Django le Clown
Date de création :
Le 19 juin 2015
Nom Original :
Jangles the Clown
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Josh Cooley
Voix Française(s) :
Frédéric Souterelle

Le portrait

rédigé par Claire Royo
Publié le 21 octobre 2021

Django le Clown est l'un des personnages secondaires du film d’animation Vice-Versa, produit en 2015 par les studios Pixar. Bien que n’apparaissant que très peu à l’écran, il fait partie de la liste des méchants terrifiant les émotions de l’héroïne Riley Andersen. Comme beaucoup d’enfants, cette dernière semble avoir peur des clowns en général, puisque son subconscient a créé ce personnage aussi coloré que malaisant. 

Django, le Clown du Subconscient de Riley

Alors que Joie et Tristesse se font volontairement enfermer dans le subconscient de la jeune fille pour retrouver Bing Bong, elles découvrent cet endroit terrifiant regroupant toutes ses peurs et cauchemars : du brocoli, la porte donnant sur l’escalier de la cave, l’aspirateur de la grand-mère, tous les éléments ayant terrifié la jeune fille durant ses premières années d'existence sont présents dans cette interprétation du subconscient. Les deux acolytes trouvent alors l’ami imaginaire enfermé dans une cage de ballons posée sur le ventre du clown endormi. Ce dernier l’a capturé à cause des bonbons que Bing Bong fait apparaître en pleurant.

Tandis qu'il ronfle, Joie se rapproche de Tristesse et s’exclame de peur en chuchotant « C’est Django ! ». Le clown semble d'ailleurs l’avoir entendue puisqu’il lui répond dans son sommeil « qui c’est qui fête son anniversaire ? », entre deux ronflements. Joie se lance alors dans l’escalade silencieuse de l’immense ventre rond de Django, pour libérer Bing Bong de la cage en ballons. Cet élément est d’ailleurs un clin d’œil aux compétences des clowns pendant les fêtes, sachant généralement créer des formes rigolotes à partir de ballons allongés.

Après avoir extirpé l’ami imaginaire de sa cage, perturbant le sommeil du clown sans pour autant le réveiller, les trois amis partent en courant et le laissent dormir. C’est alors que Joie repense à leur problème de train à l’arrêt et interrompt Tristesse dans sa course. Toutes deux échangent un regard et, comme si elles pensaient à la même chose, se tournent en silence vers Django, encore endormi. Elles ont décidé de faire repartir la locomotive en utilisant le clown : il doit en effet faire peur à Riley à travers un rêve, pour qu'elle se réveille et que le train puisse reprendre sa route. Bing Bong, lui, semble apeuré par cette solution quand il voit Joie et Tristesse s’approcher de la tête du clown. 

Les deux émotions lui appuient sur le nez pour le réveiller, qui couine tel un jouet. Django ouvre alors ses grands yeux verts, se redresse de toute sa hauteur et plonge les trois acolytes dans son ombre. Une fois debout, le spectateur peut enfin le voir entièrement : avec des cheveux bleus partant des deux côtés de sa tête, une grosse bouche rouge, une collerette ondulée, des boutons de chemise apparents et un pantalon à pois, Django reprend toutes les caractéristiques basiques d’un clown. Il sourit, mais l’atmosphère angoissante de la scène ne fait pas rire pour autant les trois personnages.

Pour que le clown les suive, Joie et Tristesse mettent en scène une conversation devant lui, l’informant qu’il va y avoir une fête d’anniversaire non loin d’ici. Django répond « tu as bien dit anniversaire ?! » de sa grosse voix, et commence à marcher avec ses longues chaussures, qui rappellent le costume traditionnel du clown. Il répète avec une voix plus énervée et un sourire encore plus malaisant, toujours en suivant les trois amis « un anniversaire ?!! », et se munit d’un gros marteau en bois, tel un méchant psychopathe.

Il poursuit sa marche avec un rire angoissant, et démolit la porte du subconscient avec son marteau. Alors que les acolytes se pressent pour monter les escaliers à la hâte, Django profite de sa grande taille pour escalader directement les rochers. Le clown est ici totalement manipulé par les émotions de Riley, et illustre tout à fait l’image du clown fou repris dans de nombreux films, notamment d’horreur, poursuivant coûte que coûte les principaux protagonistes. Son marteau a toutefois davantage l’apparence d’un gros jouet que d’une véritable arme.

Alors que la licorne arc-en-ciel est en train de danser dans le rêve de Riley, un tremblement de terre survient. C’est le clown qui provoque ces secousses, juste avant de faire soudainement irruption dans le rêve et de chasser la licorne et ses amis dansants. Il se penche devant la caméra, son marteau toujours à la main, et hurle dans un gros plan de sa tête « Bon anniversaire mon ange !! ». Grâce à cette intervention, Peur est terrifié et provoque le réveil de la jeune fille : le plan de Joie et tristesse a fonctionné, et les amis peuvent embarquer dans le train de la pensée.

