Titre original :
Turning Red
Production :
Pixar Animation Studios
Date de mise en ligne USA :
Le 11 mars 2022 (Disney+)
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Domee Shi
Musique :
Ludwig Göransson
Billie Eilish
Finneas O'Connell
Durée :
99 minutes
Disponibilité(s) en France :
Autre(s) disponibilité(s) aux États-Unis :

Le synopsis

Meilin Lee est une jeune adolescente de 13 ans, pleine d’assurance, mais tiraillée entre son image de petite fille modèle aux yeux de sa mère hyper protectrice et le chaos de l’adolescence. Et comme si tous les changements qui s’opèrent en elle ne suffisaient pas, chaque fois qu’elle est submergée par ses émotions, elle se transforme en... panda roux géant !

La critique

rédigée par
Publiée le 08 mars 2022

Alerte Rouge surprend son monde. Assurément le meilleur Pixar depuis Coco, le film est peut-être le plus drôle et le plus fun du studio à la lampe. Cette excellente comédie sur l'adolescence se moque en effet avec délice des montées d'hormones, des mères castratrices et des... boys bands. Mais en plus de faire rire, elle aborde aussi avec justesse et dynamisme le délicat passage de l'adolescence à l'âge adulte, un moment où un jeune apprend à se connaître au-delà des attentes, parfois trop fortes, de sa famille. Grâce à une bande originale rythmée et des visuels joyeux et colorés, Pixar signe une nouvelle pépite aussi fraîche et énergique qu'audacieuse !

Alerte Rouge fait date au sein des studios Pixar : il s'agit en effet du premier long-métrage à être réalisé intégralement et uniquement par une femme. D'origine chinoise, Domee Shi passe son enfance à Toronto au Canada. Sa passion pour les animes et le dessin lui fait alors beaucoup participer au site DeviantArt. Forte de cette expérience, elle arrive à intégrer l'université de Sheridan College dont elle ressort diplômée d'animation en 2011. La jeune femme entre la même année chez Pixar, d'abord en tant que stagiaire puis employée. Elle participe alors aux storyboards de Vice-Versa, du (Le) Voyage d'Arlo, des (Les) Indestructibles 2 et de Toy Story 4. En 2018, elle réalise son premier court-métrage, Bao, qui se voit récompensé par l'Oscar du Meilleur Court-Métrage.

Depuis peu, les studios Pixar demandent à leurs réalisateurs de proposer des longs-métrages éminemment personnels. C'était le cas avec Dan Scanlon et En Avant mais aussi avec Enrico Casarosa et Luca. À chaque fois, le spectateur ressent une authenticité touchante qui rend les films vraiment particuliers. Alerte Rouge s'inscrit dans cette démarche. Domee Shi met ainsi beaucoup de sa propre expérience sans livrer évidemment un film autobiographique. Néanmoins, il se déroule dans la ville où la réalisatrice a vécu ses jeunes années. De plus, l'action est située en 2002, là encore, à peu près au moment où l'artiste était adolescente. Elle a aussi inséré dans le récit de nombreuses allusions à la communauté sino-canadienne et propose certaines scènes copiées de ce qu'elle a connu durant sa propre enfance. Notamment, la relation avec sa mère a été une véritable source d'inspiration comme, par exemple, certaines réactions pour le moins étranges que cette dernière lui a infligées face à ses amis, au point où elle ne savait plus où se mettre.

