Benjamin Clawhauser
Date de création :
Le 04 mars 2016
Nom Original :
Benjamin Clawhauser
Créateur(s) :
Byron Howard (Concepteur)
Cory Loftis (Concepteur)
Borja Montoro (Concepteur)
Nathan Engelhardt (Superviseur)
Abe Aguilar (Animateur)
Benson Shum (Animateur)
Apparition :
Cinéma
Livres
Jeux Vidéo
Voix Originale(s) :
Nate Torrence
Voix Française(s) :
Fred Testot

Le portrait

Publié le 10 octobre 2020

L’Officier Benjamin Clawhauser est un guépard bedonnant et gourmand débordant de gentillesse. Figurant au casting du Grand Classique Zootopie (2016), il travaille comme agent d’accueil au commissariat central de la mégalopole animalière. Grand amateur de beignets et de friandises en tous genres, il est aussi un fan inconditionnel de la pop-star Gazelle.

C’est ainsi Benjamin Clawhauser qui accueille Judy Hopps, la première lapine à intégrer la police de Zootopie, lorsqu'elle arrive pour prendre ses fonctions. Très aimable, il indique à Judy où elle doit se rendre. Il se révèle alors aussi maladroit et distrait, notamment quand elle lui fait remarquer qu’il a un énorme beignet coincé dans la fourrure de son cou… Le guépard semble toutefois très sceptique sur les chances d’intégration de la lapine au sein de la brigade de police.

Lors de son deuxième jour de travail dans la police, alors que le Chef Bogo l’a encore cantonnée à un rôle de contractuelle, Judy surprend un voleur en fuite. Elle parvient à l’appréhender et le conduit au commissariat central entravé dans un gigantesque beignet publicitaire qui vient heurter le comptoir d’accueil de Clawhauser. En pleine discussion avec Madame Otterton, une femelle loutre, il est très surpris : poussant un petit cri peu viril, il en lâche même son propre beignet !

Quelques instants plus tard, Judy est sermonnée par le sévère Chef Bogo pour avoir abandonné son poste de contractuelle et semé la panique dans Little Rodentia, le quartier miniature de Zootopie, pour appréhender la belette Duke Weaselton. La conversation entre le chef de la police et sa jeune officière est alors interrompue à plusieurs reprises par Clawhauser qui, par téléphone, explique à Bogo que Madame Otterton insiste fermement pour qu’il la reçoive. Le Chef Bogo refuse l’entrevue mais, finalement, la loutre fait irruption dans le bureau du chef de la police : décidée, elle est facilement parvenue à distancer le bedonnant Officier Clawhauser qui arrive quelques secondes après elle, passablement essoufflé.

La défaillance de Clawhauser sert les intérêts de Judy : elle parvient en effet à se faire confier, pour 48 heures, l’affaire de la disparition d'Emmitt Otterton pour laquelle son épouse est venue solliciter Bogo. L’agent d’accueil, un beignet dans une main et une bouteille de soda dans l’autre, remet ensuite le dossier « Emmitt Otterton » à Judy ; un dossier qui, de son propre aveu, est le plus petit dossier qu’il n’a jamais vu ! Pas de témoins, pas d’indices : Judy est dans une impasse. Toujours maladroit dans ses propos, Clawhauser lui fait alors comprendre qu’elle n’a aucune chance de résoudre cette affaire. La lapine ne se laisse pourtant pas abattre et examine, grâce à l’effet grossissant de la bouteille de soda vidée par Clawhauser, la seule photo que contient le dossier : elle remarque ainsi que M. Otterton, peu de temps avant sa disparition, avait acheté une des glaces à l’eau fabriquées par Nick Wilde, un renard escroc qu’elle a rencontré lors de sa première journée de travail. Elle tient donc une piste pour lancer son enquête. Clawhauser, lui, ne comprend strictement rien à la situation et ne s’en cache pas du tout !

