Perséphone
Date de création :
Le 03 novembre 1934
Nom Original :
Persephone
Créateur(s) :
Les Clark (La Déesse du Printemps, 1934)
Hamilton Luske (La Déesse du Printemps, 1934)
Dick Huemer (La Déesse du Printemps, 1934)
Dave Kupczyk (Hercule, 1997)
Jean-Luc Ballester (Hercule, 1997)
David Alan Zaboski (Hercule, 1997)
Apparition :
Cinéma
Télévision
Voix Originale(s) :
Jessica Dragonette (La Déesse du Printemps, 1934)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 12 juin 2021

Parmi les sujets de prédilection des studios Disney, figurent notamment la mythologie grecque et romaine qui, parfois, a donné l’inspiration aux scénaristes et aux artistes. Ces derniers, en effet, ont à de nombreuses reprises pioché dans les légendes de l’Antiquité pour les transposer à l’écran. Dès lors, Pan, Neptune, Midas ou bien Hadès sont devenus des personnages majeurs de la collection des Silly Symphonies, tout comme Perséphone, la déesse du printemps.

Perséphone ou la Ronde des saisons

Perséphone est la fille de Zeus, le roi des dieux, et de sa sœur, Déméter, la déesse de l’agriculture. Réputée pour sa beauté froide, cette dernière est en effet courtisée par son frère dont elle repousse toutefois les avances. Zeus se change alors en taureau pour arriver à ses fins. Enceinte, Déméter donne ainsi naissance à Perséphone, qu’elle élève en secret en Sicile.
Divinité chthonienne liée à la terre, elle est aussi connue sous le nom de Coré, la « jeune fille », par opposition à Déméter, la « mère de la Terre ». Assimilée à Proserpine chez les Romains, elle est principalement connue pour un mythe raconté dans L'Hymne Homérique à Déméter.
D’une beauté magnifique, Perséphone se promène un jour dans les bois d’Enna, au cœur de la Sicile. Elle est accompagnée par les Océanides avec qui elle cueille des fleurs. Attirée par un splendide narcisse, la déesse s’éloigne bientôt du groupe. Isolée sur les berges du lac de Pergusa, elle attire l’attention d’Hadès, le dieu des Enfers qui cherche immédiatement à la séduire pour en faire sa reine. Il l’enlève alors et l’emmène de force dans le monde souterrain. Sa mère, malheureusement, arrive trop tard pour la sauver. Désespérée, Déméter se lance dès lors à la recherche de sa fille adorée.


Perséphone, Statue en marbre, IIe siècle,
Musée archéologique d'Héraklion, Grèce.

La quête de Déméter dure neuf jours et neuf nuits. Ne parvenant pas à ses fins, la déesse décide bientôt d’abandonner les récoltes. Tant que sa fille ne lui sera pas rendue saine et sauve, le monde des Hommes mourra donc de faim. Hélios, le Soleil, l’informe finalement que Perséphone est retenue captive par Hadès. Déméter se rend donc aux Enfers. Mais le maître des lieux refuse tout net de lui restituer sa fille.
Il faut l’intervention de Zeus pour que l’affaire trouve une issue acceptable par tous. Perséphone ayant mangé dans le royaume des morts, elle ne peut pas le quitter définitivement. Toutefois, Hadès accepte de faire un compromis et l’autorise à retourner quelques mois sur Terre aux côtés de sa mère. Le retour de Perséphone est alors associé au printemps et aux floraisons. Lorsqu’elle redescend aux Enfers, la nature s’endort. Les allers-retours de Perséphone entre le monde souterrain et la Terre rythment ainsi le cycle des saisons.


L'Enlèvement de Perséphone, Marbre du Bernin,
1621-1622, Galerie Borghèse, Rome.

Devenue malgré elle la reine du royaume des morts qu’elle gouverne d’une main de fer avec Hadès, Perséphone est associée à d’autres légendes, plus rares et souvent méconnues. C’est à elle, notamment, qu’Aphrodite confie le magnifique Adonis, encore bébé, afin qu’elle le protège. Curieuse, la déesse ouvre alors le coffret en bois dans lequel avait été placé le jeune prince de Chypre. Tombant immédiatement sous son charme, elle devient dès lors la rivale d’Aphrodite à qui elle refuse de le rendre. La muse Calliope est chargée par Zeus de trancher cette affaire. Adonis est autorisé à passer quatre mois de l’année avec Perséphone, quatre mois avec Aphrodite et quatre mois avec la personne qu’il désire. Le bellâtre choisit Aphrodite avec qui il passe donc huit mois par an.