Alerte Rouge est dès lors un opus vraiment détonant dans la filmographie des studios Pixar avec une ambiance, un style et un ton qui lui sont propres. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le studio à la lampe parle de l'adolescence et du conflit de génération dans ses longs-métrages. Il peut être cité par exemple Vice-Versa qui le traite selon une approche émotionnelle, psychologique voire psychanalytique ; ou encore Rebelle qui l'aborde selon l'angle historique en remontant loin dans le passé de l'Écosse médiévale. Ici, Domee Shi embrasse le sujet frontalement, de façon aussi moderne qu'authentique. Le spectateur assiste ainsi aux turbulences physiques et hormonales de la jeune héroïne. Meilin découvre en effet les premiers émois, presque de façon instinctive, qu'elle ne peut absolument pas contrôler ; elle voit également son corps changer, le film allant même jusqu'à aborder les premières règles de façon explicite ; elle commence aussi à se poser la question de qui elle est vraiment et de ce qu'elle veut faire ; elle affronte enfin forcément sa mère car le décalage entre ses désirs et les ambitions de ses parents conduit à une forte opposition.

La réalisatrice choisit d'apporter un petit zeste de magie à Alerte Rouge afin de pimenter l'aventure adolescente contée. De son propre aveu, une mère et une fille qui se crient dessus pendant tout un film n'auraient eu rien d'inédit ou d'original. Elle a alors eu l'idée d'utiliser la métaphore du panda roux. Au-delà du fait qu'elle trouve cet animal adorable depuis l'enfance, il permet aussi de parler de façon imagée des changements physiques, que ce soit les poils qui poussent, les odeurs fortes ou encore cette couleur rouge si caractéristique de la puberté pour les jeunes filles. D'ailleurs le titre, aussi bien en français (Alerte Rouge) qu'en anglais (Turning Red), insiste bien sur cet aspect. La taille géante imaginaire du panda roux, alors que ce sont normalement des animaux d'une soixantaine de centimètres, permet également d'appuyer le côté gauche des adolescents. De même, l'idée que la transformation se fasse lors des fortes émotions offre l'opportunité de montrer le travail des hormones que vivent les adolescentes. Bref, le choix du panda roux autorise de parler de tous ces sujets sérieux en apportant une bonne dose de drôlerie et d'improbabilité donnant alors tout son charme et son originalité au film.

À travers Alerte Rouge, Domee Shi aborde aussi son expérience personnelle en tant que Sino-Canadienne. Étant de la deuxième génération d'immigrés, parfaitement intégrée dans son pays, elle se sent, au fil des ans, de plus en plus éloignée du discours et des valeurs de sa mère (et de son père). Ainsi, la réalisatrice apporte deux facettes au personnage principale de Meilin. En plus du conflit de génération que chaque enfant vit au moins une fois avec ses parents, il y a également une opposition de valeurs et de mœurs. Surtout que Ming, la mère de Meilin, est incroyablement protectrice, ayant une vision déformée du bonheur qu'elle veut pour sa fille. L'adolescente se doit de réussir dans tout ce qu'elle entreprend et de viser pas moins que la perfection et l'excellence. Tant qu'elle était enfant, elle faisait tout ce que lui disait sa mère sans se poser de questions. Mais l'adolescence arrivant, elle a besoin de plus d'espace afin de faire ses propres choix, ses propres erreurs, et surtout décider en toute conscience ce qu'elle veut réellement faire de sa vie. Le film aborde ainsi parfaitement le côté castrateur de la mère qui, en voulant bien faire, ne se rend absolument pas compte de la toxicité de la relation qu'elle a mise en place avec sa fille. Quand s'ajoute, en plus, le poids de la tradition chinoise, la situation ne peut que devenir explosive et conflictuelle !

Mais si la relation de Meilin avec sa mère se délite, c'est aussi car celles avec ses meilleures amies se fortifient. Alerte Rouge parle en effet aussi des amitiés fortes lors de l'adolescence, celles où les jeunes gens sont amis pour la vie et apprennent à grandir ensemble. Meilin, Miriam, Priya et Abby sont donc des camarades inséparables qui passent beaucoup de temps ensemble, vivent leur premier émois communs - notamment pour le vendeur du drugstore plus vieux qu'elles de quatre ans - ou encore partagent une passion commune pour un groupe de musique populaire dont elles se définissent comme les plus grandes fans. Comme souvent à cet âge-là, l'amitié est solide au point que les amies s'aident, quoi qu'il arrive, quitte à mentir aux parents. Le film arrive ainsi parfaitement à montrer cet aspect spécifique de l'adolescence. Ici, les quatre jeunes filles vont avoir un but commun et profiter de l'état extraordinaire de Meilin pour arriver à assouvir leur profond désir. Il est d'ailleurs amusant de remarquer que cette entraide est aussi inventive qu'osée. Mais comme souvent dans ce genre de cas, il arrive un moment où l'amitié est mise à rude épreuve et nécessite de savoir trancher.

