Clochard
Date de création :
Le 16 juin 1955
Nom Original :
Tramp
Créateur(s) :
Milt Kahl
Frank Thomas
Ollie Johnston
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD
Jeux Vidéo
Parcs
Voix Originale(s) :
Larry Roberts (La Belle et le Clochard)
Jeff Bennett (La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue)
Justin Theroux (La Belle et le Clochard, film "live")
Voix Française(s) :
Henri Ebstein (La Belle et le Clochard, doublage 1955)
Patrick Poivey (La Belle et le Clochard, doublage 1989)
Guillaume Lebon (La Belle et le Clochard, doublage 1997 et La Belle et le Clochard 2 : L’Appel de la Rue, voix)
Olivier Constantin (La Belle et le Clochard 2 : L’Appel de la Rue, chant)
Boris Rehlinger (La Belle et le Clochard, film "live")
Interprète(s) :
Garry Garneau (Once Upon a Time - Il Était une Fois)
Monte (chien dans La Belle et le Clochard, film "live")

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 14 mai 2020

« Il a du chien ». C'est ainsi que Peg, qui a longtemps travaillé avec lui au "Clébard Folies", décrit le Clochard, héros masculin à quatre pattes du quinzième Grand Classique des studios Disney, La Belle et le Clochard (1955). Ce bâtard à poils gris est ainsi un chien errant heureux de sa vie de vagabondage sans maître. Dormant dehors, il vit en solitaire et se demande « quel plaisir on peut avoir à se balader au bout d’une laisse et d’un collier ». Parfaitement libre, il profite régulièrement de ses relations pour se faire offrir de quoi manger, quand il ne trouve pas des restes dans une poubelle.

Un Vagabond au Grand Cœur

Insouciant, Clochard vit toutefois en permanence sous la menace de la fourrière, comme tous les autres chiens errants de la ville de Nouvelle-Angleterre où il a élu domicile. Plusieurs fois attrapé, il est néanmoins toujours parvenu à s'en échapper. Il s'offre même le luxe de narguer le gardien de la fourrière et de s'en prendre à lui afin de libérer des amis capturés, comme Peg et Bull, d’autres chiens errants beaucoup moins habiles que lui pour filer en douce.

Un matin où il avait décidé de visiter les beaux quartiers après avoir échappé une fois de plus à la fourrière, Clochard tombe sur la jeune Lady à qui ses amis, les chiens Jock et César, tentent d'expliquer ce qu'est un bébé. Lady venait en effet de les interroger sur les raisons du changement de comportement de ses maîtres depuis quelques temps, semblant moins s’intéresser à elle. Avec le bagout qui le caractérise, le corniaud intervient alors dans la conversation pour décrire les enfants comme des « petits montres » qui « empoisonnent la vie et envahissent la maison », avant d’avertir la jeune cocker que sa vie changera radicalement lorsque ses maîtres auront eu un enfant. Chassé par Jock, furieux que ce bâtard s’immisce dans leur conversation, il conclut par cet avertissement : « quand bébé emménage, le clébard déménage ! », laissant Lady dubitative quant au sort qui l’attend.

Plus tard, Clochard croise à nouveau la route de Lady. Ses maîtres Jim Chéri et Darling quittent quelques jours leur maison après la naissance de leur premier enfant et confient la garde du bébé et de leur chienne à la méchante Tante Sarah. Convaincue que Lady a causé du vacarme dans la maison, en réalité provoqué par ses propres chats Si et Am, la vieille femme conduit le cocker à une animalerie pour lui mettre une muselière. Terrorisée du sort qui lui est réservé, Lady parvient à s’enfuir de la boutique mais se retrouve attaquée par des chiens errants, coincée dans une ruelle. Le Clochard qui passait par là s’interpose pour mettre en fuite les trois enragés, au prix de quelques morsures, sauvant ainsi Lady et prouvant qu’il peut faire preuve de courage. L’appelant « beauté », il se demande ce que le cocker fait dans les mauvais quartiers avant de découvrir la muselière dans laquelle elle est emprisonnée.

La prenant sous son aile, Clochard emmène Lady au zoo afin de trouver le bon moyen de la libérer de sa muselière. Usant de sa ruse, Clochard trouve un moyen de berner le policier en faction à l’entrée du zoo interdit aux chiens. Il se fait passer pour le chien d’un visiteur sortant du parc pour occuper l’agent de la force publique et provoque une bagarre entre eux afin de pouvoir entrer en toute discrétion avec Lady.

Une fois à l’intérieur, Clochard se met en quête de l’animal parfait qui pourra libérer Lady de sa muselière. Il envisage d’abord les singes mais « inutile de leur demander, ils ne comprendraient pas » car « ils ressemblent trop aux hommes ». Il se dirige alors vers Al l’alligator avant de se raviser, juste à temps, le reptile s’apprêtant à fermer sa grande gueule sur la tête de la pauvre Lady. Finalement, Clochard trouve l’animal parfait : un castor qui vient de couper un tronc d’arbre qu’il tente de pousser jusqu’à une rivière pour constituer un barrage. Le chien utilise de nouveau de la ruse pour vanter les avantages que pourrait jouer la muselière de Lady en guise de harnais, promettant au Castor de réduire son temps de travail de 66%. Convaincu, le Castor accepte de couper d'un coup de dents l'objet qui retenait Lady, libérant instantanément le cocker de cet objet encombrant.

