Christophe Colomb
Date de création :
Le 19 janvier 1949
Nom Original :
Christopher Columbus
Créateur(s) :
Mary Blair
Ken Anderson
Marc Davis
Apparition :
Cinéma
Voix Originale(s) :
Bob Haymes
Voix Française(s) :
Jean Stout (Danny, le Petit Mouton Noir - 1998)
Interprète(s) :
Gino Savoia (Chérie, J’ai Rétréci les Gosses - 1997)
Pierfrancesco Favino (La Nuit au Musée - 2006)

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 25 avril 2022

En 1949, Danny, le Petit Mouton Noir raconte l’histoire de Jeremiah, un petit garçon plein d’enthousiasme qui rêve de faire concourir son mouton à la foire. Mais la vie à la ferme n’est pas si simple et les obstacles sont nombreux pour l’enfant qui doit faire preuve de ténacité pour arriver à ses fins, à l’image de Christophe Colomb à la recherche d’une nouvelle route vers les Indes.

Christophe Colomb, "découvreur" de l'Amérique au service de la Couronne d'Espagne

Né entre le 26 août et le 31 octobre 1451 dans les environs de Gênes, Christophe Colomb est le fils d’un tisserand lombard. Aîné d’une fratrie de cinq, il apprend le métier de son père qui l’envoie bientôt à l’Université de Pavie où il apprend l’astrologie, la géométrie, la cosmographie et découvre Le Livre des Merveilles et Le Devisement du Monde de Marco Polo ainsi que l’Imago Mundi de Pierre d’Ailly qui l’impressionnent beaucoup. Se trouvant une passion pour la géographie dans les écrits de Claude Ptolémée, Colomb devient un très jeune marin. Au service de puissantes familles génoises, les Spinola, les Centurion et les Di Negro, il voyage alors à travers la Méditerranée. Passant notamment par la Grèce et le Portugal, il épouse en 1479 Filipa Moniz, une jeune noble portugaise qui meurt en couche après avoir donné naissance à leur fils Diego.


Portrait de Christophe Colomb, huile sur toile attribuée à
Ridolfo del Ghirlandaio, vers 1520, Musée naval de Gênes-Pegli, Italie

Doué pour la navigation, il commence à établir l’hypothèse qu’un passage vers les Indes orientales est possible en traversant l’océan Atlantique. Son projet est cependant rejeté par le roi du Portugal Jean II. Dès 1485, Colomb le propose alors à la reine Isabelle de Castille qui refuse elle aussi de s’engager dans une pareille aventure. Sept ans plus tard, la souveraine revient néanmoins sur sa décision. Le 17 avril 1492, il est nommé Amiral de la mer Océane ainsi que vice-roi et gouverneur général de toutes les terres qu’il découvrira. Avec le soutien d’Isabelle de Castille et de son mari Ferdinand d’Aragon, Christophe Colomb quitte le 3 août 1492 le port de Palos de la Frontera avec ses trois navires, la caraque Santa Maria et les caravelles Pinta et Niña.


Christophe Colomb devant les Rois catholiques,
huile sur toile d'Emanuel Leutze, 1843, Brooklyn Museum, New York

Avec ses quatre-vingt-dix hommes, Christophe Colomb fait escale aux Canaries, descend le golfe de Guinée puis s’aventure vers l’ouest à travers la mer des Sargasses. Le voyage se complique cependant rapidement. De faibles vents ralentissent et parfois immobilisent les bateaux. Les vivres manquent. L’inquiétude gagne les esprits. En octobre, la mutinerie est proche. Colomb décide de suivre les oiseaux. Le 12 octobre 1492, une terre est aperçue à l’horizon. D’aucun pensent qu’il s’agit d’une île de l’archipel japonais. Colomb prend possession des lieux, baptisés San Salvador, dont il devient comme convenu vice-roi et gouverneur général. La première rencontre avec ceux qu’il pense être des « Indiens » est pacifique. Le voyage se poursuit en direction de Cuba, prise le 28 octobre, puis d’Hispaniola (Saint-Domingue). Un fortin y est construit après l’échouage de la Santa Maria la nuit de Noël 1492.


