Le Seul et Unique Ivan

Le Seul et Unique Ivan
L'affiche du film
Titre original :
The One and Only Ivan
Production :
Disney
Date de mise en ligne USA :
Le 21 août 2020 (Disney+)
Genre :
Comédie dramatique
Réalisation :
Thea Sharrock
Musique :
Craig Armstrong
Durée :
95 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Ivan est un gorille de 200 kg qui vit avec ses camarades dont son meilleur ami, le chien Bob, dans un centre commercial d’une banlieue américaine. Il mène une vie paisible et ne lui restent que de vagues souvenirs de la jungle où il a été capturé. L’arrivée d’une toute jeune éléphante, la petite Ruby, va profondément le remuer et remettre en cause ses convictions. Sa tristesse l'amène ainsi à s’interroger sur sa propre existence, ses origines et son destin...

La critique

rédigée par
Publiée le 09 septembre 2020

D'abord prévu au cinéma avant d'arriver finalement sur Disney+, Le Seul et Unique Ivan est une jolie fable pour tout-petits, inspirée d'une histoire vraie et adaptant le roman éponyme. Le film, sans manichéisme, livre alors une belle morale démontrant que les animaux se doivent de vivre en liberté tout en offrant des personnages attachants. Il sera juste regretté un film au rythme un peu mou et inutilement bavard. Des faiblesses qui forment aussi, étonnamment, des atouts.

Le Seul et Unique Ivan est d'abord inspiré d'une histoire vraie, celle d'Ivan. Le gorille est né en 1962 dans la forêt de la République Démocratique du Congo. Malheureusement, il se fait capturer par des braconniers dans l'idée de le vendre à un bon prix. Le bébé gorille arrive ainsi aux États-Unis à l'âge de deux ans où il est adopté par une famille en qualité d'animal de compagnie. Il passe trois années heureuses, aimé et choyé, mais un gorille ne peut évidemment rester dans une maison de particuliers si bien que ses adoptants sont obligés de s'en séparer. Ils décident alors de le confier à un cirque sédentaire situé dans un centre commercial à Tacoma dans l'État de Washington. Il y restera ainsi enfermé sans voir la lumière du jour durant 27 ans. Et c'est dans ce lieu qu'il apprend à peindre. En 1994, avec la pression de l'opinion publique et la quasi banqueroute du centre-commercial, Ivan est finalement transféré dans le Zoo d'Atlanta dans l'État de Géorgie dans un enclos bien plus grand où il peut profiter de l'herbe, du soleil et d'autres membres de son espèce. Durant son séjour dans le zoo, il aura cependant plus d'interactions avec ses soigneurs humains qu'avec les femelles gorilles qu'il rencontrera. Il meurt en 2012 à l'âge de 50 ans.

Son histoire inspire l'auteure Katherine Alice Applegate. La romancière américaine, née le 9 octobre 1956, est une femme écrivain prolifique avec plus de soixante-dix romans pour adolescents à son actif. Parmi ses séries les plus connues, il peut être cité Les Survivants, Prénom Zoé, Animorphs ou Everworld ; ces deux dernières étant signées conjointement avec son mari Michael Grant. Mais son œuvre la plus célèbre et la plus célébrée est surement Le Seul et Unique Ivan pour laquelle elle gagne un prix. Le roman qui s'inspire de la vie réelle du gorille est ainsi une œuvre fictive qui donne aux lecteurs une vue unique et inoubliable du monde selon ce que ressent le gorille et remet en question le comportement de chacun vis-à-vis des animaux. Si le livre romance beaucoup l'histoire d'Ivan en ajoutant des personnages, changeant quelques éléments de la chronologie, exagérant ses talents pour la peinture, il offre une profondeur et une complexité dans le développement de ses personnages.

En 2014, Disney annonce son intention d'adapter au cinéma le livre. Dans un premier temps, les studios envisagent de confier la réalisation à Mike Newell (Prince of Persia : Les Sables du Temps) avant de finalement opter en 2017 pour Thea Sharrock. Née en 1976 en Angleterre, elle débute sa carrière au théâtre avant de passer derrière la caméra en 2012 sur un épisode de la série de la BBC, The Hollow Crown. Sa première incursion pour le grand écran a lieu en 2016 avec le film Avant Toi, un drame romantique avec en tête d'affiche Emilia Clarke, produit par New Line Cinema et MGM et distribué par Warner Bros. Pictures. Pour son deuxième film, Le Seul et Unique Ivan représente pour la réalisatrice un sacré défi puisqu'il comprend beaucoup d'effets spéciaux ; tous les animaux étant faits en animation ultra-réaliste.