Alors que Lady raconte au Clochard les mésaventures qui l’ont conduites jusqu’à la pose de la muselière, Clochard déclare « voilà ce qui se passe quand on s’attache à une famille » avant de vanter sa vie « d’homme libre », ayant des humains différents chez qui manger chaque soir : le lundi chez les Schultz, une famille allemande où la mère de famille fait des schnitzels, le mardi chez les O’Brian pour un succulent corned beef… Sur leur route, le duo passe devant Chez Tony, le restaurant parfait pour un dîner aux chandelles. Ayant ses entrées dans l’établissement, Clochard se présente à l'arrière et gratte à la porte, où il est accueilli par Tony, le patron italien qui le surnomme « bandito ».

Découvrant que Clochard n’est pas venu seul ce soir là, Tony fait la rencontre de Lady et conseille au corniaud : « celle-là, tu devrais l’épouser », laissant entendre que le cocker n’est pas la première chienne que Clochard fréquente… Il fait installer une table pour deux à l'arrière du restaurant et leur propose de choisir à la carte. Clochard choisit un plat de spaghettis aux boulettes de viande que les deux chiens dégustent à la belle étoile, agrémenté par la chanson Bella Notte interprétée par Tony qui joue de l’accordéon, tandis que Joe, son cuisinier, l’accompagne à la mandoline. La scène au cours de laquelle le couple canin finit par s'embrasser après avoir mangé le même spaghetti est restée comme l’une des plus célèbres scènes de film d’animation.

Le dîner terminé, Clochard et Lady se promènent dans les rues, apposent les empreintes de leurs pattes dans un cœur dessiné dans du ciment encore frais, avant de passer la nuit sur la colline d’un parc surplombant la ville. Après cette nuit romantique à la belle étoile, au petit matin, Lady souhaite rentrer chez ses maîtres. Clochard l’incite de nouveau à se détacher des humains. Il lui fait regarder la ville en contrebas, où de jolies maisons sont entourées de clôtures, puis l’incite à voir plus loin pour découvrir « un autre monde, sans palissades, où deux chiens pourraient s’aimer et être heureux ». Lady semble tentée mais pense à ses propriétaires et au bébé. Clochard accepte finalement de la raccompagner chez elle mais lui propose, en cours de route, de s'amuser avec une petite chasse aux poules.

Menacés à coup de fusil par le propriétaire du poulailler dans lequel ils se sont introduits, les deux chiens fuient à toute vitesse mais au cours de leur cavale, Lady, perdue de vue par Clochard, est attrapée par la fourrière. Paniqué d’avoir perdu sa « princesse », Clochard la cherche partout mais il est déjà trop tard… Lady est en route pour la fourrière où elle rencontre Peg, Bull, Pedro, Boris, Toughy et les autres chiens errants capturés et enfermés avant elle. La bande de chiens connaît Clochard, réputé pour donner du « poil à retordre » aux agents de la fourrière. Boris indique toutefois que le corniaud a un talon d’Achille : les femmes ! Bull confirme devant une Lady désemparée qu’« il a un faible pour les quatre pattes bien roulés », avant d’énumérer la liste de ses conquêtes : Lulu, Souris, Fifi et Rosita Chiquita Juanita Chihuahua, la petite sœur de Pedro. Peg, qui a travaillé avec lui par le passé, vante toutefois ses qualités dans une chanson indiquant « il se traîne un air de chien bâtard, mais on l’aime… on le suivrait jusqu’au bout de la vie ».

Lors de son court séjour à la fourrière, Lady y découvre aussi le tragique destin des chiens errants qui finissent par partir pour « un long voyage » d’où ils ne reviennent pas. Heureusement, grâce à son collier, symbole de liberté, la jeune cocker quitte rapidement ce lieu sombre pour être rendue à Tante Sarah et rentrer dans sa maison. Désormais attachée à sa niche dans le jardin, elle déprime après la triste expérience qu’elle a vécue. Ses amis Jock et César tentent alors de lui remonter le moral quand Clochard débarque tout guilleret un os à la bouche, riant même de la situation. Contrariée, Lady l’ignore totalement en lui tournant le dos, le considérant comme responsable de sa terrible et traumatisante mésaventure. Le corniaud insistant, Lady l’attaque sur son point faible, lui récitant le nom de ses précédentes conquêtes. Estomaqué, Clochard ne sait quoi répondre.

