Dale Baer
Date de naissance :
Le 15 juin 1950
Lieu de Naissance :
Denver, dans le Colorado, aux États-Unis
Date de Décès :
Le 15 janvier 2021
Lieu de Décès :
États-Unis
Nationalité :
Américaine
Profession :
Animateur

La biographie

rédigée par Karl Derisson
Publié le 22 janvier 2021

Le samedi 16 janvier 2021, la communauté artistique et les fans d’animation sont sous le choc en apprenant avec tristesse la disparition de l’artiste Dale Baer.

Dale L. Baer est né le 15 juin 1950 à Denver, dans le Colorado, dans l’une des chambres de l’hôpital militaire de la base où son père est à l’époque stationné. Enfant, il se découvre une passion pour l’art du dessin et de l’animation grâce aux nombreux courts-métrages qu’il voit en avant-programme des longs-métrages projetés sur l’écran du drive-in du coin. Les émissions télévisées produites par les studios Disney sont également pour lui un événement. Chaque semaine, le petit Baer se précipite en effet devant le petit écran pour voir et revoir les épisodes de Disneyland diffusés sur ABC à partir d’octobre 1954 puis, à partir de septembre 1961, les opus de Walt Disney’s Wonderful World of Color programmés sur NBC. Amoureux de tous ces personnages animés qu’il adore, Dale Baer le sait déjà : il sera un jour animateur. Sa famille, toutefois, ne partage pas son enthousiasme. Pour ses parents, il s'agit là d'un métier de misère n’apportant aucune sécurité financière. Aussi, autant son père que sa mère tentent de le dissuader de se lancer dans cette voie. Les rêves de Baer sont alors rapidement douchés…

Journey Back to Oz
Journey Back to Oz, dessin d'animation

Persuadé que sa place est là, Dale Baer a environ vingt ans lorsque son père décède. Grâce à l’argent de son héritage, il se décide alors à s’inscrire dans une école d’art. Il s’installe à Los Angeles et débute un cursus à l’Institut CalArts, le plus prestigieux dans ce domaine. Il est bientôt repéré par l’un de ses professeurs grâce à qui il décroche une place chez Filmation. Là, il travaille sur diverses séries télévisées animées et comme artiste de layout sur le film Journey Back to Oz. N’imaginant pas une seconde avoir le talent nécessaire pour rejoindre un jour les studios Disney, Baer croise également Jane Philippi et Doris Plough, deux enseignantes qui lui conseillent de tenter sa chance. À sa grande surprise, l’artiste en herbe est inscrit au programme d’entraînement mis en place par les cadres de Disney. Payé 125 dollars par semaine, il apprend les rudiments du dessin en étudiant et en refaisant des séquences animées initialement créées par la légende Wolfgang Reitherman, alors à la tête du département animation. Le programme dure trois semaines. Le travail est intense. Don Duckwall, l’un des directeurs de production, lui demande un jour de le suivre jusque dans le bureau de Reitherman. Dale Baer n’en mène par large. Il est d’autant plus impressionné que Reitherman n’est pas seul. Frank Thomas, Ollie Johnston, John Lounsbery, Milt Kahl et Eric Larson sont également présents lors de l’entretien. Plein d’admiration mais terrifié, Dale Baer apprend alors qu’il est engagé.

Robin des Bois, dessin d'animation
Robin des Bois

Dale Baer débute ainsi chez Disney en 1971. Nommé intervalliste, il est alors associé à la production de Robin des Bois. Également chargé de la mise au net des dessins créés par les animateurs et les superviseurs de l’animation, il travaille en particulier avec quatre mentors, John Lounsbery, Hal King, Cliff Nordberg et Eric Larson qu’il admire énormément. Leur gentillesse et leur professionnalisme l’impressionnent beaucoup, tout comme leur calme et leur discrétion, deux qualités que Baer partagera lui-même durant toute sa carrière. L’animateur travaille aussi avec Frank Thomas, Ollie Johnston et Milt Kahl qui l’intimident beaucoup. Durant la production de Robin des Bois, Dale Baer fait par ailleurs la rencontre de Ken Anderson, le directeur artistique dont les dessins l’inspirent énormément. Crédité au générique, il anime certains plans avec Robin, Marianne et Frère Tuck ainsi que quelques passages de la scène de combat après le concours de tir à l’arc.

Winnie l'Ourson et le Tigre Fou
Les Aventures de Bernard et Bianca, dessin d'animation

Après Robin des Bois, Dale Baer participe à la production de Winnie l’Ourson et le Tigre Fou. Toujours sous la direction de John Lounsbery, il dessine notamment les personnages qui passent d’une page à l’autre du livre d’histoire et qui essayent de fuir Tigrou en se cachant dans un tronc d'arbre creux. Animateur de Bernard et de Bianca dans Les Aventures de Bernard et Bianca, Dale Baer travaille aussi tant bien que mal sur Peter et Elliott le Dragon. L’ambiance aux studios Disney, en effet, est pénible. Les anciens commencent à partir. Don Bluth a la mainmise sur la production. Il impose ses vues sans aucune forme de concertation. Dale Baer ne partage pas sa vision du travail d’équipe. Les critiques sont selon lui trop nombreuses et parfois injustes. Bien qu’il ait décroché le boulot de sa vie, il fait à regret le choix de démissionner.

Le Seigneur des Anneaux
Publicité Frosties de Kellogg's

Très déçu de la tournure qu’ont prises les choses, Dale Baer intègre les équipes de Ralph Bakshi alors au travail sur l’adaptation du (Le) Seigneur des Anneaux. Son salaire est alors multiplié par deux. L’ambiance est plus familiale. Baer reste là un an et demi avant de rejoindre les troupes de Richard Williams. Là, il croise la route de deux autres légendes de l’animation, Art Babbitt et Grim Natwick, les créateurs entre autres des personnages de la Reine Grimhilde et de Blanche Neige dans Blanche Neige et les Sept Nains. Baer n’a toutefois pas l’occasion de les fréquenter beaucoup. L’artiste d’à peine trente ans collabore aussi avec Ken Harris, un autre grand nom de l’animation. Chez Richard Williams, Dale Baer travaille sur diverses publicités. Il anime Tony le Tigre aux côtés de Mike Lah. Il dessine l’oiseau d’une publicité au profit de l’UNICEF.

You're the Greatest, Charlie Brown
Publicité pour la marque Fanta

Au début des années 1980, Dale Baer quitte les studios de Richard Williams. Il vend sa maison. Avec l’argent, il fonde The Baer Animation Company avec sa femme Jane qu’il a épousée en 1976 et avec laquelle il a deux filles, Nicole et Clarisse. Avec une équipe restreinte installée dans des locaux situés à Studio City, il travaille alors en freelance pour diverses entreprises parmi lesquelles l’agence de publicité Leo Burnett and Ogilvy-Mather. Il collabore aussi avec Bill Melendez Productions sur plusieurs opus spéciaux de Snoopy et les Peanuts, You’re the Greatest, Charlie Brown, She’s a Good Skate, Charlie Brown, Bon Voyage, Charlie Brown (and Don’t Come Back!), Life is a Circus, Charlie Brown et It’s Magic, Charlie Brown. Toujours pour Melendez et Phil Roman, il participe à No Man’s Valley, un film animé spécial diffusé sur CBS en 1981. Il noue aussi un partenariat avec Hanna-Barbera sur la série animée Les Schtroumpfs. Sur les conseils d’un ami employé à l’époque chez Walt Disney Imagineering, il propose dans le même temps un projet pour le pavillon Living Seas du Parc Epcot, à Walt Disney World Resort. Il est également associé, toujours en indépendant, à la production de Taram et le Chaudron Magique puis à celle de Basil, Détective Privé et du (Le) Noël de Mickey. Dans le même temps, il anime Mickey, Dingo, Donald et Pluto dans une publicité pour la marque Fanta.

