Anna
Date de création :
Le 27 novembre 2013
Créateur(s) :
Brittney Lee
Bill Schwab
Claire Keane
Chad Stubblefield
Minkyu Lee (conception du personnage)
Becky Bresee
Mark Henn
Daniel Peixe
Randy Haycock (animation du personnage)
Apparition :
Cinéma
Télévision
Jeux Vidéo
Parcs
Spectacle
Livres
Voix Originale(s) :
Kristen Bell (Anna adulte)
Livvy Stubenrauch (Anna à 5 ans pour sa voix parlée dans La Reine des Neiges)
Katie Lopez (Anna à 5 ans pour sa voix chantée dans La Reine des Neiges)
Agatha Lee Monn (Anna à 9 ans dans La Reine des Neiges)
Voix Française(s) :
Emmylou Homs (Anna adulte et à 9 ans)
Coralie Thuilier (Anna à 5 ans dans La Reine des Neiges)
Interprète(s) :
Elizabeth Lail (Once Upon a Time - Il Était une Fois)
Patti Murin (La Reine des Neiges - Le Musical)

Le portrait

Publié le 09 janvier 2020

Anna, princesse d’Arendelle, fille du Roi Agnarr et de la Reine Iduna et sœur cadette d’Elsa, est l'une des deux héroïnes de La Reine des Neiges (2013), 53ème Grand Classique des studios Disney. Contrairement à son aînée, elle ne possède pas de pouvoirs magiques. C’est une jeune femme enjouée, dynamique, rêveuse et gentiment naïve.

Le film s’inspire de l'œuvre du danois Hans Christian Andersen (1805 - 1875). La Reine des Neiges (en danois, Sneedronningen) est ainsi un conte publié en 1844 dans le recueil Nouveaux Contes (Nye Eventyr) parlant de la lutte du bien contre le mal. Bien qu'il constitue l'un de ses plus longs, Andersen confesse l'avoir écrit en seulement cinq jours. Il fait en outre partie des œuvres de l'auteur que Walt Disney a essayé d'adapter de son vivant. En vain... Le récit est, en effet, trop violent pour être repris tel quel par Disney. Après plusieurs décennies à essayer de l'adapter, les Walt Disney Animation Studios ne concrétisent le projet qu’au début des années 2010. Plus qu’une adaptation littérale de l’histoire originelle, Chris Buck et Jennifer Lee, les réalisateurs du film, font alors de La Reine des Neiges un film inédit centré sur la relation entre deux sœurs, Elsa et Anna.

Anna dans La Reine des Neiges

L’enfance de la princesse Anna est longtemps rythmée par la complicité et les jeux partagés avec sa sœur Elsa. Utilisant ses pouvoirs lui permettant de faire apparaître comme bon lui semble la neige et la glace, Elsa offre à sa sœur de mémorables jeux dans la poudreuse, quelle que soit la saison, sans même avoir à quitter l’intérieur du château royal. Mais voilà, la magie est une chose difficile à contrôler et Elsa finit par blesser accidentellement sa cadette, la touchant à la tête avec sa magie alors qu’elles s’amusaient ensemble dans la neige… Prévenus par Elsa, ses parents arrivent et trouvent leur fillette inanimée. Le roi décide alors d’aller quérir celui qui seul peut guérir Anna, Grand Pabbie, le patriarche des Trolls vivant dans une vallée du royaume d’Arendelle. Pabbie parvient à soigner la jeune princesse grâce à ses dons de guérisseur et, pour éviter qu’une telle mésaventure ne se reproduise, il ôte de sa mémoire tout souvenir de la magie d’Elsa dont seule témoignera désormais la mèche gelée au milieu de sa chevelure d’un blond vénitien. Dès lors, les deux sœurs grandiront à l’écart l’une de l’autre, Elsa étant tenue au secret de sa chambre.

Commencent alors pour Anna plusieurs années d’incompréhension et de questions, et ce même après la tragique disparition en mer de ses parents : pourquoi sa sœur refuse-t-elle désormais de quitter sa chambre et de jouer avec elle ? Pourquoi doit-elle grandir dans un château aux portes closes qui ne permettent aucun contact avec l’extérieur ? Ces interrogations demeurant sans réponses, une impression d’abandon est alors le lot quotidien d’Anna, jusqu’à la majorité de son aînée.

Devenue adulte, Elsa doit succéder à ses parents sur le trône d’Arendelle et, pour ce faire, se voit couronnée reine. À cette occasion, les portes du château royal se rouvrent enfin, elle qui ont été closes pendant de longues années. Après un réveil difficile et une rapide toilette pour remettre en ordre ses cheveux hirsutes et revêtir une belle robe, Anna, au comble de la joie et de l’excitation, s’empresse de parcourir les rues de la cité dont elle ne sait rien, fascinée par tous ces gens qui se démènent dans le bruit et l’agitation générale, loin de la solitude de ses jeunes années passées dans l’insupportable quiétude du château. Perdue dans ses pensées, Anna ne voit pas arriver le Prince Hans des Îles du Sud, monté sur son cheval Sitron et le percute. Elle bascule alors en arrière et chute dans une barque, en équilibre au bord d’un quai. Sitron a juste le temps de poser sa patte sur l’embarcation pour éviter que la jeune femme ne tombe à l’eau. Exécutant une révérence à destination d’Anna lorsqu’il apprend qu’elle est de sang royal, le cheval fait tanguer la barque tant et si bien que la sœur cadette d’Elsa et son maître, venu prêter main forte à la jeune femme, sont précipités l’un contre l’autre. Anna, charmée, semble alors penser qu’elle a trouvé le prince dont elle rêve depuis si longtemps en la personne du beau et prévenant cavalier…