Chassé par sa belle, il quitte le jardin mais reste toutefois dans les parages. Quelques instants plus tard, il entend alors les aboiements de Lady qui vient de surprendre un rat pénétré dans la chambre du bébé. Attachée à sa niche, Lady ne peut se lancer à sa poursuite. Prouvant tout son courage, Clochard entre dans la maison et monte jusqu’à la chambre du nourrisson pour en découdre avec le Rat, qu'il parvient à tuer derrière un rideau. Attirée par les cris du bébé, Tante Sarah croit que Clochard est à l'origine du tumulte et appelle la fourrière qui, cette fois-ci, compte bien régler définitivement son compte au chien qui était tant de fois parvenu à lui échapper. Ce n'est que plus tard que Jim Chéri et Darling, rentrés chez eux et prévenus par les aboiements de Lady, découvrent le rat mort derrière le rideau. Clochard, lui, est déjà en route pour la fourrière.

Honteux d'avoir mal jugé Clochard depuis le début, Jock et César se lancent à la poursuite du fourgon pour le sauver avant son arrivée à la fourrière. Les deux chiens parviennent à arrêter le véhicule, mais César est renversé par la fourgonnette et blessé au cours de l'accident. Sauvé de la fourrière, Clochard est adopté par la famille Chéri. Coulant des jours heureux aux côtés de Lady au sein d’un foyer aimant, il s’est résolu à abandonner sa vie de vagabond. Les deux héros du film donnent naissance à quatre chiots, dont un mâle ressemblant comme deux gouttes d'eau à son père.

Ayant prouvé qu'il n'était pas qu'un vulgaire chien des rues, Clochard est ainsi parvenu à reconquérir le cœur de Lady et accepte finalement de revenir sur ses principes de vie en intégrant un véritable foyer où il pourra être aimé et choyé par ses nouveaux maîtres, un collier autour du cou.

La Conception du Personnage

Les premières ébauches de La Belle et le Clochard remontent avant la sortie de Blanche Neige et les Sept Nains. En 1937, Joe Grant propose en effet à Walt Disney des esquisses de sa chienne, Lady, avec l'idée d'en faire un film. Le Maître de l'Animation, enthousiaste, lui demande d'en constituer un story-board qui finalement ne le convaincra pas ; le projet est donc remisé... Il revient sur le devant de la scène en 1943 lorsque Walt Disney lit une nouvelle - alors peu connue - de Ward Greene : Happy Dan, the Whistling Dog, and Miss Patsy, the Beautiful Paniel. Ce dernier, écrivain de son état, n'est, en fait, pas un inconnu de sa compagnie puisqu'il y est en charge des bandes dessinées Disney. Mais une fois encore, il manque, pour le papa de Mickey le petit quelque chose pour valider le lancement d'un long-métrage. C'est donc dix ans plus tard, en 1953, qu'une équipe constituée de Joe Rinaldi, Erdman Penner, Ralph Wright et Don DaGradi parvient à décrocher la timbale : elle est arrivée à combiner les deux histoires de Joe Grant et Ward Greene pour en tirer la trame finale de La Belle et Le Clochard !


Dessins d'esquisses de Lady et du Clochard

Clochard est inspiré d’un véritable chien errant déniché une nuit par Erdman Penner. À sa vue, le chien disparaît dans des buissons. Il n’est retrouvé que quelques jours plus tard, recueilli par une fourrière. Alors qu'il devait être euthanasié, Penner l’adopte pour le récupérer et s'aperçoit alors que c'est une chienne... Peu importe, elle est prise tout de même pour modèle du vagabond puis finit paisiblement sa vie dans une ferme réservée aux ex-animaux d'Hollywood avant de rejoindre plus tard celle de Disneyland à Anaheim.


Dessins de Milt Kahl

Clochard a été principalement animé par Milt Kahl. Membre de la bande des « Neuf Vieux Messieurs », équipe d’animateurs historiques des studios Disney, il a participé à l'animation de dizaines de personnages Disney, de Blanche Neige et les Sept Nains (1937) aux (Les) Aventures de Bernard et Bianca (1977), parmi lesquels les Animaux de la Forêt et le Prince dans Blanche Neige et les Sept Nains (1937), Pinocchio dans le film éponyme (1940), Bambi, Pan-Pan et Fleur adultes dans Bambi (1942), Johnny Pépin de Pomme et Slue Foot Slue dans Mélodie Cocktail (1948), Angus MacBlaireau et Brom Bones dans Le Crapaud et le Maître d'École (1949), la Bonne Fée, le Roi, le Grand Duc et le Prince dans Cendrillon (1950), les Rois Philippe et Hubert dans La Belle au Bois Dormant (1959), Roger et Anita Radcliff dans Les 101 Dalmatiens (1961), Sir Hector, Kay, Madame Mim et Merlin dans Merlin l'Enchanteur (1963), Shere Khan, Kaa, les Vautours ou encore Bagheera dans Le Livre de la Jungle (1967), Thomas O'Malley, Edgar et Georges Hautecourt dans Les Aristochats (1970), le Shérif de Nottingham et Adam de la Halle dans Robin des Bois (1973), Tigrou dans Les Aventures de Winnie l'Ourson (1977), Madame Médusa et Snoops dans Les Aventures de Bernard et Bianca (1977).


