Donald à l'Armée

Donald à l'Armée
L'affiche
Titre original :
Donald Gets Drafted
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 1er mai 1942
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack King
Durée :
9 minutes

Le synopsis

Donald, soldat, apprend à contrôler la discipline grâce au sergent Pat Hibulaire...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 05 mai 2017

Donald à l'Armée est le premier cartoon officiel Disney à prendre pour thème la guerre. Avant cela, les studios Disney n'avaient, en effet, proposé que des courts-métrages de propagande commandés par les gouvernements américains et canadiens.

Jusqu'à l'entrée en guerre des États-Unis consécutive à l'attaque de Pearl Harbor par l'aviation japonaise, les Studios Disney n'étaient touchés par le conflit que sur l'aspect financier. L'Europe en guerre était devenue, en effet, un marché éteint où les productions de la Compagnie ne s'écoulaient plus. D'un point de vue artistique, la guerre, dont les enjeux restaient très éloignés des préoccupations de l'Amérique profonde, n'avait, qu'à de très rares exceptions (telle une commande du gouvernement canadien pour quatre films de propagande) d'influences sur les productions Disney.

Pourtant, ce fameux 7 décembre 1941, l'Amérique attaquée se retrouve subitement partie prenante au conflit. Le gouvernement U.S. réquisitionne alors immédiatement les Studios de Mickey ; la machine de guerre américaine se mettant en marche. Disney reçoit la lourde tache de vulgariser les enjeux du conflit, ses tenants et aboutissants. Toutes les Stars de la Compagnie sont mises à contribution et participent à l'effort de Guerre. La fibre patriotique est exacerbée et tous les thèmes sont bons à mobiliser : de l'intérêt pour tout un chacun de payer ses impôts en temps et en heure (The New Spirit) à la dissection des méthodes de la dictature hitlérienne (Education for Death)...

De tous les courts-métrages des séries officielles ayant pour thématique la guerre, ceux qui mettent en scène Donald sont les plus nombreux (huit au total contre deux pour Dingo, deux pour Pluto et aucun pour Mickey). Pourtant, contrairement à une légende répandue, Donald n'est pas choisi parce qu'il est le plus belligérant des stars Disney. Non, c'est avant tout le fait que sa personnalité soit parfaite pour mettre en avant un "monsieur tout le monde" se retrouvant en uniforme qui lui donne l'avantage sur tous les autres. Donald a ainsi toujours été le porte-parole des opprimés qui doivent garder leur sang-froid face à une situation exaspérante dont ils n'ont pas la maîtrise. Son potentiel comique, quand il s'énerve face à la frustration, est donc sans limite. Le milieu militaire avec ses gradés bornés et sa discipline stricte est, de la sorte, le terreau idéal pour y mettre un canard colérique qu'un rien énerve. Les artistes vont alors logiquement décider de le faire engager ! Donald à l'Armée devient ainsi le premier du genre ; la diapositive générique de présentation du début est d'ailleurs changée pour l'occasion avec Donald qui perd son béret de marin contre le chapeau des fantassins de l'armée américaine.


Donald à l'Armée commence sur un écran-titre qui révèle deux choses. D''une, Donald s'est fait enrôlé le 24 mars 1941, soit près de huit mois avant l'entrée en guerre de États-Unis. De deux, le second prénom de Donald se trouve être Fauntleroy. Dès les premières images, la chanson entraînante The Army's Not the Army Anymore est ensuite entonnée. La musique est composée par Leigh Harline qui vient tout juste de livrer la chanson Quand On Prie la Bonne Étoile pour le long-métrage Pinocchio et s'apprête à quitter les studios Disney peu de temps après sa participation au cartoon. Les paroles, elles, sont dues à Carl Barks, futur dessinateur et créateur de Picsou, qui, scénarisant aussi tout le cartoon, transmet par leur intermédiaires beaucoup de sarcasme et de second degré. Il décrit, en effet, la vie militaire comme des vacances où tout est simple et tout réussit aux futurs engagés. La chanson est d'ailleurs illustrée au moyen de plusieurs posters qui vantent cette fameuse carrière. Donald n'y voit absolument aucun ironie et se fait embobiner à merveille entrant dans le bureau de recrutement le baume au cœur.