Qui veut la Peau de Roger Rabbit
Benny le taxi, dessin d'animation

Au milieu des années 1980, Dale Baer reçoit un jour un appel de Don Hahn. Ce dernier est alors chargé de la production de Qui Veut la Peau de Roger Rabbit. Mélange de prises de vues réelles et de personnages animés, le film a alors pris un retard énorme. Il apparaît évident que Richard Williams, depuis son studio de Londres, ne tiendra pas les délais. Hahn demande à Dale Baer de l’aider à rattraper le temps perdu. L’animateur accepte tout de suite et met sur pied une unité spéciale à Los Angeles. Il rencontre bientôt Robert Zemeckis, le réalisateur, et Frank Marshall, le producteur, pour en apprendre plus sur ce projet très spécial. Avec une équipe de soixante-quinze personnes, il s’installe dans des locaux exigus situés sur Flower Street, à quelques kilomètres des studios Disney. Il a huit mois pour finir le travail. En secret, sans aucun crédit au générique du film, Baer et ses employés mettent au point les scènes avec Benny le taxi et les séquences à l’intérieur de Toonville. Dale Baer anime personnellement la scène avec Mickey et Bugs Bunny.

Bobo Bidon
Le Prince et le Pauvre

Après Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, Dale Baer supervise trois publicités utilisant la même technique. La première fait la promotion de Cendrillon, le classique de 1950 de retour dans les salles américaines. La deuxième, réalisée par Penny Marshall, est produite par Coca-Cola. La troisième, enfin, met en scène les personnages Disney pour la marque Pampers.
Dale Baer réalise aussi la séquence d’introduction de Bobo Bidon ainsi que la scène finale avec Baby Herman et Roger, la tête plantée dans le carton de fin. Il participe ensuite à la création du (Le) Prince et le Pauvre. Ses équipes et lui réalisent environ la moitié du film. Baer collabore avec Andreas Deja pour animer Mickey. Les deux artistes partagent le même bureau. Ensemble, ils travaillent main dans la main tout en écoutant les entretiens de Walt Disney que Pete Martin avait menés en 1956. Devenant de très bons amis, tous les deux en apprennent alors plus sur la philosophie du créateur de Mickey.

Le Roi Lion
Tom et Jerry : Le Film

Toujours en freelance, Dale Baer travaille ponctuellement sur La Belle et la Bête ainsi que sur Tom et Jerry : Le Film et Homère, le Roi des Cabots produits par Warner Bros.. Il anime ensuite Simba adulte dans Le Roi Lion. Associé à Ruben Aquino, le superviseur de l’animation, il est confronté à un défi de taille, dessiner un animal réaliste à mille lieues des « petits » Mickey. C’est un travail que Baer adore. Aquino et lui deviennent de très bons amis. Au milieu des années 1990, il passe chez Warner Bros. alors en pleine production d’Excalibur, l’Épée Magique et du (Le) Roi et Moi. Il est aussi contacté par les dirigeants de Dreamworks, S.K.G., le studio concurrent que viennent de créer Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg et David Geffen. Les artistes, parmi lesquels de nombreux transfuges de chez Disney, commencent à plancher sur Shrek. Baer est invité à participer à la phase de développement du film. Le salaire, toutefois, est maigre. La période est en outre difficile pour l’artiste qui vient de divorcer. Son entreprise connaît des difficultés financières. Il refuse la place. Il la refuse d’autant plus que Randy Fullmer, l’un de ses collègues avec qui il avait travaillé sur Qui Veut la Peau de Roger Rabbit, lui demande s’il veut revenir chez Disney. Baer n’hésite pas une seconde et accepte, évidemment.

Esquisses d'Yzma par Dale Baer
Esquisse d'Yzma par Andreas Deja

De retour chez Disney en 1998, Dale Baer est immédiatement mis au travail sur Kingdom of the Sun, un projet dont l’action se situe dans l’Amérique précolombienne, à l’époque des incas. L’artiste collabore alors une nouvelle fois avec Andreas Deja chargé de superviser l’animation d’Yzma, la grande méchante. Tous les deux mettent au point une scène de danse au cours de laquelle le personnage partage l’écran avec des squelettes. Associée à la voix d’Eartha Kitt, la séquence est formidable. Elle est malheureusement mise au placard lorsque la production du film est mise en sommeil. Un an passe alors… Le temps de revoir le script, entièrement retravaillé. Le réalisateur Roger Allers est finalement écarté. Mark Dindall le remplace bientôt.