Le Retour de Perséphone, huile sur toile
de Frederic Leighton, 1891, Leeds Art Gallery.

Perséphone est aussi liée à l’histoire de Pirithoos. Fils de Zeus et roi des Lapithes, le héros est l’un des meilleurs amis de Thésée. Lorsque ce dernier décide de descendre aux Enfers pour enlever Hélène de Sparte, Pirithoos se met quant à lui en tête de s’emparer de Perséphone. Capturés par Hadès, les deux aventuriers sont attachés à un rocher. Si Thésée est délivré quatre ans plus tard par Héraclès, Pirithoos reste pour sa part prisonnier à jamais.


Perséphone et Hadès, Médaillon d'un kylix attique,
440-430 av. J.-.C, British Museum, Londres.

Représentée en train de tenir des fleurs de pavot, une torche, et parfois accompagnée d’un coq, symbole du printemps, Perséphone est honorée dans un nombre incalculable de cités grecques à travers le bassin méditerranéen, notamment à Éleusis, Mégare, Thèbes, Samothrace, Locres, Pella en Macédoine, mais aussi en Sicile, dans l’Attique et en Arcadie. Son culte est souvent associé à celui de sa mère.

Perséphone, Héroïne des Silly Symphonies

Perséphone est le personnage principal de La Déesse du Printemps, le quarante-huitième opus de la collection des Silly Symphonies. Sur les écrans le 3 novembre 1934, le cartoon met en scène la belle déesse au milieu d’une nature enchanteresse. L’allégresse de la scène est cependant ruinée lorsqu’Hadès, le dieu des Enfers, capture la belle.

Emportée de force dans les ténèbres, elle désespère alors qu’à la surface, la nature dépérit sous les effets de l’hiver enneigé. Finalement, d’un commun accord, Hadès accepte de la libérer une partie de l’année avec la promesse qu’elle reviendra bientôt à ses côtés. Le retour de Perséphone brise alors la froidure de l’hiver. La nature reprend ses droits. Le printemps est là !

Mis en développement au début des années 1930 sous la direction de Wilfred Jackson, La Déesse du Printemps reprend la majeure partie du mythe de Perséphone. Toutefois, quelques changements sont opérés, en particulier en ce qui concerne Déméter et Zeus qui ne sont pas de la partie. Au moment de sa mise en production, La Déesse du Printemps doit servir de terrain d’essai pour Blanche Neige et les Sept Nains. Walt Disney souhaite en effet que ses artistes s’entraînent à animer des héroïnes réalistes. Perséphone devient alors une sorte d’essai pour la future princesse. Le papa de Mickey déchante toutefois rapidement en observant les rushes. Malgré des qualités intrinsèques, en particulier dans les gros plans sur son visage, force est de constater que la déesse est peu crédible. La séquence de danse, au début du film, est absolument ridicule tant les membres de Perséphone semblent flasques et désarticulés, tels les bras d’une poupée de chiffon. Walt Disney, c’est peu dire, est déçu. Ses artistes doivent dès lors encore perfectionner leur art pour parvenir à animer Blanche Neige de manière crédible.

Dans La Déesse du Printemps, l’animation de Perséphone est supervisée par Les Clark, Hamilton Luske et Dick Huemer. Tous sont alors aidés par Marceil Clark et par leur collègue Eric Larson qui s’efforcent de mimer les pas de danse de l’héroïne pour les aider à les animer ensuite.
Né le 17 novembre 1907 à Ogden, dans l’Utah, Les Clark entre chez Disney le 23 février 1927. Parmi les premiers artistes engagés par Walt et pilier du groupe des Neuf Vieux Messieurs, l’artiste travaille sur des dizaines de courts-métrages, qu’il s’agisse des Alice Comedies, des Silly Symphonies et de cartoons avec Oswald ou Mickey et ses amis. Il se consacre ensuite à la création des grands classiques animés des studios. Il anime entre autres Mickey, Clara Cluck, Pinocchio, les fées de Fantasia, Monsieur l’Oiseaubleu, l’oursonne Lulubelle ainsi qu'Alice et le Lapin Blanc. Il est aussi l’un des créateurs de Lady bébé, de la Fée Clochette utilisée dans le générique de l’émission Disneyland, des fées de La Belle au Bois Dormant. Promu réalisateur de Paul Bunyan, Freewayphobia, Donald’s Fire Survival Plan ou encore Bizarreries de la Nature, Les Clark décède le 11 septembre 1979.