L’enquête de Judy avance : elle a ainsi appris que M. Otterton est redevenu sauvage et a agressé un jaguar, chauffeur de limousine, nommé Renato Manchas. Alors que la lapine rend visite au jaguar pour l’interroger, en compagnie de Nick qu’elle a contraint à l’aider, le prédateur redevient subitement féroce à son tour. Poursuivie, Judy appelle le commissariat pour demander de l’aide mais Clawhauser tarde à décrocher : il est trop occupé à montrer à un loup interpellé par l’un de ses collègues l’application mobile qui lui a permis d’incruster sa tête sur le corps d’un des tigres danseurs qui accompagnent son idole, la pop-star Gazelle. Il finit par décrocher et promet à Judy, totalement paniquée, du renfort. Malheureusement, lorsque la brigade arrive sur les lieux de la course-poursuite, le jaguar s’est volatilisé et Judy perd encore en crédit vis-à-vis du Chef Bogo.

Quelques heures plus tard, Judy retrouve la trace de Manchas : en visionnant les bandes des caméras de surveillance de la ville, elle découvre que le jaguar a été fait prisonnier par des loups qui l’ont conduit dans un hôpital désaffecté, dans la périphérie de Zootopie : l’asile de Cliffside. Parvenus à entrer dans le complexe, Judy et Nick découvrent que Manchas, M. Otterton et bien d’autres prédateurs, tous redevenus sauvages, y ont été détenus sur ordre du maire Leodore Lionheart. Repérés par l’élu et ses sbires, les deux enquêteurs doivent fuir et Judy prévient une nouvelle fois le commissariat central. C’est donc de nouveau Clawhauser qui réceptionne l’appel : il s’empresse de faire irruption dans le bureau de Bogo alors que ce dernier jouait avec la même application que le guépard rondouillard adore, « Dancing with Gazelle ». Clawhauser est aussitôt ravi de découvrir cette passion cachée, et partagée avec lui, de son supérieur hiérarchique, manifestement gêné. Bogo oublie bien vite son malaise, sidéré qu’il est quand Clawhauser lui apprend que la lapine policière qu’il dénigre depuis le début a localisé l’ensemble des quatorze animaux portés disparus que ses autres officiers ont échoué à retrouver.

Lors de la conférence de presse donnée suite à l’arrestation du maire Lionheart et de ses complices, Judy se montre très maladroite et laisse entendre que si les animaux redevenus sauvages sont tous des prédateurs, l’origine du problème est sans doute d’ordre génétique… Cela alimente, dans tout Zootopie, un climat de méfiance et de défiance des proies vis-à-vis des prédateurs. Benjamin Clawhauser va alors être victime collatérale de cette crispation ambiante : sa hiérarchie décide en effet de le transférer aux archives situées aux sous-sol pour que les personnes se rendant au commissariat ne soit pas effrayées en étant accueillies par un prédateur. D’ordinaire si rieur et joyeux, Clawhauser se montre très affecté par cette décision car il aime profondément sa fonction d’agent d’accueil.

Quand Judy parvient finalement à confondre la personne responsable du retour à l’état sauvage de certains prédateurs, Clawhauser est réintégré, pour son plus grand bonheur, dans ses fonctions d’agent d’accueil. Il remet en place, sur son comptoir, ses objets à la gloire de Gazelle et se voit offrir par deux de ses collègues officiers deux boîtes remplies de gros beignets. Benjamin Clawhauser est bien sûr présent lors du concert de Gazelle qui clôt le 55e Grand Classique Disney. Debout dans la fosse, il se déhanche de toutes ses forces sur le plus grand tube de son idole, Try Everything, aux côtés du Chef Bogo.

Le design graphique de Clawhauser a été fixé par Byron Howard (coréalisateur de Zootopie), Cory Loftis et Borja Montoro. À l’origine, le personnage était un chat tigré nommé Hugo et portait une chemise ressemblant beaucoup à celle finalement portée par Nick Wilde. C'est au cours de la production q'u'il s’est transformé en guépard. Il a aussi été un temps imaginé comme un membre de la bande de Nick, avec le fennec Finnick et un zorille nommé Honey Badger (finalement abandonné et transformé en médecin), quand le scénario était centré autour du renard. Clawhauser travaillait dans deux restaurants de la ville. Finalement, il a été choisi de faire de Judy Hopps le personnage principal de l’intrigue tandis que Clawhauser a évolué pour devenir un policier chargé de l’accueil au commissariat central de Zootopie.

