The Saga of Andy Burnett

The Saga of Andy Burnett
L'écran titre
Titre original :
The Saga of Andy Burnett
Production :
Walt Disney Television
Date de sortie USA :
2 octobre 1957 - 12 mars 1958
Genre :
Western
Réalisation :
Lewis R.Foster
Durée :
312 minutes

Le synopsis

1. Andy's Initiation
Emission : Disneyland
Saison 4 Épisode 1
Date de Sortie USA : Le 2 octobre 1957
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
En 1820, avant de venir s’installer dans les rocheuses, Andy Burnett passe un test d'initiation à la montagne pour savoir si cette vie lui conviendra...
2. Andy's First Chore
Emission : Disneyland
Saison 4 Épisode 2
Date de Sortie USA : Le 9 octobre 1957
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
Andy et ses comparses doivent porter une lettre urgente à Santa Fe, en empruntant les chemins de montagne...
3. Andy's Love Affair
Emission : Disneyland
Saison 4 Épisode 3
Date de Sortie USA : Le 16 octobre 1957
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
Traversant la frontière mexicaine, Andy tombe amoureux d'une jeune señorita...
4. The Land of Ennemies
Emission : Disneyland
Saison 4 Épisode 4
Date de Sortie USA : Le 26 février 1958
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
A peine arrivés dans les Rocheuses, Andy et ses amis sont faits prisonniers par des Indiens...
5. White Man's Medecine
Emission : Disneyland
Saison 4 Épisode 5
Date de Sortie USA : Le 5 mars 1958
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
Toujours aux mains des Indiens, Andy use de ses talents de beau-parleur pour rester en vie...
6. The Big Council
Emission : Disneyland
Saison 4 Épisode 6
Date de Sortie USA : Le 12 mars 1958
Réalisé par : Lewis R.Foster
Durée : 45 minutes
La vie d'Andy et de ses amis est suspendue au vote du grand conseil du village indien...

La critique

rédigée par
★★

The Saga of Andy Burnett est une minisérie diffusée dans le cadre de l'émission de la chaîne américaine ABC, Disneyland.

Il est de notoriété publique que Walt Disney est un visionnaire, véritable passionné du futur. Ce n'est d'ailleurs que justice au regard du nombre d'innovations techniques et de nouvelles idées que le Maître de l'animation a fait sienne ! Ce que le grand public sait moins, en revanche, c'est que le papa de Mickey était aussi un fervent d'histoire. Francophile et au-delà, admirateur de la culture de la "vieille" Europe, il se passionne bien sûr tout aussi et naturellement pour l'histoire de son "jeune" pays et, plus particulièrement, du folklore américain. Toute son œuvre témoigne ainsi de sa volonté de comprendre le passé - et chercher par la même à ne pas en reproduire les erreurs - pour mieux préparer l'avenir. Pecos Bill ou Johnnny Appleseed dans Mélodie Cocktail en sont d'ailleurs les tout premiers exemples. Mais la télévision est sans aucun doute, pour Walt Disney, le terrain idéal pour la mise en image de sa passion du folklore américain, thème qu'il choisit très vite pour de nouvelles miniséries télé. Si Davy Crockett inaugure en effet le genre, The Saga of Andy Burnett, composée de six épisodes, reprend aussitôt le flambeau et débarque sur le petit écran en 1957 lors de la quatrième saison de Disneyland. L'année suivante - la cinquième de l'émission, rebaptisée entre temps Walt Disney Presents - consacre deux nouvelles séries : Les Neufs Vies d'Elfego Baca (dix épisodes) et Texas John Slaughter (dix-sept épisodes). Puis s'enchaînent, en 1959, Le Renard des Marais (huit épisodes) et en 1960, lors de la septième saison du programme d'ABC, Daniel Boone, série en quatre parties, à laquelle viennent s'ajouter quatre épisodes spéciaux d'une heure de Zorro qui concluent les deux célèbres saisons des aventures du justicier masqué. En 1961, Walt Disney passe à la concurrence et choisit NBC, comme support de diffusion. L'émission change une fois encore de nom et devient Walt Disney's Wonderful World of Color. Sa grande nouveauté est annoncée dans le titre : l'émission est désormais en couleur. Elle évolue également dans le concept en abandonnant le format des miniséries de western dont le public s'est lassé pour mettre à l'affiche des téléfilms, qui, souvent en deux parties, permettent d'aborder une plus grande variété de thèmes...

Une fois n'est pas coutume, The Saga of Andy Burnett n'est pas basée sur une personnage réel du folklore américain mais sur un personnage de fiction inventé par Stewart Edward White. Né le 12 mars 1873, à Grand Rapids dans le Michigan, il débute sa carrière d’écrivain à l’aube du 20ème siècle. Ses livres rencontrent vite un énorme succès auprès du public américain qui aime redécouvrir le passé désormais révolu du pays : le temps des grands espaces et de la découverte de ses frontières vierges... Stewart Edward White, qui s'éteint le 18 septembre 1946, laisse également un livre posthume regroupant quatre romans inédits (The Long Rifle écrit en 1930, Ranchero en 1933, Folded Hills en 1932 et Stampede en 1942), publié un an plus tard sous le titre de The Saga of Andy Burnett. Il y raconte les aventures d'un jeune homme, fermier en Pennsylvanie, qui fuit son beau-père violent, en migrant vers l'ouest, avec le consentement de sa grand-mère et pour seul héritage, un fusil ayant appartenu à Daniel Boone, transmis dans sa famille, de génération en génération. En chemin, il rencontre le montagnard, Joe Crane, qui lui apprend les règles de survie dans la nature. Les romans, mélangeant habilement fiction et réalité historique, racontent ainsi son voyage vers la Californie...

