Donald se Camoufle

Donald se Camoufle
L'affiche
Titre original :
The Vanishing Private
Production :
Walt Disney Animation Studios
Date de sortie USA :
Le 25 septembre 1942
Série :
Genre :
Animation 2D
Réalisation :
Jack King
Durée :
7 minutes

Le synopsis

Le sergent Pat Hibulaire, furieux, essaye d'attraper Donald devenu invisible grâce à une peinture magique.

La critique

rédigée par
★★★
Publiée le 17 mai 2017

Donald se Camoufle est la suite du cartoon Donald à l'ArméeDonald, après s'être engagé, avait fait connaissance du sergent Pat Hibulaire.

Jusqu'à l'entrée en guerre des États-Unis consécutive à l'attaque de Pearl Harbor par l'aviation japonaise, les Studios Disney n'étaient touchés par le conflit que sur l'aspect financier. L'Europe en guerre était devenue, en effet, un marché éteint où les productions de la Compagnie ne s'écoulaient plus. D'un point de vue artistique, la guerre, dont les enjeux restaient très éloignés des préoccupations de l'Amérique profonde, n'avait, qu'à de très rares exceptions (telle une commande du gouvernement canadien pour quatre films de propagande) d'influences sur les productions Disney.

Pourtant, ce fameux 7 décembre 1941, l'Amérique attaquée se retrouve subitement partie prenante au conflit. Le gouvernement U.S. réquisitionne alors immédiatement les Studios de Mickey ; la machine de guerre américaine se mettant en marche. Disney reçoit la lourde tache de vulgariser les enjeux du conflit, ses tenants et aboutissants. Toutes les Stars de la Compagnie sont mises à contribution et participent à l'effort de Guerre. La fibre patriotique est exacerbée et tous les thèmes sont bons à mobiliser : de l'intérêt pour tout un chacun de payer ses impôts en temps et en heure (The New Spirit) à la dissection des méthodes de la dictature hitlérienne (Education for Death)...

De tous les courts-métrages des séries officielles ayant pour thématique la guerre, ceux qui mettent en scène Donald sont les plus nombreux (huit au total contre deux pour Dingo, deux pour Pluto et aucun pour Mickey). Pourtant, contrairement à une légende répandue, Donald n'est pas choisi parce qu'il est le plus belligérant des stars Disney. Non, c'est avant tout le fait que sa personnalité soit parfaite pour mettre en avant un "monsieur tout le monde" se retrouvant en uniforme. Donald a, en effet, toujours jouer le rôle chez Disney du porte-parole des opprimés qui doivent garder leur sang-froid face à une situation exaspérante dont ils n'ont pas la maîtrise. Son potentiel comique, quand il s'énerve face à la frustration, est donc sans limite. Le milieu militaire avec ses gradés bornés et sa discipline strict est, de la sorte, le terreau idéal pour y mettre un canard colérique qu'un rien énerve. Les artistes vont alors vite décider de le faire engager par l'armée. Donald se Camoufle est, dans cette dynamique, le second du genre ; le carton du début est d'ailleurs changé pour l'occasion avec Donald qui change à nouveau de couvre-chef pour le béret standard de l'armée américaine.

Dans ce nouveau cartoon, scénarisé par Carl Barks, le futur dessinateur et créateur de Picsou, le spectateur retrouve donc le soldat Donald en train de repeindre un canon. Il chantonne d'ailleurs le refrain de la chanson déjà entendue dans Donald à l'Armée, The Army's Not the Army Anymore. Dès le début, le récit propose un gag particulièrement inventif et drôle. Donald prépare, en effet, sa peinture et mélange les couleurs rouge, verte et jaune en y rajoutant des petits points de noir. Mais au lieu de se mélanger comme dans la réalité, les trois peintures colorées avec les points noirs sont parfaitement uniformes et bougent dans le pot de façon plausible mais non réaliste. Et le gag ne s'arrête pas là puisque la peinture s'applique par ligne de couleur avec les points noirs se disposant automatiquement de façon parallèle, à l'image de ce qu'il y a dans le pot et le pinceau. Une trouvaille purement visuelle avec la Technicolor qui amuse le public dès la première minute.

Pat Hibulaire rentre alors en scène.
Ce personnage, bien plus vieux que Mickey ou Donald, naît le 24 mars 1925 dans Alice Solves the Puzzle de la série Alice Comedies. A l'époque, il ne porte pas encore son nom actuel : Bootleg Pete précède il est vrai Peg Leg Pete. Son apparence n'est pas non plus totalement arrêtée. Difficile alors de savoir de quel animal il s'agit ! Il arbore également une jambe de bois curieusement aléatoire, tant, selon les épisodes, elle apparaît ou non. Sa personnalité, enfin, est comme le reste : en construction. Parfois brute épaisse, il sait aussi être d'une étonnante subtilité. Pat Hibulaire est, donc, le personnage le plus ancien de la galaxie Disney. Il apparaît même dans la série des Oswald. Il a survécu, depuis, aux affres du temps et reste encore aujourd'hui partie prenante au casting de la firme de Mickey, essentiellement dans la bande dessinée, même s'il ne s'interdit pas des prestations dans l'animation au cinéma (Dingo et Max) en vidéo (Mickey, Donald, Dingo - Les Trois Mousquetaires) ou en télévision (La Maison de Mickey). Bizarrement, en version couleur, il apparait plus souvent dans la série Donald Duck que celle de Mickey Mouse. Il intervient au sein des Donald Duck dans les cartoons suivants : Agent Canard (1939), Donald le Riveur (1940), Donald Bûcheron (1941), Donald à l'Armée (1942), Donald se Camoufle (1942), Donald Parachutiste (1942), Donald Portier (1942), Facéties Militaires (1943), Trombone en Coulisse (1944), Canvas Back Duck (1953) et The New Neighbor (1953).

Le sergent Pat s'étonne, à juste titre, de voir Donald repeindre le canon avec des couleurs si vives. Le canard lui avoue alors que personne ne lui a parlé de la notion de camouflage. Le scénariste se moque ici gentiment du faible niveau intellectuel de certaines recrues de l'armée américaine, alors peu regardante dans ses enrôlements. Donald retourne donc dans l'usine à la recherche d'une peinture de camouflage et tombe sur une expérimentale qui rend invisible. Il va donc prendre au mot l'ordre de Pat Hibulaire et peindre le canon de telle sorte qu'il ne se "voit" pas, le rendant totalement invisible !

Furieux et bien décidé à en découdre, Pat Hibulaire fait tomber accidentellement Donald dans la peinture invisible. À partir de là, les deux vont jouer au chat et à la souris ; le sergent essayant d'attraper le canard devenu transparent. Mais Pat va perdre peu à peu son sang-froid et allant jusqu'à jeter des grenades pour essayer d'arrêter Donald qui profite de la situation de ne pas être vu. Et pour une fois, le canard l'emporte ! La fin du cartoon voit, en effet, Pat placé aux arrêts, en camisole de force alors que Donald, redevenu visible le regarde de dehors. Il faut dire pour sa défense que, dans son énervement, Pat a actionné plusieurs explosifs auprès du Général qui s'étonnait de son comportement. Un détail intéressant peut d'ailleurs ici être noté à propos de l'apparence du supérieur. Si les précédents soldats dépeints dans les cartoons de guerre étaient jusqu'ici humains, Donald se Camoufle propose une apparence disneyenne au Général de service grimé en chien anthropomorphe avec la fameuse truffe noire.

Donald se Camoufle est un autre cartoon amusant de Donald prenant pour thème la guerre. Les gags y sont particulièrement efficaces.

Les personnages

1934
Cinéma

L'équipe du film

1904 • 1968
Animateur
1909 • 1985
Animateur
1901 • 1966
Producteur

L'édition vidéo

Le court-métrage est sorti, en DVD Zone 1, dans le volume  Walt Disney sur les Lignes de Front de la collection des Walt Disney Treasures ainsi qu'en DVD Zone 1 et DVD Zone 2 dans le volume Donald : De A à Z - Volume 2 et en bonus de l'édition 2001 du film L'Apprentie Sorcière.

Poursuivez votre visite

Nos Réseaux Sociaux