph Hearst. Passant par l’Académie nationale de Vienne au milieu des années 1920, il est de retour à New York durant l’été 1928 et trouve un emploi aux studio Fleischer pour qui il crée et anime Betty Boop. Après un bref passage aux studios d’Ub Iwerks, il entre chez Disney en 1934 et anime l’héroïne de Blanche Neige et les Sept Nains puis certains personnages de Conte de la Mère l'Oye et Mickey dans L’Apprenti Sorcier. Grim Natwick revient ensuite chez les frères Fleischer et travaille sur Les Voyages de Gulliver. Animateur de Popeye et de Felix le Chat, il dessine Mr. Magoo pour la série de cartoons produite par UPA. Centenaire, Natwick termine sa carrière comme consultant au National Student Film Institute. Il décède le 7 octobre 1990.

Grim Natwick
Dessin d'animation de Grim Natwick

Pour donner vie à la princesse, Hamilton Luske et Grim Natwick sont épaulés par une véritable armée d’animateurs. Jack Campbell, Eric Larson, Tony Rivera et les assistants Harry Hamsel et Bill Weaver épaulent Luske pour la séquence dans la forêt. Robert Stokes, Jack Campbell et Les Clark animent Blanche Neige qui chante Je Souhaite.

Jack Campbell
Eric Larson
Les Clark
Marc Davis
Frank Thomas
Clair Weeks
Ward Kimball

Grim Natwick est pour sa part assisté par Marc Davis, Frank Thomas, Les Novros et James Escalante. Clair Weeks, Hugh Fraser, Art Elliott, Eddie Strickland, Paul Busch et Amby Paliwoda sont aussi de la partie. Ward Kimball anime quant à lui la princesse qui s’éveille dans les bois.

L’aide de Marjorie Belcher et le Rotoscope ont beau être utilisés durant toute la production de Blanche Neige et les Sept Nains, animer la princesse est, pour beaucoup d’artistes, une véritable gageure. Pour simplifier leur travail et surtout tenir les délais, décision est alors prise de limiter au maximum ses apparitions. Plusieurs séquences sont ainsi supprimées. D’autres sont retravaillées. Lorsque Blanche Neige est présente, la caméra a dès lors davantage tendance à s’attarder sur les personnages qui l’entourent et l’écoutent que sur elle-même. Lors de la plupart des numéros musicaux, ce sont ainsi les animaux de la forêt et les nains, plus faciles à dessiner, qui sont les plus visibles.

Peintre au travail sur les celluloïds de Blanche Neige
Feuille de celluloïd de Blanche Neige

Appliquer la couleur sur les celluloïds de Blanche Neige est un autre défi relevé par Grace Bailey et les nombreuses artistes du département encrage et peinture. Le maquillage de l’héroïne doit en effet être très subtil, sous peine de lui donner l’apparence d’un clown. La légende raconte que les encreuses se seraient servies de leur propre maquillage pour rosir les jours de la princesse. Un système d’aérographe semble avoir été une alternative moins loufoque.

Les Voix de Blanche Neige

Pour interpréter Blanche Neige, Walt Disney souhaite trouver une voix sortant de l’ordinaire. Il faut une voix d’opérette capable de donner une dimension féérique au personnage. Afin de ne pas être influencé par le physique des actrices venus passer les auditions, il fait installer dans son bureau un haut-parleur relié directement à l’auditorium. Au final, ce sont des dizaines de jeunes femmes qui sont entendues, au nombre desquelles Virginia Davis, qui incarnait Alice dans les premiers courts-métrages de Disney, ou bien Deanna Durbin, l’une des grandes vedettes en devenir d’Hollywood finalement jugée trop mature pour le rôle alors même qu’elle n’a que quatorze ans !

