Longue Vie au Roi

Longue Vie au Roi
L'affiche
Titre original :
Marvel One-Shot : All Hail the King
Production :
Marvel
Date de sortie USA :
Le 25 février 2014
Série :
Genre :
Fantastique
Réalisation :
Drew Pearce
Durée :
14 minutes

Le synopsis

Trevor Slattery est devenu l’incarnation du mal : même si celui qui se prétendait Le Mandarin est désormais enfermé dans une prison haute sécurité, sa réputation d’être mauvais est telle qu’elle lui apporte célébrité et protection à l'intérieur même de la maison d'arrêt. Bien décidé à jouir de cette gloire inespérée, il accepte la proposition d’un réalisateur de documentaires et réendosse son profil de faux méchant...

La critique

rédigée par
★★
Publiée le 10 avril 2014

En avril 2011, Marvel annonce le lancement d’une série de courts-métrages censés mettre en avant des personnages ou des éléments d’histoires, secondaires ou du moins ne nécessitant pas leur traitement dans un long-métrage. Ces récits de durée réduite sont ainsi des productions prévues pour le marché de la vidéo sachant que les deux premiers (Le Consultant et Une Drôle d’Histoire en Allant Voir le Marteau de Thor), tournant autour de l'Agent Coulson, ont été proposés dans les Blu-Ray de Thor et de Captain America - First Avenger. Le gros avantage de ces courts-métrages est, à l’évidence, de permettre d’étendre plus encore l’univers cinématographique marvélien. En plus des neuf films fondateurs (Iron Man, L’Incroyable Hulk, Iron Man 2, Thor, Captain America - First Avenger, Marvel's Avengers, Iron Man 3, Thor : Le Monde des Ténèbres et Captain America : Le Soldat de l'Hiver) se retrouvent ainsi de petites aventures qui viennent enrichir une mythologie, déjà, à la base, tout bonnement incroyable. Ils sont à n’en pas douter le symbole de la vision dantesque de Marvel dans sa volonté de créer une série d’œuvres liées les unes aux autres, comme c’est déjà le cas dans leurs comics papier.

Longue Vie au Roi perpétue ainsi la tradition, mais reste clairement un cran au-dessous du dernier, Agent Carter. Pourtant, comme son ainé, il disposait de tous les ingrédients pour réussir. Il affiche, en effet, une durée de quinze minutes, c'est à dire avec manifestement assez d'ampleur pour raconter une petite histoire. Il fait également appel non seulement à l’un des personnages emblématiques d'Iron Man 3 mais aussi, via un clin d'œil de fin, à l’un de ceux d'Iron Man 2 : le spectateur y retrouve ainsi Ben Kingsley dans le rôle de Trevor Slattery et Sam Rockwell dans celui de Justin Hammer. Enfin, le court-métrage continue d'enrichir le Marvel Cinematic Universe en proposant une cliffhanger qui peut (ou pas d'ailleurs) aboutir sur une évolution intéressante.

Longue Vie au Roi est en réalité clairement un cadeau aux fans de la première heure des comics, en particulier du personnage du Mandarin, apparu dans les années 60. Le Mandarin est, il est vrai, un super-vilain créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Don Heck. Il intervient pour la première fois dans le comic book Tales of Suspense #50, en 1964, seulement 11 numéros après la naissance du super-héros, Iron Man. Son histoire personnelle démontre l’ampleur du danger qu’il représente. Le Mandarin découvre, en effet, un beau jour une épave de vaisseau extraterrestre, dont les occupants ont l'apparence de dragons chinois. Il en étudie la technologie et s’empare au passage de 10 bagues, qui servent apparemment à alimenter le navire en énergie. Equipé de ces anneaux et de sa nouvelle connaissance, il devient alors un conquérant, rapidement si puissant que même l'Armée Chinoise n'est plus une menace pour lui. Ses ambitions de conquête s’étendent alors à la planète toute entière...

Oui, mais voilà, dans Iron Man 3, les scénaristes n'ont pas du tout suivi cette piste et ont transformé le Mandarin dans une vision totalement éloignée du personnage original. Et bien sûr, la pilule est très mal passée auprès des fans au point de voir Marvel tenter avec ce court-métrage de redresser le tir. Curieuse façon de le faire toutefois avec cette reprise du cabotinage de Ben Kingsley qui, assez irritant dans certains de ses aspects dans Iron Man 3, tout en étant drôle par ailleurs, devient dans Longue Vie au Roi pas moins que le centre névralgique de l'histoire. Supporté tant bien que mal dans le long-métrage, les scénaristes pensent sans doute qu’il ne dérangera pas bien plus dans le court-métrage. Ce n’est pourtant pas l’évidence et l’humour lourdaud risque en fait de lasser... Reste alors la fin qui annonce, elle, de belles choses mais pas assez pour s'extasier devant ce Longue Vie au Roi dispensable mais pas inoffensif dans sa capacité à appuyer ce qui peut passer pour une erreur de lèse-majesté de Marvel dans sa vision cinématographique de l’un de ses vilains - papier- les plus emblématiques...

L'équipe du film

1964 • ....
Consultant

L'édition vidéo

Le court-métrage est disponible dans le Blu-ray de Thor : Le Monde des Ténèbres.