Chef Bogo
Date de création :
Le 04 mars 2016
Nom Original :
Chief Bogo
Créateur(s) :
Cory Loftis (conception du personnage)
Nick Orsi (conception du personnage)
Borja Montoro (conception du personnage)
Jennifer Hager (superviseur de l’animation)
Apparition :
Cinéma
Jeux Vidéo
Livres
Voix Originale(s) :
Idris Elba
Voix Française(s) :
Pascal Elbé

Le portrait

Publié le 30 avril 2020

Ce solide buffle africain est le chef de la police de Zootopie, apparu dans le Grand Classique éponyme sorti en 2016. Le nom du personnage est dérivé du mot « m’bogo » commun à deux langues africaines, le Swahili et le Luganda, qui signifie « buffle africain ». Coriace, très bougon et conservateur, le Chef Bogo voit d’un très mauvais œil la nomination de Judy Hopps, première lapine policière de l’histoire, parmi les officiers puissants et aguerris de son équipe.

Dès son premier briefing, Bogo fait ainsi bien comprendre à Judy Hopps qu’elle n’est pas la bienvenue au sein de la police de Zootopie : il ne prend même pas le temps de présenter la lapine à ses nouveaux collègues et avoue clairement qu’il « s’en cogne » puis, au moment d’affecter à chacun de ses officiers une tâche particulière, confie les dossiers brûlants des quatorze prédateurs disparus à l’ensemble de ses agents… à l’exception notable et consciente de Judy qu’il nomme au stationnement dans le but avoué de la dégoûter du métier de policière dont elle rêve pourtant depuis son plus jeune âge. De même, quand elle lui demande de lui confier un dossier de prédateur disparu, Bogo refuse tout de go et lui dit, en toute ironie, que si elle est aussi douée qu’elle le prétend, dresser cent PV par jour devrait être pour elle un véritable jeu d’enfant.

Lors de son deuxième jour de travail, Judy Hopps se voit évidemment de nouveau cantonnée à la verbalisation du stationnement. Alors qu’elle se désespère de cette situation, elle se retrouve inopinément témoin d’un cambriolage : Duke Weaselton, une belette crapuleuse, s’enfuit en effet à toute vitesse de chez un fleuriste en tenant dans ses mains un gros sac rempli du butin de son larcin. Après moult péripéties et perturbations de l’ordre public, la lapine policière parvient à appréhender le voleur et le ramène au commissariat central, mis hors d’état de nuire. Mais à peine est-elle entrée dans le hall du commissariat que Bogo, sorti de son bureau, lui ordonne de venir le voir. En tête-à-tête, le solide buffle humilie une nouvelle fois Judy en faisant la liste de tous les dégâts et de tous les troubles que son intervention a causés, tout ça pour le vol de quelques « oignons », lui rappelant encore une fois que son « boulot c’est mettre des PV sur des pare-brise ».

Alors que Judy proteste, elle se voit interrompue par un appel du policier de l’accueil Benjamin Clawhauser que le Chef Bogo reçoit sur son interphone : il insiste pour que le chef de la police accepte de recevoir la loutre Madame Otterton, l’épouse de l’un des quatorze prédateurs disparus. Même s'il refuse, Madame Otterton parvient à s’imposer jusque dans son bureau, rendant la confrontation entre elle et le responsable de la police inévitable : Bogo prétexte alors que tous les inspecteurs de police sont déjà très occupés et ne peuvent pas enquêter sur le cas spécifique d’Emmitt Otterton quand, sans crier gare, Judy Hopps propose à la loutre de prendre personnellement en charge l’affaire. Déjà passablement agacé de s’être vu imposer par le maire la nomination de la lapine dans son équipe, Bogo fulmine intérieurement mais ne peut rien dire tant que Madame Otterton lui fait face. Celle-ci à peine sortie, il déclare à Judy qu’elle est licenciée pour insubordination.

Bogo demande donc à Judy de dire immédiatement à Madame Otterton qu’elle renonce à enquêter sur la disparition de son mari mais tandis qu’il ouvre la porte, découvre que la loutre est accompagnée de l’adjointe au maire Bellwether, aux anges d’avoir appris que Judy Hopps dont elle a défendu l’intégration s’est vue confier une enquête si importante. Découvrant que l’adjointe en a déjà informé le maire, Bogo comprend qu’il ne peut plus s’y opposer. Il fixe cependant des conditions intenables : si au bout de 48 heures, Judy Hopps n’a pas retrouvé Emmitt Otterton, elle devra démissionner ! Trop contente de quitter son rôle de contractuelle, elle accepte de relever le défi, qui s’annonce bien difficile car le dossier de la loutre disparue est désespérément vide de témoignages et d’éléments, ce que Bogo savait pertinemment...