Les Clark
Hamilton Luske
Dick Huemer

Hamilton Luske est lui aussi une légende de l’animation Disney. Né le 16 octobre 1903 à Chicago, il débute sa carrière aux studios en 1931. Animateur de Jenny Wren dans Qui a Tué le Rouge-Gorge ou encore de Blanche Neige, il devient ensuite réalisateur. À ce poste, Luske supervise notamment certaines séquences de Pinocchio, Fantasia, Saludos Amigos, La Boîte à Musique et Coquin de Printemps. Il est l’un des réalisateurs de Cendrillon, Alice au Pays des Merveilles, Peter Pan, Franklin et Moi, La Belle et le Clochard, Les 101 Dalmatiens, Picsou Banquier. Hamilton Luske est mort le 19 février 1968.

Feuille de modèles
Dessin d'animation

Né à New York le 2 janvier 1898, Dick Huemer est le créateur de nombreux personnages parmi lesquelles Toby the Pup et Scrappy. Repéré par Walt Disney qui le rencontre à de nombreuses reprises lors de ses passages dans la Grosse Pomme, il accepte de rejoindre les studios le 16 avril 1933. Il sert alors comme animateur sur divers cartoons. Nommé réalisateur de Chasseurs de Baleines et de Dingo et Wilbur, il écrit les scénarios de plusieurs films, le plus célèbre restant Dumbo, scénarisé en duo avec Joe Grant. Après Alice au Pays des Merveilles, Dick Huemer œuvre sur les émissions télévisées de Walt Disney et les documentaires de la collection True-Life Adventures. À la retraite en 1973, il décède le 30 novembre 1979.


Jessica Dragonette

Dans La Déesse du Printemps, Perséphone est doublée par la chanteuse Jessica Dragonette. Née le 14 février 1900, la soprano a joué sur les plus grandes scènes des États-Unis dans des spectacles comme The Miracle de Max Reinhardt et The Earl Carroll Vanities. Elle participe en outre à des dizaines d’émissions radiophoniques. Sa filmographie est composée de films comme Symphonie Burlesque, The Big Broadcast of 1936 et Les Voyages de Gulliver. Jessica Dragonette est morte le 18 mars 1980.

Perséphone, Simple figurante dans Hercule

Avec Hercule, leur 35e grand classique animé, les studios Disney offrent aux spectateurs une sympathique plongée au cœur de la mythologie grecque. Les dieux de l’Olympe, évidemment, sont de la partie. Comme sa mère Déméter, Perséphone campe un rôle de simple figurante.

La déesse du printemps apparaît ainsi au début du film. Accompagnée de sa mère, elle est présente sur l’Olympe au moment de la présentation par Zeus et Héra de leur nouveau-né, Hercule. Perséphone est ensuite de retour à la toute fin du film. Une fois encore, elle est noyée au milieu des autres divinités qui accueillent avec joie le fils prodigue de retour sur l’Olympe après avoir vaincu Hadès.

Dans Hercule, l’apparence graphique de Perséphone, comme celle de l’ensemble des personnages du film, s’inspire du travail de recherche réalisé par le dessinateur anglais Gerald Scarfe. Caricaturiste de talent dont certains croquis ont fait la Une du Sunday Times et du New Yorker, ce dernier s’est alors beaucoup éloigné des représentations antiques de la déesse.
Perséphone apparaît ainsi sous les traits d’une ravissante jeune fille à la peau couleur lavande et aux yeux violet foncé. Toujours souriante, elle est vêtue d’une simple toge blanche. Sa longue chevelure blonde est rehaussée d’une coiffe reprenant la forme d’une corolle composée de pétales roses.

