Le Roi Richard
Date de création :
Le 08 novembre 1973
Nom Original :
King Richard
Créateur(s) :
Milt Kahl
Apparition :
Cinéma
BD
Voix Originale(s) :
Peter Ustinov
Voix Française(s) :
Jean Martinelli
Interprète(s) :
Patrick Barr (Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons)

Le portrait

rédigé par Thibaut Ange
Publié le 26 mai 2020

Apparu dans le Grand Classique Robin des Bois (1973), le Roi Richard est un lion à la carrure imposante et à la crinière majestueuse. Monarque apprécié de ses sujets, il règne sur l'Angleterre médiévale où vivent de nombreuses espèces animales.

Le lion est inspiré du roi Richard Ier surnommé Richard Cœur de Lion qui régna sur l'Angleterre entre 1189 et 1199. Il était le frère de Jean, exclu comme le veut la tradition de la succession du trône au profit de ses aînés. Ce dernier reçut alors le surnom de Jean sans Terre. Jean profita du départ de Richard pour la troisième croisade (1190-1194) pour tenter de lui subtiliser sa couronne avec l’aide du roi de France Philippe II Auguste. À son retour en Angleterre, Richard Cœur de Lion pardonna toutefois à Jean qui accéda ensuite au trône d'Angleterre en 1199 après la mort de son aîné. La légende de Robin des Bois a été rattachée au règne de Richard Ier par des écrivains anglais pour justifier ses bonnes actions visant à restaurer Richard sur le trône usurpé par son frère, sans qu’il n’y ait de fait historique justifiant de la véracité de l’histoire du brigand au grand cœur véhiculée depuis des siècles.


Portrait du Roi Richard d'Angleterre

Les studios Disney s’inspirent de cette période historique pour planter le décor de leur adaptation animée de la légende de Robin des Bois. Sans apparaître à l’écran, le Roi Richard est mentionné dès le début du film par son frère, le perfide Prince Jean, parvenu à l’éloigner du trône, le convaincant de partir à la Croisade en Terre Sainte après l’avoir fait hypnotiser par le serpent Triste Sire. Usurpateur d'une couronne décidément trop grande pour lui, le Prince Jean ne pense qu'à s'enrichir en imposant à la population des taxes de plus en plus lourdes.

Sans apparaître directement, le Roi Richard est mentionné à plusieurs reprises au cours du film. Plusieurs personnages défient en effet l’autorité du Prince Jean en lui rappelant que son frère est le véritable roi, à commencer par Robin des Bois. Déguisé au début du dessin animé, le renard dépouille ainsi le lion sans crinière d’une partie de sa richesse. Bien décidé à se venger, le Prince Jean assomme alors la population de Nottingham, où le justicier a élu domicile, avec des impôts toujours plus élevés jusqu’à ce qu'elle ne lui livre Robin et ses complices.
Quand il lui est rappelé que Richard est le véritable roi, le Prince Jean trépigne comme un enfant. D'ailleurs, conscient de l'effet de vexation, capturé et condamné à mort après un tournoi de tir à l’arc, Robin des Bois défie le prince en lui lançant un « longue vie au Roi Richard » repris par la foule, provoquant la rage de l'usurpateur.

Le Roi Richard n’apparaît réellement à l’écran qu’à la fin du film. Rentré dans son Royaume pour célébrer le mariage de Robin des Bois avec sa nièce Belle Marianne, après avoir pris soin de faire mettre son frère aux fers et de pardonner le hors-la-loi, il est vu sortant de l’église où l’union vient d’être célébrée, aux côtés de Frère Tuck, le curé de la paroisse de Nottingham.

Au cours de la production de Robin des Bois, il a été un temps envisagé de donner un rôle plus grand au personnage du Roi Richard. Les scénaristes avaient ainsi songé à une autre fin dans laquelle le Prince Jean se lançait à la poursuite de Robin des Bois blessé et s'apprêtait à le tuer, lorsque son frère arrivait et le surprenait en flagrant délit de tentative d'assassinat. Mais cette conclusion n’a pas été retenue, si bien que le Roi Richard n'est finalement visible que quelques secondes sur le perron de l’église.