Plusieurs animateurs se sont ensuite affairés pour donner vie à Benjamin Clawhauser dans les scènes où il apparaît : Nathan Engelhardt, Abe Aguilar et Benson Shum. Mais c’est Nathan Engelhardt qui a supervisé son animation. Cet artiste a travaillé, après quelques années passés au service des studios Blue Sky, sur plusieurs longs-métrages Disney : Les Mondes de Ralph (2012), Les Nouveaux Héros (2014) pour lequel il a supervisé l’animation de Hiro Hamada notamment, et Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016).
Abraham « Abe » Aguilar a, quant à lui, participé à l’animation des Grands Classiques Les Nouveaux Héros (2014) et Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016) mais aussi des courts-métrages La Reine des Neiges : Une Fête Givrée (2015) et La Reine des Neiges : Joyeuses Fêtes avec Olaf (2017).
Benson Shum est lui entré aux studios Disney pour travailler sur l’animation des (Les) Mondes de Ralph. Il a depuis œuvré sur La Reine des Neiges (2013), Les Nouveaux Héros, Vaiana, la Légende du Bout du Monde et Ralph 2.0 (2018).


Conception du personnage par Borja Montoro

En version originale, le guépard gourmand est interprété par Nate Torrence : une grande première chez Disney pour cet acteur américain spécialisé dans la comédie, apparu dans de très nombreuses publicités.
Dans la version française, c’est le comédien et humoriste Fred Testot, devenu célèbre grâce au duo qu’il a longtemps formé avec Omar Sy, qui prête sa voix à l’Officier Clawhauser. L’acteur a déjà un nombre conséquent de personnages Disney à son actif : il a en effet joué les rôles d’un Mouflon dans Frère des Ours (2004), du gros chat siamois et de deux pigeons dans Volt, Star Malgré Lui (2008) et surtout de l’épandeur Dusty, héros de Planes (2013) et Planes 2 (2014).

Nate Torrence
Fred Testot

Apparaissant dans plusieurs livres dérivés du film d’animation, Benjamin Clawhauser figure aussi au casting de deux jeux vidéo. Dans Disney Crossy Road, un jeu pour smartphones développé par Hipster Whale et édité par Disney Mobile en 2016, il est l’un des nombreux personnages jouables disponibles. Il apparaît aussi à maintes reprises dans les différents niveaux de Zootopia: Crime Files, un jeu mobile (qui existe aussi en version PC) développé par Hibernum Créations et édité par Disney Mobile au cours de l’été 2016.

Anecdote amusante, sur la joue droite de Clawhauser, trois tâches de son pelage forment une tête de Mickey Mouse ! Un savoureux cameo « Mickey caché » comme les Walt Disney Animation Studios savent en distiller avec malice dans leurs films d’animation.

De notoriété publique, le guépard est le mammifère terrestre vivant le plus rapide au monde : il peut atteindre, sur de courtes distances, la vitesse de 120 km/h ! Clawhauser, lui, est loin d’être aussi rapide : bedonnant et peu en forme physiquement, il est essoufflé au moindre effort et se laisse distancer par Madame Otterton, la loutre, lorsqu'elle décide de s’imposer dans le bureau du Chef Bogo ! Sans pouvoir l’affirmer, quelques indices éveillent les soupçons sur la possible homosexualité de l’officier Clawhauser : clairement maniéré, sa diction trahit une sensibilité dandie contrariée. Fan absolu de Gazelle, icône gay en puissance (comme l’est Shakira qui la double !), il suit toute sa carrière et aime jusqu’à reprendre ses chorégraphies.

Profondément gentil et drôle, Clawhauser s’impose comme l’un des personnages secondaires les plus marquants du Grand Classique Zootopie.

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.