Maligne, Judy Hopps parvient à s’associer les talents de Nick Wilde, un renard escroc qui connaît Zootopie comme sa poche. Ensemble, ils remontent alors la piste de la loutre disparue jusqu’à Monsieur Manchas, un jaguar noir chauffeur de limousine employé par le parrain de la mafia locale, Mr. Big. Il est en fait le dernier à avoir vu Monsieur Otterton avant sa disparition et apprend à Judy et Nick que la loutre, retournée à l’état sauvage, l’a violemment agressé. Très vite, M. Manchas est frappé par le même mal que M. Otterton : lui aussi redevient féroce et, malgré lui, prend Judy et Nick en chasse. Paniquée, la lapine prévient le commissariat et demande des renforts qu’elle finit par obtenir…

Cependant, lorsque les policiers, Chef Bogo en tête, parviennent sur les lieux indiqués par Judy, ils ne trouvent aucune trace du jaguar sauvage décrit par la jeune policière et découvrent Judy et Nick ficelés par des lianes, la tête en bas. Bogo ne croit pas une seconde aux thèses de Judy qui tente de lui expliquer que Manchas comme Otterton sont redevenus sauvages avant leur disparition. Furieux de cet échec ridicule, il exige alors la démission immédiate de Judy… Désespérée, Judy obtempère et s’exécute quand Nick s’y oppose fermement : il rappelle au Chef Bogo qu’il a laissé à son officier 48 heures pour retrouver M. Otterton et que le temps imparti n’est pas encore écoulé, restant encore 10 heures ! Bogo ne peut donc rien opposer à cet argument et, dépité, doit renoncer à obtenir instantanément la démission de Judy Hopps. Il rentre au commissariat avec ses hommes.

Quand quelques heures plus tard, Judy et Nick parviennent à retrouver la trace d’Otterton, de Manchas et des treize autres disparus dans l’hôpital désaffecté de Cliffside, ils découvrent que c’est le Maire Leodore Lionheart qui a fait transférer dans l'établissement les prédateurs retournés à l’état sauvage. Judy prévient une nouvelle fois le commissariat ; son appel est réceptionné par l’agent d’accueil Benjamin Clawhauser qui s’empresse d’aller chercher le Chef Bongo. Dans son bureau, ce dernier est fort occupé à... jouer sur son portable avec une application qui permet de coller une photo de son visage sur le corps d’un tigre danseur de la pop-star Gazelle dont il est secrètement, réputation de gros dur oblige, un grand admirateur. Il se montre gêné lorsque Benjamin Clawhauser se rend compte que son supérieur hiérarchique possède la même application que lui, le fan numéro 1 de la chanteuse.

Finalement, cette situation embarrassante tourne court quand Clawhauser annonce à un Bogo médusé que Judy Hopps a retrouvé tous les prédateurs disparus. Mobilisant ses hommes, il se rend à l’hôpital de Cliffside et procède à l’arrestation du maire Lionheart et de ses complices. De retour au commissariat, c’est lui qui introduit la conférence de presse pour faire le point sur l’issue de l’enquête, avant de céder la place à l’héroïne du jour, la première lapine policière. Il assiste alors impuissant aux déclarations maladroites de son lieutenant qui laisse penser que tous les prédateurs peuvent potentiellement redevenir sauvages et représenter un danger pour les autres habitants de Zootopie.

Judy Hopps ayant fait ses preuves de manière spectaculaire, le Chef Bogo a changé d’avis sur son lieutenant. Reconnaissant tacitement ses mérites, il semble désormais l’apprécier. Ainsi, c’est dans un sourire amical qu’il lui annonce, quelques jours après la conférence de presse, que le nouveau maire, Dawn Bellwether, veut la voir en précisant, dans un sourire complice, qu’elle « est devenue quelqu’un ». Le nouveau maire lui révèle alors qu’elle a décidé, conjointement avec le Chef Bogo, de la nommer porte-parole de la police de Zootopie. Mais, se sentant coupable des violences que ses déclarations maladroites à la presse ont entraînées dans toute la ville, Judy Hopps refuse. C’est alors que Bogo s’adresse à elle et, avec douceur et sincérité, lui explique qu’elle ne doit pas penser qu’elle est responsable de ces troubles et que cette ville a besoin de bons policiers comme elle. C’est ainsi la première fois que le chef de la police reconnaît ouvertement et explicitement les mérites de son lieutenant. Mais cela ne suffit pas à convaincre Judy Hopps, qui démissionne au grand dam de son supérieur.

Quand finalement, après être revenue sur l’enquête, Judy Hopps parvient à confondre Bellwether, la responsable du retour à l’état sauvage forcé des prédateurs, Bogo et ses hommes arrivent pour l’interpeller, elle et ses complices moutons. Les choses reviennent alors à la normale à Zootopie : le calme est rétabli et les idées de Judy Hopps ont fait leur bonhomme de chemin. Nick Wilde devient ainsi le premier renard policier, sans que cela ne dérange plus le moins du monde le solide buffle. Il n’en reste pas moins apparemment bougon et rustre : refusant de présenter les nouvelles recrues, il rappelle une nouvelle fois qu’il n’en a rien à faire. Pince-sans-rire, il répartit les différents dossiers à ses officiers et annonce à Judy Hopps et Nick Wilde qu’ils doivent s’occuper du stationnement… Avant d’avouer face à leur grande surprise qu’il ne faisait que plaisanter : il leur remet ainsi le dossier d’un chauffard qui effraie les habitants de Zootopie et que les deux partenaires doivent arrêter.