À la fin des auditions, Walt Disney n’a pas vraiment trouvé la voix dont il rêve pour Blanche Neige. Roy Scott, le directeur de casting des studios, entre bientôt en contact avec Guido Caselotti, un professeur de chant d’origine italienne. Celui-ci propose de faire faire des essais à certaines de ses élèves. Sa fille, Adriana, est elle-même invitée à tenter sa chance. Présentée au compositeur Frank Churchill, elle décroche alors la timbale.

Née le 6 mai 1916 à Bridgeport, dans le Connecticut, Adriana Caselotti passe une partie de sa jeunesse en Italie aux côtés de ses parents, Guido et Maria, eux-mêmes d’origine italienne. Scolarisée au couvent de San Getulio, l’enfant est de retour aux États-Unis dès 1926. Habitant à New York avant de déménager en Californie, elle apprend le chant avec son père. Elle participe à de petites productions théâtrales et fait de la figuration dans quelques films comme La Fugue de Mariette. Choisie pour le rôle de Blanche Neige, Caselotti fait ses premières gammes en doublant l’une des lapines du (Le) Lièvre et la Tortue. Elle vocalise par la suite le robot nounou d’Inventions Modernes. Ayant signé un contrat d’exclusivité avec les studios Disney, Adriana Caselotti voit sa carrière totalement entravée. Enchaînant des rôles mineurs dans Le Magicien d’Oz ou La Vie est Belle. Changeant de voie pour se lancer dans les affaires, elle passe une large partie de sa vie à incarner Blanche Neige. Couronnée par un Disney Legends Award en 1994, elle décède le 19 janvier 1997 à l’âge de quatre-vingts ans.

Adriana Caselotti
Thelma Hubbard

En version originale, Blanche Neige est ponctuellement doublée par Thelma Hubbard, chargée d’interpréter les cris de la princesse lors de sa fuite dans la forêt. Née Thelma Boardman le 31 octobre 1909 dans la Zone du Canal de Panama, elle prête sa voix à Minnie entre 1937 et 1942 ainsi qu’à l’Ange Gardien de Donald dans le court-métrage éponyme. Voix espagnole de Blanche Neige, elle devient scénariste sur plusieurs programmes tels que Gunsmoke et Ethel Barrymore Theater. Thelma Hubbard décède le 21 avril 1978.

En France, plusieurs doublages de Blanche Neige et les Sept Nains se sont succédé avec les années. Dans le premier, réalisé à New York en 1938, la princesse est doublée par Christiane Tourneur pour la partie parlée et Béatrice Hagen pour la partie chantée.
Née Christiane Virideau le 13 juillet 1905 à Pessac, dans le sud-ouest de la France, Christiane Tourneur apparaît notamment dans des films comme Maison de Danse, Le Navire des Hommes Perdus et Grains de Beauté. Mariée au réalisateur Jacques Tourneur, elle poursuit sa carrière aux États-Unis dès le milieu des années 1930 en jouant dans Going Highbrow, Tonight We Raid Calais ou bien Paris After Dark. Christiane Tourneur disparaît le 11 août 1993 à l’âge de quatre-vingt-huit ans.

Christiane Tourneur
Béatrice Hagen

Peu d’informations subsistent concernant Béatrice Hagen. Née à Paris le 10 août 1917 et morte le 28 avril 1999, elle fait notamment carrière à la radio américaine. Son nom est cité au générique du (Le) Vieux Moulin, Le Vieux Roi Cole et Symphonie de Cour de Ferme.