Le label Disney s'est d'ailleurs taillé une belle réputation dans les films où les animaux parlent aussi bien en animation de Bambi au (Le) Roi Lion qu'en prises de vues réelles de L'Incroyable Voyage à la saga du (Le) Chihuahua de Beverly Hills. Avec le progrès de la technologie mais aussi l'envie de ne plus vouloir faire jouer de vrais animaux au cinéma pour éviter toute maltraitance, de nombreux longs-métrages utilisent désormais des animaux créés par ordinateur, ce qui permet un éventail d'histoires bien plus conséquentes et diversifiées. Disney et ses filiales ont vraiment été prolifiques avec cette technique ces dernières années comme le prouvent des réalisations telles Le Livre de la JungleLa Belle et le Clochard, Dumbo ou encore L'Appel de la Forêt chez 20th Century Studios. Le Seul et Unique Ivan épouse donc la même mouvance en offrant des animaux réalistes doués de paroles mais aussi incroyablement expressif, risquant ainsi de tirer une larme ou deux aux spectateurs.

Le Seul et Unique Ivan est alors un joli film à destination des enfants mais qui manque de rythme et d'ampleur. Il suit en effet une cadence d'un autre temps où quasiment toute l'action se déroule dans un centre commercial entre le chapiteau où sont donnés les spectacles et les cages où les vedettes à quatre pattes vivent. Tous s'inscrivent dans une routine et il suffit d'un nouvel arrivant pour que les animaux, et en particulier Ivan, commencent à réfléchir à leur existence. Comme ils ne bougent pas beaucoup par manque d'espace, des dialogues assez conséquents viennent raconter ce qu'ils ressentent. Ils permettent aussi de lancer des flashbacks pour en apprendre plus sur leur passé. Tout est ici à la fois très bavard et lent. Et la seule séquence un peu mouvementée se finit par un feu de paille même s'il faut avouer que le résultat est logique vu le parcours des personnages. Dès lors, Le Seul et Unique Ivan est clairement un film de réflexion à destination des tout-petits. C'est bien sûr une faiblesse car certains adultes risquent, devant, de s'ennuyer ferme. Mais c'est aussi une force en proposant un divertissement qui prend son temps, tout entier centré sur ses personnages, et qui revient à un tempo dans les films pour enfants un peu perdu depuis des années, remplacé depuis par des aventures tonitruantes et pétaradantes.

La morale du film est aussi très belle et surtout absolument pas manichéenne. Il ne s'agit pas dans le film de désigner le propriétaire du cirque comme un être méchant et cruel qui maltraite ses animaux à l'opposée du grand public et des médias plus écolo-compatibles et bienveillants. Le Seul et Unique Ivan est, il est vrai, bien plus mélancolique. Mack, le propriétaire du cirque, aime ses animaux et ne leur veut pas de mal. Ils sont à la fois ses amis et ses collègues de travail qui permettent de faire tourner ce petit cirque couvert. Il est également entouré de personnels tout aussi attentionnés. En réalité, Mack est tout simplement une personne d'une autre époque, qui est persuadé d'avoir bien fait en amenant Ivan et ses autres animaux dans ce cirque de centre commercial. Le temps a passé et les spectateurs ont déserté son établissement, le plaçant proche de la banqueroute. Il faut dire que l'opinion publique a radicalement changé vis-à-vis des animaux sauvages retenus en captivité et donnés en spectacles. Désormais, les gens sont bien conscients qu'ils méritent de vivre en liberté ou au minimum dans des conditions adéquates avec de la verdure et de l'espace.

Le Seul et Unique Ivan s'avère aussi être incroyablement psychologique via le parcours émotionnel d'Ivan. Le gorille s'est contenté durant de nombreuses années de la vie routinière : il se rappelle de son enfance avec les humains et porte une grande attention à tous ses camarades du cirque, y compris Bob, son meilleur ami, un chien errant. Mais il a complètement oublié sa vie d'avant et ne s'est jamais posé la question sur ses origines. L'arrivée de Ruby, la jeune éléphante, et les derniers instants de Stella, la matriarche éléphante, vont alors lui faire changer de perspective. Il se rappelle enfin d'où il vient et se rend compte qu'il aspire à autre chose. Le film, en exacerbant ses talents artistiques, permet ainsi de rendre le message encore plus touchant en faisant passer ses désirs via le dessin et non par la violence ou la fugue. Encore une fois, certains trouveront la morale enfantine et naïve alors qu'elle est en réalité charmante et innocente.