Premier débarquement de Christophe Colomb en Amérique,
huile sur toile
de Dioscoro Teofilo de la Puebla Tolin, 1862, Musée du Prado, Madrid

Le 16 janvier 1493, Christophe Colomb repart pour l’Espagne rendre compte de ses découvertes. Pensant ne pas arriver vivant en Europe, il rédige un parchemin placé dans un tonneau avant d’être jeté à la mer. Le 4 mars, il arrive enfin au Portugal. La nouvelle du succès de son expédition se répand rapidement dans toute la péninsule ibérique et dans toute l’Europe. Reçu en héros par les Rois catholiques, Colomb prépare une deuxième traversée avec cette fois dix-sept navires et mille-cinq-cents hommes. Sa mission est alors d’établir une colonie sur Hispaniola. Ce nouveau voyage part du port de Cadix le 25 septembre 1493.


Réception de Christophe Colomb par la Cour d'Espagne à Barcelone en 1493,
huile sur toile de Joseph Nicolas Robert-Fleury, 1846, Musée du Louvre, Paris

Îles Canaries, La Désirade, Marie-Galante, la Dominique, la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy... Christophe Colomb arrive sur Hispaniola le 28 novembre 1493. Le fortin a disparu. Les trente-neuf hommes restés là sont tous morts. Une nouvelle colonie est fondée sous le nom de La Isabela. L’exploration des terres et des mers environnantes reprend. Colomb découvre la Jamaïque. Mais l’esclavage est de mise et les révoltes sont réprimées dans la violence la plus totale. L’accueil amical réservé aux Européens se transforme bien vite en défiance. Malade, Christophe Colomb revient à Cuba puis retourne en Europe, atteignant Cadix le 11 juin 1496. Découvrant la maltraitance dont sont victimes les Indiens, les Rois catholiques critiquent Colomb qui tombe en disgrâce.


Carte dite de Christophe Colomb, dessinée à Lisbonne en 1490,
Département des cartes et plans, BNF, Paris

Un troisième voyage est mis sur pied le 30 mai 1498. Le 5 août, Christophe Colomb débarque pour la première fois sur le continent américain, près de l’actuel Venezuela. De retour à Hispaniola, il découvre les troubles dont est victime la colonie. Des manigances orchestrées par le conquistador Francisco Roldan ont porté atteint à l’autorité de Bartolomeo Colomb. En août 1500, l’émissaire des Rois catholiques Francisco de Bobadilla fait arrêter et emprisonner les frères Colomb qui sont bientôt renvoyés en Espagne. Humiliés, Christophe, Bartolomeo et Giacomo arrivent, menottes aux mains, à Cadix fin octobre 1500.


Portrait de Christophe Colomb, huile sur toile de
Sebastiano del Piombo, 1519, Metropolitan Museum of Art, New York

Libéré six semaines plus tard, Christophe Colomb arrive à Grenade en décembre afin de défendre sa honneur. Mais son titre de gouverneur lui est retiré. Il ne possède plus que son titre honorifique de vice-roi. Colomb prend alors sur lui de repartir explorer de nouvelles terres et d’ouvrir une route vers l’Inde. Avec l’accord des Rois catholiques, le quatrième et dernier voyage débute le 11 mai 1502. Le navigateur est accompagné de son second fils, Fernando. En juin, tous arrivent en Martinique, puis à la Dominique et enfin Saint-Domingue. Ils passent près du Costa Rica et du Panama. Malade et victime des avaries de ses navires, Christophe Colomb manque de mourir. Les appels à l’aide envoyés à Nicolas de Ovando, le gouverneur d’Hispaniola, restent lettre morte. Le retour vers l’Espagne s’opère le 12 septembre 1504 pour une arrivée le 7 novembre.


Tombeau de Christophe Colomb en la cathédrale de Séville, Espagne

Souffrant et diminué, Christophe Colomb s’installe à Séville. Il tente alors de faire valoir ses droits, en vain. Il meurt le 20 mai 1506 à Valladolid à l’âge de cinquante-quatre ans. Sa dépouille est enterrée dans le couvent de la ville. En 1541, le roi Charles Quint accepte que celle-ci soit transférée à la cathédrale de Saint-Domingue. Après l’invasion de l’île par les Français en 1795, les restes sont déplacés à La Havane. Après l’indépendance de Cuba en 1898, le cercueil est ramené en Espagne et placé dans un tombeau monumental construit au cœur de la cathédrale de Séville. La Colombie est nommée ainsi en son honneur au XVIIIe siècle par le général vénézuélien Francisco de Miranda.

