Le Pilote Brésilien
Date de création :
Le 19 juin 2015
Nom Original :
The Brazilian Pilot
Apparition :
Cinéma
Voix Originale(s) :
Carlos Alazraqui
Voix Française(s) :
Emmanuel Garijo

Le portrait

rédigé par Claire Royo
Publié le 15 novembre 2021

Le pilote brésilien est l’un des figurants du film d’animation Vice-Versa, produit en 2015 par les studios Pixar. Il apparaît à plusieurs reprises uniquement sous la forme d’un souvenir que ressassent les émotions de la mère et de la professeure de l'héroïne Riley Andersen. Séduisant de par son apparence, son accent latin et son attitude de séducteur, il semble avoir été un amour de jeunesse de la mère et un coup de foudre de la professeure, dont elles aiment se souvenir dans les moments difficiles de la vie quotidienne. Outre l’aspect réconfortant qu’il offre, ce personnage provoque le rire chez le spectateur, car il montre en quelques secondes d’apparition le cliché de l’homme libre séduisant faisant rêver certaines femmes.

Le pilote fait sa première apparition au cours du dîner après le premier jour d’école de Riley à San Francisco. La mère de la fillette, qui a essayé de tempérer le discours tout au long du repas, est désespérée quand elle voit son mari réagir par l’énervement et la punition sur Riley. Alors que l’émotion Tristesse de la mère qualifie la situation de « catastrophe », en voyant sa fille quitter la table énervée, Colère appuie sur un bouton du tableau des commandes et fait venir le souvenir du fameux pilote. 

Ce dernier prend la place du père sur l’écran du quartier cérébral, et apporte un grand soulagement et réconfort chez les cinq émotions. Elles sont toutes sous le charme de ce souvenir exotique, coloré et séduisant qui leur tend la main en disant « viens, envole-toi avec moi petit chat ! ». Avec ses cheveux épais, sa peau bronzée, sa chemise ouverte sur son torse velu et ses grands yeux, le pilote d’hélicoptère provoque le rire chez les spectateurs, qui notent entre autres le décalage entre la scène du repas avec le mari et ce souvenir. Les cinq émotions ne peuvent elles s’empêcher de soupirer de bonheur à sa vue ; son apparition permettant de donner un certain recul à cette situation de conflit.

À la fin du film, la boule du souvenir du pilote réapparaît dans les mains de Colère, qui semble l’apprécier particulièrement. Devant un moment de complicité avec le mari, l’émotion rouge regarde le souvenir et le jette par-dessus son épaule pour s’en débarrasser, ce qui lui permet de mieux admirer le père de Riley, d’un regard amoureux. 

Toutes les émotions de la mère de la fillette ne sont pourtant pas d’avis de jeter ce souvenir : Peur le récupère en effet derrière Colère avec un grand sourire prétextant que « ça peut servir ! », introduisant une nouvelle fois de l’humour dans cette scène. Peur a en fait conscience que l’admiration de Madame Andersen envers son mari pourrait chuter à certains moments, et préfère donc garder ce souvenir comme un « joker » pour remonter le moral à la mère et lui permettre de rêver le cas échéant. 

La mère de Riley n’est pas la seule à avoir été séduite par le pilote brésilien : dans le générique de fin du film, un zoom est fait sur le quartier cérébral de la professeure de la jeune fille, dans lequel le spectateur peut observer l’apparition du même souvenir du jeune homme. Joie le fait apparaître pour motiver la professeure jusqu’à ses vacances, alors qu’elle est en train de faire cours à des jeunes totalement passifs et endormis. Dégoût et sa Tristesse comptant les jours avant les congés, Joie s’empresse de dire « et la fiesta aux Bahamas avec vous savez qui ! ». L’apparition du pilote provoque alors la même réaction de béatitude et d’admiration chez les cinq émotions de la professeure que chez celles de Madame Andersen.

Dans la version originale, le pilote brésilien emploie le mot « gatinha » au lieu de la traduction anglaise de « petit chat » : ce mot typiquement portugais signifie « chaton », d’où la traduction française. Au Brésil, ce terme est aussi employé pour désigner une belle jeune femme. De plus, son origine brésilienne est soulignée dans le doublage audio portugais du film, où le spectateur peut entendre le mot « carioca », signifiant littéralement « de Rio », capitale du Brésil.

En version originale, le pilote d’hélicoptère brésilien est doublé par l’acteur, scénariste et producteur Carlos Alazraqui, qui a notamment prêté sa voix à Skylar dans la série animée Elena d’Avalor (2016) et à Panchito Pistoles dans Mickey, la Magie de Noël (2001). En français, le personnage est vocalisé par l’acteur Emmanuel Garijo, qui a réalisé de nombreux doublages pour les studios Disney. Il est notamment la voix du Prince Caspian dans Le Monde de Narnia - Chapitre 2 : Le Prince Caspian (2008) et Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’Aurore (2010), d'Hercule dans le film d’animation éponyme de 1997, ou encore du fils Macintosh dans Rebelle (2012). 

Carlos Alazraqui
Emmanuel Garijo

Avec sa voix, son regard et son physique, tel un véritable cliché de l’homme séduisant et latino censé faire rêver de nombreuses personnes, le pilote d’hélicoptère brésilien apporte une touche d’humour subtile à Vice-Versa, et donne de la profondeur aux personnages de la mère et de la professeure de Riley. L’appréciation de son apparition est cependant plutôt réservée aux spectateurs plus adultes, car il fait référence à des rêves d’amour quasi impossible et irréaliste.

Poursuivre la visite

Le Forum et les Réseaux Sociaux

www.chroniquedisney.fr
Chronique Disney est un site amateur, non officiel, sans lien avec The Walt Disney Company, ni publicité,
utilisant des visuels appartenant à The Walt Disney Company ou des tiers par simple tolérance éditoriale, jamais commerciale.