Lucie Dolène

Christiane Tourneur et Béatrice Hagen sont remplacées toutes les deux lors du doublage de 1962. Blanche Neige est alors interprétée avec talent par Lucie Dolène. Elle naît le 17 juin 1931 à Damas, en Syrie, alors sous mandat français. Repérée grâce à sa voix majestueuse, elle fait carrière dans la chanson et l’opérette, apparaissant dans plusieurs comédies musicales avec Luis Mariano et les Frères Jacques. Présente au théâtre dans des pièces comme Le Noir te Va si Bien et Mère Courage et ses Enfants ainsi qu’à la télévision dans des séries comme Rue de la Gaîté, elle se lance dans le doublage durant les années 1950. Elle prête ainsi sa voix à Debbie Reynolds dans Chantons Sous la Pluie, Dody Goodman dans Splash, Billie Whitelaw dans Hot Fuzz... Elle incarne Cindy dans Les Aventures de Yogi Bear, Shanti dans Le Livre de la Jungle, Zorrino dans Tintin et le Temple du Soleil, l’impératrice douairière Marie dans Anastasia et Madame Samovar dans La Belle et la Bête. Après son procès intenté aux studios Disney suite à la commercialisation en vidéocassettes des films auxquels elle a participé, sa voix est systématiquement remplacée par celle d’autres comédiennes. Élevée au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2017, Lucie Dolène décède le 9 avril 2020 à l’âge de quatre-vingt-huit ans.

Valérie Siclay
Rachel Pignot

Pour le dernier doublage de Blanche Neige et les Sept Nains produit en 2001, Lucie Dolène est donc remplacée par Valérie Siclay, pour la partie parlée, et Rachel Pignot, pour la partie chantée.
Née le 2 mars 1972, Valérie Siclay est notamment la voix française de Michelle Williams et d’Amy Adams qu’elle double en particulier dans Il Était une Fois.
Rachel Pignot naît le 3 mai 1979 à Paris. Fille du comédien et metteur en scène Yves Pignot, elle apprend le solfège, le piano, la guitare, le chant, la danse et le théâtre. Doublure de Lady Capulet dans la comédie musicale Roméo et Juliette, elle intègre entre autres les troupes des (Les) Misérables, Le Prince et le Pauvre et Sister Act.

Les Autres Apparitions animées de Blanche Neige

Parmi les personnages les plus anciens et les plus appréciés de Disney, Blanche Neige apparaît dans pléthores d’autres productions des studios. La liste ci-dessous ne cherche dès lors pas à viser l’exhaustivité.
En 1960, la princesse est l’une des invitées exceptionnelles de l’émission Donald, Vedette de Télévision, une parodie de This is Your Life consacrée à la vie et à la carrière de Donald. À la fin du programme, les plus grands héros de Disney sont réunis pour célébrer comme il se doit le canard colérique. Blanche Neige est ainsi présente aux côtés des nains, de Peter Pan, de Lady et du Clochard, d'Ichabod Crane, de Johnny Pépin de Pomme, du Chapelier Toqué, du Capitaine Crochet ou encore de Pecos Bill et l'ours Humphrey.

Donald, Vedette de Télévision
Qui Veut la Peau de Roger Rabbit

Près de trente ans plus tard, Blanche Neige signe un caméo dans Qui Veut la Peau de Roger Rabbit. Le public peut en effet l’apercevoir dans l’une des rues de Toontown au bras de la Reine déguisée en sorcière qu'elle conduit chez un primeur. Blanche Neige est également présente à la fin du film au milieu des autres toons sauvés par Roger et Eddie Valiant.

65e cérémonie des Oscars
Aladdin et le Roi des Voleurs

En 1993, Blanche Neige est présente sur la scène lors de la 65e cérémonie des Oscars afin de remettre le prix du Meilleur Court-Métrage d’animation. Elle est alors interprétée par Mary Kay Bergman.
Si Blanche Neige n’est pas directement présente dans Aladdin et le Roi des Voleurs, une courte séquence montre Jasmine habillée avec sa robe iconique.

Mickey Mania
On a Volé les Dessins Animés

Blanche Neige peut être aperçue dans Poisson d’Avril, l’un des courts-métrages de la collection Mickey Mania dans lequel elle parade avec Aurore, Cendrillon et Donald qui rêve d’avoir la même carrière que Mickey.
Le cartoon est repris au sein de la série Disney’s Tous en Boîte dans laquelle Blanche Neige fait aussi nombre d’apparitions. Souvent présente aux côtés des nains, elle est notamment visible dans le premier épisode, On a Volé les Dessins Animés, où elle découvre, horrifiée, qu’une pomme vient de lui être servie au dîner. Dans l’épisode Jiminy Cricket, elle conseille à Mickey de ne jamais accepter de la nourriture offerte par un inconnu.