Jamais présentée comme l’épouse du dieu des Enfers, Perséphone est animée, comme tous les autres dieux secondaires d’Hercule, par Dave Kupczyk, Jean-Luc Ballester et David Alan Zaboski.
Né le 21 mai 1964 à Woodstock, au Canada, Dave Kupczyk suit les cours du Sheridan College de Toronto, d’où il sort diplômé en animation en 1987. Après une participation à la série animée The Care Bears, il travaille entre 1988 et 1992 pour les Don Bluth Animation Studios sur Charlie, Mon Héros, Rock-O-Rico et Poucelina. Il passe ensuite chez Turner Pictures où il est engagé sur Richard au Pays des Livres Magiques et ponctuellement sur Danny, le Chat Superstar. En 1933, Dave Kupczyk rejoint les studios Disney et collabore à la production de Pocahontas, une Légende Indienne, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule et Mulan, des films pour lesquels il anime John Smith, Esméralda, les dieux, Chien-Po et Ling. Animateur pour Fantasia 2000 et artiste visuel sur La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, il quitte Disney en 1998 pour les studios Dreamworks, S.K.G.. Il anime alors Chel dans La Route d’Eldorado, Spirit dans Spirit, l’Étalon des Plaines. Chez Sony Imageworks de mars à septembre 2001, il œuvre sur les effets visuels de Spider-Man puis sur Les Supers Nanas pour le compte de Cartoon Networks. Entre 2002 et 2006, il participe en Freelance à la création d’Ozzy & Drix, Kangaroo Jack: G’Day U.S.A., Les Bébés Looney Tunes, Batman, Aquaman, Lone Ranger pour Warner Bros. Dave Kupczyk est enfin au générique de Wolverine et les X-Men, The Goode Family, Ultimate Spider-Man et Bug! Une Production Looney Tunes. Enseignant à l’Institut CalArts entre 2001 et 2004, il revient chez Disney Television Animation où il travaille sur la série La Loi de Milo Murphy. Dave Kupczyk est en lice pour l’Annie Award du Meilleur animateur en 2001.

Gerald Scarfe
Dave Kupczyk
Jean-Luc Ballester
David Alan Zaboski

Jean-Luc Ballester est, lui, l’un des artistes de Walt Disney Animation France, le studio ouvert par Disney à Montreuil, dans la région parisienne. En tant qu’animateur ou intervalliste, il travaille alors sur Winnie l’Ourson : Noël à l’Unisson, Dingo et Max, Mickey Perd la Tête, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule, Tarzan, Kuzco, l’Empereur Mégalo, Atlantide, l’Empire Perdu, Le Livre de la Jungle 2 et Lorenzo. Jean-Luc Ballester est également crédité au générique du (Le) Chat du Rabbin.
David Alan Zaboski, enfin, entre chez Disney à la fin des années 1980. Il travaille alors comme intervalliste sur La Belle et la Bête puis Aladdin. Promu au poste d’animateur, il se charge parmi d’autres des personnages de John Smith, de Phoebus, des dieux et participe à la production de la séquence de L’Oiseau de Feu dans Fantasia 2000. Après son départ des studios Disney, il collabore à la création d’Osmosis Jones, Stuart Little 2, Les Looney Tunes Passent à l’Action et Unforgotten: The Story of Paul Pender.

Les Autres Apparitions de Perséphone

Contrairement à la plupart des autres dieux d’Hercule, Perséphone n’apparaît pas dans la série animée Hercule.


Percy Jackson : Le Voleur de Foudre

La déesse est interprétée par la comédienne Rosario Dawson dans Percy Jackson : Le Voleur de Foudre, l’adaptation du roman de Rick Riordan réalisée en 2010 par Chris Columbus pour le compte de 20th Century Fox. Née le 9 mai 1979, Dawson débute sa carrière au milieu des années 1990. Elle est apparue dans plusieurs films parmi lesquels Kids, Men in Black II, Alexandre, Sin City, Retour à Zombieland… Elle interprète Claire Temple dans les séries DaredevilJessica Jones, Luke Cage, Iron Fist et The Defenders. Elle incarne également Ahsoka Tano dans la Saison 2 de Star Wars : The Mandalorian.
Dans Percy Jackson : Le Voleur de Foudre, Rosario Dawson campe une Perséphone moderne, tout de noir vêtue et au caractère très marqué.

Tantôt héroïne de cartoons, tantôt simple figurante, tantôt second rôle trash, Perséphone, c’est peu dire, apparaît sous des formes bien différentes dans la filmographie des studios Disney.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.