Tarzan, dessin d'animation de Kerchak
Tarzan

Désœuvré, Dale Baer passe des journées derrière sa table de dessin à attendre que le temps passe. Triste de la situation, il demande des choses à faire. Patty Hicks, la productrice de Kingdom of the Sun, lui obtient une place auprès de Bruce W. Smith, le superviseur de l’animation de Kerchak, le chef des gorilles dans Tarzan d’après l’œuvre d’Edgar Rice Burroughs.
Dale Baer réintègre ensuite l’équipe de Kingdom of the Sun. Le scénario a pris un virage à cent quatre-vingts degrés. L’histoire est à présent une comédie loufoque sur fond de civilisation inca. Le titre a d’ailleurs été changé en Kuzco, l’Empereur Mégalo. Andreas Deja, qui n’aime pas du tout la direction prise par le film, décide de se retirer. Il voulait un méchant sérieux. Yzma est devenue une antagoniste comique. Deja rejoint la production de Lilo & Stitch. Dale Baer récupère le personnage d’Yzma. Il adore lui donner vie. Ses scènes sont formidables. Baer aime aussi travailler avec les équipes des studios Disney basées dans la région parisienne. Pour son animation d’Yzma, la profession lui remet un Annie Award en 2001.

Dale Baer lors de la 44e cérémonie des Annie Awards
Dessin d'Yzma par Dale Baer

Animateur du docteur Doppler dans La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers, Dale Baer rejoint ensuite les équipes engagées sur le western animé Sweating Bullets. Il trouve le film très intéressant. Il travaille avec Will Finn sur le personnage de la vache Maggie. Chris Buck est chargé du méchant, Alameda Slim. Mais une fois encore, l’histoire évolue et change radicalement du script original. Sweating Bullets devient La Ferme se Rebelle. Mike Gabriel et Michael Giaimo quittent la réalisation. Will Finn et John Sanford sont bientôt nommés à leur place. Finn demande à Baer de reprendre seul le personnage de Maggie. Il accepte. Chris Buck, toutefois, ne s’en sort pas avec Slim. Les deux artistes échangent. Buck reçoit Maggie. Baer s’occupe du méchant Slim en s’inspirant de l’interprétation de Randy Quaid qu’il adore. Il insuffle au passage au personnage quelques-uns de ses traits physiques, notamment sa barbiche.

Dessin d'animation d'Alameda Slim
La Ferme se Rebelle

Après La Ferme se Rebelle, l’animation Disney prend un nouveau tournant. La 2D est abandonnée. L’ère de la 3D commence. Appelé une fois encore par Randy Fullmer et Mark Dindall, Dale Baer participe au développement de Chicken Little. Il doit pour ce faire apprendre à animer sur ordinateur. Au départ récalcitrant, il comprend qu’il n’a pas le choix dès lors qu’il n’a pas la possibilité d’aller demander du travail ailleurs. Les difficultés sont alors énormes. Avant la fin de la production de Chicken Little, il est contacté par Mike Belzer, Steve Anderson et Dorothy McKim qui lui proposent de superviser le personnage de Wilbur dans Bienvenue Chez les Robinson. Dale Baer, qui doute de ses capacités à animer un protagoniste numérique, hésite puis accepte. Il est aidé dans sa tâche par son collègue Nik Ranieri.

Bienvenue Chez les Robinson
La Princesse et la Grenouille, feuille de modèles

Troquant le papier pour une Cintiq, la tablette numérique développée par la firme Wacom, Dale Baer retrouve ses premières amours en participant à production de La Princesse et la Grenouille. En charge des trois chasseurs et de certains plans avec la luciole Ray, il confie alors à son ami Nik Ranieri ses doutes quant à sa capacité de revenir à la technique de l’animation traditionnelle. Il enchaîne ensuite en animant Maître Hibou dans Winnie l’Ourson. Il travaille aussi sur les courts-métrages Comment Brancher son Home-Cinéma avec Dingo dans le rôle principal, La Ballade de Nessie, Le Festin et À Cheval !.