Pluto Sauve le Show
Monsieur Je-Sais-Tout

Dans Pluto Sauve le Show, la princesse aide à déjouer les plans de Pat qui, affublée de sa robe, cherche encore et toujours à prendre possession du club. Dans Où est Minnie ?, Blanche Neige échange un court instant avec le démon Chernabog à qui elle confie sa détestation de l’obscurité. Dans Monsieur Je-Sais-Tout, elle demande au Professeur Von Drake quand son beau prince viendra la chercher. Le scientifique loufoque lui répond que ce sera un dimanche !

Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata
Electric Holiday

Au générique de Mickey, la Magie de Noël et Mickey, le Club des Méchants, Blanche Neige fait partie en 2004 des héros Disney qui s’installent dans une salle de projection pour voir le film Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata. Huit ans plus tard, en 2012, elle défile dans Electric Holiday, un court-métrage avec Minnie réalisé en partenariat avec l’enseigne de grands magasins Barney’s New York.

Princesse Sofia
Princesse Sofia : Royale pour Toujours

En 2014, l’héroïne est au casting de l’épisode Le Festin Enchanté de la série Princesse Sofia. Elle y conseille la jeune Sofia en lui expliquant qu'elle doit absolument croire en son instinct, qu’importe ce que pensent ou disent les autres. Dans Princesse Sofia : Royale pour Toujours, le dernier épisode de la série datant de 2019, l’esprit de Blanche Neige apparaît aux côtés de celui des autres princesses Disney, réunies pour aider Sofia à être brave.

Le Puits à Souhaits
Descendants : Génération Méchants

La série Mickey Mouse redonne à son tour un petit rôle à Blanche Neige dans l’épisode Le Puits à Souhaits. Diffusé le 21 août 2015, l’opus montre la princesse en train de nettoyer les marches du château. Chantonnant en compagnie des colombes, elle est bientôt éclaboussée par Mickey et Minnie qui sautent dans la flaque d’eau sans se soucier d’elle ! Elle est de nouveau visible à la fin du court-métrage, endormie dans son cercueil de verre.
Toujours en 2015, un portrait de Blanche Neige est visible à l’intérieur de la tente de Mal dans Une Recette Explosive, le premier épisode de la série Descendants : Génération Méchants.

Blanche Neige est de retour au cinéma en 2018 dans Ralph 2.0. Doublée par Pamela Ribon, elle est alors visible aux côtés de ses alter ego royales au cours de cette scène culte durant laquelle Vanellope, plongée au cœur du site Oh My Disney, fait la rencontre de toutes les princesses Disney. Blanche Neige y apparaît en train de chantonner avec un petit oiseau vert posé sur son doigt. L’arrivée soudaine de Vanellope provoque une vive réaction de la part de chacune des héroïnes, exception faite de Blanche Neige qui ne brandit aucune arme. Intriguée par cette mystérieuse petite fille, elle la questionne sans tarder pour savoir quel genre de princesse elle est. Brandissant une pomme ensorcelée, Blanche Neige lui demande en particulier si elle a été empoisonnée ou si elle a déjà reçu un vrai baiser d’amour.

Ayant l’assurance que Vanellope est bel et bien une princesse, Blanche Neige ne peut se retenir de faire des vocalises sous l’œil étonné et consterné des autres héroïnes. Surprise par la tenue de la fillette, à mille lieues de leurs costumes et de leurs robes de bal, les princesses Disney décident à leur tour de changer de style. Blanche Neige se retrouve dès lors affublée d’un pantacourt jaune à poids et d’un t-shirt mauve dont le motif rappelle la pomme empoisonnée de la Reine.
À la fin du film, c’est grâce à la robe de Blanche Neige que Ralph est sauvé d’une chute mortelle, la pomme empoisonnée servant quant à elle à rompre les cordages qui la retiennent.