Anna retrouve Hans lors des festivités données juste après la cérémonie du couronnement de sa sœur Elsa. Très rapidement, les deux jeunes gens de sang royal se rapprochent, se trouvant de nombreux points communs… L’amour est né entre le prince des Îles du Sud et la princesse d’Arendelle, qui décident alors de convoler en justes noces, le jour même de leur rencontre ! Rien de bien étonnant venant d’Anna qui a si longtemps rêvé de rencontrer son prince charmant, celui qui apporterait de la magie et de l’imprévu dans une vie faite d’ennui et d’isolement. Alors qu’Anna, folle de joie et trépignant d’impatience, demande à sa royale sœur aînée de leur donner sa bénédiction pour leur union, Elsa refuse tout net, jugeant impensable d’aller aussi vite en besogne. Face à l’insistance d’Anna, une dispute éclate alors entre les deux sœurs : perdant son calme, Elsa est submergée par ses émotions et devient incapable de maîtriser sa magie. D’un geste de la main, elle fait apparaître de gigantesques stalagmites de glace sur le sol de la salle de réception du château et révèle aux yeux de tous les convives, médusés, ses pouvoirs magiques. Face aux réactions mêlées de peur et de violence, Elsa fuit le château en direction de la région la plus reculée de son royaume, la Montagne du Nord. Sans le savoir, elle vient de plonger Arendelle dans un hiver implacable, en plein cœur du mois de juillet.

Anna réalise alors pourquoi sa sœur l’a ignorée toutes ses années… Elle n’a jamais cessé de l’aimer et de s’intéresser à elle et ne cherchait qu’à dissimuler son terrible secret. Mue par la culpabilité d’avoir jugé trop sévèrement sa sœur et de l’avoir, malgré elle, poussée à dévoiler au grand jour sa magie, tout autant que par son désir de renouer des liens sororaux avec sa sœur aînée, Anna décide de quitter le château et de la retrouver pour mettre fin au sortilège.

S’enfonçant dans la forêt menant sur les hauteurs du royaume d’Arendelle, Anna chute de son cheval et se retrouve seule, perdue au milieu des conifères gelés. Heureusement, elle arrive vite à une petite boutique, celle du commerçant Oaken. Alors qu’elle est sur le point d’y acheter une tenue d’hiver pour se protéger du froid, un baroudeur des montagnes, totalement recouvert de neige, pénètre à son tour dans l’échoppe. Il s’agit de Kristoff, un débiteur de blocs de glace qui, refusant de payer la somme demandée par Oaken pour le matériel d’escalade et la botte de carottes qu’il veut acquérir et se permettant de le taxer d’escroc, finit par se faire jeter dehors par le colossal commerçant. Anna saute sur l’occasion pour acheter les articles que le jeune homme souhaitait s’offrir et lui proposer un marché : elle les lui donnera s’il accepte de la conduire dans la Montagne du Nord, sur son traîneau tracté par son renne Sven. Entêtée, Anna finit par avoir gain de cause, même si Kristoff ne semble que guère enchanté par cet arrangement.

Le trio n’a pris la route que depuis quelques minutes lorsqu’il est assailli par une meute de loups affamés. Anna se montre alors fort courageuse, n’hésitant pas à lutter comme elle le peut contre les féroces prédateurs. Anna et ses compères finissent par s’en sortir lorsque leur traîneau saute au-dessus d’une crevasse que les loups ne peuvent franchir. La jeune princesse a alors la présence d’esprit d’utiliser la force de Sven pour tracter sur la terre ferme le pauvre Kristoff qui, blessé, était sur le point de tomber dans le gouffre. Se sentant coupable d’avoir fait perdre son véhicule de travail à Kristoff, elle promet de lui en acheter un neuf lorsqu’ils auront retrouvé Elsa et seront de retour en la cité royale d’Arendelle.

S’étant remise en route, la troupe ne tarde pas à rencontrer Olaf, un bonhomme de neige vivant ! Passée la surprise, Anna reconnaît dans le petit bonhomme de neige celui que sa sœur et elle avaient confectionné lorsqu’elles n’étaient encore que des enfants et comprend que c’est la magie d’Elsa qui lui a donné la vie. Olaf prend immédiatement la jeune femme en sympathie et accepte de la conduire jusqu’au palais de glace qu’Elsa s’est édifié au cœur de la Montagne du Nord. Au seuil du palais de glace, Anna demande à ses compagnons de route de l’attendre à l’extérieur : c’est seule qu’elle entend faire entendre raison à Elsa et obtenir qu’elle mette fin au sortilège qui frappe le royaume et rentre en son château royal.

Bien qu’heureuse de voir sa sœur, Elsa finit par se souvenir de cette tragique nuit de leur enfance durant laquelle elle l’a blessée par accident. Le ton monte alors entre les deux, devant les yeux d’Olaf et de Kristoff qui les ont rejointes, et Elsa se laissant gagner par ses émotions ne parvient pas à maîtriser ses pouvoirs : de nouveau, elle blesse Anna mais, cette fois-ci, la touche en plein cœur.

Pour faire fuir loin d’elle Anna et ses amis, la « reine des neiges » donne vie à Guimauve, un géant fait de neige et de glace qui les chasse sans ménagement du palais. Au dehors, alors qu'il tourne les talons pour regagner le château de glace, Anna, fâchée, lui jette une boule de neige qui a pour effet de faire entrer le golem dans une terrible colère. Une course-poursuite s’engage alors : elle ne se termine que par une vertigineuse chute de plusieurs dizaines de mètres de haut amortie par la poudreuse. Anna s’évanouit tandis que Kristoff comprend qu’elle est sérieusement blessée : il décide d’aller quérir celui qui selon lui sera seul capable de la guérir, le patriarche des trolls, Grand Pabbie.