Milt Kahl et Frank Thomas avec la chienne ayant servi de modèle pour l'animation de Clochard

Certaines scènes impliquant Clochard ont été animées par le duo Ollie Johnston et Frank Thomas, également membres de l’équipe des « Neuf Vieux Messieurs ». Ollie Johnston a travaillé les séquences mêlant Lady, Clochard, Jock et César, tandis que Frank Thomas s’est notamment chargé de l’animation de la célèbre scène durant laquelle le couple de chien déguste le plat de spaghettis au son de la musique de Tony et Joe. Curieusement, ce passage a failli passer à la trappe ! Dans la poubelle des story-boarders, Frank Thomas trouve en effet des rushs et décide de les récupérer, persuadé de réussir à faire fonctionner le tout. Discrètement, il s'attelle donc seul à l'animation de la séquence et réussit ce qui constitue l'un des moments les plus tendres et romantiques de l'animation, voire même du cinéma, tous genres confondus, parvenant à rendre crédible la déclaration d'amour de deux chiens occupés, qui plus est, à manger des pâtes !


Dessins d'animation (celluloïds) de Clochard

Le nom donné au héros canin a évolué au cours de la production. Lors des premières réflexions autour du projet à la fin des années 1930, le bâtard devait s'appeler « Homer ». Quelques années plus tard, après avoir lu la nouvelle de Ward Green, Walt Disney manifeste la volonté de nommer le personnage « Tramp » (Clochard) tandis que certains membres de son équipe s’inquiètent de la possible connotation sexuelle du terme, « tramp » signifiant également « traînée » en anglais. Plusieurs noms alternatifs sont alors proposés, tels que « Rags » (guenille en anglais) ou « Bozo », mais Walt insiste pour maintenir le nom de « Tramp ».

En version originale, l’acteur Larry Roberts a été choisi pour incarner le Clochard. Né en 1926 dans l’Ohio sous le nom de Lawrence Saltzman, il est engagé en Europe au sein de l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Après le conflit armé, il s’installe à Los Angeles et participe à une troupe de théâtre, The Larry Salters, où il joue dans plusieurs productions. En 1949, il crée The Players Ring, une nouvelle troupe théâtrale qui se fait un nom à Hollywood. À la recherche d’une voix pour Clochard, un membre de l’équipe des studios Disney repère Larry Roberts qui est engagé pour le rôle. Il lui donne alors un phrasé et un langage particuliers qui correspondent parfaitement à sa personnalité de chien vagabond, chapardeur et filou. Participant durant plusieurs années à des émissions télévisées, Larry Roberts s’est retiré du showbusiness à la fin des années 1950 pour se lancer dans la mode et le prêt-à-porter féminin. Il est mort en 1992 à l’âge de 65 ans. Le Clochard demeure le seul personnage Disney à qui il a prêté sa voix.

Larry Roberts
Patrick Poivey
Guillaume Lebon

En version française, La Belle et le Cochard a fait l’objet de plusieurs doublages. Le premier interprète du Clochard est Henri Ebstein (doublage de 1955), un acteur ayant participé à trois films des années 1930 : Circulez ! (1931) de Jean de Limur avec Pierre Brasseur, Vive la Classe (1932) de Maurice Cammage avec Fernandel et Le Moulin dans le Soleil (1938) de Marc Didier.

Un nouveau doublage est réalisé en 1989. Le rôle de Clochard est alors repris par Patrick Poivey, comédien spécialiste du doublage connu pour être la voix française récurrente de Bruce Willis. Pour Disney et Pixar, il a interprété un autre chien des rues, Roublard, dans le Grand Classique Oliver & Compagnie (1988) ainsi que la coccinelle Marcel dans 1001 Pattes (a bug’s life) (1998). Il a aussi vocalisé les personnages de Lauli Wahlo, Silood et Priego dans la série Star Wars : The Clone Wars (2010-2013).

Enfin, pour un troisième doublage réalisé en 1997, Clochard prend désormais pour voix celle de Guillaume Lebon, un autre acteur particulièrement actif dans le domaine du doublage. Voix française récurrente des acteurs Paul Walker, Peter Sarsgaard ou encore David Spade, il reprend aussi le rôle du Clochard dans la suite La Belle et le Clochard 2 : L’Appel de la Rue (2001). Pour Disney et Pixar, il se cache aussi derrière la voix française d’Aladdin dans Aladdin et le Roi des Voleurs (1996) et la série télévisée Aladdin, Rémy dans Ratatouille (2007), le pigeon Louis dans Volt, Star Malgré Lui (2008), le chien Doug dans Là-Haut (2009) ou encore du flamant rose Flamingo dans Gnoméo et Juliette (2011). Plus récemment, il a doublé le ptérodactyle Coup de Tonnerre dans Le Voyage d’Arlo (2015), l’otarie Rudy dans Le Monde de Dory (2016), le père de Bonnie Anderson dans Toy Story 4 (2019) et Gaxton, l’ami de Wilden, le père de Ian et Barley dans En Avant (2020).

