Titre original :
Nona
Production :
Pixar Animation Studios
Date de mise en ligne USA :
Le 17 septembre 2021 (Disney+)
Série :
Genre :
Animation 3D
Réalisation :
Louis Gonzales
Durée :
7 minutes
Disponibilité(s) en France :

Le synopsis

Nona prévoit de regarder tranquillement le catch à la télévision quand elle apprend qu'elle doit garder sa petite fille Renee...

La critique

rédigée par
Publiée le 20 octobre 2021

Nona est le dixième court-métrage Pixar de son programme intitulé SparkShorts.

En 2017, John Lasseter, alors toujours responsable de Pixar, impressionné par Piper qui vient de gagner l'Oscar du Meilleur Court-Métrage, choisit de renforcer la production de courts-métrages. Il décide ainsi que les studios de Luxo Jr. mettent en place un tout nouveau programme de réalisation de cartoons, intitulé SparkShorts. Le but est de permettre à chaque membre du studio, qu'il soit réalisateur, animateur ou technicien, d'avoir la possibilité de réaliser son propre dessin animé personnel. Pixar offre dans cette optique à chaque artiste six mois et quelques ressources techniques et financières pour mettre en œuvre son projet. La nouvelle série SparkShorts offre donc un ton spécifique et une vision artistique différente de ce qu'a produit l'ADN de Pixar jusque-là. Si le studio à la lampe de bureau s'était, il est vrai, déjà fait remarquer en laissant des artistes venus de diverses cultures proposer des courts-métrages sortant des sentiers battus à l'exemple de Sanjay et sa Super Équipe ou Bao, ici, les cartoons vont encore plus loin, se permettant aussi de viser, de temps en temps, un public différent de celui de Pixar : oubliée la cible familiale, les SparkShorts peuvent aussi proposer des cartoons qui ne parlent qu'aux adultes.

Les trois premiers SparkShorts, Purl, Écraser et Ramasser et Chatbull, sont d'abord proposés au cinéma durant une semaine, à partir du 18 janvier 2019, mais uniquement dans la salle du El Capitan Theatre à Los Angeles ; ce cinéma mythique d'Hollywood appartenant à The Walt Disney Company. Tous sont ensuite mis en ligne sur YouTube au rythme d'un par semaine, en commençant par Purl le 4 février 2019. Trois autres cartoons sont annoncés dans la foulée, L'EnvolWind et Renée, mais eux sont prévus pour sortir directement et uniquement sur la plateforme Disney+ qui ouvre sur le marché américain le 12 novembre 2019. Au final, ils sont diffusés également dans la salle du El Capitan Theatre à partir du 26 septembre 2019 tandis qu'au lancement de Disney+, quatre sont finalement proposés : Purl, Écraser et Ramasser, Chatbull ainsi que L'Envol. Wind arrive lui sur la plateforme le 13 décembre 2019 tandis que Renée est mis en ligne le 10 janvier 2020. Le septième de la série, Out, débarque lui directement sur Disney+ le 22 mai 2020. Mon Terrier était prévu un temps pour sortir au cinéma en avant-première de Soul, le 20 novembre 2020. Mais suite au passage du long-métrage sur Disney+ à cause de la crise sanitaire de la Covid-19, le court-métrage arrive finalement au même endroit et à la même date, le 25 décembre 2020. Les neuvième et dixième opus, respectivement La Vingtaine et Nona, sortent à une semaine d'intervalle les 10 et 17 septembre 2021.

Le cartoon est réalisé et écrit par Louis Gonzales. L'artiste débute dans l'animation en 1996 en intégrant Warner Brothers Feature Animation où il travaille sur les layouts d'Excalibur, l'Épée Magique, Le Géant de Fer et Osmosis Jones avant de rentrer chez Pixar en 2000. Il commence alors dans le département layout sur Monstres & Cie et Notre Ami le Rat avant de très vite passer au département storyboard puis au département histoire où il œuvre sur les films Les Indestructibles, Cars - Quatre Roues, Ratatouille, Rebelle, Monstres Academy, Cars 3 et Les Indestructibles 2 ainsi que le court-métrage Lava. Nona représente, en revanche, sa première incursion au poste de réalisateur. Louis Gonzales explique que la décision de se lancer dans la réalisation a été plutôt difficile à prendre mais l'opportunité de raconter sa propre histoire a été plus forte que l'appréhension de plonger dans une nouvelle aventure professionnelle qui l'obligeait à sortir de sa zone de confort. Ainsi, pour créer son personnage principal qui se situera au centre de son histoire, donnant carrément son nom au titre du cartoon, il s'inspire de sa propre grand-mère qui avait la particularité d'être une grande passionnée de lutte et de catch. Il tenait également à ce que les deux personnages ne prononcent pas de mots mais uniquement des grognements afin de faire passer leurs émotions uniquement grâce à l'animation ; seul le match à la télévision étant commenté par un vrai présentateur afin d'amener un contraste entre le programme et la vraie vie. De même, le format de l'image change durant le court-métrage : les séquences de rêverie sont en scope tandis que la vie réelle épouse le format normal du 16/9.

Le personnage de Nona n'a ici rien d'une grand-mère conventionnelle préparant des gâteaux et du bon lait chaud. La vieille dame sort en effet de l'ordinaire : adorant les combats de catch, son rituel est de les regarder à la télévision. Et pour que tout soit parfait, il faut qu'elle soit tranquille sans être dérangée. Il sera ainsi apprécié tous les petits gestes qu'elle fait pour se préparer à ce petit évènement. Elle va même jusqu'à mettre un panneau « Ne pas déranger » sur sa porte d'entrée. Il faut dire que le catch est une passion qu'elle entretenait avec son défunt mari. Continuer à regarder les matchs est un moyen pour elle de lui rendre hommage et de se reconnecter avec lui, leur amour étant alors parfaitement restitué. Le spectateur ressent bien en effet que le catch était une passion commune dans le couple, un moment de partage important entre les deux amoureux que Nona entend préserver. Plus qu'un programme de télévision qu'elle regarde assidûment, c'est un voyage vers ses souvenirs et ses instants précieux de son passé qu'elle entreprend à chaque fois. Le public ne peut alors que comprendre l'importance émotionnelle que ces émissions apportent à Nona, un personnage décidément bien décrit, touchant et original..

Aussi, quand elle doit garder sa petite fille Renee à l'improviste, il se trouve qu'elle arrive au pire des moments : pendant qu'elle regarde le match de catch. Nona essaye alors de l'occuper mais en vain. La petite fille ne cherche qu'une chose : l'attention de sa grand-mère qui n'est malheureusement pas en mesure de lui donner. Elle lui fait faire du coloriage, des jeux de construction, des amusements avec le chien... rien n'y fait ! La petite ne veut que jouer avec elle. Le cartoon propose alors une fin vraiment poignante où le moment si précieux que Nona voulait partager avec l'esprit de son mari est gâché. Une tristesse infinie envahit alors Nona avant de se rendre compte qu'elle peut vivre sa passion autrement et la prolonger avec sa petite fille qui ne demande qu'à partager sa vie. Elle plonge alors dans un moment presque irréel, bien plus fort que celui qu'elle a d'habitude de vivre quand elle prend ce temps pour elle seule. La vieille dame prend alors conscience de la chance qu'elle a de pouvoir partager, certes différemment, sa passion avec une personne en quête de découverte, qu'elle aime et qui est toujours auprès d'elle.

Nona est un cartoon touchant qui aborde de façon toute simple des thèmes forts comme l'amour, la passion, le deuil et la transmission familiale.

Poursuivre la visite

1984 • 2021

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.