Après quelques minutes durant lesquelles les trolls, famille adoptive de Kristoff, pensent qu’Anna est la future femme du débiteur de blocs de glace et s’activent pour préparer leur mariage, Grand Pabbie les interrompt pour ausculter la princesse qu’il sait blessée. Cette fois, le roi des trolls ne peut rien faire pour elle puisque c’est son cœur qui a été touché par la magie de sa sœur : seul un geste d’amour pourra faire dégeler le cœur d’Anna et, ainsi, lui permettre de guérir. Kristoff décide alors de la ramener à toute vitesse au château d’Arendelle où se trouve le Prince Hans, le fiancé d’Anna, pour qu’il puisse la sauver d’un baiser de véritable amour. Arrivé au château d’Arendelle, Kristoff confie Anna, évanouie, aux domestiques et leur demande de la mener jusqu’à Hans. Retrouvant ses esprits lorsque son prince arrive, Anna voit son fiancé sous son véritable jour : seul avec elle, Hans refuse, en effet, de l’embrasser et lui révèle qu’il ne l’a jamais aimée et ne l’a séduite que pour avoir une chance de s’asseoir un jour sur le trône d’Arendelle. Abandonnant Anna, mourante, à son triste sort, il ment en prétendant devant les Ambassadeurs des royaumes étrangers que la princesse d’Arendelle est morte, quelques instants seulement après qu’ils aient échangé leurs vœux de mariage. Elsa étant accusée du meurtre de sa sœur, Hans deviendrait ainsi roi d’Arendelle…

Épaulée par Olaf qui lui fait prendre conscience qu’elle est amoureuse de Kristoff et que celui-ci l’aime en retour, Anna parvient à reprendre ses esprits et à se rendre sur les fjords entourant le château où Hans est sur le point de frapper Elsa de son épée. Dans un ultime effort, Anna s’interpose entre son ex-fiancé et sa sœur aînée. Alors que la lame de l’épée de Hans s’abat sur son bras tendu, Anna se change en statue de glace, son cœur ayant fini d’être gelé par le sortilège. Mais voilà, en risquant sa vie pour sauver celle de sa sœur, Anna a accompli un geste de pur amour, totalement désintéressé : il n’en fallait pas moins pour que le sort soit rompu et que son cœur fonde. Rejointe par Kristoff, elle ne lui laisse pas le soin de mettre Hans hors d’état de nuire et l’envoie elle-même au tapis d’un redoutable crochet du droit en plein visage !

Le geste accompli par Anna permet à Elsa de comprendre que si la peur et la colère l’empêchent d’être maîtresse de sa magie, l’amour, sororal notamment, lui permet au contraire de contrôler ses pouvoirs. Elle parvient alors à mettre fin à l’hiver qui frappait le royaume d’Arendelle et regagne son trône, pour le plus grand bonheur de sa sœur cadette. Anna peut désormais honorer sa dette auprès de Kristoff en lui offrant le traîneau flambant neuf qu’elle lui avait promis au début de leur périple commun. Il est aussi temps pour elle de vivre son véritable grand amour avec le débiteur de blocs de glace qui l’a accompagnée tout au long de sa quête et n’a eu de cesse de faire passer les intérêts de son aimée avant les siens.

Création du personnage

Le personnage d’Anna est librement inspiré de celui de Gerda, la petite fille héroïne du conte original de Hans Christian Andersen, qui entreprend d’aller délivrer son meilleur ami et compagnon de jeu, un jeune garçon prénommé Kai, qui a été enlevé par la Reine des Neiges après que son cœur a été gelé par l’éclat d’un miroir à la magie malfaisante. Walt Disney pense déjà adapter le conte de l’auteur danois en 1937 mais abandonne l’idée, ne voyant pas comment il pourrait donner vie au personnage de la Reine des Neiges. Dans l’histoire originelle, le personnage est, en effet, l’un des antagonistes des deux jeunes héros, Gerda et Kai. Dans le récit d’Andersen, ses motivations ne paraissent d'ailleurs pas très claires et constituent une vraie source de problèmes pour une adaptation en long-métrage d’animation.

Dessins préparatoires signés Claire Keane
Dessin préparatoire signé Scott Watanabe

D’autres équipes d’artistes ont, par la suite, continué à buter sur le personnage de la Reine des Neiges, et donc sur l’avancée d’un scénario cohérent, celle-ci n’ayant que peu de motifs à interagir avec la principale protagoniste de l’intrigue. C’est en 2011 que l’un des scénaristes réunis autour du réalisateur Chris Buck avance l’idée de faire du personnage de la Reine des Neiges la grande sœur de l’héroïne principale, rebaptisée Anna. La proposition est retenue et le scénario avance alors à grands pas même si jusqu’au début de l’année 2013, Elsa reste la méchante de l’intrigue ! Ce n’est, en effet, qu’avec l’arrivée de Jennifer Lee à la tête du projet, aux côtés de Chris Buck, que le déblocage se produit : plus qu’une méchante classique, Elsa devient ce personnage complexe et tourmenté qui agit parfois de façon cruelle à cause d’un sortilège qui la dépasse mais qui, par amour pour sa sœur, coupe toute relation avec elle. Anna, elle, devient ce personnage attachant, prête à tout pour sauver sa sœur, jusqu’à mettre sa propre vie en péril.