Autres Apparitions Animées

Alors que La Belle et le Clochard, premier long-métrage d'animation à utiliser le format CinemaScope, est encore en production, Walt Disney profite de la montée en puissance d’un nouveau média, la télévision, pour promouvoir son film. Deux épisodes de son émission d’anthologie Disneyland, proposée sur la chaîne ABC, sont ainsi consacrées aux coulisses de la production du film : A Story of Dogs, diffusé le 1er décembre 1954, et Cavalcade of Songs, diffusé le 16 février 1955. La première voit Walt narrer le processus d’élaboration du long-métrage, son histoire via les story-boards, la création de ses personnages, son doublage, son animation, sa mise au net, sa peinture, sans oublier son tournage. La deuxième voit le créateur de Mickey revenir sur quelques-unes des plus belles chansons de son label avant d’aborder les nouvelles prévues pour son Grand Classique à venir.

A Story of Dogs (1954)
Cavalcade of Songs (1955)

Clochard est réapparu à la télévision le 11 mars 1960 dans l'épisode Donald, Vedette de Télévision diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABCWalt Disney Presents. Le numéro, qui rend hommage à la carrière audiovisuelle de Donald Duck en rediffusant d'anciens cartoons du canard, voit alors de nombreux personnages Disney réunis pour l'occasion. À la fin, Clochard arrive avec Lady et leurs quatre chiots pour célébrer le plus célèbre des canards des studios Disney.


Donald, Vedette de Télévision (1960)

L’année suivante, Clochard et Lady signent une apparition sous la forme de caméo dans Les 101 Dalmatiens, un autre Grand Classique Disney dans lequel des chiens sont les héros. Les deux chiens apparaissent en effet dans les rues de Londres lors de la scène de l’Aboiement du Soir, lorsque Pongo et Perdita donnent l’alerte du vol de leurs quinze chiots. Trois autres chiens de La Belle et le Clochard, Jock, Peg et Bull sont également visibles au cours de la séquence.


Les 101 Dalmatiens (1961)

En 2001, La Belle et le Clochard inspire une suite, La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue, sortie directement en vidéo. Devenu un bon père de famille tentant d’inculquer le respect et la politesse à ses enfants, Clochard est confronté à l’indiscipline et au désir d'indépendance de son fils Scamp, qu’il ne souhaite pas voir finir en chien des rues comme il l’a lui-même été par le passé. Agacé d’une vie faite de règles et d’interdits, puni attaché dehors à une niche, le jeune Scamp décide alors de s'enfuir de chez lui pour vivre librement dans la rue, comme l'avait fait son père à une époque. Il suit pour cela une bande de chiens errants et vit une histoire d’amour avec Ange, une jeune chienne sans famille. Attrapé par la fourrière, le chiot menace de se faire dévorer par un gros chien enragé mais se voit sauvé par son père, prévenu par Ange. Après avoir retrouvé son fils sain et sauf, Clochard reconnaît avoir sans doute été trop strict et exigeant avec lui. Scamp, lui, se rend compte de l'intérêt d'une famille et rentre chez lui, pour le plus grand bonheur de ses propriétaires, Chéri, qui décident aussi d’adopter son amie Ange.


La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la Rue (2001)

Dans cette suite, l’acteur Jeff Bennett récupère la voix de Clochard, ainsi que celles de Jock, César et Jasper Badun. Ce spécialiste de doublage a interprété de nombreux personnages pour des productions Disney, parmi lesquels Hache dans La Belle et la Bête 2 : Le Noël Enchanté (1997), Crane dans Le Monde Magique de la Belle et la Bête (1998), Monsieur Mouche et des Pirates dans Peter Pan 2 : Retour au Pays Imaginaire (2002), le Professeur Archimède Porter et Robert Canler dans La Légende de Tarzan et Jane (2002), le vautour Flaps dans Le Livre de la Jungle 2 (2003), Sam McKeane dans Les Énigmes de l'Atlantide (2003), le Dr Hamsterviel dans Stitch! - Le Film (2003) et Leroy & Stitch (2003), Rudy et d'autres vieillards dans Kuzco 2 : King Kronk (2005), Atka dans Frère des Ours 2 (2006), Amos Slade dans Rox et Rouky 2 (2006), le Grand Duc, le Sultan et le Roi Hubert dans Disney Princesses - Les Histoires Merveilleuses : Vis tes Rêves (2007), Benjamin dans Le Secret de la Petite Sirène (2008), l'Officier Lloyd dans Volt, Star Malgré Lui (2008) ou encore Clark dans la série de films autour de la Fée Clochette.


