Facéties Militaires

Facéties Militaires
L'affiche
Titre original :
The Old Army Game
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 5 novembre 1943
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack King
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Donald, simple soldat, est pris en flagrant délit alors qu'il tente de faire le mur...

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 08 mai 2018

Facéties Militaires est le dernier cartoon prenant pour toile de fond la Seconde Guerre Mondiale où Donald et Pat Hibulaire s'affrontent.

Jusqu'à l'entrée en guerre des États-Unis consécutive à l'attaque de Pearl Harbor par l'aviation japonaise, les Studios Disney n'étaient touchés par le conflit que sur l'aspect financier. L'Europe en guerre était devenue, en effet, un marché éteint où les productions de la Compagnie ne s'écoulaient plus. D'un point de vue artistique, la guerre, dont les enjeux restaient très éloignés des préoccupations de l'Amérique profonde, n'avait, qu'à de très rares exceptions (telle une commande du gouvernement canadien pour quatre films de propagande) d'influences sur les productions Disney.

Pourtant, ce fameux 7 décembre 1941, l'Amérique attaquée se retrouve subitement partie prenante au conflit. Le gouvernement U.S. réquisitionne alors immédiatement les Studios de Mickey ; la machine de guerre américaine se mettant en marche. Disney reçoit la lourde tache de vulgariser les enjeux du conflit, ses tenants et aboutissants. Toutes les Stars de la Compagnie sont mises à contribution et participent à l'effort de Guerre. La fibre patriotique est exacerbée et tous les thèmes sont bons à mobiliser : de l'intérêt pour tout un chacun de payer ses impôts en temps et en heure (The New Spirit) à la dissection des méthodes de la dictature hitlérienne (Education for Death)...

De tous les courts-métrages des séries officielles ayant pour thématique la guerre, ceux qui mettent en scène Donald sont les plus nombreux (huit au total contre deux pour Dingo, deux pour Pluto et aucun pour Mickey). Pourtant, et contrairement à une légende répandue, Donald n'est pas choisi parce qu'il est le plus belligérant des stars Disney mais plutôt parce que sa personnalité est parfaite pour le voir dans la peau d'un "monsieur tout le monde" appelé sous les drapeaux. Donald a, en effet toujours tenu le rôle de porte-parole des "opprimés" qui doivent garder leur sang-froid dans des situations exaspérantes dont ils n'ont pas la maîtrise. Son potentiel comique, quand il s'énerve face à la frustration, est donc sans limite. Le milieu militaire avec ses gradés bornés et sa discipline stricte est ainsi le terrain idéal pour y placer un canard colérique qu'un rien énerve. Les artistes Disney vont donc vite arriver à la conclusion qu'il faut enrôler Donald dans l'armée !

Pat Hibulaire est de nouveau ici l'antagoniste de Donald, essayant de le prendre en flagrant délit de désertion du camp.
Ce personnage, bien plus vieux que Mickey ou Donald, naît le 24 mars 1925 dans Alice Solves the Puzzle de la série Alice Comedies. A l'époque, il ne porte pas encore son nom actuel : Bootleg Pete précède il est vrai Peg Leg Pete. Son apparence n'est pas non plus totalement arrêtée. Difficile alors de savoir de quel animal il s'agit ! Il arbore également une jambe de bois curieusement aléatoire, tant, selon les épisodes, elle apparaît ou non. Sa personnalité, enfin, est comme le reste : en construction. Parfois brute épaisse, il sait aussi être d'une étonnante subtilité. Pat Hibulaire est, donc, le personnage le plus ancien de la galaxie Disney. Il apparaît même dans la série des Oswald. Il a survécu, depuis, aux affres du temps et reste encore aujourd'hui partie prenante au casting de la firme de Mickey, essentiellement dans la bande dessinée, même s'il ne s'interdit pas des prestations dans l'animation au cinéma (Dingo et Max) en vidéo (Mickey, Donald, Dingo - Les Trois Mousquetaires) ou en télévision (La Maison de Mickey). Bizarrement, en version couleur, il apparaît plus souvent dans la série Donald Duck que celle de Mickey Mouse. Il intervient ainsi au sein des Donald Duck dans les cartoons suivants : Agent Canard (1939), Donald le Riveur (1940), Donald Bûcheron (1941), Donald à l'Armée (1942), Donald se Camoufle (1942), Donald Parachutiste (1942), Donald Portier (1942), Facéties Militaires (1943), Trombone en Coulisse (1944), Donald Pugiliste (1953) et The New Neighbor (1953).

