Émissions » Émissions d'Anthologies Disney » Saison 01 (1954 • 1955)
Émissions d'Anthologies Disney » Saison 01 (1954 • 1955)

Operation Undersea

Operation Undersea
L'écran titre
Titre original :
Operation Undersea
Production :
Walt Disney Productions
Date de diffusion USA :
Le 8 décembre 1954
Genre :
Documentaire
Réalisation :
Winston Hibler
Hamilton Luske
Musique :
George Bruns
Durée :
50 minutes

Le synopsis

Walt Disney raconte l’histoire de l’exploration de la mer, puis emmène les téléspectateurs dans les coulisses de la réalisation de 20 000 Lieues Sous les Mers, en décrivant les nouvelles technologies spécialement mises au point pour les tournages sous-marins.

La critique

rédigée par
Publiée le 23 septembre 2019

Operation Undersea est un épisode diffusé dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Disneyland.

Walt Disney

Operation Undersea est en réalité un long making-of pour le film Disney qui est, alors, sur le point de sortir en salle, 20 000 Lieues Sous les Mers. Walt Disney commence ainsi par expliquer que pour mettre en image le roman de l'auteur français, Jules Verne, la réalisation du long-métrage a été une aventure aussi passionnante que le récit même du film. Le producteur passe alors la parole à Winston Hibler, connu principalement pour avoir été le narrateur de la série de documentaires animaliers, les True-Life Adventures. S'il reste avant tout célèbre pour cette performance, il convient néanmoins de ne pas le réduire à ce seul exercice tant il a, à son actif, de nombreuses autres belles réalisations pour Disney, durant sa longue carrière aux studios de 1942 à 1976. Il commence en effet à travailler sur les courts-métrages de propagande pour se consacrer ensuite à sa première œuvre de divertissement. Il écrit ainsi l'histoire de Johnny Appleseed, partie intégrante de Mélodie Cocktail sorti en 1948. Impressionné par le résultat obtenu, Walt Disney lui confie alors les scénarios des films Le Crapaud et le Maître d'École, Cendrillon et Alice aux Pays des Merveilles. Il écrit également des chansons pour Peter Pan et La Belle aux Bois Dormant. Parallèlement, en 1946, il lui propose d'être le narrateur de sa nouvelle série de documentaires, les True-Life Adventures. Il juge, il est vrai, sa voix, douce et pédagogue, parfaite pour le genre. Dès lors, il prendra en charge le récit de tous les épisodes de la série puis se voit également assigner la même tâche pour la collection de documentaires de mœurs People and Places dont il réalise, en outre, l'épisode Men Against the Artic, couronné de l'oscar du Meilleur Court-Métrage. Parmi ses autres travaux pour les studios Disney, il signe de nombreux numéros de Disneyland dont le présent épisode. Il produit aussi des longs-métrages d'acteurs tels Calloway, le Trappeur ou L'Île sur le Toit du Monde.

Winston Hibler

Winston Hibler commence donc son intervention en abordant les difficultés rencontrées par les studios pour concevoir différents éléments du film notamment le Nautilus ainsi que les combinaisons sous-marines. L'artiste en profite pour raconter comment l'homme a dompté les mers en allant sous l'eau, de la préhistoire aux temps modernes. D'une durée de dix minutes, cette partie didactique est en animation simplifiée, créée par John Sibley et Ed Aardal, dans un style minimaliste que le studio expérimente depuis les cartoons cinéma Adventures in Music : Melody et Les Instruments de Musique en 1953. La séquence commence ainsi par un Homme de Cro-Magnon qui regarde la mer au bord d'une falaise quand il entend le chant d'une sirène au loin. Il plonge alors pour la rejoindre mais se rend vite compte qu'il ne peut pas respirer. Plus tard, dans l'antiquité, l'homme expérimente un long tube pour obtenir de l'air mais prend conscience qu'à partir d'une certaine profondeur la pression sur ses poumons devient trop forte. Bien des siècles plus tard, à l'époque des grandes explorations, les Anglais mettent au point la cloche qui permet d'aller sous l'eau en gardant la tête aérée. Le souci, cette fois-ci, est que l'air respiré sous la cloche a rapidement tendance à se vicier. Les deux méthodes, celle du tube et de la cloche, vont ensuite être combinées avec une pompe pour toujours amener de l'air neuf. Cette fois, enfin, l'homme peut rester sous l'eau ! Il ne lui manque plus que la possibilité de se mouvoir ce que l'invention du scaphandre puis des bouteilles d'air comprimé facilitera de plus en plus. Décidément très inspirée, la séquence animée toute entière sera plus tard reprise, mais en couleur cette fois-ci, pour les besoins de l'épisode Pacifically Peeking le 6 octobre 1968.


