Jordan
Date de création :
Le 19 juin 2015
Nom Original :
Jordan
Créateur(s) :
Pete Docter
Apparition :
Cinéma
Vidéo
Livres
BD
Voix Originale(s) :
Ben Cox
Voix Française(s) :
Tom Trouffier (Vice-Versa)
Donald Reignoux (Premier Rendez-Vous ?)

Le portrait

rédigé par Claire Royo
Publié le 26 mai 2021

Jordan est l’un des personnages secondaires du film d’animation Vice-Versa, produit en 2015 par les studios Pixar. Il rencontre l’héroïne Riley Andersen à la patinoire, alors qu'elle s’apprête à jouer son premier match de hockey dans sa nouvelle équipe, une fois établie à San Francisco. Dans le long-métrage ainsi que dans le court-métrage Premier Rendez-Vous ? (2015), il incarne le cliché du jeune adolescent qui perd tous ses moyens devant une fille et qui reste dans son monde, hermétique à ses interlocuteurs extérieurs, notamment adulte. Il apporte une belle touche d’humour à la fin du film et se voit un peu plus développé dans le court-métrage qui en est inspiré.

Jordan apparaît ainsi très peu dans le film d’animation et ne parle pas. Ce sont surtout ses émotions qui sont mises en avant, et qui montrent les coulisses de la réaction paniquée d’un jeune adolescent se faisant aborder par une fille. Son échange avec Riley débute par cette dernière qui le heurte en marchant, ne regardant pas où elle allait. Dans la bousculade, il fait tomber sa gourde que la jeune fille lui ramasse tout naturellement, en lui disant avec un grand sourire « Euh, s’cuse-moi ». Jordan est alors totalement pétrifié face à Riley et reste là, sans piper mot.

Sa paralysie s’explique par l’attitude de ses émotions dans son quartier cérébral : le spectateur y est d'ailleurs invité, et peut voir sa Joie, sa Colère, sa Tristesse et son Dégoût en panique extrême, criant et courant de tous côtés, pendant qu’une alarme rouge clignote et qu’une voix répète en boucle « FILLE ». Peur n’est pas moins rassuré, car il s’est caché dans un coin et gémit en boule sur lui-même. Cette scène est particulièrement drôle, car elle montre toutes les émotions du jeune homme en grande panique face à une fille, comme si elle était un être très rare et inaccessible pour lui.

Jordan reste donc sans rien dire la bouche ouverte devant la jeune fille qui, compte tenu de son absence de réaction, lui glisse la gourde sous le bras en lui disant « Euh, j’te la laisse ? Au revoir ! ». Elle ne semble pas le juger sur son attitude et va même jusqu’à se retourner pour le regarder une dernière fois avant d’entrer sur la glace. Lui reste immobile mais la suit du regard. Cette petite scène annonce leur future relation dans le court-métrage, dans lequel Riley et lui sortent ensemble à la patinoire.

En version originale, Jordan est doublé par l’acteur Ben Cox. En français, sa voix dans le film est celle de Tom Trouffier, ayant notamment doublé le personnage d’Alan Ferko dans Stargirl (2020), le roi Agnarr jeune dans La Reine des Neiges II (2019), ou encore Russel dans Là-Haut (2009). Dans le cartoon Premier Rendez-Vous ?, le rôle est repris par Donald Reignoux.


Tom Trouffier

Jordan réapparaît dans le court-métrage d’animation Premier Rendez-Vous ? sorti aux États-Unis le 3 novembre 2015, et mis en scène par Josh Cooley. Ce réalisateur, qui avait travaillé sur Vice-Versa, développe dans le cartoon la dernière scène du film d’animation, dans laquelle la jeune fille rencontre Jordan avant son match de hockey. Riley a donc rendez-vous avec lui pour aller patiner avec des amis. Le jeune garçon sonne à la porte, et c’est Monsieur Andersen qui vient lui ouvrir. Jordan dit très vite, le regard vague « Euh… Elle est là Riley ? », avec les mains dans les poches : il a une attitude détachée face à la situation, et va même jusqu’à oublier de dire bonjour à son interlocuteur !


Premier Rendez-Vous ? (2015)

Jordan entre ensuite dans la maison et attend Riley assis autour d’une table, avachi sur sa chaise, en face du père de la jeune fille qui, lui, montre son autorité par sa posture très droite. Le garçon ne cherche toutefois pas à engager la conversation ni même à regarder Monsieur Andersen : il semble être dans sa bulle, complètement déconnecté de la réalité. Effectivement, ses cinq émotions ne sont pas du tout attentives à ce que le garçon vit, et s’amusent à faire du skate ou encore de la guitare au quartier cérébral. Seul Peur semble capter la réaction intimidante du père, et dit « eh, mais qu’est-ce qu’il a le vieux là ? ». Joie lui répond « il doit pas aimer ta casquette ? », et tous les deux partent en combat improvisé. 

Dégoût se moque alors de leur attitude mais, manquant de concentration sur son skate, tombe dans les souvenirs du jour du garçon. Aucune de ses émotions n’est donc concentrée sur le moment, d’où son attitude absente. Jordan esquisse pourtant un petit rire face à la réflexion de Joie sur sa casquette, toujours les yeux dans le vague. Le père de Riley interprète cela comme une attaque, et lui demande « Alors Jordan, tu fais quoi d’habitude, pour t’amuser ? ». Il répond très vite « J’en sais rien, des trucs », avant de renchérir sur une réponse plus précise « Ah, euh, j’fais de la musique, avec des potes ». 

Ces paroles sauvent Jordan, car le père était sur le point de le chasser de chez lui : or, ce dernier jouait lui aussi dans un groupe de rock quand il était plus jeune. Il suscite donc son intérêt, et quand Monsieur Andersen révèle au garçon qu’il faisait de la guitare, Jordan lui répond « trop cool ! J’fais d’la basse », avec un grand sourire et des yeux enfin captivés par son interlocuteur. 

En même temps que le père, il révèle que son groupe préféré est AC/DC : les personnages ont enfin trouvé un intérêt en commun et en sont d'ailleurs tous les deux très surpris. Toute hostilité de la part du paternel disparaît, sans doute parce qu’il s’identifie à ce jeune qui, comme lui avant, fait partie d’un groupe et joue des morceaux d’un groupe qu’il aime. 

Quand Riley et sa mère descendent de l’étage, elles les retrouvent en train de danser et de jouer de la air guitare sur le morceau « Back In Black » du fameux groupe de hard rock, toutes deux très étonnées de la situation. Les deux mâles ne leur prêtent pas attention, et continuent de jouer et danser sur la musique, dans un moment complice. 

Jordan va même jusqu’à dire « ah ouais trop fort ! » quand il voit Monsieur Andersen donner un coup de pied dans la chaise et la table du salon, tant il est pris dans la musique et ses souvenirs. En partant, il ne dit pas au revoir et continue de jouer fictivement de la basse en chantonnant des accords, Riley à ses côtés. 

De son look à son attitude, en passant par sa façon de parler, Jordan incarne l’archétype du jeune adolescent contemporain : dans son monde, il ne se préoccupe que très peu des interactions sociales pour rêvasser sur ses deux passions, le skate et la musique. La scène de sa rencontre avec Riley traduit parfaitement, en montrant les coulisses de ses émotions, la perception clichée de la « fille extraterrestre » devant laquelle le jeune homme perd tous ses moyens et ne sait pas comment réagir. Le moment de complicité avec Monsieur Andersen lui rajoute néanmoins un côté très attachant, partageant intensément l'une de ses passions l’espace de quelques minutes !

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.