Andy la Fourmi
Date de création :
Le 10 février 1934
Nom Original :
Andy the Ant
Créateur(s) :
Dick Huemer
Frenchy de Trémaudan
Hamilton Luske
Apparition :
Cinéma
Livres
BD
Voix Originale(s) :
Jimmy MacDonald (livre-disque)

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 27 avril 2020

Andy est une des nombreuses fourmis besogneuses qui, au cours de l’été, s’activent à faire des réserves en prévision de l’hiver, dans La Cigale et la Fourmi, 42e épisode des Silly Symphonies, série de cartoons musicaux diffusés entre 1929 et 1939. Ce court-métrage s’inspire d’une célèbre fable remontant à l'écrivain grec Esope, puis reprise par Jean de la Fontaine au XVIIe siècle.

Vêtu d’un chapeau rouge qui permet de le distinguer des autres fourmis, Andy apparaît à l’écran en train de tirer un charriot rempli de trois grosses cerises qu’il doit amener jusqu’à l’arbre servant de demeure à sa colonie. Coincé dans une flaque de boue, il tente de désembourber sa cargaison mais la corde sur laquelle il tire se casse, provoquant sa chute dans la flaque. Moqueuse, la Cigale qui l’observait rit aux éclats avant d’aller à sa rencontre.

Profitant de l’instant présent, la Cigale chante à Andy son propre proverbe, « crois-moi, il faut se laisse vivre ! » qu’elle tente de lui inculquer, la distrayant de sa tâche. Entraîné par la musique et la danse de la Cigale, le jeune Andy se met à danser à son tour, tournoyant sur lui-même, crachant et tapant des pattes sans se rendre compte de l’arrivée en fanfare de la Reine des fourmis qui règne sur la colonie. Lorsqu’il prend conscience de la présence de la souveraine, Andy se prosterne à ses pieds puis détale à toute vitesse, récupérant à bout de bras son charriot de cerises et filant vers la colonie pour se faire oublier.

L’hiver arrivé, les Fourmis festoient et profitent de leurs réserves accumulées à l'abri bien au chaud, tandis que la Cigale se retrouve seule dehors sans rien avoir à manger. À l'agonie dans la neige, elle se voit pourtant recueillie par les fourmis qui la réchauffent et la nourrissent. Andy et son chapeau rouge réapparaissent alors : il récupère d’abord le violon de la Cigale dans la neige puis, lorsque la Cigale reprend sa chanson pour divertir la colonie, se remet à danser et à tournoyer avec allégresse devant la Reine, qui ne lui a pas tenu rigueur de son écart au cours de l’été.

L’animation de la fourmi Andy a été principalement réalisée par Dick Huemer, animateur embauché aux studios Disney en 1933 qui s’est chargé de la scène de la discussion et de la danse d’Andy avec la Cigale au cours de l’été. Un autre animateur, Gilles « Frenchy » de Trémaudan, s’est lui occupé de l’animation du personnage quand il tente de tirer son charriot de cerises. Hamilton Luske, enfin, a animé la scène finale du banquet dans la demeure des fourmis.

Andy et les autres fourmis sont également apparus en bande dessinée. À partir de 1932, de nombreux cartoons des Silly Symphonies ont en effet été déclinés dans des comic strips publiés le dimanche sur une page toute en couleur, aux côtés d’une histoire sur Mickey Mouse. À l’origine, la publication principale est un récit racontant les aventures de Bucky Bug, une coccinelle anthropomorphique qui tombe amoureux de June avant de se retrouver embarqué dans l’armée dans une guerre contre les mouches. Le succès est tel qu'il conduit à l’adaptation en BD de cartoons des Silly Symphonies déjà diffusés ; La Cigale et la Fourmi n’en faisant toutefois pas partie. Si la Cigale apparaît dans certaines publications des années 1930 et 1940, la première histoire en bande dessinée dérivée du cartoon paraît bien plus tard en septembre 1952 dans un magazine intitulé Walt Disney’s Silly Symphonies, qui publie des histoires inédites ainsi que d’autres déjà proposées dans les années 1930. Diffusée sur sept pages, l’histoire The Grasshopper and the Ants est alors dessinée par Al Hubbard, auteur prolifique de BD pour les studios Disney.

Livre-disque (1949)
Livre-disque (1960)
Livre-disque (1968)

Le cartoon des Silly Symphonies est aussi décliné en livre-disque de 10 pouces - 45 tours par Capital Records en 1949. Fidèle au court-métrage, il permet aux enfants de l’époque de découvrir l’histoire de La Cigale et la Fourmi avant que la télévision ne soit encore très développée dans les foyers. Quelques années plus tard, en 1960, un livre-disque de 12 pouces - 33 tours édité par Disneyland Records reprend l’histoire de La Cigale et la Fourmi. Sterling Holloway, interprète de la Cigogne de Dumbo et narrateur du segment Pierre et le Loup de La Boîte à Musique, y reprend la narration, tandis que l'acteur écossais Jimmy MacDonald, voix officielle de Mickey Mouse de 1948 à 1977 et spécialiste des effets sonores, prête sa voix à la Cigale et à la fourmi Andy. La musique est alors orchestrée par Tutti Camarata, compositeur et chef d’orchestre américain. Dans ce disque, la Cigale est nommée « Hop » tandis que la fourmi Andy voit son rôle développé : fourmi travailleuse, il aime chanter pour la Reine et s’amuser avec son ami la Cigale. Un jour d’hiver, alors qu’il divertit la Reine, il entend un bruit suspect dehors que la souveraine n’entend pas : doutant que ses antennes ne soient pas aussi performantes que celle d’Andy, elle lui cède alors sa couronne ! D’autres personnages inédits sont mentionnés dans le disque, tels qu’un vautour nommé Bubba qui déteste tout, surtout la musique jouée par la Cigale. Ce nouveau personnage apparaît ensuite sur la pochette d’une nouvelle version du livre-disque publiée dans la série Little Long-Playing Records (LLP) en 1968 sous le titre Walt Disney Presents the Story of The Grasshopper and the Ants.

Si l’adaptation de la fable La Cigale et la Fourmi par les studios Disney a choisi de présenter les fourmis de façon collective, une fourmi se distingue toutefois d’entre elles. Tandis que ses congénères s'activent en prévision de l'hiver, le jeune Andy incarne ainsi la tentation de la distraction et du bon temps représentée par la Cigale, avant d’être remis dans le droit chemin par la Reine.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.