Donald va donc signer pour rentrer dans l'armée avec le rêve de devenir aviateur. Normal pour un canard ! Mais avant cela, il doit passer l'examen médical pour savoir s'il est apte physiquement. Ce passage permet des gags savoureux. L'un d'eux est assurément le test de couleur. Une première carte montre un panneau rouge avec le mot "Rouge" écrit dessus sachant que l'examinateur demande "De quelle couleur est cette carte rouge ?". Et Donald, au lieu de dire rouge directement, va lire le mot mais sans se tromper. L'examinateur réitère sa demande mais une carte verte. Donald épelle bien le mot vert mais répond bleu. Le médecin conclut alors : "C'est assez proche. Parfait !". L'allusion au pied plat, normal pour un canard, mais discriminant normalement pour une carrière militaire, ne va pas non plus arrêter les examinateurs. Le cartoon moque ici le peu de réserve des recruteurs de l'armée qui ne sont pas très regardant sur la qualité des recrues voulant à tout prix remplir les rangs. Donald accède ensuite à son uniforme. Dévêtu mais pudique, il se cache aussitôt le bas du ventre dans un réflexe amusant, lui qui l'a toujours à l'air. Ainsi, chose notable, quand il perd son haut, il cache le bas ! Il reçoit enfin un uniforme mais... bien trop grand pour lui. Pour le mettre à sa taille, il se fait simplement asperger d'eau : preuve de la qualité des habits de l'armée.

La deuxième partie du cartoon se consacre à l'entrainement à proprement parler de Donald, bien moins rêvé qu'il ne le pensait. Car au lieu d'apprendre à voler, il ne fait que marcher et obéir aux ordres. Mais sa maladresse habituelle va lui jouer des tours et il se retrouve vite à éplucher les patates. Il faut dire qu'il n'est pas aidé par son supérieur, le sergent Pat Hibulaire
Ce personnage, bien plus vieux que Mickey ou Donald, naît le 24 mars 1925 dans Alice Solves the Puzzle de la série Alice Comedies. A l'époque, il ne porte pas encore son nom actuel : Bootleg Pete précède il est vrai Peg Leg Pete. Son apparence n'est pas non plus totalement arrêtée. Difficile alors de savoir de quel animal il s'agit ! Il arbore également une jambe de bois curieusement aléatoire, tant, selon les épisodes, elle apparaît ou non. Sa personnalité, enfin, est comme le reste : en construction. Parfois brute épaisse, il sait aussi être d'une étonnante subtilité. Pat Hibulaire est, donc, le personnage le plus ancien de la galaxie Disney. Il apparaît même dans la série des Oswald. Il a survécu, depuis, aux affres du temps et reste encore aujourd'hui partie prenante au casting de la firme de Mickey, essentiellement dans la bande dessinée, même s'il ne s'interdit pas des prestations dans l'animation au cinéma (Dingo et Max) en vidéo (Mickey, Donald, Dingo - Les Trois Mousquetaires) ou en télévision (La Maison de Mickey). Bizarrement, en version couleur, il apparaît plus souvent dans la série Donald Duck que celle de Mickey Mouse. Il intervient au sein des Donald Duck dans les cartoons suivants : Agent Canard (1939), Donald le Riveur (1940), Donald Bûcheron (1941), Donald à l'Armée (1942), Donald se Camoufle (1942), Donald Parachutiste (1942), Donald Portier (1942), Facéties Militaires (1943), Trombone en Coulisse (1944), Canvas Back Duck (1953) et The New Neighbor (1953).

Donald à l'Armée est un court-métrage de propagande somme toute assez particulier tant les opinions anti-militaristes de Carl Barks y transpirent montrant l'envers du décors d'un enrôlement dans l'armée.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1916 • 1990
Animatrice
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume  Walt Disney sur les Lignes de Front de la collection des Walt Disney Treasures ainsi qu'en DVD Zone 1 et DVD Zone 2 dans le volume Donald : De A à Z - Volume 2.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux