La Haute République
Tome 3 : La Fin des Jedi

Éditeur :
Panini Comics
Date de publication France :
Le 17 août 2022
Genre :
Comics
Auteur(s) :
Cavan Scott (Scénariste)
Georges Jeanty (Dessinateur #11 et #12)
Ario Anindito (Dessinateur #13, #14 et #15)
Nombre de pages :
120

Le sommaire

• The High Republic #11 - Jedi's End #1/5 (10/11/2021)
• The High Republic #12 - Jedi's End #2/5 (15/12/2021)
• The High Republic #13 - Jedi's End #3/5 (19/01/2022)
• The High Republic #14 - Jedi's End #4/5 (02/02/2022)
• The High Republic #15 - Jedi's End #5/5 (02/03/2022)

La critique

rédigée par
Publiée le 14 octobre 2022

La Fin des Jedi est le troisième et dernier tome de la série régulière de comics adulte de la Phase I de La Haute République publiée aux États-Unis par Marvel.

La Haute République a été annoncé dans un premier temps sous le nom de code Project Luminous lors de la Star Wars Celebration de 2019. Mais bien peu de choses sont alors dévoilées mis à part le nom de cinq auteurs (Charles Soule, Claudia Gray, Justina Ireland, Cavan Scott et Daniel José Older) et quatre éditeurs (Disney-Lucasfilm Press, Del Rey, Marvel et IDW). Finalement, l'annonce officielle se fait le 24 février 2020. La Haute République est ainsi présenté comme un projet de cross-média littéraire, le plus ambitieux jamais réalisé dans l'univers Star Wars. Ce qui peut s'en rapprocher le plus est alors Le Nouvel Ordre Jedi, la série de romans multi-auteurs lancée en 1999 par Del Rey. Chose notable cette fois-ci, le scope est bien plus large de par la diversité des genres littéraires qui permettra de découvrir différentes facettes de cette nouvelle ère Star Wars, et ce, peu importe l'âge des lecteurs. Il y aura ainsi des romans adultes chez Del Rey, des romans jeunes adultes et jeunesse chez Disney-Lucasfilm Press, des comics adultes chez Marvel et des comics jeunesse chez IDW. En France, Pocket se charge des romans adultes et jeunes adultes, La Bibliothèque Verte des romans jeunesse et Panini Comics des comics adultes et jeunesse. Et encore, il ne s'agit là pour l'instant que de la première salve. D'autres types d'œuvres sont déjà annoncés, comme un manga, un audiodrama et un roman graphique, offrant ainsi une variété littéraire aussi diverse que réjouissante. Si aucun film n'a été dévoilé autour de cette nouvelle période, une série pour Disney+ est tout de même prévue : Star Wars : The Acolyte. Le projet La Haute République a ainsi été construit sur plusieurs années et s'articulera sur trois périodes nommées La Lumière des Jedi, puis Quest of the Jedi et enfin Trials of the Jedi. Signe de l'ambition du projet éditorial mené, le lancement s'est fait en grande pompe, et ce, des deux côtés de l'Atlantique, avec un matériel marketing jamais autant développé pour une œuvre littéraire Star Wars, du moins depuis le rachat de la franchise par The Walt Disney Company.