Winnie l'Ourson, dessin d'animation de Maître Hibou
Le Festin

Préparant son mariage en secondes noces avec Teddy, il prend finalement sa retraite en 2015. Sa carrière, longue de près de cinquante ans, est alors couronnée par un Winsor McCay Lifetime Achievement Award en 2016. Enseignant l’animation à l’Institut CalArts tout en soutenant les jeunes animateurs du programme Spark mis en place par l’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences, il continue toutefois de participer à divers projets en freelance pour Warner Bros. et Duncan Studios. Pour 20th Century Studios, il inscrit son nom au générique de certains épisodes de la saison 27 des (Les) Simpson. Après le téléfilm animé Tom et Jerry au pays de Charlie et la Chocolaterie diffusé en 2017, Baer travaillait aussi sur son ultime projet, Bob’s Burger : Le Film, au moment de son décès…

Tom et Jerry au Pays de Charlie et la Chocolaterie
Bob's Burger

Réputé pour son calme et sa gentillesse, le discret Dale Baer est mort le 15 janvier 2021. Il avait soixante-dix ans… Il laisse alors un vide énorme dans le cœur de ses amis et de ses collègues qui, dès l’annonce de sa mort par son ami l’animateur Clay Kaytis, relayent leur peine et leur émotion sur les réseaux sociaux :

« Nous sommes profondément tristes en apprenant le décès de l’animateur Dale Baer », indique le communiqué des studios Disney, « Après avoir travaillé sous la direction des légendaires Neuf Vieux Messieurs, il a perpétué leur héritage dans son propre travail et au travers des nombreux jeunes animateurs qu’il a pris sous son aile aux studios et chez CalArts. Il faisait partie de nos amis les plus chers et il nous manquera beaucoup ».

« C’est l’une des personnes les plus formidables avec lesquelles j’ai pu travailler », note pour sa part Clay Kaytis, « Il était tellement talentueux et tellement humble. Il était un être exceptionnel et je suis très reconnaissant de l’avoir connu ».

« Dale était un incroyable professeur et un homme vraiment charmant », écrit David Pimentel, « Je suis ravi de l’avoir connu durant mes premiers jours chez Disney. Il était un gentil géant. Grand comme un chêne mais en même temps si tendre ».

« Je viens juste d’apprendre la mort d’un maître de l’animation », déclare John Sanford, « un cow-boy des temps modernes et avant tout un type formidable. J’ai entendu son nom pour la première fois en 1988. À l’époque, j’écrivais un article à propos de ses studios et de leur travail sur Qui Veut la Peau de Roger Rabbit. Quand j’ai commencé ce métier, j’ai découvert quelques exemples de ce qu’il avait fait çà et là. J’ai été ravi d’apprendre qu’il revenait chez Disney pour animer Yzma, l’un de mes personnages préférés du film. Et puis j’ai été promu réalisateur de La Ferme se Rebelle. J’ai souvent été confronté à une certaine forme de scepticisme. Dale, jamais. Il a toujours été gentil, chaleureux et amical. Il était également patient et généreux. Il m’a appris des tas de choses sur l’animation et répondait toujours à mes questions. J’ai toujours été très impressionné par son humilité. Repose en paix, Dale ».

« Je viens d’apprendre la mort de Dale Baer », témoigne Nik Ranieri, « Quelle tristesse. Il fut l’un des meilleurs animateurs avec lesquels j’ai pu collaborer. Il était discret mais brillant ; doué mais si humble. J’ai toujours pensé qu’il arrivait à tout sans effort. J’ai donc été surpris en découvrant à quel point il se battait à chaque instant pour parvenir à donner le meilleur de lui-même. Son travail m’a toujours encouragé à faire de même. Je suis reconnaissant d’avoir eu la chance de travailler avec ce grand homme. Il va me manquer ».