Minkyu Lee
Bill Schwab
Bill Schwab
Bill Schwab
Brittney Lee

L’apparence graphique d’Anna a évolué au fil des changements scénaristiques. Avant d’être la sœur de la Reine des Neiges et donc une princesse, elle était ainsi présentée sous l’apparence d’une paysanne aux longs cheveux, ce que démontrent des esquisses du personnage de Bill Schwab et Minkyu Lee, deux artistes ayant travaillé sur la conception graphique de la jeune femme. Lorsqu’elle est devenue la petite sœur d’Elsa, Anna est ainsi caractérisée en personnage royal et ses tenues ont évolué en conséquence, au profit de robes élégantes aux motifs colorés. C’est l’artiste Brittney Lee, spécialisée dans le développement visuel au sein des Walt Disney Animation Studios, qui a principalement conçu l’apparence définitive d’Anna, imaginant et dessinant ses tenues ainsi que ses coupes de cheveux. À l’origine, Anna devait avoir de longs cheveux coiffés en double natte. Ils ont finalement été raccourcis et ont changé de couleur : certains dessins préparatoires les montrent roux, d’autres blonds comme sa sœur Elsa. Ils sont finalement devenus un mixte des deux, soit un blond vénitien.


Conception du personnage par ordinateur - dessins de Chad Stubblefield

Son design fixé, l’animation d’Anna a ensuite été supervisée par Rebecca Wilson dit Becky Bresee. Elle a travaillé sur l’animation de plusieurs films d’animation Disney, depuis La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers (2002) pour lequel elle a animé John Silver. Elle a également participé à l’animation de Bienvenue Chez les Robinson (2007), Volt, Star Malgré Lui (2008), Raiponce (2010), Les Mondes de Ralph (2012), Les Nouveaux Héros (2014) et Zootopie (2016). Pour la suite, La Reine des Neiges II (2019), elle est devenue co-responsable de l’animation, aux côtés de Wayne Unten.


Design des costumes d'Anna enfant et adulte

Après des décennies de questionnements sur l'adaptation en animation d'une oeuvre majeure d'Andersen, les studios Disney sont ainsi parvenus à trouver la formule qui marche. Le public est rapidement conquis et réserve à La Reine des Neiges un accueil triomphal à travers le monde, lui permettant de dépasser le milliard de dollars de recettes, écrasant tous ses mythiques concurrents sur son passage. La critique elle aussi tombe sous le charme d’Anna et d’Elsa et accorde à leurs aventures une pluie de récompenses avec notamment le fabuleux duo constitué du Golden Globe et de l’Oscar du Meilleur Film d’Animation.

Becky Bresee
Brittney Lee
Griselda Sastrawinata-Lemay

Pour La Reine des Neiges II, l’apparence graphique d’Anna a de nouveau été travaillée par Brittney Lee, tandis que ses différentes tenues (plus nombreuses que dans le premier film) ont été dessinées par Griselda Sastrawinata-Lemay. Diplômée de l’Art Center College of Design de Pasadena, cette artiste née en Indonésie a d’abord travaillé au sein des studios Dreamworks, avant de rejoindre les studios Disney en 2015 en tant qu’artiste de développement visuel. Elle s’est rapidement spécialisée dans le design de personnages et de costumes, travaillant sur Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016), La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf (2017) et Ralph 2.0 (2018).


Esquisses du personnage pour La Reine des Neiges II

Autres Apparitions Audiovisuelles

Face à un public enthousiaste et demandeur, Disney a rapidement exploité de nouveau les personnages de La Reine des Neiges. Anna est ainsi apparue dans plusieurs autres productions animées dérivées du film d'animation de 2013.


La Reine des Neiges : Une Fête Givrée (2015)

Anna est d'abord l’une des protagonistes du court-métrage La Reine des Neiges : Une Fête Givrée (2015). L’intrigue prend place le jour de l’anniversaire d’Anna et sa sœur Elsa, aidée de Kristoff, Sven et Olaf, est bien décidée à offrir à sa cadette le plus parfait des anniversaires surprises. Une fois tout mis en place, elle laisse Kristoff, Sven et Olaf dans la cour du château d’Arendelle, là où doivent se tenir les festivités, pour aller réveiller Anna. Après un réveil difficile, la jeune femme se prépare, toute excitée de découvrir tout ce que ses proches ont mis en place pour son anniversaire. Tout au long du chemin menant à la cour du palais, elle se voit offrir de nombreux cadeaux mais semble plus préoccupée par la santé de sa sœur, enrhumée et fiévreuse, qui ne cesse d’éternuer ! Alors qu’elles sont toutes proches de rejoindre le lieu des festivités surprises, Elsa manque de s’évanouir et Anna lui intime l’ordre d’aller se reposer et de se laisser soigner. Entrant dans la cour du château, elle découvre sans vraiment plus s’y attendre les surprises que ses proches ont prévues pour elle… Dans une totale pagaille causée par les maladresses de Kristoff, Sven et Olaf mais aussi et surtout par les Microlafs, de petits bonhommes de neige facétieux et turbulents auxquels la magie incontrôlable d’Elsa a donné vie à chacun de ses éternuements. Peu importe le désordre, Anna est au comble de la joie ! Quelques temps plus tard, elle s’occupe de sa sœur souffrante et lui révèle que c’est cela pour elle le plus beau des cadeaux d’anniversaire : pouvoir prendre soin de sa sœur qu’elle aime d’un amour indéfectible.