Disney's Tous en Boîte (2001)

Clochard s'invite aussi furtivement au générique d’ouverture ainsi que dans plusieurs épisodes de la série télévisée d’animation Disney’s Tous en Boîte (2001-2004) dans laquelle Mickey et ses amis gèrent un club privé fréquenté par les personnages des studios Disney. Il apparaît ainsi souvent en compagnie de Lady assis à une table du club, rejouant presque à chaque fois la scène de la dégustation du plat de spaghettis, notamment dans les épisodes The Mouse Who Came to Dinner (Mortimer s’Invite à Dîner), Dining Goofy (Dingo Resto-Service) et Humphrey in the House (Ours en Boîte).

Dans Mickey, la Magie de Noël (2001), compilation de courts-métrages inspirée de la série et sortie directement en vidéo, le couple de chiens apparaît également lors de la séquence finale parmi de nombreux personnages Disney réunis sur scène pour une chanson célébrant Noël.

Mickey, la Magie de Noël (2001)
Bonkers (1993)

Clochard signe aussi de nombreux caméos dans plusieurs autres productions animées Disney. Il est vu furtivement mangeant un plat de spaghettis avec Lady dans l’épisode Casa Bonkers de la série télévisée Bonkers (1993-1994) tandis que dans Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004), son ombre apparaît quelques instants aux côtés de celles de Lady (tous deux encore reliés par un spaghetti !) et de nombreux autres personnages Disney, dans la séquence finale du film. 


Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata (2004)

En 2014, le couple de chiens apparaît de nouveau dans l’épisode Dingo Tient la Chandelle de la série d’animation Mickey Mouse, mangeant encore… un plat de spaghettis ! Clochard est aussi apparu sans Lady dans l’épisode Toi, Moi… et Fifi, jouant au poker avec d’autres chiens de films d’animation Disney (Pluto, Dingo, Pongo, Nana, Rouky, Peg, Tito et Sultan).
Enfin, il peut être vu quelques instants sur l’un des écrans diffusant des extraits de films Disney sur la façade en forme de chapeau de sorcier du bâtiment Disney Animation du site Oh My Disney que Ralph la Casse et Vanellope von Schweetz explorent dans le monde de l’Internet, dans le Grand Classique Ralph 2.0 (2018).


Mickey Mouse (2014)

Au-Delà de l'Animation

Clochard signe une apparition sous une forme humaine dans l’épisode L’Apprenti Sorcier de la série télévisée live Once Upon a Time - Il Était une Fois (2014). Incarné par l’acteur Garry Garneau, il est vu avec Lady (également sous une forme humaine) quand Emma Swan et le Capitaine Crochet partagent un dîner romantique dans un restaurant italien. Clochard et Lady rejouent alors la fameuse scène du plat de spaghettis se concluant par un baiser. Comme d’autres personnages tels que Jiminy Cricket et Gus, les deux chiens ont probablement été transformés en humains sous l’effet d’un sort lancé par la terrible Reine Regina.


Once Upon a Time - Il Était une Fois (2014)

En novembre 2019, à l’occasion du lancement aux États-Unis de la plateforme Disney+, les studios Disney proposent au public une adaptation live du Grand Classique de 1955. La Belle et le Clochard s’inscrit ainsi dans une tradition que la branche chargée des films "live" des studios de Mickey a pris depuis le début des années 2010 : adapter, en prises de vues réelles ou en animation réaliste, les classiques de l'animation du label. Suivant au plus près le scénario du film d’animation tout en offrant quelques petites touches très personnelles, ce remake est réalisé par Charlie Bean, déjà connu en tant que réalisateur de la superbe série animée Tron La Révolte.


La Belle et le Clochard (2019)

L’une des réussites du long-métrage est d'avoir choisi de recourir à de vrais chiens pour la plupart des personnages canins. La technique du CGI est en effet utilisée principalement pour faire parler les animaux du film, en faisant bouger la gueule et les yeux, mais tout semble relativement naturel et globalement convaincant, profitant à plein du casting de vrais animaux et non de doublures numériques. Les chiens choisis pour jouer dans le film, dont ceux qui interprètent Lady et Clochard, viennent d'un refuge puis ont été adoptés à la suite du tournage. Récupéré dans un chenil de Phoenix, Arizona, le véritable chien qui interprète Clochard faisait partie d’un groupe de six chiens donnés par une famille n’ayant pas les moyens de les garder. Âgé de deux ans au moment du tournage, le chien s'appelle Monte. Tout au long du film, la voix de Clochard est celle de l’acteur et scénariste américain Justin Theroux, connu pour ses apparitions dans les films American Psycho (2000) de Bret Easton Ellis, Mulholland Drive (2001) de David Lynch, Charlie’s Angels : Les Anges se Déchaînent ! (2003) de McG et Miami Vice : Deux Flics à Miami (2006) de Michael Mann.
Pour la version française, Clochard est incarné par l’acteur Boris Rehlinger, connu pour être la voix du Chat Potté dans la saga de films Shrek, mais aussi de l’Homme au Chapeau Melon dans Bienvenue Chez les Robinson (2007), de Monsieur Manchas dans Zootopie (2016) ou encore de Ramone dans Cars 3 (2017).