« C’est un déchirement », ajoute le vétéran Floyd Norman, « J’ai perdu un ami très cher. Je n’aurais jamais été capable d’animer une seconde de Robin des Bois si cela n’avait pas été pour Dale Baer. Je me rappelle du jeune homme qu’il était. Je n’arrive pas à croire qu’il n’est plus là ».

« C’est un jour très triste », déclare Tony Bancroft, « Dale Baer, légende de l’animation et mon ami, est mort hier. Non seulement j’admire profondément son art mais aussi sa gentillesse. J’ai été honoré de faire partie de son petit groupe d’amis lors de son mariage avec sa chère femme Teddy, il y a deux ans. Je suis choqué et triste. Repose en paix, mon ami ».

La filmographie

▼ Aller en bas de la liste ▼
001
Robin des Bois
Animateur • Animation 2D
1973
Cinéma
1973
Cinéma
002
Winnie l'Ourson et le Tigre Fou
Animateur • Animation 2D
1974
Cinéma
1974
Cinéma
003
Les Aventures de Winnie l'Ourson
Animateur • Animation 2D
1977
Cinéma
1977
Cinéma
004
Les Aventures de Bernard et Bianca
Animateur • Animation 2D
1977
Cinéma
1977
Cinéma
005
Peter et Elliott le Dragon
Animateur • Animation 2D / Film "Live"
1977
Cinéma
1977
Cinéma
006
Le Noël de Mickey
Animateur • Animation 2D
1983
Cinéma
1983
Cinéma
007
Taram et le Chaudron Magique
Animateur • Animation 2D
1985
Cinéma
1985
Cinéma
008
Basil, Détective Privé
Animateur • Animation 2D
1986
Cinéma
1986
Cinéma
009
Qui Veut la Peau de Roger Rabbit
Animateur : Mickey et Bugs Bunny • Animation 2D / Film "Live"
1988
Cinéma
1988
Cinéma
010
Bobo Bidon
Animateur • Animation 2D
1989
Cinéma
1989
Cinéma
011
Le Prince et le Pauvre
Animateur : Mickey • Animation 2D
1990
Cinéma
1990
Cinéma
012
Animateur • Animation 2D
1993
Cinéma
1993
Cinéma
013
Le Roi Lion
Animateur : Simba adulte • Animation 2D • 3-D
1994
Cinéma
1994
Cinéma
014
Tarzan
Animateur : Kerchak • Animation 2D
1999
Cinéma
1999
Cinéma
015
Kuzco, l'Empereur Mégalo
Animateur : Yzma • Animation 2D
2000
Cinéma
2000
Cinéma
016
La Planète au Trésor - Un Nouvel Univers
Animateur : Docteur Doppler • Animation 2D
2002
Cinéma
2002
Cinéma
017
La Ferme se Rebelle
Animateur : Alameda Slim et Junior • Animation 2D
2004
Cinéma
2004
Cinéma
018
Chicken Little
Animateur • Animation 3D • 3-D
2005
Cinéma
2005
Cinéma
019
Bienvenue Chez les Robinson
Animateur : Wilbur • Animation 3D • 3-D
2007
Cinéma
2007
Cinéma
020
Comment Brancher son Home Cinéma
Animateur : Dingo • Animation 2D
2007
Cinéma
2007
Cinéma
021
La Princesse et la Grenouille
Animateur : Ray et les Chasseurs • Animation 2D
2009
Cinéma
2009
Cinéma
022
Winnie l'Ourson
Animateur : Maître Hibou • Animation 2D
2011
Cinéma
2011
Cinéma
023
La Ballade de Nessie
Animateur : Nessie • Animation 2D
2011
Cinéma
2011
Cinéma
024
Le Festin
Animateur : Le Chien • Animation 2D / Animation 3D • 3-D
2014
Cinéma
2014
Cinéma
▲ Retour en haut de la liste ▲

Poursuivre la visite

1989 • 2019

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.