La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf (2017)

Anna est également l’un des personnages importants du moyen-métrage La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf (2017). Ravie de fêter enfin véritablement Noël avec sa sœur Elsa et tous leurs sujets, Anna déchante lorsqu’elle réalise que les habitants d’Arendelle préfèrent se retrouver en famille chez eux pour s’adonner à leurs traditions de fin d’année. Séparées durant de longues années à cause des sortilèges d’Elsa, Anna et sa sœur n’ont pas de telles traditions familiales… Elles finissent par réaliser que malgré tout, elles ont toujours été unies par Olaf et qu’il est pour elles leur « tradition » de Noël !

it's a Small World - the animated series
(2013)
La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales
(2016)

Anna signe aussi une apparition « clin d’œil » dans le quatrième épisode de la première saison de la série d’animation it's a Small World - the animated series, inspirée de la célèbre attraction des Parcs à thèmes Disney, dont la diffusion a débuté en 2014. Elle peut être aperçue, en compagnie de sa sœur Elsa, en train de confectionner le bonhomme de neige Olaf. Le personnage est visible aussi dans le court-métrage animé LEGO, La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales, dans lequel tous prennent l'apparence caractéristique des figurines : diffusé à la télévision à partir du 9 décembre 2016 sur les chaînes Disney Channel et Disney XD, d'abord comme une mini-série de quatre épisodes de 5 minutes, il est ensuite finalement monté comme un special de 22 minutes. La sœur d’Elsa est également l’une des protagonistes des premiers épisodes de la quatrième saison de Once Upon a Time - Il Était une Fois, une série live d’ABC Studios (2011-2018) qui reprend l’histoire du Grand Classique là où elle s’était arrêtée. Campée par l’actrice Elizabeth Lail, Anna est présente aux côtés des autres principaux personnages du film d’animation.


Once Upon A Time - Il Etait Une Fois (2014)

En 2018, Anna signe une courte apparition aux côtés de toutes les autres princesses Disney (Blanche Neige, Cendrillon, Aurore, Ariel, Belle, Jasmine, Pocahontas, Mulan, Tiana, Raiponce, Mérida, Vaiana et sa sœur Elsa) dans le Grand Classique Ralph 2.0. Dans le monde de l’Internet, les princesses travaillent toutes pour le site Oh My Disney, venant régulièrement à la rencontre des internautes avant de se retirer dans leurs appartements privés pour refaire le monde entre elles. Lorsque, poursuivie par une armée de Stormtroopers, la jeune Vanellope von Schweetz se réfugie dans les coulisses du site, elle tombe ainsi au milieu de la bande de princesses vêtues de leurs robes royales. Perçue comme une intruse, Vanellope est assaillie par les princesses qui la menacent avec divers objets. Anna, elle, se défend avec ses poings, sans doute en référence au puissant crochet du droit qu’elle donne à Hans à la fin de La Reine des Neiges. La jeune fille tente d’expliquer qu’elle aussi est une princesse, mais reçoit une salve de questions pour justifier de sa condition royale. Alors qu’Elsa lui demande notamment si ses mains sont magiques, Anna, elle, ne pose pas de question. Quelques instants plus tard, convaincues que la jeune fille est l'une des leurs, les princesses remarquent ses vêtements décontractés et décident d'en faire autant. Anna troque ainsi sa robe bleue et son bustier noir au profit d’un T-shirt noir avec un dessin de sandwich et l’inscription « Finish each other's", en hommage aux paroles originales de la chanson L’amour est un cadeau qu’elle chante avec Hans dans le Grand Classique. Elle porte une chemise verte par-dessus, ainsi qu’un short en jeans et une paire de baskets. Alors qu’elles discutent avec Vanellope, les princesses sont interrompues par le robot C-3PO qui vient leur annoncer qu’un nouveau questionnaire « Quelle princesse Disney êtes-vous ? » sera lancé sur le net dans cinq minutes, les contraignant à retrouver leurs robes conventionnelles et à se préparer pour reprendre le travail. Cette séquence savoureuse, bien qu’elle a fait l’objet de coupes par rapport à la version initialement prévue, voit ainsi Disney se moquer gentiment de toutes ses princesses, insistant sur leur formatage et leurs défauts. Plus tard, à la fin du film, les princesses font leur retour à l’écran, venant en aide à Ralph la Casse en le sauvant d’une possible chute mortelle. Réunies autour de lui, elles se présentent comme les amies de Vanellope tandis qu'Elsa explique que « les amis de Vanellope sont aussi nos amis ». Anna, elle, ne parle pas.


Ralph 2.0 (2018)

Enfin, en 2019, Anna figure fort logiquement au casting de La Reine des Neiges II, une suite réussie des aventures de la princesse d’Arendelle et de sa sœur Elsa.


La Reine des Neiges II (2019)

Les Voix d'Anna

En version originale, c’est la comédienne Kristen Bell qui interprète Anna à l’âge adulte, lui apportant sa voix à la fois douce et malicieuse. Révélée au grand public pour avoir tenu pendant trois saisons le rôle titre de la série télévisée Veronica Mars (2004-2007), elle a repris son rôle dans le film du même nom (2014) puis dans une quatrième saison (2019). En parallèle, elle a joué dans plusieurs comédies romantiques et a été la narratrice de la série Gossip Girl (2007-2012). Depuis 2016, elle campe le rôle d’Eleanor Shellstrop, héroïne de la série fantastique The Good Place, pour lequel elle a reçu une nomination pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée musicale ou comique. Le 19 novembre 2019, trois jours avant la sortie officielle de La Reine des Neiges II, l’actrice a reçu son étoile sur le célèbre Hollywood Walk of Fame, aux côtés d’Idina Menzel, voix originale d’Elsa, sa sœur à l’écran.
Pour la séquence Je voudrais un bonhomme de neige, c’est Katie Lopez, l’une des filles de Kristen Anderson-Lopez et de Robert Lopez, les compositeurs des chansons du 53ème Grand Classique, qui assure la voix chantée d’Anna âgée de 5 ans, tandis que c’est la fille de Jennifer Lee la coréalisatrice du film, Agatha Lee Monn, qui incarne la jeune princesse à l’âge de 9 ans.

