Madame Otterton
Date de création :
Le 04 mars 2016
Nom Original :
Mrs. Otterton
Apparition :
Cinéma
Voix Originale(s) :
Octavia Spencer
Voix Française(s) :
Christèle Barrault

Le portrait

Publié le 01 février 2021

Madame Otterton est une loutre de rivière, mariée et mère de deux enfants, qui vit dans le quartier de la Forêt Tropicale, à Zootopie et figurant au casting du Grand Classique éponyme. Son mari, un fleuriste du nom d’Emmitt Otterton, ayant mystérieusement disparu du jour au lendemain, elle est bien décidée à ce que la police de Zootopie s’active pour le retrouver au plus vite.

Alors que Judy Hopps est en train de se faire sermonner par son supérieur hiérarchique, le Chef Bogo, pour avoir abandonné le rôle de contractuelle qui lui incombait pour se lancer à la poursuite d’un voleur, la femelle loutre insiste fortement pour que le commissaire accepte de la recevoir. Benjamin Clawhauser, l’agent de police chargé du poste d’accueil, ne parvient ainsi pas à la convaincre de rentrer chez elle : elle lui fausse compagnie et se précipite dans le bureau du Chef Bogo. Là, elle insiste pour que la police enquête sur la disparition de son mari, bien plus qu’elle n’a d’ores-et-déjà daigné le faire. Alors que Bogo prétexte que tous ses inspecteurs sont déjà occupés sur d’autres affaires, Judy saisit l’opportunité qui lui est donnée de quitter son rôle de contractuelle qui lui déplait tant : elle propose à Mme Otterton d’enquêter sur la disparition de son mari, ce que la loutre s’empresse d’accepter avec joie et espoir.

Judy a en fait été touchée par la détresse de cette femme qui suppliait le commissaire que lui soit rendu son mari bien aimé, une photographie montrant le couple heureux entouré de leurs deux fils dans les mains. C’est d'ailleurs cette même photo que la loutre remet à Judy pour qu’elle puisse identifier son mari. Bogo, furieux de voir la lapine se charger de cette enquête, ne peut toutefois pas s’y opposer car, très vite, Mme Otterton annonce la nouvelle à Dawn Bellwether, l’adjointe au maire de Zootopie, qui s’empresse à son tour d’en avertir son supérieur… Bogo est coincé, il laisse donc deux petits jours à Judy pour retrouver M. Otterton : si elle échoue, elle devra alors démissionner de la police !

L’enquête est bien plus difficile que Judy ne l’avait pensé : le dossier de l’affaire est en effet quasiment vide ! Il ne comporte en tout et pour tout qu’une seule photographie de M. Otterton, prise par des caméras de surveillance le jour de sa disparition. Malgré tout, Judy, qui est parvenue à s’adjoindre les services de Nick Wilde, un renard filou qui connaît la ville comme sa poche, parvient à retrouver la trace de M. Otterton jusque dans un hôpital désaffecté de la banlieue de Zotoopie où il a été enfermé sur décision du maire Lionheart, comme de nombreux autres prédateurs officiellement disparus, qui sont en réalité subitement redevenus sauvages. Judy et Nick ayant prévenu la police, les prédateurs sont libérés et soignés dans un centre hospitalier. Pour autant, personne ne sait comment les ramener à leur état civilisé : regardant avec une profonde tristesse son mari se comporter comme un animal sauvage, Mme Otterton confesse à Judy qu’elle ne reconnaît pas l’homme qu’elle aime, son véritable époux.

Ce n’est que bien plus tard, lorsque la raison du retour à l’état sauvage est identifiée par Judy et les responsables de cette machination démasqués et incarcérés, que les prédateurs victimes d’un retour forcé à l’état sauvage vont pouvoir être guéris. Emmitt Otterton recouvre alors sa conscience et n’est plus un animal agressif : à son chevet, sa femme est ivre de bonheur et se jette dans ses bras pour le serrer très fort contre elle. Consciente de ce qu’elle doit à l’inspecteur Judy Hopps, elle se tourne vers elle pour la remercier.

Mme et M. Otterton font partie des très nombreux spectateurs du concert donné par la pop-star Gazelle qui clôt le 55e Grand Classique des studios Disney. Ils dansent ensemble, plus amoureux et complices que jamais.

En version originale, Madame Otterton est incarnée par Octavia Spencer. Il s'agit là de la toute première participation de la comédienne au doublage d’un long-métrage d’animation des studios Disney tandis qu'en 2012, elle s’était vue décerner l’Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation de Minny Jackson dans le film Touchstone La Couleur des Sentiments.
Dans la version française, la loutre est jouée par Christèle Barrault, son premier doublage d’un long-métrage estampillé Disney.


Octavia Spencer

Concernant leur origines, les Otterton sont des loutres de rivière. Cette espèce, aussi appelée « Lontra canadensis », vient d’Amérique du Nord. Les spécimens mesurent entre 90 et 130 centimètres et pèsent de 5 à 14 kg. La loutre de rivière possède un corps fuselé, une queue épaisse, des pattes courtes et un pelage épais et lustré. Elle vit de préférence au bord des eaux claires et profondes comme les cours d’eau, les lacs, les marais ou les baies maritimes et océaniques. En anglais, « otter » signifie d'ailleurs « loutre ». Le patronyme de la famille Otterton est donc une référence directe à leur appartenance à une espèce animale, comme c’est le cas pour de nombreux autres personnages du 55e Grand Classique Disney.

Les enfants du couple Otterton, deux jeunes garçons, n’apparaissent jamais directement à l’écran au cours de Zootopie. Leur existence n’est ainsi connue que parce que leur mère montre à la police une photographie de sa famille sur laquelle ils apparaissent. Cette même photographie se trouve dans le portefeuille d’Emmitt Otterton que Judy et Nick retrouvent dans la limousine de l’entreprise de Mr. Big dans laquelle il a disparu.

Épouse aimante déterminée à retrouver son mari subitement porté disparu, Madame Otterton se heurte à l’inertie de la police de Zootopie mais retrouvera son bien-aimé grâce à la persévérance de Judy Hopps, première lapine policière dans l'histoire de la cité animalière.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.