La Reine des Neiges II
Le Plusanniversary des Simpson

En 2019, dans La Reine des Neiges II, les petites Anna et Elsa jouent avec des figurines de glace dont l’une a l’apparence de Blanche Neige.
Les Simpson rendent hommage aux personnages Disney dans le court-métrage Le Plusanniversary des Simpson. Créé pour commémorer l’anniversaire de la plate-forme Disney+, le cartoon mélange les protagonistes de tous les univers détenus par The Walt Disney Company. Homer et sa famille croisent ainsi Dark Vador, les héros Marvel et, parmi les figures incontournables de Disney, Blanche Neige.

Les Apparitions de Blanche Neige en prises de vues réelles

En 1972, Blanche Neige fait partie des personnages récurrents de l’émission The Mouse Factory. Elle est alors interprétée par la comédienne Ann Jillian.
Mary Jo Salerno reprend le rôle, sur scène cette fois, dans le spectacle Snow White and the Seven Dwarfs monté à New York au sein du prestigieux Radio City Music Hall.

The Mouse Factory
Snow White and the Seven Dwarfs

En 1990, la princesse apparaît dans The Muppets at Walt Disney World. Posant avec les visiteurs du parc, elle est bientôt effrayée par Animal qui se lance à sa poursuite.

Les Muppets à Walt Disney World
Once Upon a Time - Il Était une Fois

Blanche Neige est l’une des protagonistes principales de la série Once Upon a Time – Il Était une Fois. Présentée comme la fille du roi Léopold et de la reine Éva, elle est la belle-fille de Regina qui, jadis, lui sauva la vie et emporta alors le cœur de son père qui l’épousa en secondes noces. L’amitié entre la nouvelle reine et la fillette est cependant rompue lorsque cette dernière révèle les sentiments amoureux de sa belle-mère vis-à-vis de Daniel, un garçon d’écurie. Regina se met alors en tête de tuer l’enfant. Victime comme les autres personnages de contes de fées de la Malédiction, Blanche Neige se retrouve à Storybrooke où elle exerce le métier d’institutrice sous le nom de Mary Margaret Blanchard.
Dans la série, Blanche Neige enfant est interprétée par Bailee Madison (Le Secret de Térabithia). Adulte, elle est jouée par Ginnifer Goodwin (Walk the Line, A Single Man, Zootopie).

Once Upon a Time - Il Était une Fois
Descendants

En 2015, Stephanie Bennett endosse le costume de Blanche Neige dans le téléfilm Descendants. La princesse apparaît alors lors du couronnement du prince Ben dans le rôle d’une journaliste travaillant pour la chaîne d’information en continue des États-Unis d'Auradon.

Le rôle de Blanche Neige a été offert à la comédienne Rachel Zegler (West Side Story) dans la nouvelle version du conte des frères Grimm produite par Disney dont la sortie en salle est attendue en 2023.

Les produits dérivés

Plébiscitée par le public, Blanche Neige fait partie des personnages Disney les plus mis en valeur grâce à des produits dérivés de toutes sortes : poupées, jouets, livres, disques, dînette, sets d’écriture, costumes, coloriages, bijoux, vêtements, maroquinerie...

Après un premier livre-disque produit en 1937 lors de la sortie de Blanche Neige et les Sept Nains, une nouvelle version de l’histoire est enregistrée en 1949 avec Dennis Day en guise de narrateur. La princesse y est alors interprétée par Ilene Woods, la voix originale de Cendrillon dans le classique de 1950. June Foray reprend le rôle dans un autre disque publié quant à lui en 1954.

Des dizaines de livres reprennent en outre l’histoire de Blanche Neige. Elle devient par ailleurs l’héroïne de nouvelles intrigues publiées aux quatre coins du monde au gré des ressorties du film.