Kristen Bell
Emmylou Homs

Dans la version française de La Reine des Neiges, Anna adulte est doublée par l’actrice Emmylou Homs, spécialisée dans le doublage depuis son plus jeune âge. Par la suite, elle a interprété la sœur cadette d’Elsa dans toutes les autres apparitions du personnage jusqu’à La Reine des Neiges II. Pour Disney, elle a également prêté sa voix pour les chants de Belle dans le film live La Belle et la Bête (2017) et à la jeune guépard Fuli dans la série La Garde du Roi Lion (2016-2019).

Les Tenues d'Anna

Au cours de ses différentes apparitions cinématographiques, Anna arbore différentes tenues qui ont toutes un point commun : le rosemaling. Cet art décoratif originaire des vallées rurales norvégiennes se caractérise par des motifs floraux ondulés.

Dans La Reine des Neiges, Anna apparaît enfant dans plusieurs robes aux motifs floraux. À l’âge adulte, le jour du couronnement de sa sœur Elsa, elle est d’abord visible au réveil, les cheveux ébouriffés, dans une chemise de nuit verte aux motifs floraux et avec un nœud rose. La robe qu’elle revêt pour la cérémonie se compose d’un bustier noir laissant ses épaules dénudées et comportant des motifs verts et roses rappelant les armoiries du royaume d’Arendelle, ainsi que d’une jupe verte reprenant les mêmes motifs. Elle porte en outre un collier noir supportant un médaillon vert, ainsi que des ballerines noires.

Lorsqu’elle se lance sur les traces de sa sœur en direction de la Montagne du Nord, elle troque sa robe de bal contre une tenue plus adaptée à la neige et au temps hivernal, qu’elle acquiert dans la boutique d’Oaken. Il s’agit en fait d’un bunad, costume traditionnel que les norvégiens ont l’habitude de porter lors de grandes occasions et qui s’inspire des vêtements que portaient leurs ancêtres dans les campagnes au XIXème siècle. Le bunad d’Anna se compose d’un chemisier bleu turquoise, d’un bustier noir et d’une jupe bleu à motifs floraux auxquels s’ajoutent une cape de couleur magenta et une paire de bottes noires. Lors de son excursion dans les montagnes enneigées avec Kristoff, elle porte aussi un bonnet de la même couleur que sa cape et une paire de gants turquoises. À la fin du film, quand l’été est revenu à Arendelle, Anna retrouve une robe verte plus légère qu’elle porte par-dessus un chemisier bleu.

Dans les courts et moyens métrages sortis à la suite du premier film d’animation, Anna arbore de nouvelles tenues, chacune adaptée à la saison au cours de laquelle se déroule l’intrigue. Ce choix fait par les studios Disney de varier les robes d’Anna et d’Elsa n’est sans doute pas totalement étranger à une logique mercantile, celles-ci ayant été proposées à la vente sous forme de produits dérivés commercialisés dans le cadre de la franchise Frozen. Dans La Reine des Neiges : Une Fête Givrée, qui se déroule au printemps, Anna porte un chemisier jaune à manches courtes, un bustier bleu marine et une jupe verte avec des motifs de tournesols, ainsi que des collants et des ballerines vertes. Dans La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf, qui se déroule en plein hiver au moment des fêtes de fin d’année, elle est vêtue d’une élégante mais épaisse robe bleu ciel avec des motifs de cloches et de chèvres, ainsi que d’une paire de bottes.

Dans La Reine des Neiges II, Anna apparaît d’abord dans une robe de couleur crème aux motifs mauves et jaunes lorsqu’elle se promène dans les rues d’Arendelle. Le soir venu, lors de la partie de charades dans le château, elle porte une robe de chambre vert clair. Ensuite, au moment de son départ pour la Forêt Enchantée, elle revêt une robe noire et dorée, surmontée d’une longue veste pourpre et magenta, qu’elle enlève lorsqu’elle est dans la caverne avec Olaf. À la fin du film, elle arbore une ultime robe digne de son nouveau statut…

Au-delà de l'Animation

Au-delà de ses apparitions cinématographiques et télévisées, Anna est apparue dans plusieurs jeux vidéo sortis depuis 2013. Elle figure notamment dans le jeu de plate-forme Disney INFINITY développé par Avalanche Software, dans lequel les joueurs mettent en scène leurs personnages Disney préférés associés à des figurines (Anna disposant évidemment de la sienne, comme sa sœur Elsa), dans plusieurs univers. Elle intervient aussi dans le jeu Kingdom Hearts III (Square Enix, 2019), dans lequel le célèbre trio formé de Sora, Donald et Dingo explore le monde d’Arendelle. Plus récemment, elle figure dans des opus développés pour smartphones, comme Disney Magic Kingdom (Gameloft, 2016) et Disney Emoji Blitz (Disney Mobile, 2016).

Disney INFINITY
Kingdom Hearts III

L'histoire de La Reine des Neiges a aussi été déclinée dans le domaine de l'édition. En 2016, Disney a notamment lancé une gamme de livres intitulée Frozen Northern Lights qui décline plusieurs aventures d'Elsa, Anna, Kristoff, Sven et Olaf dans le royaume d'Arendelle et qui ont inspiré le court-métrage animé LEGO, La Reine des Neiges : Magie des Aurores Boréales. Parmi les titres sortis, il peut être cité : Journey To The LightsOur Adventure Notebook, Le Cristal de Bulda ou Let It Glow.