Alerte Rouge montre donc, à travers le personnage de Meilin, les choix que doit prendre une adolescente. Elle est tiraillée entre deux mondes : celui de l'enfance et celui de l'adulte. Jusqu'à son entrée au collège, elle a surtout été guidée par ses parents qui lui ont inculqué des valeurs et une éducation. Mais petit à petit, elle découvre des aspirations personnelles qui l'éloignent en partie de ce qui lui a été inculqué jusqu'ici. Le film insiste encore plus sur un autre élément : la barrière culturelle, qui est fatalement différente entre la mère attachée à ses traditions d'origine et l'ado qui embrasse entièrement les modes de son pays de vie. Tout ceci fait que les deux doivent accepter que leur relation va changer et qu'elles vont petit à petit s'éloigner. Mais le long-métrage, dans sa grande force, ne se limite pas à se concentrer sur le ressenti de la fille Meilin mais s'attache aussi à décrire ce que vit la mère Ming. La relation conflictuelle et excessive qu'elle entretient avec sa fille prend source dans celle qu'elle avait elle-même avec sa propre mère. Elle ne se rend dès lors pas compte qu'elle reproduit exactement ce qu'elle lui reprochait !

Sur le papier, toutes ces thématiques ont l'air incroyablement sérieuses. En réalité, avec Alerte Rouge, les spectateurs se retrouvent devant le film le plus drôle et plus fun jamais réalisé par les studios Pixar. L'humour vient alors beaucoup des réactions excessives de la mère comme par exemple lorsqu'elle surveille sa fille jusqu'au collège, se disputant au passage avec le surveillant, ou encore lorsqu'elle surréagit en découvrant le carnet de croquis de sa fille. Tout ce qui tourne autour des serviettes hygiéniques est aussi très drôle surtout qu'il n'y a pas, dans le film, de fausse pudeur ou une honte quelconque sur le sujet. Cela rend le propos incroyablement frais et novateur, surtout pour un film d'animation qu'il soit de Pixar ou de Disney. Le long-métrage s'amuse également beaucoup de la période où se déroule le récit : l'année 2002. Le spectateur retrouve ainsi les gadgets de l'époque comme les montres digitales colorées, les Tamagotchis - ces animaux virtuels électroniques placés dans une coque en forme d’œufs dont les propriétaires se devaient de s'occuper tous les jours - mais aussi les magazines pour adolescents où tous les potins des stars étaient racontés scrupuleusement.

Si les deux premiers actes de Alerte Rouge sont particulièrement drôles et rythmés, le troisième étonne grandement car il est lui plus épique et émouvant. Il arrive en effet à proposer une aventure mouvementée réservant quelques belles surprises. Surtout, il offre un mélange savoureux de toutes les thématiques déroulées pendant le film : le panda roux, la magie ancestrale, le conflit de génération, l'amitié, les passions adolescentes ou encore l'acceptation de sa vraie personnalité. Le film parvient aussi à faire poindre un zeste d'émotion avec une jolie parabole sur le chemin qui diverge entre la mère et la fille quand toutes les deux décident de suivre une direction différente. Même si elles continueront à s'aimer, leur relation va forcément changer et elles seront fatalement moins fusionnelles désormais. Il faut ainsi du courage pour suivre sa voie comme le fait Meilin. Et il n'en est pas moins difficile pour une mère comme Ming d'accepter de voir sa fille grandir. Toutes les deux vont donc se construire une nouvelle relation dans laquelle Meilin pourra enfin être celle qu'elle veut être tandis que Ming sera là pour la guider sans l’étouffer.