Il est revu, enfin, dans la scène finale, en train de se déhancher de toutes ses forces sur la piste de danse au concert de son idole, la pop-star Gazelle… Définitivement, Bogo est bien plus que le seul austère et bougon chef de la police de Zootopie !

Le design graphique du Chef Bogo a été fixé par les artistes Cory Loftis, Nick Orsi et Borja Montoro qui ont réalisé sur lui plusieurs dessins d’esquisses.

Artiste spécialisé dans la conception et le développement de films d’animations, Cory Loftis s’est en fait chargé de la conception de plusieurs personnages de Zootopie. Après neuf ans passés au sein des Walt Disney Animation Studios, il les a quittés en 2020 pour intégrer les studios d’animation de Netflix. Au cours de la production de Zootopie, malgré les divers changements de scénario qui ont vu Judy Hopps devenir le personnage principal au détriment de Nick Wilde, le Chef Bogo, lui, est l’un des seuls personnages à ne pas avoir vu son apparence et sa fonction changer.

Dessin de Nick Orsi
Dessin de Cory Loftis

Une fois son design fixé en dessin puis sur ordinateur, l’animation de Bogo a été supervisée par l’artiste Jennifer Hager. Avant d’être nommée à un poste de superviseuse de l’animation, pour Zootopie et Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016), elle a travaillé en tant qu’animatrice sur de nombreuses autres productions des studios Disney : les courts-métrages Lutins d'Élite : Opération Secret du Père Noël (2010), Lutins d'Élite : Méchants Contre Gentils (2011) et Paperman (2012) ainsi que les Grands Classiques La Princesse et la Grenouille (2009), Raiponce (2010), Les Mondes de Ralph (2012) et La Reine des Neiges (2013).


Dessins de Borja Montoro

Pour donner vie au personnage du Chef Bogo, les animateurs se sont inspirés de policiers bodybuilders, nombreux aux États-Unis. Ils ont ainsi remarqué que peu d’entre eux parvenaient à fermer le premier bouton de leur chemise, à cause de leur musculature imposante. Voilà pourquoi le premier bouton des tenues d’officier de Bogo n’est, lui non plus, jamais fermé tout au long du Grand Classique Zootopie !


Conception du personnage sur ordinateur par Cory Loftis

En version originale, c’est le comédien britannique Idris Elba, interprète du personnage d’Heimdall dans tous les films du Marvel Cinematic Universe où le dieu nordique est présent (sa première apparition se produisant dans Thor, en 2011) qui incarne le Chef Bogo. Il prête aussi sa voix au tigre Shere Khan dans le remake live du Grand Classique de 1967, Le Livre de la Jungle, réalisé par Jon Favreau en 2016 et, pour les productions animées, joue le rôle du gros lion de mer Fluke dans Le Monde de Dory (2016).

Dans la version française, le chef de la police de Zootopie est incarné par Pascal Elbé. Par le passé, le comédien français bien connu du grand public avait déjà assuré la narration du film Félins (2011) du label Disneynature.

Idris Elba
Pascal Elbé

Le Chef Bogo figure au casting de plusieurs jeux vidéo. Dans Disney Crossy Road, un jeu pour smartphones développé par Hipster Whale et édité par Disney Mobile en 2016, il est l’un des nombreux personnages jouables disponibles.
Il apparaît aussi à maintes reprises dans les différents niveaux de Zootopia: Crime Files, un jeu mobile (qui existe aussi en version PC) développé par Hibernum Créations et édité par Disney Mobile au cours de l’été 2016.
Le buffle policier intervient également dans les jeux développés pour smartphones, Disney Heroes: Battle Mode (PerBlue, 2018) dans lequel le joueur doit se constituer une équipe de personnages Disney pour combattre des ennemis et trouver l’origine d’un virus qui corrompt chaque pixel d’une ville numérique, et Disney Magic Kingdoms (Gameloft, 2016) dans lequel le joueur construit son propre Parc à thèmes Disney.

Bogo s'invite évidemment aussi dans plusieurs livres dérivés du film d’animation Zootopie.

Disney Heroes: Battle Mode
Disney Magic Kingdom

Pour incarner le chef de la police de Zootopie, les studios Disney n’ont pas choisi par hasard le buffle africain. Une des cinq espèces emblématiques des safaris africains (le fameux « Big Five » avec l’éléphant, le rhinocéros noir, le lion et le léopard), le buffle est en effet un animal dangereux, tant pour ses prédateurs que pour l’homme qui viendrait l’admirer. Particulièrement susceptible et imprévisible, il n’hésite pas à utiliser l’attaque pour se défendre. Ce trait de caractère se retrouve parfaitement dans le Chef Bogo : sentant son institution masculine menacée par l’arrivée d’une lapine dans ses troupes, il place Judy Hopps dans une voie de garage dès son premier jour de travail. Les faits démontreront toutefois que le buffle policier sait réviser son jugement. Quant à son admiration inavouée pour la pop star Gazelle, elle est la preuve que derrière chaque brute peut se cacher un cœur sensible !

Poursuivre la visite

Les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.