Dans le manga Princesse Kilala, l’héroïne et son prince, Rei, se retrouvent plongés dans l’univers de Blanche Neige. Cette dernière aide alors Kilala à retrouver son ami captif et à lutter contre la Reine.
Blanche Neige fait partie des protagonistes présents, entre autres, dans Miroir, Miroir : L’Histoire de la Méchante Reine, Un Jour Ma Princesse Viendra ainsi que Maîtresse de tous les Maux : L’Histoire de la Fée Noire.

La presse a par ailleurs souvent offert sa Une à Blanche Neige, et ce, dès la sortie du film en 1937. C’est notamment le cas de revues comme Movie Mirror ou Hollywood.

L’histoire de Blanche Neige adaptée par Hank Porter est par ailleurs publiée en feuilleton dans les journaux du dimanche durant vingt semaines, du 12 décembre 1937 au 24 avril 1938. L’histoire est alors rallongée pour l’occasion. Les lecteurs peuvent notamment découvrir la romance de Blanche Neige qui s’est fabriquée un faux prince avec un simple morceau de tissu déchiré et un seau en guise de tête.

Des titres plus récents continuent de perpétuer cet héritage. En France, Le Journal de Mickey, parmi d’autres, a souvent placé Blanche Neige à sa Une.

Blanche Neige est enfin une héroïne de jeux vidéo apparue dans des dizaines de titres parmi lesquels les adaptations du grand classique de 1937 pour différentes consoles. Elle est présente dans différents opus de la franchise Disney Princesses. Dans Disney Le Retour des Méchants, le joueur doit déjouer les plans de la Reine qui vient de réécrire l’histoire de Blanche Neige et de remporter a victoire.
Blanche Neige figure aussi dans la série Kingdom Hearts et dans le jeu Disney Princess: Enchanted Journey.

Kingdom Hearts : Birth By Sleep
Disney Princess: Enchanted Journey

Elle est par ailleurs l’un des personnages Disney présents dans Epic Mickey : Power of Illusion, Kinect : Disneyland Adventures, Disney Tsum Tsum, Disney Infinity, Disney Magic Kingdoms, Disney Emoji Blitz, Disney Mirrorverse

Disney Tsum Tsum
Disney Magic Kingdoms
Blanche Neige dans les Parcs Disney

Grâce à sa popularité sans borne, Blanche Neige est l’un des personnages les plus présents dans les Parcs Disney du monde entier.

Snow White Grotto

Les visiteurs peuvent ainsi prendre la pose aux côtés de la princesse, et ce, dès l’ouverture du premier Disneyland à Anaheim en 1955. Depuis le 9 avril 1961, le public la retrouve aussi près de la Snow White Grotto et du puits aux souhaits où chacun peut jeter une pièce pour voir ses rêves se réaliser.

Snow White and Her Adventures
Snow White's Scary Adventures

Dès l’inauguration du Parc californien, Blanche Neige est au centre de sa propre attraction, Snow White and Her Adventures, un parcours scénique à la première personne dans lequel les visiteurs vivent les grands moments du film de 1937 comme s’ils étaient eux-mêmes la princesse. Aucune image de Blanche Neige n’est alors présente dans les différentes scènes. Rebaptisée Snow White’s Scary Adventures, l’attraction a subi de nombreux changements en 1983 avec, surtout, l’ajout de plusieurs Audio-Animatronics de Blanche Neige. La dernière version de l’attraction, Snow White’s Enchanted Wish, a ouvert le 21 décembre 2020.

Snow White: An Enchanting Musical
Fantasmic!

La princesse est par ailleurs à l’honneur dans des dizaines de spectacles comme Snow White: An Enchanting Musical joué sur la scène du Fantasyland Theater entre 2004 et 2006, ou bien encore World of Colors et Fantasmic! où elle danse avec son beau prince. Elle est en outre très présente dans les différentes parades qui défilent quotidiennement dans le Disneyland Park tels que la Mickey’s Soundsational Parade créée entre 2011 et 2019.

