Chronique Disney
Disney

L'Espion aux Pattes de Velours

L'Espion aux Pattes de Velours
L'affiche du film
Titre original :
That Darn Cat
Production :
Disney
Date de sortie USA :
Le 2 décembre 1965
Genre :
Comédie
Réalisation :
Robert Stevenson
Durée :
116 minutes
Musique :
Richard M. Sherman
Robert B. Sherman
Robert F.Brunner

Le synopsis

Deux malfrats, Dan et Iggy, pillent une banque et emmènent, pour couvrir leur fuite, en otage, une des employées, Margaret Miller. Installés incognitos non loin de leur méfait, ils décident d'attendre patiemment que la police abandonne ses recherches. Mais c'est sans compter sur la présence d'un autre "caïd" du quartier ! Enclin à visiter toutes les maisons, au gré de ses envies, un siamois vagabond et chapardeur accède en effet sans mal à la geôle de Margaret, qui s'empresse d'équiper le cou du félin de sa montre-bracelet, préalablement gravée d"un Help !" ("Au secours !") au verso, espérant ainsi attirer l'attention de quelqu'un. Tout repose dès lors sur les épaules du chat qui continue, sans prendre conscience d'être le porteur d'un message d'une extrême importance, ses petites habitudes de vagabondage. Regagnant, comme tous les soirs, le domicile des sœurs Randall, le matou finit par attirer l'attention de la plus jeune qui, intriguée par le curieux collier, alerte aussitôt le F.B.I. Une équipe dirigée par le séduisant Zeke Kelso s'installe alors dans la villa des filles et met en place une discrète filature du chat...

La critique de Chronique Disney
rédigée par

L'espion aux pattes de velours est l'archétype même de la comédie Disney des années soixante. Le film réunit en effet toute la palette du savoir-faire de la Compagnie de Mickey de l'époque.

A la traditionnelle chanson-titre des frères Sherman, compositeurs officiels des studios Disney, s'ajoute ainsi une ribambelle d'acteurs de renom habitués des productions "disneyennes". L'espion aux pattes de velours marque ainsi la sixième et dernière participation de la jeune actrice britannique Hayley Mills pour Disney (après Pollyanna, La fiancée de Papa, Les enfants du capitaine Grant, Summer Magic et La baie aux émeraudes) et le premier rôle (toujours pour Disney) de celui qui deviendra un acteur fétiche du Studio, Dean Jones et qui enchaînera entres autres Quatre bassets pour un danois, Monkeys, Go Home ! ou Un amour de coccinelle..., sans oublier la prestation de Roddy McDowall qui signe ici son premier film pour Disney, avant le très méritant L'honorable Griffin. Le tout est  mis en scène par le talentueux  Robert Stevenson, heureux papa pour la Compagnie de Mickey des Mary Poppins, L'apprentie sorcière et autre Darby O'Gill et les farfadets.

L'espion aux pattes de velours, classique parmi les classiques, est un film à la mécanique efficace qui, enchaînant des situations cocasses, plus drôles les unes que les autres, se doit d'être vu, tant sa capacité à divertir est grande. Il est, en ce sens, autrement plus réussi que son remake de 1997, Le nouvel espion aux pattes de velours, insipide et convenu au possible.

Twitter Google+ Facebook Envie de débattre et échanger avec Chronique Disney ?
Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux !

L'édition vidéo

Jaquette L'Espion aux Pattes de Velours
Editions DVD Video
Zone 1 Simple2005
Zone 1 Simple2005 CommanderCommander
Aspect Ratio(s) :
FullScreen (Standard) - 1.33:1
Information Discographie :
Anglais (Dolby Surround 2.0), Français (Dolby Surround 2.0)
Détails :
• Sous-titres Anglais
Commander Commander
Zone 2 Simplelais
Zone 2 Simplelais CommanderCommander
Aspect Ratio(s) :
WideScreen Anamorphic - 1.85:1
Information Discographie :
Anglais (Dolby Surround 2.0), Français (Dolby Surround 2.0), Italien (Dolby Surround 2.0), Allemand (Dolby Surround 2.0)
Détails :
• Sous-titres Anglais, Français, Italien, Allemand
Commander Commander
Chronique Disney Chronique Disney