Bull
Date de création :
Le 16 juin 1955
Nom Original :
Bull
Créateur(s) :
John Lounsbery
Apparition :
Cinéma
Télévision
BD
Voix Originale(s) :
Bill Thompson (voix parlée, film d’animation La Belle et le Clochard)
Max Smith (voix chantée, film d’animation La Belle et le Clochard)
Benedict Wong (film "live" La Belle et le Clochard)
Voix Française(s) :
Roger Carel (voix parlée doublage 1997 de La Belle et le Clochard)
Pascal Casanova (film "live" La Belle et le Clochard)

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 08 février 2020

Bull est un bouledogue apparu pour la première fois au début du Grand Classique La Belle et le Clochard (1955). Chien des rues n’ayant pas de famille adoptive, le Clochard le libère alors qu’il vient d'être attrapé par le gardien de la fourrière avec le pékinois Peg.

Il est toutefois de nouveau capturé puisqu’il fait partie des chiens enfermés dans la fourrière dans laquelle Lady est conduite quelques instants après avoir été attrapée un matin alors qu’elle tentait de suivre le Clochard dans les rues.

À l'arrivée de Lady, Bull se montre d'ailleurs peu courtois envers le cocker qu'il moque avec le croisé américain Toughy, la surnommant "la princesse fanfreluche" puis lui demandant si sa présence à la fourrière est due au fait qu'elle a "refilé ses puces à la bonne". Peg s'interpose alors pour protéger la chienne de bonne famille terrorisée de se retrouver dans ce sinistre endroit où les chiens errants sont enfermés avant d’être livrés à un sort funeste.

Avec le reste de la bande de chiens composée du croisé américain Toughy, du chihuahua Pedro et du lévrier russe Boris, Bull interprète ensuite la chanson Home Sweet Home en aboyant en chœur pour couvrir les bruits du teckel Dachsie en train de creuser un tunnel destiné à permettre à tout le monde de s'échapper.

En réalité, donc, Bull n'est pas un chien méchant mais aspire comme ses compères à retrouver un jour la liberté. Bon vivant, il révèle à Lady que le Clochard "a un faible pour les quatre pattes bien roulées". Les chiens de la bande déroulent alors les noms des conquêtes du Clochard sous le regard médusé de Lady. Lulu, Souris, Fifi et Rosita Chiquita Juanita Chihuahua, la sœur de Pedro, figurent d'ailleurs sur la liste. Rien que ça ! Peu de temps après son arrivée à la fourrière, Lady, qui a un collier et une famille, est libérée, abandonnant les autres chiens à leur triste sort. Le destin de Bull et de ses acolytes demeure alors inconnu jusqu’à la fin du Grand Classique.

Bull a été principalement animé par John Lounsbery, qui a aussi animé les scènes avec Tony et Joe. Membre de la célèbre équipe des « Nine Old Men », il est engagé aux studios Disney en 1935, et travaille d’abord comme assistant de Norman Ferguson sur des cartoons de Pluto ainsi que sur l’animation de la Sorcière de Blanche Neige et les Sept Nains. Sur Fantasia, il signe la scène de la danse entre Ben Ali Gator et Hyacinth Hippo dans la séquence La Danse des Heures. Devenu directeur de l’animation pour Dumbo, il anime ensuite le Loup de Pierre et le Loup dans La Boîte à Musique, celui de Merlin l'Enchanteur, le Shérif de Nottingham, le Prince Jean et Triste Sire dans Robin des Bois, Pataud et les Souris dans Cendrillon, ou encore Edgar, Georges Hautecourt et Adélaïde de Bonnefamille dans Les Aristochats.