Après le succès rencontré par le film d’animation, il ne faut pas attendre bien longtemps pour qu’en janvier 2014, Bob Iger en personne annonce un projet de comédie musicale adaptée de La Reine des Neiges. Lancée en 2016, la production se révèle chaotique en raison de changements du metteur en scène et de l’actrice initialement choisie pour Elsa. La première du musical La Reine des Neiges (FROZEN The Musical en version originale) se tient le 17 août 2017 sur la scène du Denver Center of the Performing Arts dans une version d’essai avant son arrivée à Broadway, le 22 février 2018. C’est l’actrice et chanteuse américaine Patti Murin qui est alors choisie pour interpréter Anna sur scène. L’actrice a participé à la production du spectacle et a joué le personnage dès la phase de rodage à Denver. Auparavant, elle avait fait ses débuts à Broadway en 2005 dans le spectacle Mirette, avant de jouer Belle dans la comédie musicale La Belle et la Bête lors de sa tournée américaine en 2006. À partir de 2010 et jusqu’en 2012, elle assure le rôle-titre de la comédie musicale Lysistrata Jones, inspirée de la comédie grecque antique d’Aristophane. Elle a également joué plusieurs rôles secondaires dans des séries télévisées.


Anna dans la comédie musicale de Broadway

Anna dans les Parcs à thèmes

Dans le prolongement du succès de La Reine des Neiges au cinéma, Anna est devenue un personnage très populaire dans les différents Parcs à thèmes Disney de par le monde. Elle apparaît le plus souvent en compagnie de sa sœur Elsa et d’Olaf, au cours de spectacles, de parades ou de parcours scéniques.

Anna & Elsa’s Royal Welcome
Frozen: Live at the Hyperion

À Disneyland Resort, Anna et sa sœur rencontrent ainsi les visiteurs à Disney California Adventure, lors d’un évènement intitulé Anna & Elsa’s Royal Welcome. Dans le même Parc, les deux princesses apparaissent aussi sur scène lors du spectacle Frozen: Live at the Hyperion joué depuis 2016.

Disney's Festival of Fantasy Parade
Frozen Ever After

À Walt Disney World Resort, la princesse d’Arendelle apparaît sur l’un des chars de la Disney's Festival of Fantasy Parade du Parc Magic Kingdom, aux côtés de sa sœur. Dans le même Parc depuis 2016, le spectacle nocturne Once Upon a Time projeté sur le château contient une séquence reprenant la chanson For the First Time in Forever au cours de laquelle Anna apparaît. Ce show a lui-même remplacé Celebrate The Magic (2012-2016), au cours duquel les spectateurs revivaient notamment la création d’Olaf par Elsa, quand sa sœur et elle étaient encore de jeunes enfants. Dans le Parc Epcot, au sein du pavillon Norway, une attraction de type de type parcours scénique inspirée du film d’animation La Reine des Neiges a ouvert ses portes en juin 2016, en remplacement de l’attraction Maelstrom. Intitulée Frozen Ever After, elle fait embarquer les visiteurs sur des drakkars pour les mener à Arendelle et leur faire revivre les grandes scènes du film d’animation. Anna y apparaît ainsi plusieurs fois sous la forme d’Audio-Animatronics.

Disney Stars on Parade
Disneyland Paris

À Disneyland Paris, Anna et Elsa apparaissaient au cours de La Magie Disney en Parade ! (2012-2017), remplacée par la Disney Stars on Parade à l’occasion des 25 ans du Parc Disneyland. Sur cette parade diurne, les deux princesses s'invitent sur l’un des chars directement inspiré du film d’animation La Reine des Neiges.
Dans le Parc Walt Disney Studios, en novembre 2019, l'ancienne attraction Art of Disney Animation du Parc Walt Disney Studios est devenue Animation Celebration – La Reine des Neiges : Une Invitation Musicale. Les visiteurs pénètrent ainsi dans l'univers d'Arendelle et y rencontrent Sven et Kristoff dans des étables près de Chez Oaken, Commerce et Sauna, puis retrouvent Elsa et Anna dans le Palais des Glaces pour chanter avec eux les grands tubes du film d'animation. À la fin de l'aventure, ils peuvent rejoindre Olaf pour une séance photos et câlins. Auparavant, en février 2018, Disney annonce un projet d’expansion du second Parc parisien avec la construction à l'horizon 2025 de trois nouveaux univers, dont un inspiré de La Reine des Neiges. Anna y trouvera certainement une place de choix, aux côtés des autres personnages du film d’animation et de ses suites.

Chantons La Reine des Neiges
(The Chaparral Theatre)
Animation Celebration - La Reine des Neiges :
Une Invitation Musicale

Comme les autres Resorts Disney, le complexe parisien a exploité le succès du film d’animation au gré de diverses saisons spéciales inspirées de l’univers d’Arendelle et de ses personnages. Ainsi, dès l’hiver 2013, Disneyland Paris mise sur Elsa et les autres personnages de La Reine des Neiges, qui font leur apparition sur la parade diurne et les spectacles nocturnes Disney Dreams! Fête Noël. En 2014, Elsa et Anna prennent leurs quartiers au Princess Pavilion. Pour la saison d’été 2015 intitulée Fête Givrée, le spectacle Chantons La Reine des Neiges est lancé sur la scène de The Chaparral Theater dans le Parc Disneyland. Les visiteurs y sont invités à entonner leurs chansons préférées avec les principaux personnages du film. Ce spectacle se voit reconduit pour la saison d’hiver 2017-2018. Enfin, profitant du succès à venir de La Reine des Neiges II, Disneyland Paris lance en janvier 2020 une nouvelle saison inspirée du monde d’Arendelle, intitulée Célébration de La Reine des Neiges