Le reste de l'émission revient longuement sur le tournage de 20 000 Lieues Sous les Mers. Il faut alors avoir conscience qu'Operation Undersea est le septième épisode de l'émission d'anthologie, si bien que le tournage du film était déjà terminé depuis bien longtemps quand Disneyland a débuté sur ABC. Donc, bien avant la finalisation du contrat pour ses débuts à la télévision, Walt Disney est persuadé qu'il ira à son terme. Pour enrichir sa future émission, il envoie ainsi sur le tournage aux Bahamas une seconde équipe conjointement à celle du film pour tourner l'envers du décors. Il en tirera deux œuvres : les scènes pour le long-métrage lui-même et l'aventure humaine permettant de mettre le film en image. Le tournage se déroule ainsi sur les côtes de l'île New Providence, la plus peuplée des Bahamas où se trouve la capitale Nassau. L'épisode va en profiter pour proposer de nombreuses images sur la faune et la flore sous-marine locale, une sorte de True-Life Adventure télévisée.

C'est ensuite au tour des scènes aquatiques d'être longuement expliquées. Les caméras nécessaires pour tourner sous l'eau sont présentées ainsi que le rythme très précis où l'équipe travaille dans la mer. Les figurants plongeurs qui portent les scaphandres du film ne peuvent, en effet, pas rester longtemps immergés en raison de la faible capacité des bouteilles d'air. Ainsi, la présence d'un homme portant cette combinaison est limitée à 55 minutes sous l'eau. Pour des raisons de sécurité, le chronomètre démarrait d'ailleurs à partir du premier scaphandrier dans l'eau et filait jusqu'au dernier sorti ; le tout ne devant pas dépasser la durée du premier. Les séances de tournage étaient par conséquent très courtes et personne n'avait droit à l'erreur. Parmi les autres préparations pour la scène, se remarque aussi le lancer de poissons. S'il y en avait beaucoup autour du lieu de tournage, ils n'arrivaient, en effet, pas forcément au moment voulu. Il fallait donc les regrouper puis les lâcher au moment précis où la caméra commençait à tourner. Operation Undersea montre enfin également des éléments au dessus de la mer dont le navire où l'équipe passait ses pauses mais aussi stockait son matériel. Quelques séquences, celles des cannibales, ont en outre été filmées sur la plage des Bahamas en faisant appel à des figurants locaux. L'épisode montre alors les séances de maquillages et de partages avec les habitants de l'île. Dans ces moments-là, Operation Undersea se rapproche plus de la série de courts-métrages des People and Places.

Naturellement, Operation Undersea en profite pour montrer des extraits de 20 000 Lieues Sous les Mers afin de promouvoir le film. Mais le côté promotionnel est tellement bien empaqueté que cette publicité passe bien. Le côté documentaire s'avère, il est vrai, passionnant, y compris plus de soixante ans plus tard. Le public de l'époque a, en tout cas, beaucoup apprécié le programme. Preuve de sa popularité, l'épisode est, en effet, rediffusé deux fois durant la première saison, le 16 mars 1955 et le 29 juin 1955, et à chaque fois l'audience était plus importante que lors de la diffusion précédente, chose plutôt rare à la télévision. L'excellence du documentaire fera qu'il gagnera un Emmy Award en tant que Meilleur Programme Individuel tandis que Grant Smith et Lynn Harrison remporteront, quant à eux, l'Emmy Award du Meilleur Montage pour leur travail dessus.

Operation Undersea est la quintessence de la qualité et de la diversité de l'émission d'anthologie de Walt Disney. L'épisode arrive tout à la fois à faire la promotion du film 20 000 Lieues Sous les Mers, offrir une séquence animée, proposer une aventure humaine et inviter à la découverte de la faune et la flore locales ; le tout sans jamais oublier d'être divertissant. Une éclatante réussite !

L'équipe du film

1914 • 1983
Compositeur
1901 • 1966
Producteur

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.