Christophe Colomb, symbole de ténacité chez Disney

Christophe Colomb ne fait qu’une apparition furtive dans l’une des rares scènes animées du film Danny, le Petit Mouton Noir. Lorsque sa chère grand-mère Kincaid lui apprend qu’il n’est pas question d’aller à la foire faute d’argent, Jeremiah, le héros de l’histoire joué par Bobby Driscoll, perd en effet le moral. Regardant sa collection d’images, il ne peut cacher sa peine. C’est alors que le vieil hibou dessiné sur ses cartes prend vie pour l’encourager à ne surtout pas baisser les bras.

Débute alors un numéro musical enthousiasmant durant lequel le hibou chante la chanson C’est la Ténacité qui te Fait Triompher écrite par Larry Morey et Eliot Daniel. Présentant Christophe Colomb comme un être doué de raison et connaissant par cœur sa géographie, il explique alors que l’explorateur a lui-même dû faire face à nombre d’adversités pour parvenir à ses fins. Il est ainsi arrivé à convaincre chacun que la Terre était ronde et non plate. La Reine d’Espagne lui fit dès lors don de trois galions pour tenter sa chance au-delà des océans.

Voilure au vent, les trois navires quittèrent l’Espagne un jour de 1492, affrontant tous les risques. Voies d’eau, ouragan terrifiant, vagues gigantesques, croyances superstitieuses en d’innombrables monstres marins... L’expédition fut vécue comme un vrai cauchemar. Exaspérés, les marins crièrent à la révolte. Christophe Colomb dut par conséquent faire preuve de conviction afin de convaincre chacun du bien-fondé de cette expédition de tous les dangers. Son secret était simple : la ténacité, seule et unique clé pour guider chaque marin vers l’opportunité qui s’offre à lui !

La Conception du personnage

Le personnage de Christophe Colomb, comme tous les autres protagonistes animés de Danny, le Petit Mouton Noir, est notamment développé par Mary Blair, Ken Anderson et Marc Davis.
Son animation se limite néanmoins à la partie congrue. Représenté sur l’une des pages du livre d’images de Jeremiah, seul le visage du héros prend en effet vie durant une poignée de secondes, la majorité de la séquence étant en réalité centrée sur ses navires affrontant les dangers de l’océan.

Mary Blair
Ken Anderson
Marc Davis

L’animation de Christophe Colomb n’est pas attribuée à un artiste en particulier. Le générique indique que les séquences dessinées ont été conçues par une équipe réunie autour d’Eric Larson, John Lounsbery, Hal King, Milt Kahl, Les Clark, Don Lusk et Marvin Woodward.

Les Voix de Christophe Colomb

En version originale, Christophe Colomb est interprété par Bob Haymes. Né le 29 mars 1923 à White Plains, dans l’État de New York, le comédien passe une partie de sa jeunesse à Paris où s’est installée sa mère, Marguerite. Voyageant dans toute l’Europe, celui qui se fait également appeler Bob Stanton débute sa carrière au début des années 1940 comme chanteur dans l’orchestre de Carl Hoff et Bob Chester. Dès 1942, il apparaît à la radio dans l’émission Gillette Cavalcade of Sports diffusée ensuite à la télévision sur les ondes de NBC. Présentateur de Campus Hoopla, Television Screen Magazine, Village Barn et Around the Town et vedette de la sitcom It’s a Business, il joue au cinéma dans Two Señoritas from Chicago, Swing Out the Blues, Sailor’s Holiday, Monsieur Winkle s’en va en Guerre, Abbott et Costello à Hollywood ou bien encore The Gentleman Misbehaves. Auteur de nombreux tubes comme My Love, My Love et That’s All, il réalise plusieurs spots publicitaires lors de la campagne présidentielle de Richard Nixon. Bob Haymes meurt le 27 janvier 1989 à Hilton Head Island, en Caroline du Sud.

Bob Haymes
Jean Stout

Dans la version française de Danny, le Petit Mouton Noir réalisée en 1998, Christophe Colomb est interprété par Jean Stout. Né à Bordeaux le 17 avril 1933, l'artiste étudie aux Conservatoires de Bordeaux puis de Paris. Reconnaissable grâce à son timbre de basse profonde, il se produit sur scène, notamment en tant que choriste de Gilbert Bécaud, Jean Ferrat et Sylvie Vartan, tout en menant de front une prolifique carrière dans le doublage. Chanteur du générique de Zorro, Stout prête ainsi au fil des années et des redoublages sa voix à Timide, Gus, le Chef indien, Tony, Baloo, Shere Khan, le colonel Hathi, Petit Jean, Bourriquet, Maître Hibou... Resté dans les mémoires pour son interprétation de la chanson Il en faut peu pour être heureux, Jean Stout disparaît le 10 avril 2012 à l'âge de soixante-dix-huit ans.