"it's a small world" (Tokyo Disney Resort)
Tokyo Disneyland Electrical Parade: Dreamlights

À Tokyo Disney Resort, Anna, Elsa et Olaf apparaissent en version poupées dans l’attraction ‘‘it’s a small world’’, depuis sa rénovation en 2018. Avant cela, depuis 2017, l’un des chars de la Tokyo Disneyland Electrical Parade: Dreamlights s'inspire du château de glace sur lequel Anna figure aux côtés de sa sœur et d’Olaf. En janvier 2018, le Resort japonais lance une saison spéciale inspirée de La Reine des Neiges. Intitulé Anna and Elsa’s Frozen Fantasy, ce festival propose notamment la parade Frozen Fantasy Parade avec cinq chars sur lesquels défilent les personnages du film et le spectacle nocturne Frozen Forever projeté sur Cinderella Castle.

À Hong Kong Disneyland Resort, Anna apparaît depuis 2015 dans le spectacle Mickey and the Wondrous Book, similaire au show Mickey et le Magicien de Disneyland Paris (même si Anna n’apparaît pas dans la version parisienne du show). Comme pour le Resort parisien, un Land inspiré de La Reine des Neiges est en projet pour 2021 dans le Parc hongkongais.

Frozen Fantasy Parade
(Tokyo Disney Resort)
Frozen, A Musical Spectacular
(Disney Cruise Line)

À Shanghai Disney Resort, Anna figure sur l'un des chars de la Mickey’s Storybook Express, parade diurne lancée à l’ouverture du Parc Shanghai Disneyland en 2016. Elle apparaît aussi au cours du spectacle nocturne Ignite the Dream: A Nighttime Spectacular of Magic and Light.

Enfin, Anna assure le show dans Frozen, A Musical Spectacular à bord du navire Disney Wonder de la Disney Cruise Line.

Une Princesse Disney non Officielle

Fille du roi et de la reine d’Arendelle, Anna est incontestablement une princesse tout comme sa sœur Elsa, avant que cette dernière ne soit elle-même érigée au rang de reine après la mort de ses parents.

Anna et Elsa ne figurent toutefois pas au sein de la liste des Princesses Disney officielles issues des films d'animation Disney. La franchise Disney Princesses (Princess Disney en anglais) appartient en effet à The Walt Disney Company et se voit développée à partir de 1999 dans les magasins Disney Store afin de capitaliser sur le succès de ces héroïnes dans le domaine des produits dérivés. À son lancement, la franchise est composée de Blanche Neige, Cendrillon, Aurore, Ariel, Belle et Jasmine. En 2006, à la suite d'un concours de popularité réalisé auprès de fillettes âgées de 3 à 6 ans, Pocahontas et Mulan sont ajoutées à la liste, et ce, même si leur statut officiel de princesses peut porter à débat (si Pocahontas peut encore être considérée comme une princesse indienne, étant fille de chef d'une grande tribu, il n'en est pas de même pour Mulan dont le statut de princesse ne fait référence à rien de tangible).

Au fil des années, quatre princesses sont ajoutées selon les sorties de films : Tiana (couronnée le 14 mars 2010 au New York Palace Hotel de New York), Raiponce (couronnée le 2 octobre 2011 à Kensington Palace de Londres), Mérida (seule venue des Pixar Animation Studios et couronnée le 11 mai 2013 au Magic Kingdom de Walt Disney World Resort, en Floride) et enfin Vaiana (incluse dans la franchise en 2019).

Elsa et Anna n’ont en revanche pas été ajoutées à cette liste. La raison est avant tout commerciale : les produits de La Reine des Neiges continuent en effet de se vendre tout seuls sans avoir besoin d'être intégrés à la franchise globale Disney Princesses. Depuis décembre 2013, après la sortie du film et son incroyable succès, Disney a en effet lancé une franchise spécifique La Reine des Neiges dédiée exclusivement aux produits dérivés du film. Parmi eux, les poupées et autres jouets à l’effigie d’Elsa et Anna trouvent une place de choix et n'ont aucune raison de se voir déclinés via une franchise différente.

 Après une enfance heureuse aux côtés de sa grande sœur Elsa qui cache un terrible pouvoir potentiellement destructeur, Anna ne comprend pas la prise de distance de cette dernière. Devenue adulte, c'est alors une jeune femme pleine de rêves et d’optimisme, parfois naïve, qui s’inscrit clairement dans le cadre de la princesse Disney classique : incomprise et se sentant rejetée par ses semblables comme Belle, cherchant l’amour comme Blanche Neige et Cendrillon, et croyant fermement en ses rêves comme Ariel, Raiponce et Tiana. Profondément généreuse, elle n’hésite pas à venir en aide à celle qui lui est le plus cher, avec un véritable esprit de sacrifice. Elle est ainsi la clé indispensable pour que sa sœur se réconcilie avec elle-même. Il faut pourtant attendre La Reine des Neiges II pour cerner la totalité du personnage et son évolution : ayant finalement trouvé l’amour (le vrai !) auprès du sympathique Kristoff, Anna est désormais persuadée du rôle qu’elle a à jouer pour préserver Elsa de ses tourments.

Pleinement consciente des responsabilités qui s’imposent à elle pour préserver son royaume et ses proches, Anna est indéniablement une véritable héroïne Disney.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.