The Saga of Andy Burnett reprend d’abord les fondements des romans puis se concentre sur l'aspect montagnard du récit plus que sur la migration vers la Californie. D'ailleurs, le héros n'exprime jamais dans la série, son intention de rejoindre la côte mais cherche au contraire à s'installer durablement dans les montagnes. La minisérie s'articule ainsi en deux arcs de trois épisodes chacun. Le premier est la découverte des personnages et la migration de l'Est vers les Rocheuses tandis que le second se consacre à l'installation dans ces fameuses montagnes et les problèmes rencontrés avec les Indiens. Clairement construite pour surfer sur le succès de Davy Crockett, The Saga of Andy Burnett n'en a pourtant ni le charme ni l'intensité. Pire, de toutes les miniséries western que proposera Walt Disney à la télévision, The Saga of Andy Burnett en est assurément la plus décevante. Elle se laisse toutefois suivre sans déplaisir, grâce en particulier à son rôle-titre, qui, héros sans peur et sans reproches, a également quelques faiblesses, en particulier face aux jolies jeunes filles. Au final, les deux premiers épisodes apparaissent un peu laborieux ; l’intérêt des téléspectateurs reprenant, il est vrai, avec les péripéties au Mexique qui offrent ainsi aux trois derniers de bons moments, même si le choix de les avoir centrés sur le conflit avec les Indiens ne s’avère pas, avec le recul, très emballant. The Saga of Andy Burnett bénéficie alors d’une sorte de conclusion en toute fin du sixième épisode (avec la résolution du conflit avec les Indiens mais également la mort d'un des compagnons d'Andy) ; une pratique que Walt Disney ne reprendra plus dans ses séries à venir, qu’il laisse toute avec des fins ouvertes.

The Saga of Andy Burnett repose donc entièrement sur son acteur principal et rôle-titre : Jerome Courtland.
Né le 27 décembre 1926 à Knoxville dans le Tennessee, il débute sa carrière au cinéma en 1944 en qualité de comédien dans Coup de Foudre, un film de la Columbia. Il enchaine ensuite les films pour le grand écran jusqu'au milieu des années 60 et débarque parallèlement sur le petit, à partir du milieu des années 50. Il passe également derrière la caméra en tant que réalisateur et producteur, principalement pour la télévision.
Jerome Courtland fait une belle carrière chez Disney. En dehors de The Saga of Andy Burnett, il apparait, en effet, en 1957, dans l'émission de Disneyland, The Fourth Anniversary Show. Il réalise ensuite pour le label, le film Le Lion des Montagnes (1972) puis les téléfilms Hog Wild (1974), La Poursuite aux Diamants (1974) et The Sky Trap (1979). Il est également assistant producteur sur des épisodes de Gallegher puis producteur des téléfilms The Young Runaways (1978), The Million Dollar Dixie Deliverance (1978) et The Ghosts of Buxley Hall (1980) mais aussi de films : La Montagne Ensorcelée (1975), Peter et Elliott le Dragon (1977), Les Visiteurs d'un Autre Monde (1978), Max et le Diable (1981) et Amy (1981).

Les puristes remarqueront de belles similitudes entre l'épisode Mexicain de The Saga of Andy Burnett et la série Zorro. A raison : le tournage ayant eu lieu dans les même décors fraichement construits dans le backlot de Burbank ! Les deux productions réalisées en même temps s’entrecroisent ainsi joyeusement, avec, par exemple, la participation, dans The Saga of Andy Burnett, de Britt Lomond connu pour son rôle du Capitaine Monastario dans Zorro et l’apparition du personnage de Joe Crane (Jeff York) venu de The Saga of Andy Burnett dans trois épisodes de la saison 2 de Zorro (L'Homme des Montagnes, Le Chien des Sierras et La Chasse à l'Homme)...

The Saga of Andy Burnett voit sa carrière limitée à la portion congrue. Ne s'étalant que sur six épisodes, la minisérie n'a, en effet, pas vraiment le temps de s'installer. Il faut dire que Walt Disney a vite compris le faible intérêt du public pour sa nouvelle création. Il lui tourne donc le dos, dès la saison suivante de son émission, en proposant à sa place de nouvelles miniséries. Néanmoins, à l’exemple de tous les épisodes des émissions d'anthologies de Disneyland et Walt Disney Presents proposés entre 1954 et 1961, The Saga of Andy Burnett est d'abord diffusée en noir-et-blanc puis une seconde fois en couleur. Walt Disney, qui, en vrai visionnaire, a eu la bonne idée de les faire filmer dès l'origine en couleurs, se réserve, en effet, ainsi, à moindre coût, une nouvelle fenêtre de tir, offrant par la même une seconde vie à ses œuvres ; Disney Channel USA profitant de l’aubaine durant les années 80 et 90.

The Saga of Andy Burnett est la moins palpitante de toutes les miniséries western créées par Walt Disney pour la télévision. Elle vaut uniquement pour son jeune héros, terriblement attachant...

L'équipe du film

1914 • 1983
Compositeur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le téléfilm n'est édité, à l'heure actuelle, sur aucun support.