Facéties Militaires est un cartoon qui propose de très nombreuses idées de gags réparties sur toute sa durée. Le court-métrage commence donc avec Pat Hibulaire qui fait le tour du campement pour vérifier que les soldats sont bien tous là. Il rentre doucement dans un baraquement et voit tout le monde dormir à point fermé. Mais un détail le dérange : les ronflements ont l'air d'être intermittents. Rien d'étonnant à cela puisqu'il s'agit d'un phonographe qui diffuse un disque de multiples ronflements pré-enregistrés. C'est alors qu'il se rend compte que tous ceux qui se trouvent dans les lits sont en réalité des mannequins. Pendant ce temps, Donald se fait déposer à côté du camp militaire après sa virée nocturne. Pour s'approcher des fils barbelés, il se mue en ombre chinoise en forme de lapin. Il arrive ensuite à escalader la grille et se faufile dans son lit. Sauf qu'au lieu d'un coussin, il se retrouve sur le bras musclé du sergent Pat Hibulaire. Quand le canard s'en rend compte commence alors une course-poursuite entre lui et son supérieur...

Le titre anglais du cartoon prend alors tout son sens. Il est, en effet, un clin d'œil à une variante du jeu du bonneteau où un joueur doit deviner où se trouve une balle rangée sous un verre parmi trois qui sont ensuite mélangés. Ici, Donald se cache sous une caisse parmi trois et fait exprès de les mélanger pour troubler Pat Hibulaire. Il se maintient, en réalité, aux parois de l'une d'elle et rend complètement chèvre le sergent. Il est alors très amusant de le voir utiliser une formulette d'élimination pour choisir l'une des caisses puis perdre son sang-froid en les envoyant valdinguer quand il remarque qu'il n'y a définitivement rien en dessous. En réalité, il avait fait le bon choix si bien que Donald atterrit le long du mur de fils de fer qui découpe en deux la caisse, tombant à mi-corps dans un trou.

À partir de ce moment, Facéties Militaires donne un peu dans l'humour noir. Donald est, en effet, persuadé qu'il vient de perdre ses jambes découpées en même temps que la caisse. En réalité, comme le remarquent les spectateurs, il est juste tombé dans un trou. Le canard est effondré et pleure son bas du corps disparu. Il y a même une scène où il l'imagine monter au ciel. Pat Hibulaire le retrouve et pleure avec lui s'en voulant d'être à l'origine du drame. Donald s'empare alors le pistolet du sergent et imagine un temps se suicider mais résiste à l'envie. Prenant conscience de ce qui se trame dans la tête de Donald, Pat Hibulaire lui demande juste... d'aller se donner la mort derrière un buisson afin de le ménager, lui. La canard s'y résout, se traîne en dehors du trou et dévoile qu'il n'est pas du tout invalide. Donald est évidemment ravi de s'en rendre compte mais sa joie est de courte durée puisque le sergent reprend sa course poursuite. Un dernier gag se produit ainsi à la toute fin du cartoon alors que les deux soldats passent à toute vitesse devant un panneau de signalisation leur demandant de ne pas dépasser les 55 kilomètres par heure, un clin d'œil aux restrictions demandés aux automobilistes afin d'économiser l'essence en ces temps de guerre ; Donald et Pat reprenant leur course, mais cette fois au ralenti.

Facéties Militaires est un cartoon où l'animation des personnages comme la beauté des décors sont exemplaires. L'humour noir proposé en son milieu permet également de changer un peu le ton habituel des cartoons Disney donnant à l'ensemble un petit air d'originalité.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume Walt Disney sur les Lignes de Front de la collection des Walt Disney Treasures ainsi qu'en DVD Zone 1 et DVD Zone 2 dans le volume Donald : De A à Z - Volume 2.

Nos Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.