Les Vacances de Donald
La couverture
Éditeur :
Glénat
Date de publication France :
Le 20 octobre 2021
Collection :
Créations Originales
Auteur(s) :
Frédéric Brrémaud (Scénario)
Federico Bertolucci (Dessin & Coleur)
Nombre de pages :
48

Le synopsis

Donald n’en peut plus de la ville. Entre les sirènes à toute heure, les travaux et les éboueurs, le tintamarre général a fini de lui taper sur les nerfs. Donald doit donc absolument s’éloigner de cet incessant remue-ménage s’il veut se reposer. Un peu d’air frais, le parfum des fleurs, le calme d’une région dépeuplée, voilà les seuls ingrédients dont il a besoin pour se requinquer. À peine cette pensée s’est-elle manifestée que le voilà déjà en train de rouler à pleine balle en direction de la campagne...

La critique

rédigée par
Publiée le 29 octobre 2021

Les Vacances de Donald est un superbe album muet qui rend particulièrement hommage aux cartoons de Donald des années 50.

Annoncée à Chronique Disney dès 2011 et lancée le 2 mars 2016 avec la publication de ses deux premiers tomes, Mickey’s Craziest Adventure et Une Mystérieuse Mélodie, la collection des Créations Originales est partie de l’envie de Jacques Glénat, grand fan de Mickey devant l’Éternel, de créer une nouvelle série offrant aux auteurs les plus célèbres de la bande dessinée franco-belge la possibilité de mettre en scène les héros de Disney dans des aventures totalement inédites. Dans la veine de la collection Spirou vu par… éditée par Dupuis, Mickey, Donald, Dingo et toutes les vedettes de l’écurie Disney sont ainsi passés entre les mains de certains des plus grands artistes européens, de Nicolas Keramidas à Tébo, en passant par Cosey, Régis Loisel, Fabrizio Petrossi et Lewis Trondheim qui leur ont offert une seconde jeunesse avec La Jeunesse de Mickey, Café Zombo, Mickey et l’Océan Perdu, Donald’s Happiest Adventure, Mickey à Travers les Siècles, Horrifikland, Mickey All Stars, Super Mickey, Minnie et le Secret de Tante Miranda, Mickey et la Terre des Anciens et Mickey et les Mille Pat.

Les Vacances de Donald a ainsi été écrit par Frédéric Brrémaud et dessiné par Federico Bertolucci.
Le scénariste Frédéric Brrémaud est un auteur prolifique né en 1973 à Séoul. Après des études à La Rochelle, il intègre le centre national de la bande dessinée d'Angoulême. Ayant travaillé avec de nombreux dessinateurs et éditeurs, et ce pour tous les publics et sur pléthore de sujets, il est principalement connu pour les séries Deux Ans de Vacances, Les Terreurs des Mers, Chats !, Simon Hardy ou Alix & Arsénou.
L'un des dessinateurs fétiches du scénariste est sûrement Federico Bertolucci, un auteur italien né en Toscane en 1973. Ce dernier commence sa carrière chez Disney en Italie, notamment sur la licence W.I.T.C.H., avant de travailler sur des couleurs, des couvertures et des illustrations chez divers éditeurs. Il publie ses premières œuvres de création en collaboration avec Frédéric Brrémaud en dessinant les séries Richard Cœur-de-Lion chez Soleil, Love chez Ankama ou Brindille chez Vents d'Ouest.

Les Vacances de Donald est une bande dessinée charmante à souhait sans texte où tout le récit et les sentiments des personnages ne passent que par le dessin. Cela semble au premier abord un album tout simple mais pourtant il faut une vraie technicité aussi bien scénaristique que graphique pour rendre cette histoire compréhensible par tous. Surtout, il s'agit d'un vrai album de bande dessinée et non un livre d'illustration : le système de case étant conservé. Le récit est aussi admirablement construit à travers une aventure rocambolesque avec un début, un milieu et une fin. Il ne faut donc pas s'arrêter à son aspect un peu désuet. Le titre n'est clairement pas qu'à destination des enfants ! Il arrive, en effet, à parfaitement retranscrire l'ambiance des cartoons Disney des années 50. Pour tous les cinéphiles, il possède ainsi un attrait indéniable empli de nostalgie et de candeur. En réalité, c'est un véritable tour de force que propose cet album apte à plaire à toute la famille.