Dessin de storyboard d'une scène finalement abandonnée

Le Roi Richard a été principalement animé par l’artiste Milt Kahl. Membre de la bande des "Neuf Vieux Messieurs", il a participé à l'animation de dizaines de personnages Disney, de Blanche Neige et les Sept Nains (1937) aux (Les) Aventures de Bernard et Bianca (1977), parmi lesquels les Animaux de la Forêt et le Prince dans Blanche Neige et les Sept Nains (1937), Pinocchio dans le film éponyme (1940), Bambi, Pan-Pan et Fleur adultes dans Bambi (1942), Johnny Pépin de Pomme et Slue Foot Slue dans Mélodie Cocktail (1948), Angus MacBlaireau et Brom Bones dans Le Crapaud et le Maître d'École (1949), la Bonne Fée, le Roi, le Grand Duc et le Prince dans Cendrillon (1950), Lady et le Clochard dans La Belle et le Clochard (1955), les Rois Philippe et Hubert dans La Belle au Bois Dormant (1959), Roger et Anita Radcliff dans Les 101 Dalmatiens (1961), Sir Hector, Kay, Madame Mim et Merlin dans Merlin l'Enchanteur (1963), Shere Khan, Kaa, les Vautours ou encore Bagheera dans Le Livre de la Jungle (1967), Thomas O'Malley, Edgar et Georges Hautecourt dans Les Aristochats (1970), le Shérif de Nottingham et Adam de la Halle dans Robin des Bois (1973), Tigrou dans Les Aventures de Winnie l'Ourson (1977), Madame Médusa et Snoops dans Les Aventures de Bernard et Bianca (1977).

Peter Ustinov
Jean Martinelli

En version originale, le Roi Richard est interprété par l’acteur anglais Peter Ustinov qui double également le Prince Jean. Ustinov s’est notamment illustré à l’affiche de films comme Le Beau Brummel, Spartacus, Mort sur le Nil, Ashanti, Charlie Chan and the Curse of the Dragon Queen, La Révolution française, et a plusieurs fois collaboré avec les studios Disney pour Le Fantôme de Barbe Noire, Objectif Lotus et Le Trésor de Matacumba.
En version française, les deux frères ont des voix différentes. Si le Prince Jean est doublé par Philippe Dumat, le Roi Richard est lui interprété par Jean Martinelli. Cet acteur, particulièrement actif au théâtre, à la télévision et dans le domaine du doublage, a également prêté sa voix à Shere Khan et au Colonel Hathi dans la version française du (Le) Livre de la Jungle (1967). En 1976, il a vocalisé Jules César dans le film d’animation Les Douze Travaux d’Astérix.


Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons (1952)

En 1952, soit vingt-et-un ans avant Robin des Bois, Walt Disney s’était déjà inspiré des aventures du célèbre justicier des forêts pour son deuxième film live ne comportant aucune animation, Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons. Réalisé au Royaume-Uni par une équipe entièrement britannique, à commencer par le réalisateur Ken Annakin, ce film adopte alors le ton de la légèreté dans une atmosphère de Moyen Âge réussie pour narrer les exploits de Robin et de sa bande. Ces derniers tentent ainsi de déjouer le complot du Prince Jean à qui son frère le Roi Richard Ier confie le royaume avant de partir en Croisade. Malgré sa promesse faite de « gouverner au mieux, appliquant les lois avec une certaine rigueur tempérée d’indulgence », le Prince Jean installe aussitôt un régime autoritaire et soumet la population de Nottingham à de lourdes taxes. Il confie au Shérif de Nottingham le soin de constituer une armée d’archers qui assassinent le père de Robin des Bois à l’issue d’un tournoi de tir à l’arc qu’il avait remporté. Réfugié dans la forêt, Robin crée pour se venger la bande des Joyeux Compagnons, constitué d’hommes restés fidèles au Roi Richard, parmi lesquels Petit Jean et Frère Tuck.

Deux ans plus tard, le royaume apprend que Richard a été fait prisonnier en Autriche, retenu contre une rançon de 100 000 marks. À Londres, la Reine mère Éléonore et l’archevêque de Canterbury tentent de réunir cette somme à l’aide de contributions parvenues de tous les comtés du royaume. Le Prince Jean refuse lui de donner le moindre mark pour la libération de son frère, arguant avoir tout dépensé pour monter son armée afin de pourchasser Robin et ses amis. Pis encore, le Prince Jean missionne le Shérif et ses hommes pour dérober la somme de la rançon amassée par la Reine. Robin et ses compagnons déjouent alors le complot, prouvant leur loyauté au seul roi qu'ils considèrent légitime auprès de la Reine mère. Libéré, le Roi Richard fait son retour à Nottingham et, pour remercier Robin de sa loyauté à la couronne, le fait Comte de Locksley.

Le Roi Richard est joué par l’acteur britannique Patrick Barr, connu pour ses rôles dans les films Le Jour le Plus Long (1962), Le Rideau de la Mort (1972) et Octopussy (1983) de la saga James Bond.

Au-delà de Robin des Bois, le Roi Richard est apparu dans quelques histoires de bande dessinée inspirées du Grand Classique et initialement publiées au cours des années 1970.

Inspiré d’un véritable personnage historique, le Roi Richard s’inscrit dans la liste des souverains à crinière Disney, avec Léonidas (L’Apprentie Sorcière), Mufasa et Simba (Le Roi Lion). Comme pour Mufasa, son frère manigance pour l’éloigner du trône et s’emparer de sa couronne, avec un peu moins de cruauté que Scar, il faut bien l'avouer…

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.