Quand il apparaît pour la première fois à l’écran, Clochard se réveille après avoir passé la nuit dans le wagon d’un train. Repéré par un responsable de chantier de la gare de triage, il prend la fuite et lui échappe en le ridiculisant devant ses employés. Le chien se dirige alors en ville en quête d’un petit-déjeuner. Il jette son dévolu sur le sandwich d’un homme assis sur un banc pour lire son journal. Il démontre son côté filou en parvenant à lui subtiliser le sandwich mais aussi son grand cœur en l’offrant quelques instants plus tard à deux chiots abandonnés. Poursuivant sa route, il croise Peg et Bull, deux chiens errants attrapés par la fourrière après avoir dévalisé une boucherie. Usant de nouveau de sa ruse, il joue un tour au responsable de la fourrière pour libérer les deux chiens, puis prend la fuite. Monté à l’arrière d’une voiture, il termine dans les beaux quartiers et se réfugie dans un jardin pour échapper à son poursuivant, toujours sur ses traces. Il fait alors la rencontre de Lady, comme dans le film d’animation et lui apprend que ses maîtres, moins attentifs à elle depuis quelques temps, attendent un bébé.

Plus tard, Clochard retrouve Lady quand elle est aux prises avec un molosse chez qui elle s’est introduite en prenant la fuite après la pose d’une muselière par Tante Sarah. Cette scène diffère de celle du film d’animation : le chien jouant le rôle de méchant est ici seul, contre trois dans le Grand Classique, et Clochard ne l’attaque pas pour secourir Lady mais fait passer cette dernière pour un chien enragé afin de le faire fuir. De même, la séquence du zoo est coupée : Clochard aide Lady à se débarrasser de la muselière en se servant des dents d’un castor en bronze figurant sur une statue de la ville. Chose faite, il accepte de l’aider à rentrer chez elle, la fait passer par le centre-ville afin de la sensibiliser sur les dangers de la fourrière pour un chien sans collier, puis la fait monter à bord d’un bateau à aubes. Après le voyage, le soir venu, il l’emmène dîner Chez Tony pour revivre en version live la célèbre scène de la dégustation des spaghettis aux boulettes de viande, et son baiser échangé sous les notes de musique de Bella Note.

Après le dîner, Clochard invite Lady sur une colline surplombant la ville. Cette séquence est l’occasion d’approfondir le passé du Clochard qui révèle avoir, lui aussi, eu une famille par le passé. Une séquence de flashback particulièrement poignante permet ainsi de dénoncer avec beaucoup de pudeur l'abandon d'animaux, le long-métrage montrant cet acte atroce du point de vue du chien et de ce qu'il ressent. Ce passage aide évidemment à creuser la psychologie du Clochard, le rendant encore plus fouillé et apportant des explications, ou du moins une certaine compréhension, à quelques traits de son caractère. La suite du film reste globalement fidèle au dessin animé, de la capture de Lady par la fourrière au sauvetage du bébé des Chéri par Clochard après un combat contre le rat. Attrapé par la fourrière, il est sauvé par Lady, Jock et César avant d’être adopté par les Chéri pour couler des jours heureux aux côtés de Lady.

L'univers de la fourrière dans les productions Disney

Au-delà de l’idylle entre deux chiens, La Belle et le Clochard a marqué des générations de spectateurs avec la scène de la fourrière, en raison de l'émotion évidente qu'elle suscite. Personne ne peut en effet rester indifférent devant le destin des chiens errants qui attendent une mort certaine, sort inévitablement promis au Clochard si jamais il se faisait lui aussi attrapé. Les aboiements de jeunes chiens désemparés lors de la chanson Home Sweet Home ne font qu'accentuer l'aspect tragique de la séquence, malgré les tentatives des chiens Bull, Toughy et Boris de détendre l’atmosphère.

Les artistes, de façon subtile et émouvante, arrivent ainsi à dénoncer le destin de ces toutous abandonnés, en faisant avancer l'histoire et en approfondissant le passé de Clochard tout comme le ressenti de Lady. Il faut dire que le sujet tenait à cœur à Walt Disney lui-même, toujours prompt à dénoncer le traitement réservé aux animaux mis en fourrière. Les traces de ce combat personnel remontent d'ailleurs à 1924, dans le cartoon Alice and the Dog Catcher, où la jeune héroïne tente de libérer des chiens prisonniers d'un chenil tenu par un personnage incarné par Walt Disney lui-même !

Alice and the Dog Catcher (1924)
Chien Enragé (1932)
Un Enlèvement de Chien (1934)

Par la suite, dans plusieurs courts-métrages de la série Mickey Mouse, le méchant Pat Hibulaire a joué le rôle d'un gardien de fourrière. Dans Chien Enragé (1932), il tente d'abattre Pluto. Dans Un Enlèvement de Chien (1934), il se livre à un trafic de chiens.