Donald Duck était en tout cas le personnage Disney idéal pour proposer une aventure muette. Même si le canard a une voix reconnaissable entre toutes, aussi bien en anglais qu'en français, l'une de ses caractéristiques est en effet que peu de monde le comprend. Par contre, son caractère colérique le faisant régulièrement perdre son sang-froid amène souvent une animation expressive où seul le dessin suffit pour déchiffrer ce qu'il ressent. Il est ainsi un personnage de pantomime qui ne dit pas son nom. Frédéric Brrémaud connaît en tout cas ses classiques car il s'inspire de nombreux cartoons de la carrière du canard. Le passage au début de l'album où il n'arrive pas à dormir fait bien sûr penser au court-métrage Les Tracas de Donald. Il y a également une scène où des fourmis s'emparent de son garde-manger qui s'inspire de Donald et les Fourmis ou encore celle où le canard tente de prendre les animaux en photo comme dans Donald Photographe.

En plus de Donald, les auteurs s'amusent aussi à faire apparaître quelques adversaires légendaires du canard, à commencer par Tic & Tac. Ils apparaissent en 1943 dans le court-métrage animé Pluto Soldat où ils empêchent le chien de Mickey d'accomplir son devoir de soldat. Ils ne disposent alors ni de leur nom définitif, ni de leur faire-valoir attitré, Donald. Ce n'est en effet que trois ans plus tard, dans le cartoon de 1947 Chip an' Dale (Donald Chez les Écureuils en français), que Tic & Tac fixent leur identité et rencontrent leur "adversaire de toujours" avec lequel ils signent leurs plus beaux exploits. À la différence des neveux de Donald, qui ont tous le même caractère, Tic & Tac ont deux personnalités bien différentes. Si Tic (Chip) est le chef du duo, sérieux et réfléchi tout en ayant beaucoup d'humour, Tac (Dale), lui, est le clown de service, pas très futé. Cette différence de portrait est bien sûr prétexte à de nombreux gags, tous plus succulents les uns que les autres... Succès aidant, ces deux petits et espiègles personnages ont finalement accès à leur propre minisérie composée de seulement trois cartoons : Drôle de Poussin en 1951, Tic & Tac Séducteurs en 1952 et Tic & Tac au Far-West en 1954.

L'excellente surprise de l'album vient sûrement de l'utilisation du truculent personnage qu'est Humphrey. L'ours pataud est en effet un de ces personnages qui, s'il n'est apparu que dans un faible nombre de cartoons (seulement six au total !), a réussi, malgré tout, à se faire un nom dans la galaxie Disney. Sa popularité est d'ailleurs telle qu'il est parvenu à obtenir une minisérie - certes limitée à seulement deux épisodes. Comme ses acolytes écureuils, Tic & Tac, il sert d'adversaire idéal au canard irascible, Donald, qui, pour l'occasion, se voit associé au personnage du Ranger J. Audubon Woodlore, symbole de l'autorité tranquille. Les exploits de ce trio improbable font les beaux jours de Donald Visite le Parc de Brownstone en 1954 et Donald et les Abeilles en 1955. La Chasse à l'Ours en 1953 et Un Sommeil d'Ours en 1955 ne voient eux que l'affrontement d'Humphrey avec Donald tandis que Humphrey Va à la Pêche et Dans le Sac en 1956 (les cartoons constitutifs de sa minisérie) offrent, pour leur part, la vedette au Ranger J. Audubon Woodlore.

Enfin, il faut aussi saluer les dessins et les couleurs de Federico Bertolucci sur l'album. Déjà, le graphisme est tout simplement superbe avec une apparence des personnages qui est conforme à celle des cartoons des années 50. Ainsi par rapport aux autres tomes de la collection des Créations Originales, il s'agit des dessins les plus proches de la version classique des personnages iconiques. Seul Denis-Pierre Filippi dans Mickey et l’Océan Perdu et Mickey et la Terre des Anciens était resté, avant lui, fidèle à l'aspect visuel de Mickey et ses amis. Federico Bertolucci fait ici de même et va encore plus loin en rendant parfaitement hommage au style des cartoons Disney de la fin des années 1940 et du début des années 1950. Il se charge également des couleurs de l'album, ce qui finit de donner un côté chaleureux aux aventures de Donald. Sans dialogue, l'ensemble est pourtant vraiment expressif et le lecteur a l'impression de se trouver devant une œuvre cinématographique.

Les Vacances de Donald est sûrement la plus belle réussite de la collection Créations Originales de Glénat. Un récit simple au graphisme superbe, plein de drôlerie, de nostalgie et de tendresse rendant joliment hommage aux cartoons Disney des années 1950.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.