World of Colors
Mickey’s Soundsational Parade

Chargée de divertir les passagers des paquebots de la Disney Cruise Line, Blanche Neige a les mêmes honneurs à Walt Disney World Resort, en Floride, où elle apparaît au sein des attractions Snow White’s Scary Adventures et Seven Dwarfs Mine Train. Il lui arrive de retrouver les clients en train de déjeuner ou de dîner à la Cinderella’s Royal Table ou au sein du pavillon allemand d’Epcot.

Blanche Neige et les Sept Nains
Esquisses par Brittney Lee

Comme dans les Parcs asiatiques, Blanche Neige est l’une des figures marquantes de Disneyland Paris. L’attraction Blanche Neige et les Sept Nains trône au cœur de Fantasyland. L’héroïne peut être photographiée au sein du Princess Pavilion. De presque toutes les parades, elle est une fois de plus célébrée grâce à un mobile à son effigie placé au milieu de l’un des Jardins Féériques créés pour célébrer le trentième anniversaire du Parc.

Seule princesse Disney à posséder son étoile sur le prestigieux Hollywood Walk of Fame, Blanche Neige est, avec Oswald et Mickey, l’un des personnages fondateurs de l’Empire Disney. Stéréotype de la belle jeune femme en détresse, elle incarne depuis des décennies l’optimisme et l’espoir d’une vie meilleure, deux valeurs que partageait Walt Disney et grâce auxquelles elle continue, aujourd’hui encore, d’être adorée par une large partie du public.

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Blanche Neige et les Sept Nains
Animation 2D
1937
Cinéma
1937
Cinéma
002
Donald, Vedette de Télévision
Compilation
1960
Télévision
1960
Télévision
003
Compilation • 2 Saisons
1972 • 1973
Télévision
1972 • 1973
Télévision
004
Promotionnel • "Live"
1980
Télévision
1980
Télévision
005
Promotionnel • Animation 2D / "Live"
1987
Télévision
1987
Télévision
006
Promotionnel • "Live"
1987
Télévision
1987
Télévision
007
Qui Veut la Peau de Roger Rabbit
Animation 2D / Film "Live"
1988
Cinéma
1988
Cinéma
008
The Muppets at Walt Disney World
Marionnettes
1990
Télévision
1990
Télévision
009
Mickey Mania
Animation 2D
1999 • 2000
Télévision
1999 • 2000
Télévision
010
Disney's Tous en Boîte
Animation 2D
2001 • 2003
Télévision
2001 • 2003
Télévision
011
Mickey, la Magie de Noël
Animation 2D
2001
Vidéo
2001
Vidéo
012
Mickey, le Club des Méchants
Animation 2D
2002
Vidéo
2002
Vidéo
013
Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata
Animation 2D
2004
Vidéo
2004
Vidéo
014
Once Upon a Time - Il Était une Fois
Fantasy
2011 • 2018
Télévision
2011 • 2018
Télévision
015
Animation 2D
2012
Internet
2012
Internet
016
Princesse Sofia
Animation 3D
2013 • 2018
Télévision
2013 • 2018
Télévision
Saison 02
Saison 03
Saison 04
017
Mickey Mouse
Animation 2D
2013 • 2019
Télévision
2013 • 2019
Télévision
018
Descendants
Comédie musicale
2015
Télévision
2015
Télévision
019
Descendants : Génération Méchants
Animation 3D
2015 • 2017
Télévision
2015 • 2017
Télévision
020
Documentaire
2015
Télévision
2015
Télévision
021
Princesse Sofia : Royale pour Toujours
Animation 3D
2018
Télévision
2018
Télévision
022
Ralph 2.0
Animation 3D • 3-D
2018
Cinéma
2018
Cinéma
023
La Reine des Neiges II
Caméo • Animation 3D • 3-D
2019
Cinéma
2019
Cinéma
024
Le Plusanniversary des Simpson
Animation 2D
2021
Disney+
2021
Disney+
▲ Retour en haut de la liste ▲

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.