Le Brochet (Merlin l'Enchanteur)
Date de création :
Le 25 décembre 1963
Nom Original :
The Pike
Créateur(s) :
Milt Kahl (Conception)
John Lounsbery (Animation)
John Sibley (Animation)
Dick Lucas (Animation)
Apparition :
Cinéma

Le portrait

rédigé par Karl Derisson
Publié le 19 octobre 2022

En 1963, les studios Disney sortent en salle leur propre version de la légende de Merlin l’Enchanteur. C’est alors l’occasion pour le public de découvrir l’enseignement dispensé par le célèbre magicien au futur roi Arthur. Tantôt changé en écureuil, en oiseau ou en poisson, le jeune garçon apprend ainsi à reconnaître les opportunités de la vie mais aussi à affronter les pires dangers, tels ce terrible brochet guettant au pied du château de Sir Hector.

Le Brochet, danger des profondeurs

Au premier jour de son apprentissage, Arthur accompagne son précepteur le long des douves du château d’Hector. Bien conscient que sa situation ne le lui permettra sans doute jamais, le petit garçon confie alors au magicien ses espoirs de devenir un jour un preux chevalier capable d’anéantir de terribles monstres. La leçon se poursuit bientôt dans l’eau. « Aquarius, Aquaticus, Poissonibus ». Arthur et Merlin commencent alors leur exploration changés en poissons.

Si la vie au fond de l’eau semble douce et amusante, le danger rôde néanmoins. Dans l’ombre, un énorme brochet observe les deux compagnons en train de barboter. Merlin prévient d’ailleurs. Comme la jungle avec ses tigres, le monde aquatique possède lui aussi ses prédateurs. Partout, « les faibles sont la proie des forts ». Et le brochet s’apprête à donner un sens certain à cette leçon !

Une lutte sans merci commence en effet entre le brochet et Arthur à qui Merlin, piégé dans un vieux casque de chevalier, refuse de venir en aide. La magie ne peut pas tout résoudre. Arthur doit dès lors utiliser sa tête pour venir à bout de son prédateur. Pris de panique, le garçon prend la poudre d’escampette. Zigzagant entre les algues et les rochers, il ignore encore comment échapper au poisson carnassier qui, lui, évolue dans son élément.

Piégé dans l’un des maillons de la chaîne du pont-levis, le brochet ne laisse aucun répit à Arthur. Finalement plus malin qu’il n’en a l’air, il parvient même à esquiver les ruses du garçon. Archimède, le hibou de Merlin, est lui-même obligé d’intervenir dans la bataille pour aider Arthur et le sauver d’une mort certaine. Le combat s’achève finalement lorsque le brochet, lancé à pleine vitesse, se fracasse contre la berge.

La Conception du personnage

Présent dans l’œuvre originale de T. H. White adaptée par le scénariste Bill Peet, le brochet a été conçu par l’animateur Milt Kahl, l’un des artistes les plus chevronnés des studios Disney qui, lorsqu’il ne dessinait pas, avait pour habitude de consacrer une bonne partie de son temps libre à la pêche. Afin de renforcer la menace, il a ainsi fait le choix de créer un poisson dont la taille, imposante, tranche totalement avec celle de Merlin et son apprenti, changés pour leur part en petits poissons d’eau douce inoffensifs. Les dents, acérées, et le regard, expressif et rehaussé de rouge, terminent de donner au prédateur un caractère terrifiant.

Milt Kahl
Esquisses du brochet par Milt Kahl

L’animation du brochet est confiée à John Lounsbery, John Sibley et Dick Lucas.
John Lounsbery naît le 9 mars 1911 à Cincinnati. Au début de sa longue carrière chez Disney entamée en 1935, il devient l'un des spécialistes de Pluto qu'il a animé dans de nombreux courts-métrages. Il a en outre donné vie à des dizaines de personnages remarquables tels que la Reine Grimhilde changée en sorcière, Grand Coquin et Gédéon, Ben Ali Gator, Chicken Little, le loup de Pierre et le Loup, Willie le géant, la rose chef d'orchestre et le chat de Cheshire dans Alice au Pays des Merveilles, Monsieur Darling, le duo Tony et Joe dans La Belle et le Clochard, les rois de La Belle au Bois Dormant, le colonel Hathi, le Shérif de Nottingham ou bien encore Tigrou. Nommé coréalisateur des (Les) Aventures de Winnie l'Ourson et des (Les) Aventures de Bernard et Bianca, il décède le 13 février 1976 avant que les deux longs-métrages ne soient achevés. Un Disney Legends Award couronne sa carrière.

Dessin d'animation

Né le 25 janvier 1912 à Danville, dans l’Illinois, John Sibley est recruté chez Disney en 1937. Associé à la création de dizaines de cartoons, il a notamment animé Dingo dont il est devenu l’un des spécialistes. Sibley a également participé à l’animation des dinosaures de Fantasia, du gauchito volant, d’Ichabod Crane, de Si et Am, des rois Stéphane et Hubert, ou bien encore d’Horace et Jasper Badun. Il décède le 15 février 1973 à l’âge de soixante-et-un ans.

John Lounsbery
John Sibley
Dick Lucas

Dick N. Lucas naît le 20 juillet 1920 à Los Angeles, en Californie. Élève de l’Institut Chouinard, il est engagé par Walt Disney en 1942. Intervalliste puis animateur à part entière, il travaille notamment sur des projets comme The Goofy Success Story, The Truth About Mother Goose, La Belle au Bois Dormant, Goliath 2, Les 101 Dalmatiens, Dingo Fait de la Natation et Le Livre de la Jungle. Scénariste de Winnie l’Ourson et l’Arbre à Miel, il anime en outre les effets spéciaux des (Les) Aristochats, Les Aventures de Bernard et Bianca et Rox et Rouky. Participant à la formation de la jeune génération, Dick Lucas prend sa retraite en 1982. Il disparaît quinze ans plus tard, le 27 août 1997, dans sa maison de Los Osos.

Personnage mineur et méchant anecdotique de Merlin l’Enchanteur, le brochet permet à Merlin d’apprendre à Arthur les lois de la Nature et la nécessité, pour la maigre proie, vulnérable, de devoir utiliser sa tête pour vaincre le puissant prédateur.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site de fans, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.