Les personnages d'Alerte Rouge sont vraiment réussis, à commencer par Meilin Lee, l'héroïne du film. Cette petite fille parfaite, obéissante, bien élevée et bonne élève, mais avec du caractère, est en réalité une adolescente comme les autres. Elle a ses hormones qui la travaillent, est fan des boys bands et surtout ressent une aspiration à épouser sa propre destinée. Sa personnalité bouillonne au fond d'elle et elle cherche à la laisser s'exprimer. Quand la malédiction familiale la change en panda roux, elle est d'abord affolée et va tout faire pour se débarrasser de cet état. Surtout que la transformation a lieu lorsqu'elle éprouve des émotions trop fortes, dans un sens comme dans un autre, faisant d'elle une sorte de Hulk à la fourrure rouge. Mais petit à petit, elle commence à dompter puis à utiliser cette capacité unique, lui permettant de s'affirmer et d'être finalement elle-même.
Ming Lee, la mère de Meilin, est une femme sérieuse, stricte, qui aime beaucoup sa fille et veut le meilleur pour elle, quitte à être trop protectrice. Elle est en réalité une mère castratrice qui étouffe la personnalité de sa fille et finit par lui appliquer une éducation toxique propre à la rébellion. Elle reproduit inconsciemment les actions de sa propre mère qu'elle considérait pourtant toxiques quand elle était jeune. Mais elle ne s'en rend pas compte et quand Meilin réveille son envie d'autonomie, cela ne peut créer que des étincelles.
Son père, Jin Lee, est lui bien plus passif, surtout vis-à-vis de sa femme, mais sait écouter sa fille et lui donner les conseils adéquats pour la faire avancer.
Meilin est aussi entouré de ses trois meilleures amies qui la soutiennent quoi qu'il arrive. Il y a d'abord Miriam, une jeune fille rousse énergique pour qui l'amitié est une valeur sacrée. Vient ensuite la taciturne Priya, d'origine indienne, qui parle souvent avec des borborygmes. Enfin, à l'inverse, Abby, d'origine coréenne, est elle une véritable boule d'énergie, toujours en train de crier ou de cogner. Toutes les trois sont solidaires avec Meilin, sans aucune moquerie quand elles découvrent son état : elles vont directement l'aider à résoudre son problème de panda roux.

La musique dans Alerte Rouge joue un rôle central. Tout d'abord, la partition instrumentale de Ludwig Göransson, qui a déjà travaillé pour The Walt Disney Company sur des œuvres comme Black Panther, Star Wars : The Mandalorian ou Star Wars : Le Livre De Boba Fett, est plutôt efficace. Mais le film se démarque surtout pour ses trois chansons inédites, toutes interprétées par le groupe fictionnel des 4*Town, un boys band qui rappelle ceux du début des années 2000 comme les NSYNC ou les Backstreet Boys. Le groupe est ainsi composé de cinq jeunes gens, Robaire, Tae Young, Aaron Z., Aaron T. et Jesse. Il d'ailleurs amusant de voir que le groupe porte dans son nom le nombre quatre alors qu'ils sont cinq, amenant de nombreuses moqueries ou interrogations dans le long-métrage. La chanteuse Billie Eilish, dont le concert Happier Than Ever : Lettre d'Amour à Los Angeles a été proposé en 2021 sur Disney+, ainsi que son frère Finneas O'Connell ont composé les trois chansons. La première, Nobody Like U, est le tube du groupe et la chanson qui permet aux adolescents de se redonner le moral. La seconde, 1 True Love, est un slow tandis que la troisième, U Know What’s Up, apporte de l'énergie et du courage aux jeunes qui l'écoutent. Singeant là les groupies de One Direction, les fans du groupe ont un slogan, à la limite du cri de ralliement, de « 4townies 4ever ». Le groupe des 4*Town a, en tout cas, un vrai rôle dans le film et leur concert constitue un grand moment du long-métrage. Les artistes de Pixar ne donnent d'ailleurs pas dans la caricature risible mais au contraire livrent un hommage respectueux au genre musical des boys bands de l'époque. Il s'agit, en tout cas, de l'idée la plus originale d'Alerte Rouge.