Même si Riley est désormais debout, le studio des rêves reste en panique, car le clown demeure sur le plateau, terrifiant tous les acteurs et professionnels sur place. Juste à côté, Joie, Tristesse et Bing Bong, responsables de cette pagaille, sont déconnectés de la scène et se précipitent le sourire aux lèvres vers le train. Django, lui, reste face à la prairie de la licorne, et arbore un grand sourire terrifiant.

Le personnage de Django dans l’esprit de Riley ne réapparaît pas à l’écran, mais un clin d’œil lui est fait dans le générique de fin du film. Un clown très semblable en apparence à Django fait l’animation pendant un anniversaire, mais aucun des enfants présents ne semble s’intéresser à lui… Le personnage se retourne avec un chien en ballons et dit, comme Django « qui c’est qui fête son anniversaire ? ». Il tente de capter l’attention de certains enfants en leur montrant sa sculpture et en demandant « y a quelqu’un ? », mais rien n’y fait, il reste comme invisible. Le spectateur est alors invité dans son quartier cérébral, et Joie, son émotion principale, dit avec dépit « six années de cours dramatiques… pour ça », alors que ses acolytes sont affalés d’ennui à côté de lui. Ce petit zoom enchaîne une scène humoristique parmi d’autres, car le générique reprend différents personnages rencontrés pendant le film et montre leurs émotions, sans doute pour souligner la diversité des personnalités.

Conception du personnage

L’image du clown a été déclinée de nombreuses manières et adaptée à des thèmes très différents, de l’horreur à la comédie. Avec Django, les réalisateurs de Vice-Versa sont parvenus à mixer ces deux ambiances, puisque le clown terrifie à la fois Riley et ses émotions, mais ne peut s’empêcher de provoquer le rire chez les spectateurs adultes. Avec ses couleurs vives, ses cheveux déjantés et sa tenue burlesque, il reprend les codes du clown drôle qui peuple notamment les cirques. En même temps, avec son rire effrayant, ses grands yeux verts, les jeux d’ombre, son sourire trop grand et son marteau, il possède aussi les codes du clown présent dans certains films d’horreur, destinés à jouer sur d’éventuels traumatismes de l’enfance pour susciter l’effroi chez les spectateurs.


Concept art de Django le Clown

Dans le film d’animation, le spectateur n’a aucune information sur une éventuelle scène traumatisante avec un clown dans l’enfance de Riley. Elle est expliquée dans le magazine Forget This ! Disney/Pixar Inside Out (2015) : pendant une fête d’anniversaire, Riley aurait été placée par un clown dans une fosse à ballons de laquelle elle ne pouvait pas sortir seule. Paniquée, c’est sa mère qui l’aurait sauvée, malheureusement trop tard pour ne pas lui créer de traumatisme avec les clowns.
Jonas Rivera, le producteur de Vice-Versa, a confirmé lors d’une interview que le personnage de Django le Clown est un clin d’œil à Joe Ranft, ancien artiste des studios Pixar qui venait parfois au travail déguisé en clown, et décédé dans un accident de voiture en 2005.

Joe Ranft
Rictus le clown dans Toy Story 3 (2010)

L'apparence de Django s'inspire en partie du clown Rictus visible dans Toy Story 3 (2010), devenu triste après avoir été abandonné par sa jeune propriétaire. De ce personnage, Django a gardé les cheveux bleus de chaque côté de son crâne, un gros nez et une bouche rouge, ainsi que de gros souliers qui allongent ses pieds.

En version originale, Django est doublé par le réalisateur des studios Pixar Josh Cooley, qui a d’ailleurs été scénariste sur le film Vice-Versa. En version française, il est vocalisé par l’acteur et metteur en scène Frédéric Souterelle, qui a aussi prêté sa voix à l’homme nuage dans le même film, mais aussi à Yama et au général dans Les Nouveaux Héros (2015), ou encore à Tio Berto et à un agent de sécurité dans Coco (2017).

Josh Cooley
Frédéric Souterelle
Autres Apparitions

Django le Clown apparaît dans différents jeux vidéo, comme Disney Infinity 3.0 (Avalanche Software et Heavy Iron Studios, 2015), Disney Crossy Road (Hipster whale, 2016) et Disney Sorcerer's Arena (Glu mobile, 2020).

Disney Infinity 3.0

Disney's Sorcerer Arena

S’il n’y a pas de véritable méchant dans Vice-Versa, Django n’en reste pas moins un personnage terrifiant qui reprend les codes du clown dans les films d’horreur, avec son apparence colorée mais son attitude inquiétante. Il est un clin d’œil à un traumatisme que de nombreux enfants ont subi comme Riley, et participe de la similarité entre la réalité et ce que montre le film d’animation. Créé à partir de nombreuses sources d’inspirations, il parle à la fois aux petits et aux grands, qui reconnaissent en lui différentes références et font de ce personnage un clown à la fois terrifiant et comique.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.