Le scénario du comics est écrit ici par l'auteur britannique Cavan Scott. Né le 17 avril 1973 à Bristol en Angleterre, il travaille beaucoup sur des franchises connues, que ce soit pour des romans, des nouvelles ou même des scénarios de comics. Il a ainsi collaboré entre autres sur Power Rangers, Skylanders, Doctor Who ou Les Pingouins de Madagascar. Aventures dans un Monde Rebelle constitue dans sa carrière son tout premier projet pour la saga Star Wars ; le cycle mis en place comprenant sept volumes au total dont il signe les premier, deuxième, quatrième et sixième tomes ; les autres étant confiés à Tom Huddleston. Après cette première incursion, il scénarise de nombreuses histoires de comics jeunesse Star Wars, que ce soit Star Wars Aventures ou Dark Vador : Les Contes du Château et écrit aussi le livre audio, inédit en France, Dooku - Jedi Lost. Il se lance ensuite dans l'aventure littéraire qu'est La Haute République où, en plus de scénariser la série de comics adulte, il signe également les nouvelles Starlight : First Duty et Starlight : Past Mistakes, le roman adulte L'Orage Gronde, le roman graphique Le Monstre du Pic du Temple et l'audiodrama Maître-Tempête.
Le dessin est, pour sa part, confié à deux artistes. Le premier est Georges Jeanty, un dessinateur américain né à Brooklyn en 1977. Il débute sa carrière au milieu des années 90 pour des éditeurs indépendants avant de travailler pour DC Comics sur Green Lantern ou Superboy. Il débute chez Marvel en 1999 sur la série Bishop : The Last X-Man puis travaille sur Deadpool, Weapon X ou Gambit. Il reste principalement connu pour son dessin sur Buffy the Vampire Slayer chez Dark Horse tandis que la série La Haute République marque sa première incursion dans la saga Star Wars.
Le second artiste est Ario Anindito, un dessinateur indonésien né en 1984. Il commence à travailler pour Marvel en 2015 sur des titres comme House of M ou Agents of S.H.I.E.L.D.. Il se voit ensuite confier des séries avec des héros asiatiques telles Atlantis Attacks ou Sword Master. Pour la saga Star Wars, il dessine quelques couvertures ainsi que Star Wars Annual #4 avant d'être appelé sur la série La Haute République.

Impossible d'apprécier La Fin des Jedi sans avoir un minimum de bagage sur La Haute République. Certes, il est évident qu'il faut avoir lu les précédents volumes du comics adulte mais il est fortement conseillé de ne pas être passé à côté des romans adultes qui sont les pierres angulaires de la période, que cela soit La Haute République : La Lumière des Jedi qui sert d'entame à la saga, La Haute République : L'Orage Gronde écrit par le scénariste du présent comics mais également La Haute République : La Chute de l'Étoile, le livre central de la troisième vague de la Phase I. Le récit de La Fin des Jedi démarre pourtant chronologiquement avant le troisième roman adulte et fait suite directement au deuxième tome du comics, Le Cœur des Drengir. Pour autant, les deux derniers issues se déroulent en même temps que La Haute République : La Chute de l'Étoile et divulgâchent donc allègrement le roman pour ceux qui ne l'ont pas lu. Il vaut donc mieux commencer par le roman adulte puis découvrir le comics adulte. Dernier conseil avant d'entamer la lecture, il est par ailleurs utile d'avoir écouté l'audiodrama Maître-Tempête également écrit par le scénariste : il aide en effet à mieux appréhender le personnage de Lourna Dee.

La Fin des Jedi débute donc là où le précédent issue s'était arrêté. Keeve Trenis et Terec se sont fait arrêter par les Nihil et ces derniers expérimentent sur eux une arme inconnue qui les déstabilise complètement, à la limite de les détruire. Les autres Jedi menés par Avar Kriss, la Marshal du Flambeau Stellaire, et Sskeer, l'ancien Maître-Jedi de Keeve, partent à leur secours avec dans l'idée également d'arrêter et de capturer Lourna Dee qu'ils prennent pour l'Œil, le mystérieux chef qui tire les ficelles de ces pillards. Les trois premiers issues et demi se concentrent ainsi sur le sauvetage et permettent de voir l'évolution de quelques personnages. La Jedi Keeve Trenis reste ainsi l'héroïne du comics adulte. Pourtant, il est vraiment difficile de s'attacher à elle tellement elle n'a pas d'aspérité malgré son manque de confiance en elle. Parmi les jeunes gens sensibles à la Force sur les différents médias de La Haute République, qu'ils soient Jedi, Padawan ou simples civils, elle est sûrement la moins intéressante par rapport à une Vernestra Rwoh (romans jeunesse), un Reath Silas (romans jeunes adultes) ou même Lula Talisola et Zeen Mrala (comics jeunesse). Certes, elle doit affronter une menace immense mais elle s'en sort relativement facilement par rapport à d'autres Jedi expérimentés. Ses passages permettent tout de même de visualiser ce que ressentent les Jedi face à ce danger impalpable, là où jusqu'à maintenant les effets avaient juste été décrits par des mots dans les romans. L'apparence réelle de la menace reste, par contre, un mystère qui sera dévoilé plus tard.