Dessins de John Lousbery

Dans la version originale, Bull est interprété par l’acteur Bill Thompson qui, dans le même film, a aussi prêté sa voix à Jock, Dachsie, Joe et le Policier. Né le 8 juillet 1913 à Terre Haute aux États-Unis, il débute très tôt en tant que comédien à la radio au milieu des années 30 avant de passer au cinéma au début des années 40. Ses plus grands succès seront assurément ses différents rôles dans la comédie radiophonique Fibber McGee and Molly à partir de 1936 mais également la voix qu'il donne au personnage de Droppy dans les cartoons de Tex Avery sortis chez MGM. Pour les studios Disney, il va assumer plusieurs autres toons emblématiques dont le Lapin Blanc et le Dodo dans Alice au Pays des Merveilles, le roi Hubert dans La Belle au Bois Dormant, Monsieur Mouche dans Peter Pan, le vieux Spike l'Abeille dans le cartoon Soyons Associés, Picsou dans le cartoon Picsou Banquier ou Comment Réussir dans la Finance, le Professeur Owl dans les cartoons Adventures in Music : Melody et Les Instruments de Musique jusqu'à l'Oncle Waldo dans Les Aristochats, son dernier rôle avant de mourir le 15 juillet 1971.
La voix chantée du personnage est celle de Max Smith, membre fondateur et ténor de The Mellomen, quatuor vocal fondé en 1948. Le groupe a, en effet, collaboré à de nombreuses reprises avec les studios Disney, interprétant plusieurs personnages dans des chansons de Grands Classiques parmi lesquels les Cartes peintres d’Alice au Pays des Merveilles dans la chanson Peignons les Roses en Rouge, les chiens de la fourrière de La Belle et le Clochard dans la chanson Home Sweet Home, ou encore les Vautours du (Le) Livre de la Jungle lors de la chanson C’est Ça l’Amitié. Il a aussi réalisé les aboiements de Pongo dans Les 101 Dalmatiens.

Bill Thompson
Roger Carel

Pour le doublage de 1997 de la version française, l’acteur Roger Carel interprète le bouledogue. Ce grand comédien spécialiste de doublage a interprété de nombreux autres personnages Disney. Voix française de Winnie l’Ourson durant plus de quarante ans, il double aussi Jiminy Cricket pour le deuxième doublage de Pinocchio et dans Coquin de Printemps, Timothée pour le doublage de 1984 de Dumbo, le Chafouin pour le doublage de 1974 d'Alice au Pays des Merveilles, Jock pour le deuxième doublage de La Belle et le Clochard, le Roi Hubert pour le deuxième doublage de La Belle au Bois Dormant, Pongo dans Les 101 Dalmatiens, Kaa dans Le Livre de la Jungle, Lafayette dans Les Aristochats, Triste Sire dans Robin des Bois, Bernard dans Les Aventures de Bernard et Bianca et Bernard et Bianca au Pays des Kangourous, Piqueur dans Rox et Rouky, Gurki dans Taram et le Chaudron Magique et Basil dans Basil, Détective Privé.


Les 101 Dalmatiens (1961)

Bull est réapparu brièvement dans le Grand Classiques Les 101 Dalmatiens (1961), figurant dans la vitrine d'une animalerie au cours de la scène de L'Aboiement du Soir, tout comme Peg. Plus récemment, le bouledogue a fait l’objet d’un caméo dans l’épisode Question de Flair de la série 101, Rue des Dalmatiens (depuis 2019), inspirée du Grand Classique Les 101 Dalmatiens. Il y apparaît aux côtés de Boris, tous deux enfermés dans une fourrière.


101, Rue des Dalmatiens (2019)

En 2019, Bull figure au casting du remake live du film d’animation. Réalisé par Charlie Bean, La Belle et le Clochard a été diffusé en exclusivité sur le service de vidéo à la demande Disney+. Bull y est joué par un véritable bouledogue dont la voix est assurée par l’acteur anglais Benedict Wong, notamment connu pour le rôle de Wong qu'il interprète dans Doctor Strange (2016), Avengers : Infinity War (2018) et Avengers : Endgame (2019). En version française, le chien se voit doublé par Pascal Casanova, un grand spécialiste du doublage qui a prêté sa voix à de nombreux personnages de productions animées Disney et Pixar : il vocalise ainsi Seigneur Dingwall dans Rebelle (2012), Leadbottom dans Planes (2012), le troll Cliff dans La Reine des Neiges (2013), Attila et le Capitaine de la garde dans Raiponce - La Série (depuis 2017) ainsi que Stu Hopps, le père de Judy dans le Grand Classique Zootopie (2016).


La Belle et le Clochard (2019)

Au-delà de ses rôles dans des productions audiovisuelles, Bull est apparu dans plusieurs histoires de bandes dessinées inspirées du Grand Classique de 1955, déclinant les aventures de Lady, Clochard et leur chiot Scamp dans divers magazines et comic books publiés dans les années 1950 à 1970. Ces histoires ont été principalement dessinées par Al Hubbard, auteur prolifique de bandes dessinées pour les studios Disney.

Toujours prompt à faire de l’humour malgré la tristesse de sa condition, Bull s’inscrit dans la liste fournie des bouledogues apparus dans des productions Disney et Pixar, avec Butch, l'ennemi juré de Pluto apparu dans plusieurs cartoons, Francis dans Oliver & Compagnie (1988) ou encore Gamma dans Là-Haut (2009).

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.