Les visuels et le chara design d'Alerte Rouge, quant à eux, se marient à merveille avec le propos et les thématiques du film. Très coloré, adoptant un côté arrondi au niveau des personnages, le graphisme dégage une bonne humeur communicative et joyeuse. Le spectateur se sent en fait particulièrement bien dans le film, comme dans une sorte de cocon. Ce Toronto fantasmé et coloré ressemble d'ailleurs beaucoup dans son approche au Paris chatoyant de Ratatouille. Les artistes Pixar, poussés par la réalisatrice Domee Shi, ont aussi voulu que le long-métrage soit un mixte des ambiances occidentales et orientales. Le public ressent dès lors l'influence des studios Ghibli. L'apparence gros nounours du panda roux fait ainsi irrémédiablement penser au personnage central de Mon Voisin Totoro. Il y a aussi un côté kawaii très japonais dans la façon dont les jeunes filles réagissent, que ce soit via leurs yeux qui pétillent ou via leurs vêtements très bariolés.

Prévu pour sortir au cinéma le 11 avril 2022, Alerte Rouge se voit finalement diffusé exclusivement sur Disney+. Il s'agit du troisième Pixar à connaître ce sort après Soul et Luca. Plusieurs raisons expliquent ce choix de Disney. Tout d'abord, la crise sanitaire que traverse le globe avec la pandémie liée à la maladie infectieuse émergente COVID-19 provoquée par le virus SARS-CoV-2 connaît un nouveau soubresaut en janvier 2022 avec la montée très forte de la vague due au variant Omicron freinant fatalement les familles dans leur envie de retourner au cinéma. Ensuite, car la sortie en novembre 2021 du film des Walt Disney Animation Studios Encanto, la Fantastique Famille Madrigal a aussi servi de test sur le marché. Il a en effet eu droit à une sortie exclusive au cinéma pendant trente jours avant de se retrouver sur Disney+. Le succès a été très modeste en salles, récoltant à peine 244 millions de dollars dans le monde. Par contre, dès sa diffusion sur la plateforme, le long-métrage est devenu un véritable phénomène de société, notamment via sa chanson phare Ne Parlons pas de Bruno qui s'est rapidement hissée au rang de la chanson Disney la plus écoutée depuis 25 ans. Enfin, les deux précédents films Pixar ont aussi été d'incroyables vecteurs de croissance pour Disney+. Luca a notamment été le film le plus vu de 2021 aux États-Unis, toutes plateformes confondues, avec 10,5 millions de personnes ayant regardé au moins deux minutes du programme. Finalement, depuis la pandémie, l'habitude du public familial pour le visionnage des films d'animation a clairement changé. Les familles préfèrent regarder ces productions sur les plateformes plutôt que retourner en salles, en particulier s'il s'agit d'une histoire originale avec des personnages qui n'ont pas encore fait leur preuve. Seules les suites ou les franchises fonctionnent encore en salles. Disney a ainsi bien compris le phénomène et s'adapte en fonction, au cas par cas.

Alerte Rouge est un film détonnant dans la filmographie de Pixar. Sûrement le plus moderne, le plus fun, le plus drôle et le plus féminin de tous les longs-métrages du studio à la lampe, il est loin d'être un film mineur. Au contraire, Domee Shi signe en réalité une pépite aussi légère qu'audacieuse sur l'adolescence et le fait de grandir...

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.