La traque est bien plus intéressante pour trois autres personnages principaux de La Haute République. Depuis son apparition dans le roman La Haute République : La Lumière des Jedi où elle avait brillé et impressionné, la Maîtresse Jedi Avar Kriss avait été laissée un peu en retrait. Le comics permet ici de la remettre en avant et de lui donner des aspérités bienvenues. Alors qu'elle semblait parfaite, surtout par rapport à ses deux camarades que sont Stellan Gios et Elzar Mann, elle perd ici de sa superbe. Elle aussi possède des failles intérieures, notamment une assurance et un ego un peu trop grands. Les difficultés qu'elle rencontre pour mettre fin à la menace des Nihil la mettent à rude épreuve, aussi bien sur le plan physique que mental. Surtout qu'elle ne s'applique pas à elle-même les bons conseils qu'elle donne aux autres ! Le Maître Jedi Sskeer est tout aussi intéressant. Le Trandoshan, après avoir frôlé le Côté Obscur, s'est en effet depuis fermé à la Force. Cela ne l'empêche pas d'être toujours aussi expéditif, s'étant éloigné des préceptes Jedi. La raison de son mal-être est finalement donnée dans ces issues et la justification s'avère particulièrement bien trouvée, étant à la fois étonnante et originale. Le personnage brille à l'évidence dans ces pages et dévoile une personnalité loin d'être lisse. Enfin, c'est également un plaisir de retrouver la Maître-Tempête Lourna Dee, toujours aussi mauvaise et impétueuse. Le comics permet enfin de découvrir en images le Grand Hall des Nihil et de retrouver l'autre Maître-Tempête Zeetar.

Ces trois premiers issues lèvent donc le voile sur un évènement qui était juste cité dans La Haute République : La Chute de l'Étoile. Mais la cerise sur le gâteau vient clairement des deux derniers issues qui vont se dérouler en même temps que le roman. Ils proposent ainsi une autre vision de la catastrophe en changeant de lieu et de protagonistes. Alors qu'Avar n'était que figurante dans le roman, elle tient ici le premier rôle. Le lecteur voit ainsi ce qu'elle ressent quand son ami Stellan Gios lui annonce la décision du Conseil Jedi. Il la suit ensuite dans tous ses faits et gestes durant la chute du Flambeau. Cette partie est particulièrement haletante, stressante et émouvante. Comme dans le roman, tous les Jedi ne sont pas garantis d'en sortir vivant : certains survivent, d'autres meurent lors de sacrifices vraiment déchirants tandis que d'autres encore sont portés disparus sans aucun indice pour savoir s'ils s'en sortis ou non. La seule chose qui peut être regrettée dans ces deux issues est peut-être d'offrir une conclusion par trop rapide. Elle aurait mérité une ou deux planches supplémentaires pour donner encore plus d'ampleur à la tragédie qui se joue.

Côté graphique, l'arc s'articule autour de deux dessinateurs. Georges Jeanty s'occupe des deux premiers issues tandis qu'Ario Anindito se charge des trois derniers. Le souci est que la comparaison n'est pas forcément flatteuse pour Georges Jeanty. Même s'il ne démérite pas, il possède un trait plus grossier. Les visages de certains des personnages semblent un peu trop sommaires, même s'il peut proposer de belles pauses de temps en temps. Ario Anindito possède lui un dessin beaucoup plus fin. Il arrive parfaitement à retranscrire les personnalités de Keeve Trenis, d'Avar Kriss, de Lourna Dee ou de Sskeer avec souvent de belles planches. Surtout, comme il se charge des derniers issues, il apporte une intensité et une émotion à l'histoire grâce à une action parfaitement lisible. Il arrive également à faire passer ce que ressentent les personnages, notamment à travers leur visage ou leur posture. En réalité, les seuls éléments où la réussite est inversée sont les décors. En effet, Georges Jeanty en propose de bien plus inventifs et diversifiés là où Ario Anindito se défausse grâce à des artifices comme la fumée, les explosions ou d'autres effets stylistiques, le tout rehaussé tout de même par le talent des coloristes amenant beaucoup de vie à ses planches.

La Fin des Jedi est sans conteste le meilleur des trois tomes des comics adultes de La Haute République. Il complète à merveille La Haute République : La Chute de l'Étoile et leur lecture commune est indispensable pour bien apprécier cette catastrophe qu'est la chute du Flambeau Stellaire.

Poursuivre la visite

1985 • 2022

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.