Le film live La Belle et le Clochard (2019) creuse encore davantage le thème des chiens abandonnés et fait reposer le danger de la fourrière sur les épaules d’un employé déterminé, antipathique et surtout désireux de mettre la main sur le Clochard qui lui échappe depuis longtemps.

Clochard est visible aussi dans plusieurs jeux vidéo Disney. Dans Kingdom Hearts (Square, 2002), une fontaine avec des statues de Lady et Clochard est présente dans la Ville de Traverse. Le chien figure aussi dans des jeux développés pour smartphones, comme Disney Magic Kingdom (Gameloft, 2016), Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016) et Disney Tsum Tsum dérivée de la célèbre franchise de petites peluches.

Kingdom Hearts
(2013)
Disney Magic Kingdom
(2016)
Carrière en Bande Dessinée

Clochard a aussi poursuivi sa carrière en bande dessinée. Dès 1955, quelques semaines avant la sortie au cinéma de La Belle et le Clochard, une histoire écrite par Frank Reilly et dessinée par Manuel Gonzales et Dick Moores reprenait en effet le scénario du dessin animé. Elle a été diffusée en plusieurs épisodes aux États-Unis dans des comics strips dominicaux, et en France dans plusieurs numéros du (Le) Journal de Mickey sous le titre La Belle et le Vagabond. En mai 1955, une autre histoire en 34 pages dessinée par Al Hubbard, auteur prolifique de BD pour Disney, paraît sous le titre de Lady and the Tramp, dans un recueil de comics publié par DELL Comic.

À partir de décembre 1955, de nouveaux comic strips sont publiés le dimanche aux États-Unis pour présenter de courtes aventures des chiots de Lady et de Clochard, en particulier celles de Scamp, le seul chiot mâle de la portée. Ces histoires sont d’abord publiées en semaine en noir-et-blanc, signées Ward Greene et Dick Moores, puis, à partir de janvier 1956, en couleurs le dimanche, œuvres de Del Connell et Al Hubbard. Si Clochard apparaît régulièrement dans ces courtes bandes dessinées, il est toutefois relégué à un rôle de second plan au profit de son fils, l’espiègle et aventureux Scamp. De nombreuses aventures de Scamp se voient ainsi proposées régulièrement dans des publications américaines jusqu’au milieu des années 1980, reprises également par de nombreuses publications européennes. De nouvelles histoires de Scamp ont ainsi été diffusées aux Pays-Bas dans la publication Donald Duck au cours des années 2010.

En France, Clochard a fait une dizaine de fois la couverture du (Le) Journal de Mickey, aux côtés de Lady dans les numéros 186 (décembre 1955), 755 (novembre 1966), 1273 (novembre 1976), 1709 (mars 1985) et 2349 (1997), ou sans elle dans les numéros 241 (janvier 1957), 253 (mars 1957), 1545 (février 1982), et 1918 (mars 1989).

Dans les Parcs à Thèmes

Clochard n'est pas un personnage qui vient à la rencontre des visiteurs des Parcs à thèmes Disney. Il peut toutefois être vu avec Lady lors de divers spectacles tels que les shows nocturnes Fantasmic! joué dans le Parc Disney’s Hollywood Studios de Walt Disney World Resort et World of Color donné lui dans le Parc Disney California Adventure de Disneyland Resort.

World of Color
(Disneyland Resort)
Tony's Town Square Restaurant
(Walt Disney World Resort)

À Disneyland Paris, Clochard et Lady peuvent être vus sur des fresques dans le restaurant Pizzeria Bella Notte. Il en est de même dans Tony’s Town Square Restaurant dans le Parc Magic Kingdom de Walt Disney World Resort où le couple apparaît aussi sous la forme de statues trônant au milieu d’une fontaine au centre du restaurant.

À Walt Disney World Resort, une section de l’hôtel Disney’s Pop Century Resort et dédié à Lady et Clochard qui apparaissent tous deux sous la forme de statues géantes.


Disney's Pop Century Resort
(Walt Disney World Resort)

Chien coureur de jupon aimant braver tous les interdits et ridiculiser les humains qui tentent de l’attraper, Clochard est pourtant un personnage sympathique qui ne laisse pas indifférent. Sa rencontre avec Lady lui a fait réaliser que les humains ne sont pas tous mauvais et qu’une vie avec un collier pouvait avoir ses avantages. Son acte héroïque face au rat pour sauver le bébé des Chéri lui a permis de s'inscrire dans la liste des plus grands héros canins Disney, aux côtés de Pluto, le fidèle chien de Mickey, de Pongo (Les 101 Dalmatiens), de Rouky (Rox et Rouky) ou encore de Volt (Volt, Star Malgré Lui). Son retour en 2019 dans l’adaptation live du film d’animation a touché chaque spectateur qui a pu apprendre les raisons profondes de sa méfiance envers les humains.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.