Les personnages sont globalement attachants même si quelques animaux du cirque s'adressent vraiment aux enfants.
Ivan est donc le personnage principal de l'histoire. Ce gorille au dos argenté fait le même rituel tous les jours : il part faire son cri de colère et tapant sur ses pectoraux lors du spectacle puis passe le reste de la journée tranquillement dans sa cage. Ivan est gentil, doux et calme mais aussi artiste. Il ne s'est jamais posé la question de sa condition jusqu'à ce que sa routine vienne à changer avec une nouvelle arrivante dans le cirque. Sa voix est tenue en anglais par Sam Rockwell (Jojo Rabbit).
Son meilleur ami est Bob, un chien errant qui a été abandonné par son maître et n'a désormais plus confiance envers les humains. Assez blasé, il est très attaché à Ivan et lui prodigue de bons conseils. Il est doublé à merveille par Danny DeVito (Dumbo) en anglais et par Fred Testot (Zootopie) en français.
La matriarche éléphante Stella, interprétée magnifiquement en anglais par Angelina Jolie (Maléfique), est un peu la mère de la troupe et celle qui veille sur tout le monde. Il lui revient le devoir de s'occuper de la jeune éléphante Ruby qui vient d'arriver. Malheureusement, malade, elle confie sa jeune protégée à Ivan en lui faisant promettre de lui proposer un meilleur lieu de vie.
Le reste du casting animal est composé de la poule Henrietta, du lapin Murphy, de l'otarie Frankie, du perroquet Thelma et de la chienne Snickers jouée en anglais par Helen Mirren (Casse-Noisette et les Quatre Royaumes). Pour le coup, ils sont tous un peu enfantins et clairement présents dans le but de distraire les plus jeunes.

Le reste des rôles est humain et s'avère plutôt convainquant.
Mack, le propriétaire du cirque sédentaire, est le principal personnage humain. Le modèle de son cirque est malheureusement dépassé et il essaye de faire tourner sa ménagerie avec difficultés mais sans se départir d'un optimisme à tout crin. Il aime ses animaux et ne leur veut aucun mal mais ne se rend pas compte qu'ils méritent pourtant une autre vie. Le personnage est tenu par l'acteur Bryan Cranston (John Carter) qui arrive parfaitement à rendre son personnage attachant sans pour autant que le spectateur n'accepte totalement ses actes. Le tiraillement que le public ressent à son endroit marque la qualité du film qui sait faire passer des messages sans forcément stigmatiser.
Mack est aidé par un employé, George (Ramón Rodríguez), un homme bon qui s'occupe de prendre soin des animaux et de toute la technique du cirque. Sa fille, Julia (Ariana Greenblatt), une artiste en herbe, l'accompagne également souvent à son travail et s'est pris d'affection pour Ivan.

Le Seul et Unique Ivan possède un certains nombre d'effets spéciaux grâce à tous ses animaux numériques. Force est de constater que l'animation ultra-réaliste des bêtes est vraiment convaincante. Ivan en particulier est bluffant, ayant des gestes parfaitement naturels et des expressions humaines à attendrir les plus cyniques. Son regard est particulièrement expressif et déchirera le cœur de plus d'un spectateur. L'émotion du film est aussi rehaussé par la musique de Craig Armstrong (L'Incroyable Hulk) qui propose une partition douce et efficace soulignant à merveille le questionnement d'Ivan.

Le Seul et Unique Ivan était prévu initialement pour sortir au cinéma le 14 août 2020. Sauf que... La crise sanitaire que traverse le monde entier avec la pandémie liée à la maladie infectieuse émergente Covid-19 provoquée par le virus SARS-CoV-2 vient stopper net son lancement. La maladie apparait ainsi le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, puis se propage à travers la planète. Dès le début du mois de mars 2020, les gouvernements de nombreux pays commencent à confiner leur population pour essayer d'endiguer la propagation du virus. Les cinémas, en particulier aux États-Unis, sont fermés et Disney préfère alors annuler la sortie sur grands écrans et proposer l'opus directement sur Disney+ le 21 août 2020. Les abonnés français de la plateforme le découvrent quant à eux le 11 septembre 2020.

Le Seul et Unique Ivan est un film charmant que les enfants sont sûrs d'apprécier en s'attachant à ce gorille mélancolique. Certains adultes seront, eux, réfractaires au rythme du long-métrage tandis que d'autres passeront outre et apprécieront la belle morale, toute en nuance, sur la condition animale.

L'équipe du film

1975
Actrice

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.