Les Autres Apparitions de Christophe Colomb

Christophe Colomb fait une très brève apparition dans C’est Pas Drôle d’Être un Oiseau, un court-métrage de Ward Kimball sorti en 1969. Couronné aux Oscars, le cartoon met en scène M.C. Bird, un oiseau rouge qui tente de montrer le rôle joué par les siens dans l’Histoire de l’Humanité. Une brève séquence témoigne de l’importance des oiseaux qui, jadis, ont guidé Christophe Colomb et l’explorateur islandais Leif Erikson vers les rivages inconnus de l’Amérique.

C'est Pas Drôle d'Être un Oiseau
Extrait du storyboard de Mickey Columbus

Forts du succès du (Le) Noël de Mickey, les studios Disney entreprennent au milieu des années 1980 de commémorer comme il se doit les cinq-cents ans de la découverte du Nouveau Monde. Un nouveau moyen-métrage avec Mickey est alors mis en chantier. Tantôt titré Mickey Columbus, tantôt nommé Christopher Mickey, le film met en scène la célèbre souris dans le rôle de l’explorateur génois. Désireux de montrer que la Terre est bel et bien ronde, le petit héros partage alors son aventure avec Donald et Dingo au service de la Reine et du Roi d’Espagne campé par Clarabelle et Pat Hibulaire. Supervisé par Dave Michener puis par Burny Mattinson, le concept n’est cependant pas mené à terme. Le département animation souhaite en effet se concentrer sur la production des longs-métrages La Belle et la Bête et Aladdin. Le projet tombe dès lors finalement à l’eau en 1986 à la faveur d’un autre script, Le Prince et le Pauvre.

1, Rue Sésame
Timon & Pumbaa - Les Héros du Film Le Roi Lion

Christophe Colomb fait partie des héros de l’Amérique ponctuellement caricaturés dans 1, Rue Sésame et (Le) Muppet Show. Jerry Nelson lui prête ainsi sa voix dans un épisode de 1974 dans lequel le navigateur est interviewé par Kermit la Grenouille. Évoqué ans l’émission Schoolhouse Rocks!, Colomb est, en outre, rapidement montré dans l’épisode Université Hakuna Matata de la série Timon & Pumbaa - Les Héros du Film Le Roi Lion diffusé le 11 juin 1999.

Plusieurs bandes dessinées estampillées Disney mettent elles aussi en scène Christophe Colomb.
En 1977, Dingo incarne ainsi l’explorateur dans Goofy Columbus. Mickey vogue lui aux côtés de Colomb dans Mickey Découvre l’Amérique, un album de Pierre Fallot et Pierre Nicolas sorti en 1993. La souris recroise une nouvelle fois sa route quinze ans plus tard dans Mickey à Travers les Siècles de Dab’s et Fabrizio Petrossi. En octobre 1995, Don Rosa signe Les Cartes Perdues de Christophe Colomb, une aventure de Donald qui parcourent les océans aux côtés de son cousin Gontran et de ses neveux, Riri, Fifi et Loulou.

Chérie, J'ai Rétréci les Gosses
La Nuit au Musée

Incarné par l’acteur Gino Savoia, Christophe Colomb est présent au générique de l’épisode Chérie, Retour aux années 70 de la série Chérie, J’ai Rétréci les Gosses mis à l’antenne le 18 octobre 1997. Au cinéma, Pierfrancesco Favino joue pour sa part la statue de Christophe Colomb dans La Nuit au Musée, une production 20th Century Fox réalisée par Shawn Levy.

Enfin, à Tokyo DisneySea, un portrait de Christophe Colomb orne l’attraction Fortress Explorations dans laquelle le célèbre marin est inscrit aux nombres des membres honoraires de la Society of Explorers and Adventurers.

Héros de l’Europe et de l’Amérique, Christophe Colomb fait partie des figures emblématiques du Nouveau Monde qui peuplent çà et là la filmographie des studios Disney.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.